Tests matériels

Test : ampli stéréo DAC Hegel H80

L’amplificateur Hegel H80 est un modèle HiFi stéréo en classe AB, délivrant jusqu’à 2×75 W sous 8 Ohms, équipé d’un DAC audio gérant les signaux PCM jusqu’à 24 bits et 192 kHz. Sous son apparente simplicité, le H80 est un ampli technologique, avec une horloge numérique de haute qualité et une très faible distorsion, liée à la technologie brevetée SoundEngine. Cette technologie combine les avantages de la classe d’amplificateurs AB (distorsion) et ceux de la classe A (chaleur et réponse impulsionnelle massive). Le port USB permet d’utiliser l’amplificateur comme une carte son externe, avec une prise en charge des flux audio jusqu’à 24 bits et 96 kHz.

À qui s’adresse cet amplificateur ?

Avec ses cinq entrées numériques et ses trois entrées lignes analogiques – dont une symétrique XLR – le Hegel H80 a été développé à l’attention des consommateurs de musiques numériques et précisément pour celles et ceux qui souhaitent confier le décodage des CD-Audio, DVD et autres Blu-ray (stéréo) à un DAC externe plutôt qu’à celui intégré à leurs sources. Le bénéfice d’une telle opération repose sur les avantages de l’intégration d’un DAC dans un amplificateur d’une part et, d’autre part, sur la capacité de ce DAC à re-synchroniser les flux audio numériques.

Un amplificateur richement doté en entrées numériques, avec 4 S/PDIF et 1 USB

Un amplificateur richement doté en entrées numériques, avec 4 S/PDIF et 1 USB

Chasse à la distorsion

Sur ce premier aspect, le Hegel H80 présente l’indiscutable avantage d’économiser l’achat de câbles de modulation RCA, souvent onéreux et par ailleurs difficiles à choisir. En effet, un câble bien que réputé excellent possède souvent une signature sonore propre, qui ne s’accorde pas avec toutes les électroniques. Quoiqu’il en soit, le DAC du H80 étant embarqué, le chemin emprunté par le signal analogique est très court et favorable à une très faible distorsion. À la façon de Yamaha avec la série d’amplis home-cinéma Aventage, le Hegel H80 utilise un pied arrière central, l’objectif étant là encore de réduire les interactions avec son environnement.

La face inférieure laisse apparaître des perforations et un dissipateur thermique. A droite l'interrupteur de mise sous tension. En haut le troisième pied de l'appareil. Cela respire le sérieux.

La face inférieure laisse apparaître des perforations et un dissipateur thermique.  En bas à droite, l’interrupteur de mise sous tension. En haut le troisième pied de l’appareil. Cela respire le sérieux.

Une horloge de haute précision

L’amplificateur Hegel H80 embarque une horloge de synchronisation des flux numériques entrants, ce qui signifie que ce n’est pas la source (lecteur CD par exemple) qui cadence la transmission des paquets de données, mais l’amplificateur lui-même. En cela, la présence d’une horloge dans le H80 permet d’abaisser le jitter. Ce phénomène provoque des chevauchements de paquets de données et une altération des hautes fréquences, qui impacte la restitution des harmoniques.

Un port USB Adaptive

Comme nous l’évoquions plus haut, le contrôleur USB de l’amplificateur stéréo Hegel H80 est compatible avec les flux audio PCM jusqu’à 24 bits et 96 kHz. Si vous vous demandez pourquoi Hegel n’a pas intégré un contrôleur USB asynchrone – le nec plus ultra en matière de liaison audio informatique – c’est que la marque norvégienne propose justement des DAC externes USB asynchrone à son catalogue. Seulement voilà, leur prix dépasse souvent celui de cet intégré et l’objectif avec le H80 était de proposer un ampli HiFi intégré abordable.

Quelles conséquences pratiques ?

En mode Adaptive, c’est la source qui fixe la cadence des paquets de données émis et non le DAC lui-même (ce qui est le cas en mode asynchrone). L’horloge de synchronisation du Hegel H80 ne sert donc qu’aux entrées S/PDIF. Conséquence, si la source ne streame pas les flux audio de manière suffisamment régulière, l’écoute en pâtit nécessairement. Nous avons d’ailleurs débuté nos écoutes du H80 dans une configuration non optimale, puisque nous avons utilisé un NAS Synology connecté à l’ampli via son port USB. Or le système d’exploitation du NAS (DSM) et son application Audio Station ne sont pas nativement capables d’une transmission optimale (BitPerfect). Résultat, nos premières écoutes ont révélé une bosse dans le haut-médium plutôt pénible avec nos enceintes Q Acoustics 2050i, comme avec les JBL Studio 530 ou les Dali Zensor 3 par exemple.

