Actus

Comprendre la puissance admissible des enceintes

Klipsch RF-7 MKII

La puissance admissible d’une enceinte doit-elle être un critère de choix ? Peut-on associer un ampli dont la puissance dépasse celle admissible par les enceintes ? Pourquoi les puissances admissibles par les enceintes varient-elles tant ? Comment est mesurée la puissance admissible d’une enceinte ? Comment choisir la puissance d’un amplificateur pour des enceintes ? Voici quelques réponses.

Qu’est-ce que la puissance admissible d’une enceinte ?

La puissance électrique admissible par une enceinte est directement liée à la taille de la bobine de cuivre de ses haut-parleurs. Si la quantité de courant qui traverse la bobine est trop élevée, la bobine va s’échauffer et tout simplement fondre. L’enceinte s’en trouve alors gravement endommagée et l’amplificateur s’il n’est pas équipé d’un circuit de protection, peut lui aussi rendre l’âme. Aussi, la plupart des fabricants d’amplis et d’enceintes indiquent-ils la puissance développée par les amplificateurs et admissibles par les enceintes.

puissance-admissible-enceinte

Comment est calculée la puissance admissible d’une enceinte ?

Elle est déterminée par le fabricant de l’enceinte selon les caractéristiques du haut-parleur de l’enceinte équipé de la plus grosse bobine. En pratique, il s’agit du ou des haut-parleurs de grave, le tweeter disposant d’une très petite bobine, afin de conserver un équipage mobile léger, propice à la restitution des hautes fréquences. Lorsque Elipson annonce pour l’Elipson P4i une puissance admissible de 150 Watts, c’est en réalité celle des deux haut-parleurs de 20 cm de diamètre, le tweeter n’acceptant très certainement qu’une cinquantaine de Watts au maximum. Les basses fréquences nécessitant beaucoup plus d’énergie, la puissance réellement transmise aux haut-parleurs de grave est toujours très supérieure à celle transmise au tweeter. La distribution de la puissance aux différents haut-parleurs est régie par le filtre électronique de l’enceinte. Il empêche notamment le tweeter de recevoir les signaux basses fréquences. Comme ce sont les sons graves qui exigent l’essentiel de la puissance d’un amplificateur, il n’est pas rare que pour 20 W transmis à l’enceinte, seul un Watt parvienne au tweeter.

Tannoy XT6F

L’enceinte colonne Tannoy XT6F, capable d’accepter 75 W. Une valeur a priori faible, mais très suffisante et surtout réaliste

À enceinte comparable, les puissances admissibles sont parfois très différentes, pourquoi ?

Certains fabricants se contentent d’indiquer la puissance électriquement admissible des haut-parleurs, tandis que d’autres communiquent la puissance admissible des haut-parleurs mis en oeuvre (Tannoy ou Klipsch par exemple). Il faut savoir que la puissance admissible d’un haut-parleur n’est pas celle de l’enceinte.

La façon dont le haut-parleur est mis en oeuvre détermine réellement sa tenue en puissance.

Explications. Un important volume d’air engendre une excursion de la membrane plus élevée qu’un petit volume d’air. Or la membrane d’un haut-parleur possède une plage d’excursion précise, au-delà de laquelle l’équipage mobile échappe au champ magnétique de l’aimant, au risque d’un endommagement mécanique sévère. Un haut-parleur dont la bobine accepte 100 W peut, une fois installé dans une enceinte, atteindre ses limites mécaniques avec une dizaine de Watts seulement. Toutefois, ces limites ne sont atteintes que si le signal audio contient de très basses fréquences (< 100 Hz) et que le volume d’écoute est franchement élevé.

Vue en coupe d'un haut-parleur

Vue en coupe d’un haut-parleur

La puissance de l’amplificateur doit-elle être inférieure à celle admissible par les enceintes ?

Non et le contraire est même préférable. Tout d’abord, il faut savoir qu’un amplificateur de 2×100 W ne délivre pas en permanence cette puissance. La puissance délivrée est tributaire du volume d’écoute fixé par l’utilisateur, au moyen du potentiomètre de volume. Ensuite, un amplificateur peu puissant poussé dans ses retranchements (très fort volume) peut dysfonctionner et transmettre des signaux pouvant endommager les haut-parleurs. Un ampli de 2×100 W avec une enceinte acceptant 50 W n’est donc pas un non-sens, d’autant que la puissance de 100 W est atteinte en crête et que la puissance maximale délivrée en continu sera plutôt de 50 W. Et à cette puissance, le volume sera assourdissant avec la plupart des enceintes.

