Vumètre

My name is Bug, JitterBug !

VUMETRE Jitterbug test

par Laurent Thorin

Rompu aux missions difficiles, James Bond a dû faire face à de très nombreuses situations tout au long de sa périlleuse carrière. Aujourd’hui, les données sensibles se font par transfert numérique, et pour sauvegarder les secrets de sa très gracieuse majesté, il faut améliorer la qualité des flux. Et pour cela, sa nouvelle arme secrète, c’est l’AudioQuest JitterBug !

Bien que l’USB, soit devenu l’interface numérique la plus utilisée pour l’audio informatique, elle n’est pas sans défaut, loin s’en faut, car elle transporte également un courant électrique potentiellement pollué, et parce que les
périphériques informatiques génèrent un important niveau de bruit parasite. Via le cordon USB, ces nuisances pénètrent le système hi-fi . Elles augmentent le taux de jitter, sollicitent exagérément les correcteurs d’erreurs, et dénaturent le signal.

Grâce à l’expérience acquise avec le mini-convertisseur DragonFly, AudioQuest propose une solution apte à gérer ces nuisances : le JitterBug, un petit filtre numérique en ligne. Il possède un double circuit de filtrage qui réduit drastiquement le bruit parasite et les interférences. Il réduit également le taux de jitter et les erreurs (entièrement éliminées dans certains cas). Il se présente sous la forme d’une clé USB gigogne avec un port mâle et un port femelle, tous les deux au standard B. Nous avons essayé le JitterBug entre un ordinateur Apple Macbook Retina SSD et un convertisseur Hegel HD25, et le gain est tout simplement étonnant. Il y a autant de différence que lorsque l’on passe d’un cordon USB à 100 € à un modèle à 300 €, sauf que le JitterBug résout des problèmes qu’aucun cordon ne peut régler.

A budget égal, mieux vaut utiliser un cordon basique + un jitterBug qu’un cordon plus cher seul. La vertu fondamentale de ce joujou réside dans un seuil de bruit sensiblement abaissé, et un gain en dynamique. Cela s’entend immédiatement. Et le JitterBug fonctionne dans de très nombreuses situations. Partout où se trouve un port USB ! Il améliore les performances d’un NAS, la qualité du transfert de données vers un baladeur, d’un ordinateur évidemment, mais aussi d’un lecteur réseau. L’essayer, c’est l’adopter. Une fois que vous y aurez goûté, non seulement vous le garderez précieusement, mais vous ferez comme moi : vous en achèterez plusieurs ;-).

Cet article a été publié initialement dans le magazine Vumètre n°2. Retrouvez tous les numéros de Vumètre sur le site officiel du magazine, à cette adresse

vumetre logo

À propos de l'auteur

Vumètre

VUmètre se définit comme un magazine hi-fi francophone non conformiste ! Il traite en effet de la haute-fidélité sous toutes ses formes, de manière experte, haut de gamme, ludique et parfois décalée.La rédaction de VUmètre compte des chroniqueurs aguerris, parmi lesquels Jean Hiraga membre émérite de L’Audiophile, rédacteur-en-chef de La Nouvelle Revue du Son, concepteur émérite de matériel high end, Laurent Thorin, rédacteur-en-chef de Haute Fidélité et de Stéréo Prestige, Héléna Vivoin, musicienne et ingéson, Aurélia Duflot Hadji-Lazaro, chroniqueuse impertinente, Valérie Bertoni, illustratrice de talent, Benjamin Boucaut, directeur technique de Stéréo Prestige, Pierre Fontaine, expert en électronique et dingue de tubes, Laurent Maury, surdoué du web, Olivier Rigaud, 10000 CD sur ses étagères…

Laisser un commentaire