Les résultats se sont améliorés dès lors que nous avons utilisé un ordinateur et le logiciel Foobar2000, avec module de sortie Wasapi, afin de contourner le mixeur audio de Windows. Toutefois, cette entrée USB ne nous a pas renversé par sa transparence, en comparaison notamment des entrées S/PDIF.

Le potentiomètre de volume est agréable à manipuler et très précis

Le potentiomètre de volume est agréable à manipuler et très précis

Entrées S/PDIF optique et coaxiale

Ces entrées permettent de connecter n’importe quelle source numérique stéréo (platine CD, DVD, Blu-ray, téléviseur HD, etc.) et sont compatibles avec les flux audio jusqu’à 24 bits et 192 kHz. Les résultats sont très différents en comparaison de la liaison USB, avec un registre haut-médium mieux intégré.

Contenu du carton et inspection

L’amplificateur Hegel H80 est livré avec un câble d’alimentation et une télécommande au format carte de crédit, commune à plusieurs électroniques de la marque, notamment certains lecteurs CD. Aussi y trouve-t-on des boutons inopérants avec le Hegel H80. Le Hegel H80 est très sobre, sa façade étant habillée d’un afficheur central à LED bleues et de deux potentiomètres, l’un de volume, l’autre de sélection des entrées. Le bouton de mise sous tension est logé sous l’appareil, à gauche, non loin de la façade. C’est à la fois élégant et pratique, puisqu’on ne risque pas d’éteindre l’appareil par inadvertance.

Les borniers à vis sont généreusement dimensionnés et agréables à manipuler. Nous avons utilisé des fiches bananes et du câble Viard Audio Silver HD12.

Les borniers à vis sont généreusement dimensionnés et agréables à manipuler. Nous avons utilisé des fiches bananes et du câble Viard Audio Silver HD12.

Configuration de test

Nous avons donc écouté l’amplificateur Hegel H80 avec les enceintes Q Acoustics 2050i, JBL Studio 530 et Dali Zensor 3. Le câble d’enceintes utilisé était notre modèle de référence, le Viard Audio Silver HD12 monté sur fiches bananes. Notre source fut un ordinateur portable Acer, le logiciel de lecture étant Foobar2000 avec module de sortie Wasapi (et parfois Direct Sound pour les fichiers FLAC 24/192). Enfin, le câble USB était notre modèle de référence, l’Audioquest USB Coffee.

Tests d’écoute

Dire Straits – Brother in Arms (FLAC, HDTracks 24/96 – DR12) *

0004228244992_230Nous conseillons chaudement cette édition HDTracks au format FLAC 24 bits et 96 kHz. Si comme nous vous avez aimé l’édition CD originale de 1985 et sa plage dynamique ahurissante, vous serez surpris de constater que celle-ci a été réduite mais, à la faveur d’un exceptionnel remastering, la quantité d’informations délivrées est tout bonnement ahurissante. Avec le Hegel H80, on en prend plein les oreilles mais avec bonheur : le grave est tendu comme un arc et le médium fourmille d’informations. Jamais nous n’avons écouté Money for Nothing dans pareilles conditions : les voix de Mark Knofler et de Sting font jeu égal, à tel point qu’on les imagine sans difficulté chanter côte à côte en studio. La basse bien au centre grogne sans jamais faiblir et les guitares électriques sont entêtantes, avec une latéralisation assez géniale. Why Worry est du véritable velours, la voix de Knofler est sidérante de présence, mêlant coffre et douceur. La petite brillance de l’ampli dans le haut médium fait mouche, apporte une définition. La tessiture de la voix du chanteur à l’intro de Brothers in Arms laisse percevoir l’émotion de l’artiste. Cette édition est une absolue merveille.

 

Le gros transformateur torique du H80 n'est pas étranger à ses très bonnes performances dans le registre grave

Le gros transformateur torique du H80 n’est pas étranger à ses très bonnes performances dans le registre grave

Muddy Waters – Folk Singer (FLAC, HDTracks 24/192 – DR16) *

0000881120272_230Attention, enregistrement de référence. Des écarts de dynamique époustouflants sans une once d’agressivité, le Hegel H80 montre une rigueur de tous les instants et on roule des yeux à l’écoute des cordes de la guitare acoustique qui claquent à en faire peur. La contrebasse affole nos haut-parleurs sans jamais virer à l’aboiement. Quant à Muddy Waters, sa voix légèrement réverbérée est d’une puissance peu commune. Ça descend très bas sans ostentation aucune. On se dit que le très bon facteur d’amortissement de l’ampli vaut son pesant de cacahuètes avec ce type d’enregistrement qui sollicite fortement les haut-parleurs de grave. On suit sans mal le pied du batteur, qui se fait plus ou moins lourd.

