Tests matériels

Test : NuForce Icon DAC (partie 1)

NuForce Icon DAC

Le NuForce Icon DAC, ampli casque analogique et numérique surpuissant

NuForce est une marque incontournable dans l’univers de la Hi-Fi haut de gamme et particulièrement en matière de DAC et d’amplificateurs numériques. Le NuForce Icon DAC dont nous vous proposons le test aujourd’hui, est un appareil hybride, à la fois DAC audio USB 32 bits / 96 kHz et amplificateur pour casque. C’est aussi l’un des plus puissants actuellement disponible sur le marché, capable de délivrer 1,2 W sous 16 Ohms et 126 mW sous 600 Ohms. En clair : quel que soit le casque utilisé, la puissance offerte par le NuForce Icon DAC permet d’obtenir un volume d’écoute élevé.

La connectique du NuForce Icon DAC comprend un port USB asynchrone de type B, deux entrées analogiques stéréo – l’une au format mini-jack 3,5 mm et l’autre RCA – une sortie analogique stéréo RCA, une sortie numérique S/PDIF coaxiale RCA et, en façade, une sortie casque au format Neutrik jack 6,3 mm. Deux pontentiomètres en façade permettent d’allumer et définir le volume d’écoute, ainsi que de sélectionner l’entrée numérique ou analogique.

Face arrière du NuForce Icon DAC

La connectique du NuForce Icon DAC est complète

Contenu de la boîte

Emballé tel un périphérique high-tech plutôt que Hi-Fi, l’Icon DAC est livré avec son bloc d’alimentation et un câble USB de type A-B d’1,5 m, ainsi qu’avec un socle-support en silicone blanc translucide. Ce dernier permet un positionnement à la verticale de l’Icon DAC, particulièrement sécurisé dans la mesure où le socle est anti-dérapant. La préhension du potentiomètre de volume est facilitée : l’Icon DAC reste stable. Seul petit regret : on aurait aimé un adaptateur mini-jack 3,5 mm vers jack 6,3 mm.

Le socle en silicone du NuForce Icon DAC

Le socle en silicone du NuForce Icon DAC

Il n’est pas auto-alimenté ?

Non, le NuForce Icon DAC n’est pas auto-alimenté par son port USB, mais livré avec une alimentation secteur. C’est de notre point de vue une très bonne chose car l’alimentation par port USB quoique pratique pour l’utilisation avec une tablette par exemple, présente des limitations en terme de puissance et est directement tributaire de la qualité de la carte mère de l’ordinateur. La stabilité du courant fournie est rarement bonne. Attention, il existe toutefois d’excellents DAC auto-alimentés, mais une alim dédiée est toujours un plus, avec la possibilité de la remplacer par un modèle audiophile.

Paramétrage et conditions de test

Nous avons utilisé l’Icon DAC avec un PC et un Macbook. Dans les deux cas son installation n’a nécessité aucun pilote. Le NuForce Icon DAC est donc parfaitement plug and play. Toutefois NuForce propose le téléchargement d’un pilote ASIO pour Windows, lequel permet de contourner le mixeur logiciel de Windows et ainsi éviter toute modification du flux audio (amplitude, échantillonnage, etc.). Nous avons utilisé Foobar2000 et le module ASIO proposé au téléchargement par NuForce pour les sessions d’écoute, avec de nombreux fichiers FLAC de qualité CD et studio. Nous avons également écouté quelques musiques issues d’images ISO de SACD (format DSD), mais n’avons pas noté de différences avec les versions FLAC HD de ces mêmes enregistrements.

Le choix du module NuForce ASIO dans Foobar2000 est chaudement conseillé

Le choix du module NuForce ASIO dans Foobar2000 est chaudement conseillé

Notre casque d’écoute était un modèle d’entrée de gamme dont la réputation n’est plus à faire, en l’occurrence le Sennheiser PX-100 (première génération) dont nous avons une très grande habitude.

Un câble USB de qualité est chaudement conseillé

Un câble USB de qualité est chaudement conseillé

Studieusement, nous avons donc paramétré Foobar2000 afin de délivrer un signal bitperfect à l’Icon DAC. Autrement dit, le pilote Asio de NuForce a été utilisé et le volume fixé au maximum (à 0 dB d’atténuation donc). Seulement voilà, avec un casque de faible impédance et de sensibilité élevée tel que le Sennheiser PX-100, le volume sonore obtenu était très élevé dès les premiers millimètres parcourus par le potentiomètre Tocos de l’Icon DAC et nous avons rencontré quelques soucis de balance, dus à l’atténuation très élevée (ce qui est normal).

Partant du principe que le mieux est souvent l’ennemi du bien, nous avons réduit le volume de lecture dans Foobar2000 afin de jouer du potar de volume sur l’Icon DAC. La scène sonore s’est alors ouverte de manière spectaculaire.

Les résolutions audio supportées

Avec Foobar2000, nous avons lu des fichiers audio dans les résolutions suivantes : 16 bits / 44,1 kHz, 16 bits / 48 kHz, 24 bits / 44,1 kHz, 24 bits / 88,2 kHz et 24 bits / 96 kHz. Les flux audio d’une résolution supérieure ne sont pas nativement lus et doivent être sous-échantillonnés. C’est automatique avec la plupart des lecteurs audio (Media Player, VLC, etc.).

