Tests matériels

Test : Elipson Timber

Lorsqu’un fabricant d’enceintes Hi-Fi s’allie avec l’une des plus grande marque de design d’intérieur – Habitat – il y a toujours matière à s’étonner. Que peut bien valoir une enceinte dont la principale caractéristique est – a priori – d’être jolie, sinon belle ? C’est ce que nous avons voulu savoir en prêtant une nouvelle fois nos oreilles, nos fichiers lossless et lossy préférés à la dernière née des laboratoires Elipson : la Timber.

Sous ce nom rustique, qui évoque évidemment les bûcherons du nord de l’Amérique, se cache une enceinte-bûche, née des plumes conjuguées des designers Pierre Favresse (pour Habitat) et Jean-Yves le Porcher (pour Elipson). Autant le dire tout de suite, cette enceinte n’est pas le fruit d’un délire purement artistique, Jean-Yves le Porcher étant à l’origine des lignes des fameuses Elipson Planet L et Elipson Planet LW, ainsi que la nouvelle gamme Utopia de Focal.

L’enceinte Elipson Timber est un modèle actif disposant d’une entrée analogique stéréo au format mini-jack, d’un port USB de recharge pour smartphone ou tablette (l’iPad profite avantageusement de l’intensité du courant délivré) et d’un contrôleur Bluetooth A2DP, à la compatibilité universelle avec tout ordinateur portable, smartphone ou tablette Bluetooth. Elipson y a logé deux haut-parleurs large bande de 75 mm de diamètre plongés dans un volume d’air accordé en bass-reflex. La structure de l’enceinte est en MDF, recouvert en majorité d’un tissu acoustique à maille 3D, et donc les flancs sont plaqués en noyer naturel. L’amplificateur en classe D délivre 2×15 Watts, ce qui est à priori suffisant.

Elipson Timber

Le tissu acoustique à maille 3D de l’Elipson Timber

Quels sont ses points forts ?

Acoustiquement parlant, l’intérêt de l’Elipson Timber repose sur son volume d’air. On ne le dira jamais assez, sans volume conséquent, point de restitution correcte des fréquences graves. Dans le cas présent, les haut-parleurs bénéficient d’une charge justement accordée, à priori aux environs de 80 Hz, ce qui n’est pas particulièrement bas, mais confère à l’écoute du mordant. De toute façon, demander à des haut-parleurs de 8 cm de titiller les 50 Hz n’a guère d’intérêt et mieux vaut donc les utiliser sur une plage de fréquences où ils peuvent produire un son avec peu de traînage.

Le choix de haut-parleurs large-bande est une bonne idée puisqu’aucun filtrage passif n’est requis, cela au bénéfice du régime transitoire.

Entendons-nous bien, les prétentions de l’Elipson Timber ne sont pas de rivaliser avec des enceintes colonne, mais que les solutions acoustiques retenues aillent dans le sens de bonnes performances ne peut être que salué. Bref, les deux haut-parleurs large-bande sont vaillants et délivrent un médium bien dessiné et un registre aigu convaincant, quoique plutôt discret. Ce n’est pas plus mal pour une enceinte vouée à reproduire des musiques numériques compressées, souvent poussives dans les fréquences aiguës.

Elipson Timber

Couchée ou debout, l’Elipson Timber peut être installée au sol ou sur un meuble

Une enceinte facile à utiliser ?

Oui. En plus d’être un bel objet, l’enceinte sans fil Elipson Timber est un objet facile à vivre. L’appairage avec un smartphone ou une tablette s’effectue les yeux fermés. Il suffit de toucher le bouton métallique tactile sur le côté – ou le sommet de l’enceinte, c’est selon – pour que l’enceinte allume sa diode d’appairage et soit détectable. Elle se met alors à « bipper » un court instant. Il suffit ensuite d’utiliser le lecteur audio intégré au smartphone pour streamer ses fichiers MP3.

Elipson Timber

Le bouton tactile d’appairage de l’enceinte Elipson Timber

Musicale la Timber ?

Pas audiophile, c’est certain, mais agréable à écouter, notamment avec les streaming de radio web ou les musiques acoustiques. On se demande d’ailleurs si cette Elipson Timber n’a pas été calibrée pour donner le meilleur d’elle-même avec du jazz. L’efficacité naturelle de ses haut-parleurs dans le bas médium et le médium aide à souligner le jeu des instruments à cordes et à air.

Que vaut l’entrée analogique ?

Lors de nos tests, elle nous a semblé infiniment moins bonne que la liaison Bluetooth. Il faut dire que nous avions connecté un smartphone Samsung Galaxy S. Certes, ce n’est pas une source digne de ce nom, mais il fallait bien faire l’essai non. Connectée à notre fidèle lecteur réseau audiophile Pioneer N-50, l’Elipson Timber offre une toute autre partition et se montre très satisfaisante, notamment avec des fichiers FLAC. Les auditeurs souhaitant profiter d’une qualité d’écoute optimale pourront donc éventuellement adjoindre un petit DAC à l’Elipson Timber.

Elipson Timber

La connectique comprend une entrée ligne stéréo au format mini-jack et un port USB pour recharger smartphone et tablettes

Ca ne serait pas mieux avec du WiFi ?

Nous nous sommes demandés si le choix de la seule technologie Bluetooth était le plus judicieux, tant il est vrai qu’un contrôleur WiFi aurait ouvert d’autres perspectives, tant pratiques que qualitatives. Seulement voilà, ce qu’Elipson aurait gagné en qualité à intégrer du WiFi, l’enceinte l’aurait perdu en facilité d’utilisation. Presque tout le monde sait appairer un périphérique Bluetooth.

Pourquoi faut-il l’acheter ?

Avant tout parce qu’esthétiquement, l’Elipson Timber vous plaît. Ensuite parce qu’elle produit un son clair et intelligible, correctement équilibré dans une petite pièce de vie ou, dans un grand espace pour une écoute de proximité. Cette enceinte est incontestablement réussie esthétiquement et fait exactement ce qu’on attend d’elle. Pas mal non ?

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

4 Commentaires

  • Presque trois fois moins chère que la Zepplin, il n’est pas certain qu’à l’écoute et en aveugle vous puissiez les départager voire même les reconnaitre ; nous sommes ici dans la même famille esthétique.
    Bref c’est une véritable aubaine pour toutes musiques enregistrées avec de vrais instruments (classique, jazz, et certaines musiques du mondes)

Laisser un commentaire