Barry White – The Collection (FLAC, Qobuz, 16/44 – DR13) *

0004228347902_230Une compilation qui commence à dater, mais masterisée avec de bonnes pratiques (la marge dynamique est très bonne). Tout le coffre de la voix de Barry White est bien là, le Hegel 80 réalise un travail d’articulation plaisant. Encore une fois, le pied de batterie ne peut que ravir les oreilles, par sa fermeté et sa variété. On aimerait un peu plus d’air, mais on touche ici aux limites d’un fichier de résolution CD. Sur certains morceaux, notamment You’re The First, The Last, My Everything, les cymbales brillent un peu trop, tout du moins avec nos enceintes de test.

Prince – Parade (FLAC, HDTracks 24/192 – DR15)*

0075992539562_230La scène sonore respire correctement malgré la déferlante d’instruments et de chœurs. Sur Girls & Boys, les percussions sont proprement détachées et le saxo à gauche n’a pas le nez pincé. L’artiste chante et crie à tue-tête et nous embarque sans mal avec lui. Mention très bien pour la batterie qui frappe très bas et avec un contrôle irréprochable. Le Hegel H80 en a sous le capot, on vous dit. La batterie électronique est épatante de clarté sur le Kiss de Tom Jones, tout comme la latéralisation des instruments et des choeurs… c’est à s’en décrocher la mâchoire.

Conclusion

Beaucoup de nerfs et de maîtrise sous le capot de l’amplificateur stéréo Hegel H80, dont la tonalité légèrement montante incite à l’appairer avec des enceintes de bien équilibrées (B&W, Dali par exemple) . Nous avons aimé sa sérénité en toutes circonstances. Notez que les écoutes avec un DAC externe (Graham Slee Bitzie USB et Pioneer N-50, avec câbles Viard RCA Silver HD) ont permis de gommer cette brillance et confirmé le caractère global développé dans cet article.

* Nous indiquerons désormais la plage dynamique mesurée de chacun des albums écoutés lors de nos tests. Celle-ci est exprimée sur une échelle de 0 à 20, 20 étant la meilleure note. Cette mesure est réalisée avec le module Dynamic Range Meter de Foobar2000.

Sans titre-1

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

47 Commentaires

  • Bonjour, très bon appareil que ce H80 : )

    Beau CR de votre part, par contre, je ne suis pas sur qu’il soit en Classe D Comme annoncé en début d’article.

    Cordialement.

    • Bonne question :). Le port USB du Hegel H80 n’est pas asynchrone et l’appareil n’embarque donc pas d’horloge de synchronisation pour les flux audio entrant par ce biais. Ce n’est pas l’entrée USB idéale. Effectivement, vous pouvez intercaler un transport numérique USB->S/PDIF tel que le M2TECH HiFace, qui est lui USB asynchrone 24/192. Le transport sera de meilleure qualité et la conversion en conséquence supérieure.

        • Les enceintes Monitor Audio Silver 6 sont très équilibrées, comme la plupart des Monitor Audio d’ailleurs, avec un registre aigu peu envahissant. C’est une enceinte facile à appairer de ce point de vue. L’ampli Hegel H80 offre un très bon facteur d’amortissement, aussi le grave devrait être particulièrement bien tenu. Voilà en théorie, car je n’ai pas écouté cette association.

          • De deux choses l’une, soit vous optez pour un simple transport numérique pour le lecteur CD (connecté en S/PDIF au H80), soit vous vous orientez vers une platine CD avec excellent DAC et étage de sortie en rapport. Nous venons de terminer l’écoute de l’Audiolab 8200CD dont le test sera publié demain midi, avec DAC ESS Sabre32 9018 (sans doute le meilleur actuellement), une ribambelle de filtres numérique et un étage de sortie en classe A. Excellent lecteur, avec DAC USB et S/PDIF embarqué d’ailleurs.

  • Dans le cas de l’audiolab, l’ampli n’a plus besoin d’avoir la fonction dac. C’est au lecteur de cd que sera relié mon pc.
    Dans ce cas je peux m’orienter vers un ampli « plus simple », donc moins onéreux.
    c’est bien cela ?

