Interviews

Interview d’Eric Kingdon, expert technique chez Sony Europe

Eric Kingdon

Diplômé en sciences, Eric Kingdon a rejoint Sony en 1983 pour le lancement du Compact Disc. Il a notamment travaillé sur les projets Mini-disc, SA-CD et Blu-ray, conçu les électroniques de la série E ainsi que les enceintes de la marque pour le marché européen. Il supervise la modélisation sonore des amplis et sources audio-vidéo home-cinéma. Passionné de son et amoureux de musique, Eric collectionne les produits vintages, notamment les disques vinyle quadriphoniques. Il est aussi grand amateur de films et de home-cinéma.

En quoi consiste la certification Sony Hi-Res Audio ?
Eric Kingdon : De manière très simple, on peut dire que Hi-Res Audio s’applique à la musique numérique enregistrée dans une qualité supérieure au CD-Audio. C’est la RIAA (NDLR : Recording Industry Association of America) qui a fourni les grandes lignes en matière de débit et d’échantillonnage.

Pourquoi avoir créé cette certification ?
E.K : Nous l’avons à l’origine créée dans le but de simplifier le message à l’attention des consommateurs, de leur fournir des repères en termes de qualité audio HD. Ainsi, les produits que nous estimions propres à offrir une amélioration en matière de définition ont été labellisés Hi-Res-Audio. Bien entendu, cela ne signifie pas qu’il faut uniquement acheter ces produits, d’autres, nouveaux comme plus anciens, sont tout à fait capables de fournir un son de qualité avec des sources audio de haute définition.

Sony NW-ZX100

Le baladeur Hi-Res Audio Sony NW-ZX100

Quelles sont les conditions pour qu’un appareil soit labellisé Hi-Res Audio ?
E.K. Nous avons défini différents aspects pour les produits Sony, par exemple la bande passante, la régularité de la réponse en fréquence, les capacités de lecture des différents fichiers, etc. En raison de la réponse en fréquence étendue et des détails bien plus nombreux de la musique en haute résolution, la mise au point des produits Hi-Res Audio est très spécifique.

Comment les très hautes fréquences que l’oreille humaine n’entend pas peuvent améliorer l’expérience auditive ?
E.K. : C’est une question intéressante. Les très hautes fréquences qui sont comprises dans le son HD permettent de capter les fréquences harmoniques de la musique. Cela permet une meilleure restitution des timbres et des tons. Autrement dit, un Bosendorfer (NDLR : piano) sonne comme un Bosendorfer. De plus, l’échantillonnage plus élevé implique que le filtrage dans les étages de sortie des lecteurs est bien plus respectueux, ce qui constitue là aussi un bénéfice sonore. Il faut l’écoute pour s’en convaincre.

Les appareils Hi-Res Audio améliorent-ils la qualité de restitution des fichiers audio de qualité standard ?
E.K. : Nous avons travaillé dur pour être certains que nos produits tirent toute la quintessence de n’importe quelle source audio. Cela représente des années d’études et de mise au point du son. Il existe différentes manières de développer des produits audio et je pourrais partager de nombreuses histoires. D’un point de vue strictement technique, l’utilisation du remastering DSD avec le lecteur Sony HAP-Z1ES HDD offre une lecture améliorée des fichiers de qualité CD.

SVDHIR_201507_980x260

Pouvez-vous nous parler de la technologie Sony DSEE ?
E.K. : Cette technologie améliore la lecture des fichiers audio à faible débit. En partie en reconstruisant l’onde sonore dans les hautes fréquences qui a été détériorée ou supprimée par la compression de ces fichiers (NDLR : fichiers MP3, WMA, AAC, etc.). En complément, la technologie prend en compte l’affaiblissement naturel des notes dans le signal numérique, afin de restituer une ambiance plus naturelle, de manière à ce que l’atmosphère et l’acoustique de la prise de son puissent être appréciées. La version HX fonctionne de la même manière, mais avec une résolution, un échantillonnage et un débit supérieurs.

Le catalogue de Sony Music sera t’il disponible en qualité Hi-Res Audio ?
Sony Music a un catalogue musical prodigieux, dont une partie est très ancienne. Ces gars sont très soucieux de la qualité sonore et sont à la pointe des technologies d’enregistrement. Numériser un enregistrement analogique ou créer un enregistrement en haute résolution sont des processus très complexes, cela peut prendre du temps. Par exemple, avant le lancement du SA-CD, il a fallu remasteriser au format DSD. Nous ferons de notre mieux pour fournir le plus de titres possibles en fonction de la demande des consommateurs et aussi des artistes. Nous avons une longue histoire commune. Il y a chez Sony une forte co-opération entre les métiers « matériels » et « logiciels ». Pour tout dire, cela vaut autant pour l’industrie musicale que pour celle du cinéma et c’est d’ailleurs notre particularité. Il y a plusieurs années, nous avons lancé un programme de numérisation de nombreux enregistrements classiques, qui étaient menacés par le vieillissement naturel. On peut ainsi continuer à profiter de ces enregistrements.

L’avenir de la musique HD, c’est le format PCM ou le DSD ?
E.K. Chaque format a ses qualités et nous allons continuer à travailler et développer des matériels pour ces deux formats. Le DSD vient d’ailleurs de monter en résolution, avec un échantillonnage plus important, 5,6 MHz et même plus, avec de superbes résultats.

Parlons du codec LDAC qui permet d’écouter en Bluetooth des fichiers en haute définition.
E.K. : La technologie LDAC permet de délivrer une meilleure qualité que ce qui était possible jusqu’ici en Bluetooth. C’est un plus pour les personnes qui souhaitent une connexion sans fil pratique et de qualité. L’utilisateur peut même choisir le débit de données en fonction des conditions de connexion.

Peut-on comparer l’écoute Bluetooth LDAC avec un smartphone Sony et celle avec un Walkman Hi-Res Audio ?
E.K. : Les deux sont très bonnes. On choisira d’écouter de la musique avec un smartphone Experia si la priorité est la polyvalence. Si vous souhaitez la meilleure qualité sonore, alors un lecteur dédié avec un excellent casque, comme le baladeur Sony NWZ-X2 et le casque Sony MDR-Z7 sont un choix idéal.

Quel est votre meilleur souvenir musical ?
E.K. : J’ai la chance d’en avoir beaucoup, mais il y en a un qui me vient toujours à l’esprit. J’ai eu la chance d’écouter la grande soprano Mirella Freni chanter avec le London Symphony Orchestra, dirigé par Sir Colin Davies. Je n’oublierai jamais le mélange de puissance et de beauté de sa voix. Nous avons été présentés, elle était charmante et inoubliable. Elle avait fait ses débuts avec Carmen, l’année de ma naissance.

Quels appareils hi-fi utilisez-vous à la maison ?
E.K. : J’ai plusieurs systèmes, certains classiques, mais actuellement j’utilise le préampli Sony TA-ER1 avec des amplificateurs de puissance TA-NR1 et les enceintes AR-1. Pour la lecture en haute définition, le HAP-ZES HDD, des CD et SACD avec une version tunée du lecteur SCD-XA9000ES, ainsi qu’une platine vinyle PSX-9.

 

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

Laisser un commentaire