Tests matériels

Test Pro-Ject RPM-3

Pro-Ject RPM-3

La platine vinyle Pro-ject RPM-3 Carbon est un modèle pleinement fonctionnel, équipé d’un moteur découplé de haute précision, un bras en S en alliage de carbone, aluminium et résine et un palier inversé avec billes en céramique. Elle est équipée de la cellule Ortofon 2M Silver, une référence parmi les cellules haute-fidélité. Cette cellule est directement dérivée de l’Ortofon 2M Red dont elle diffère par l’emploi de conducteurs en argent plutôt qu’en cuivre.

Pro-Ject RPM-3

Pro-Ject RPM-3 Carbon : une platine très technique

Tout a été pensé dans la conception de la Pro-ject RPM-3 Carbon pour lutter contre les vibrations et les bruits parasites. À commencer par la masse centrale du châssis optimisée pour un amortissement maximal des vibrations. Le châssis à faible résonance adopte également un palier inversé avec billes céramique comme sur la Pro-ject RPM-1 Carbon. Le plateau recouvert de vinyle arrimé par une courroie en silicone, entraînée par un moteur totalement découplé, avec alimentation à découpage. Le bras en S moulé sous pression à haute température bénéficie d’une structure en carbone, aluminium et en résine hyper-rigide. Une conception qui favorise un très bon amortissement des vibrations, d’autant que le contrepoids est lui aussi amorti. Ce bras dernière génération est un modèle 10″ (254 mm). La platine vinyle Pro-ject RPM-3 Carbon est donc sur le papier un modèle de moyenne gamme plutôt séduisant.

Pro-Ject RPM-3

Pro-Ject RPM-3 Carbon : montage

Pour qui débuterait en hi-fi, la mise en oeuvre de cette platine n’a rien de compliqué : la cellule est pré-montée sur le bras et l’utilisateur doit simplement installer le plateau sur son axe, puis le moteur dans son logement et enfin mettre en place le contrepoids du bras. La seule opération délicate est peut-être le placement de la courroie en caoutchouc autour du plateau, ce dernier étant dépourvu de guide. Dommage…

Pro-Ject RPM-3

Les câbles Viard Audio Premium HD RCA-RCA ont été utilisés pendant les écoutes.

Pro-Ject RPM-3 Carbon : une cellule de qualité

La cellule Ortofon 2M Silver a été spécifiquement développée pour Pro-Ject par Ortofon. Dérivée du fameux modèle 2M Red, elle s’en différencie par son câblage interne, en argent, qui améliore la finesse de restitution des hautes fréquences. Cette cellule est l’aboutissement d’une longue recherche pour obtenir un modèle à aimant mobile à très hautes performances, tant au niveau de la courbe de réponse qu’au niveau de la musicalité. La technologie 2M repose sur un moteur magnétique à aimant fendu, afin de réduire les courants de Foucault. C’est ce qui permet l’obtention d’une courbe de réponse extrêmement linéaire et une sensibilité remarquable de 5,5 mV, qui la rend compatible avec tous les préamplis phono.

Pro-Ject RPM-3

Pro-Ject RPM-3 Carbon : impressions d’écoutes

Nous avons écouté la platine Pro-Ject RPM-3 avec le préampli Graham Slee Amp 2 Communicator, l’ampli Hegel H80 et les enceintes Focal Aria 906. On redécouvre ses disques, tant l’écoute prodiguée a du corps. Énormément de micro-détails jaillissent et font toute la saveur de la large scène qui s’offre à l’auditeur. Le grave est chaleureux, rassurant. Prenez aux armes et caetera : les percussions et la batterie sonnent justes, malgré l’écoute sur des enceintes compactes, le timing est crédible. Au moins suit-on la ligne de basse sans grande difficulté. Et que dire de la voix de l’artiste, souvent localisée à gauche de la scène, laissant le centre de la scène aux I Threes. Bref, l’ambiance de la prise de son est aisément perceptible. Pour obtenir une telle impression avec une source numérique, il faut un matériel infiniment plus onéreux. La restitution est donc aérée avec une gestion naturelle de l’espace. Il n’y pas d’exubérance dans le haut du spectre, même si le couple Pro-Ject RPM-3 & Graham Slee Amp 2 Communicator chatouille les tweeters des Focal Aria 906. Beaucoup de matière dans le médium aussi. Bref, la platine vinyle Pro-ject RPM-3 Carbon délivre un son fluide, cohérent, doux et donc très relaxant.

Pro-Ject RPM-3 Carbon : conclusion

Une expérience sonore joyeuse. Cette platine qui a reçu le prix EISA, est à recommander à tout amateur de musique désireux d’investir dans une platine originale et musicale.

Pro-Ject RPM-3

 

 

 

 

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

La Rédaction

4 Commentaires

  • ce qui devient completement hallucinant en ce moment c’est que les mastering sur vinyl présentent une meilleure dynamique que les mastering sur CD ( loudness war) alors que la dynamique max théorique du vinyl est bien inférieure a celle du CD ….

    • C’est vrai, mon intuition est qu’il faut d’une part un argument spécifique de vente pour ce support en pleine redécouverte et d’autre part les appareils et conditions d’écoute qui lui sont dédiés (chaînes hifi, absence d’interaction avec l’environnement ambiant) permettent l’utilisation d’une dynamique plus élevée sans les inconvénients que ça aurait pour un CD en utilisation nomade : en voiture ou avec un baladeur, trop de dynamique pourrait être désagréable, mal restitué, voire dangereux.

    • C’est triste et cela ne concerne pas que le CD, mais aussi des productions 24 bits. Puisqu’on parle de loudness war, j’en profite pour rappeler l’adresse du site qui référence la DR des CD : dr.loudness-war.info.

  • Bonjour,
    Au niveau platine vinyle, quel sont les derniers test que vous avez fait entre cette Pro-Jet par rapport à Rega Planar 3, Clearaudio Concept TP053 et THORENS TD206 ? Quel modèle conviendra au rock,pop,metal et sera le plus polyvalent si on aussi un de jazz et de classique
    Merci de votre retour

Laisser un commentaire