    • Difficile à dire d’un point de vue strictement tonal. Le Hegel H80 est généreux dans le médium et le haut médium. Si la question porte sur les capacités de l’ampli vis à vis de enceintes, il est tout à fait adapté dès lors qu’il tout à fait redoutable lorsqu’il s’agit de « bouger » et « tenir » les haut-parleurs de grave. Beaucoup de rigueur et de nerf.

  • Bonjour,
    En connectant une borne Apple Airport Express à une entrée S/PDIF avec liaison Toslink, le transport du son et la qualité de conversion seront-ils toujours optimum par rapport à la connexion directe d’un ordinateur à une entrée S/PDIF avec liaison USB-S/PDIF (via le boitier M2TECH HiFace)? Sachant que je n’écoute pas de fichiers musicaux au-delà de la qualité CD (16bits, 44kHz).
    Aussi, dans le cas où la source est connectée à l’ampli via les entrées S/PDIF optique ou coaxiale, l’utilisation d’un DAC externe (comme mentionnée dans l’article) est-elle réellement utile?
    Merci pour votre retour.

  • Bonjour,

    Avec des BW 685 s2 qui ont un creux dans le bas medium, l’association serait elle bonne ? Vous conseillez quand même d’acheter un DAC externe en plus ?

    Merci.

    • Je n’ai pas écouté ces enceintes. Il n’y a a priori pas de raison que le Hegel H80 ait une quelconque difficulté à alimenter un haut-parleur de 14 cm chargé par 5 litres d’air. La signature sonore de cet ampli est caractérisée par un registre grave solide et étendu, tandis que le médium est légèrement mis en avant. A prendre en considération si le dôme des enceintes est filtré de façon à prendre le pas sur le haut-parleur de grave.

  • Bonjour,
    je souhaite renouveler un ampli Cambridge Azur 540 R qui s’essoufle. Je l’associe a des Rega R5. Maintenant, ma source principale est un imac/itunes et du deezer premium : j’ai regardé le Peachtree 125, ou le Hegel H80 : que me conseilleriez vous ?

  • J’écoute actuellement de la musique (CD et Streaming) sur un système qui est le suivant :
    – lecteur Microméga Duo CD 3
    – Convertisseur Microméga Duo BS2
    – Ampli Onix OA20/2 (2×30 W)
    – Ordi Asus Zenbook UX32VD-R4002V- sous Windows 8.1 pro 64 bits avec transport numérique M2TECH Hiface 2
    – EnceintesTriangle Gaia EZ

    J’envisageai de le faire évoluer en modifiant l’amplification en passant sur l’ampli Naim-Nait-5SI… En lisant votre Test sur l’ampli stéréo DAC Hegel H80 je me demandais si je n’aurai pas plutôt intérêt à choisir cet appareil qui associe amplificateur et Dac plutôt que le Naim.
    Auriez vous l’amabilité de me donner votre avis et m’aider à choisir l’une ou l’autre solution. Merci d’avance.

      • Merci à l’ « Anonyme » qui m’a fait me pencher sur le Nuprime Ida-8 (je l’avais vu mais son aspect ne m’avait pas plus attiré que cela…).
        Après avoir consulté plusieurs sites et lu plusieurs avis d’utilisateurs il semble qu’il cache bien son jeu et mérite que l’on s’y attarde un peu plus… Merci encore.

          • Malheureusement je n’ai toujours pas l’avis de M. Jacquel mais ceux de « l’Anonyme » sont intéressants !! Sans avoir encore totalement arrêté mon choix, je pense de plus en plus que le Nuprime IDA-8 pourrait aisément et qualitativement remplacer l’Onix OA20/2 et le DAC Microméga Duo BS2… Sans compter la suppression du M2TECH Hiface 2 et du câble de connexion.
            Quant à la source cela ne devrait pas poser de problème; Qu’en sera t’il du rendu son avec les Triangle Gaia EZ ??.

        • Corrigez-moi si je me trompe, mais ces Triangle Gaia ont un son plutôt clair dans l’aigu ? Si tel est le cas, un ampli tel que le NuPrime IDA-8 conviendrait bien, car il est fluide dans le haut du spectre et très détaillé dans le médium. Il valoriserait ainsi le caractère des enceintes sans être caricatural. Effectivement, vous faites l’économie du transport numérique et du DAC en choisissant le NuPrime IDA-8. C’est une électronique plus facile à marier que le Hegel H80.