Foobar2000 offre une qualité d'écoute exceptionnelle grâce au pilote ASIO de NuForce

Foobar2000 offre une qualité d’écoute exceptionnelle grâce au pilote ASIO de NuForce

Impressions d’écoute

Le NuForce Icon DAC délivre un son chaud et ample, articulé dans le bas-médium et le haut-grave. L’alimentation externe apporte l’énergie nécessaire aux belles performances dans le grave. L’écoute est systématiquement « bien assise », tant et si bien que des enregistrements à la signature très claire se semblent jamais déséquilibrés. Le médium est détaillé, avec une latéralisation agréable. L’aigu file haut et on ne reconnaît d’ailleurs pas le Sennheiser PX-100 habituellement paresseux.

L’Icon DAC impressionne par son aptitude à extraire d’enregistrements à priori moyens, tout un tas de détails qui leur apportent l’équilibre dont ils manquent avec des DAC moins performants.

Private Investigations, Dire Straits (FLAC 24 bits / 88,2 kHz)

Superbe… On ne l’avait plus entendu comme cela depuis trop longtemps. Love Over Gold est l’un des rares albums de rock à être mixé à un faible niveau afin de respecter les écarts de dynamique – tout comme Brother in Arms d’ailleurs. On adore la guitare qui miaule, le verre qui se casse, les cordes qui claquent, le piano cinglant et la batterie aérienne. Un vrai plaisir que seul un bon ampli casque / DAC peut offrir.

Hurdy Gurdy Man, Donovan (FLAC 16 bits / 44,1 kHz)

Un mixage saturé complexe à restituer sans agressivité. L’Icon DAC s’en sort plutôt bien. La voix de Donovan à la limite de la saturation au début du second couplet démontre une capacité à restituer les variations d’un enregistrement avec un certain brio.

All Night Long, Lionel Richie (FLAC, 24 bits / 88,2 kHz)

Archi-écouté, bien souvent galvaudé pour l’oreille, le tube de Lionel Richie est en réalité d’une grande richesse. L’Icon dac laisse les chœurs masculins s’exprimer comme rarement, sans prioriser à l’excès les voix féminines. C’est souvent à cela qu’on reconnaît une bonne électronique : elle sait vous faire redécouvrir un morceau jugé passable ou qui ne procurait plus d’émotion depuis fort longtemps.

Zhao Cong, artiste à découvrir sur le CD Dali Volume 3

Zhao Cong, artiste à découvrir sur le CD Dali Volume 3

Moonlight on Spring River, Zhao Cong / The Dali CD Volume 3 (FLAC 16 bits / 44,1 kHz)

La pipa de Zhao Cong chatouille l’oreille alors que les ondes de grave plongent à merveille l’auditeur dans les tréfonds du spectre audio (le niveau à 30 Hz est monstrueux !). Les percussions sont puissantes et maîtrisées, les chœurs peut-être un peu en retrait. En tout cas on voyage.

Big Jet Plane, Angus & Julia Stone (FLAC 16 bits / 44,1 kHz)

La voix d’Angus Stone a été égalisée au mixage avec une brillance souvent problématique. L’Icon DAC en fait fi sans difficulté, parvenant à mettre en avant les respirations de l’artiste. La voix de Julia Stone, en soutient sur la droite pendant le refrain se détache correctement.

Avicii, You Make Me (FLAC 16 bits / 44,1 kHz)

La maîtrise est permanente mais on ne peut guère vibrer. Il manque quelque chose, sans doute oublié au mixage. Ou tout simplement cette musique de club est-elle seulement faite pour être restituer par dix enceintes et autant de caissons de basses ?

Sexy Bitch, David Guetta ft. Akon (FLAC 16 bits / 44,1 kHz)

Étrange impression avec ce tube de David Guetta, rendu presque inoffensif par l’Icon DAC. Tout n’est que maîtrise et équilibre, comme avec la musique d’Avicii. Alors qu’on s’attend à sentir la batterie électronique cogner à tout va, ses impacts faussement saturés sont restitués habilement. On redécouvre ce titre entêtant. C’est propre.

Total Control, The Motels (FLAC 16 bits / 44,1 kHz)

En 1979 sortait cette pépite atmosphérique et enivrante. La voix de Martha Davis se détache avec bonheur et donne le frisson. Quelle proximité ! Basse, batterie et saxo sont convaincants.

Maybe I’m Right, Linda Ronstadt (FLAC 16 bits / 44,1 kHz)

Un titre de référence pour mesure l’aptitde d’un matériel audio a séparer correctement deux voix enchevêtrées. Mission accomplie. Tout est bien placé avec le NuForce Icon DAC : la guitare sèche répond à la voix de Linda Ronsdadt de façon remarquable. Les choeurs masculins sont bien composés, la guitare électrique miaule et respire à merveille, la basse grogne. Rien que du plaisir.

Que vaut la sortie analogique ?

Nous vous le dirons… très prochainement, dans la seconde partie de ce test puisque nous allons coupler le NuForce Icon DAC à quelques amplificateurs (Yamaha A-S2000, Denon AVR-X3000 et Yamaha RX-V775) pour l’écouter sur les nouvelles enceintes Magnat Quantum Edelstein, ainsi que sur les Q Acoustic 2050i ou les Klipsch RB-51.

Pour la partie écoute au casque, nous avons été convaincus par le NuForce Icon DAC qui regorge de puissance et de distingue sur ce point très nettement des DAC auto-alimentés. Si vous possédez un casque de forte impédance, cet Icon DAC est un très bon choix, utilisé avec un PC ou bien avec une source analogique stéréo.

NuForce Icon DAC

Le NuForce Icon DAC sur son socle en silicone antidérapant

 

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

2 Commentaires

  • Merci pour ce test ; j’ai lu que ce DAC était compatible avec certains téléphones ou tablettes
    Android, auriez-vous la possibilité de tester cette option? Je pense que ça intéresserait pas mal de monde qui ne souhaitent pas dépendre d’un PC pour la musique.

Laisser un commentaire