  • Bonjour.
    Je cherche une paire d’enceintes pour remplacer mes Acoustic Energy Evo3.
    Sur l’installation suivante : Ampli Hegel H80, lecteur cd Nad 546BEE. Les AEevo3 sont pas mal mais manquent de spacialisation principalement.
    Je pense par exemple à des JMReynaud ou B&W. Dans une gamme de pris de max 2000 à 2500. Merci pour vos conseils.

  • Très belles caractéristiques, c’est exactement ce que je cherche, je suis très tenté…
    J’ai des PEL Enzo Référence, qu’en pensez-vous ?
    Merci d’avance

      • BONJOUR,

        Mon système est actuellement composé de :
        source: YBA yc201 en drive
        Dac rega r
        ampli: CREEK Evolution 50 A
        enceintes: Mulidine allegretto v4

        Je souhaiterais changer ma source, j’ai deux idées qui peuvent paraître intéressantes, mais j’aimerais savoir ce que vous en pensez et éventuellement, vous pourriez me transmettre quelques suggestions.
        Voici ce que j’ai en tête :
        Transport Cambridge cxc associé au dac Hegel hd 25 ou lecteur cd rega saturn r
        Merci d’avance pour réponse.

        • Vous avez du très bon matériel. Je n’ai jamais écouté les appareils que vous avez en vue, mais intuitivement ma préférence irait vers le rega saturn r, pour 2 raisons : d’une part cela limite le nombre d’appareils utilisés (et donc de fils, de télécommandes…), et d’autre part le Transport Cambridge pourrait faire figure de maillon faible dans une chaîne audiophile très haut de gamme…

  • Bonjour.
    J’ai actuellement un anthem mrx310 et je viens de m’équiper de magnat 757.
    Mon vieux rottel ra930ax est à l’agonie et je cherche un ampli hifi pour seconder l’anthem. J’ai découvert que l’Hegel avait une entrée bypass qui pourrait servir de puissance à l’anthem pour le HC en plus de son utilisation hifi.
    Par contre impossible de pouvoir écouter un hegelh80 et des magnat 757 dans ma région, vous indiquez que cet ampli est un peu creux dans le medium, savez-vous si cela va poser problème avec les magnat 757? En hc, la correction de l’anthem devrait corriger cela.
    Merci.

    • L’utilisation d’un DAC audio portable comme le Encore mDSD peut effectivement être un plus, particulièrement avec un smartphone. Pour une utilisation avec un ordinateur le DAC intégré à l’amplificateur Hegel H80 permet déjà de bénéficier d’excellents résultats.

  • A l’attention de monseiur Tristan Jacquel:

    Je suis a la recherche d’un ampli stereo pour mes DALI Opticon 6, qui a direct in(bypass) pour le AVR. J’aime le son doux(warm) et je souhaite votre avis pour une bon mariage. Je suis tombé amoureux pour le Hegel H80 mais apres j’ai lu sur internet je suis toujours confondu s’il a ou pas.(j’ai trouve ca: Analogue inputs are available via RCA and XLR connections and one input can be configured for home theatre bypass by means of moving a jumper inside the box., c’est a dire qu’il faut demonter l’ampli pour pouvoir faire ca?)

    A vous lire.

    George.

  • Bonjour
    Avec la sortie du nouveau Röst de chez Hegel, quelles impressions pouvez-vous nous donner par rapport au reste de la gamme avec ce nouveau modèle. Est-ce qu’avec facteur d’amortissement de 2000, on peut considérer qu’il est sans doute intéressant que le H80 ou H160 ?
    Par contre avec ses 75 watts, sa puissance pourrait finalement manquer un peu dans les graves par rapport à ses grand frères.
    Les enceintes qui m’intéressent sont les PMC 5.22 ou les proac DB2.
    Au plaisir de vos lire.

  • Bonjour Tristan,

    Pour être passé sur ce H80 il y a peu (je suis passé par un Micromega Myamp et un NAD C356), il y a un point que je n’explique pas, c’est la gestion du volume : Le NAD faisait 2x80w et le H80 2×75, donc pratiquement équivalent, pourtant je pousse le volume bien d’avantage sur le H80 (parfois au delà de 50/100, je ne me souvient pas avoir dépassé le tiers du volume sur le 356).
    Le réglage du volume sur ce dernier est numérique, est ce que cela change quoique ce soit ?

    • La relation entre puissance et volume n’est pas linéaire. Cela signifie que pour un volume donné perçu vous pouvez consommer une puissance différente d’un ampli à l’autre. Dans ce cas précis, vous avez certainement plus de basses (ou des basses de plus grand impact) avec le H80 qu’avec le Nad…

Répondre à Tristan Jacquel X