Il faut le savoir, avec 1 Watt de puissance, la majorité des enceintes délivrent environ 90 dB d’intensité sonore, ce qui correspond à un volume important.

Micromega IA-400

L’ampli Micromega IA-400 délivre 2×400 W mais peut être associé à des enceintes acceptant bien moins de puissance

Quelles enceintes choisir pour écouter à fort volume ?

À fort volume, ce sont les basses fréquences qui nécessitent le plus de puissance et contraignent mécaniquement les haut-parleurs. Il est donc conseillé de choisir une enceinte équipée de plusieurs haut-parleurs de grave et de préférence de diamètre important (16 cm et plus). Des enceintes colonnes comme Elipson Prestige 4i, JBL ES90, Klipsch Reference R-28FWharfedale Diamond 250Davis Acoustics DhavaniKlipsch RF-7 MKII aux hauts parleurs de 20 cm constituent de très bons choix pour qui cherche de la puissance. Mais si pour des considérations esthétiques, vous préférez opter pour des enceintes très compactes, leur associer un amplificateur home-cinéma et un caisson de basses permet également d’obtenir un fort volume. L’amplificateur home-cinéma peut priver les enceintes des très basses fréquences (augmentant ainsi leur tenue en puissance) et les transmettre au caisson.

 

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

11 Commentaires

  • Bonjour,
    Votre article est très intéressant car je pensais qu’il fallait mieux avoir des enceintes avec une puissance admissible plus faible que la puissance de l’ampli au risque de les abimer. Vous prenez comme exemple un ampli de 100 W, qu’en est-il pour un ampli moins puissant tel le Marantz PM-6005 ? Comme il ne fait que 45 W, il est difficile de trouver des enceintes avec une puissance admissible plus faible…

    • Je parle sous le contrôle de Tristan, mais je crois qu’un ampli faible ne constitue une menace pour les enceintes que s’il est poussé dans ses retranchements et commence à produire un signal écrété, c’est à dire qui est dénaturé au point de changer sa fréquence et envoyer dans les tweeters la puissance destinée aux boomers… Mais avant d’atteindre cette situation, d’une part le son devient si mauvais qu’on a le réflexe de ramener le volume à un niveau qui génère des signaux plus acceptables pour les enceintes, d’autre part les amplis tels que le pm-6005 sont équipés de systèmes de protection qui les arrêtent dans ces situations.

    • L’idée est qu’il ne faut pas écarter un ampli parce qu’il peut délivrer plus de puissance que ne peut en accepter l’enceinte. Dans cette configuration, on diminue les risques de dysfonctionnement d’un ampli débordé par les enceintes qu’il doit alimenter, à fort volume bien entendu. Le Marantz a un circuit de protection qui empêche son alimentation de s’emballer.

  • Il y a vraiment de gens qui associent un PM-6005 à des grosses colonnes ? Bravo bravo … et en plus on va arriver à aimer ça !

    Pour le même prix qu’un 6005 on trouve un Yamaha A-501 qui met une raclée à un 6005 aussi bien en musicalité, qu’en puissance et dynamique. Aux USA, le A-S500 a été comparé au Marantz 7003 et Cambridge 651A. Il n’y a qu’en France ( et un peu l’Europe aussi ) que Yamaha est délaissée pour des raisons obsolètes depuis quelques années déjà et que Marantz est mis à toutes les sauces. Après maintes écoutes, cette marque est vraiment très moyenne et se laisse facilement passer devant.

    Psychologie quand tu nous tiens.

    • Il y a qq années Onkyo avait sorti une excellente enceinte compacte, d’ailleurs récompensée d’un Diapason d’or (c’était les d-302e je crois), à un prix très compétitif. Bien que les pros avaient tous compris son potentiel, elle a vite disparu des circuits de vente et quand on demandait aux vendeurs pourquoi, ils disaient que les gens quand on leur dit « Onkyo » ils refusent même d’écouter… Le snobisme de la marque est une chose qui existe malheureusement dans tous les domaines.
      Pour en revenir aux amplis, j’ai une très bonne opinion de Yamaha mais le pm-6005 est loin d’être un mauvais ampli pour son prix actuel (et je crois que musicalement il est même meilleur que la série 7000).

  • Dommage de ne pas avoir aussi rajouté un petit rappel sur la sensibilité des enceintes… on aurait pu boucler la boucle concernant le « risque » d’associer une enceintes et un ampli.

    exemple personnel:
    Ayant un ampli hifi de 100w sur mes élipson d’une puissance admissible de 150w à volumé d’écoute réaliste je n’exploite pas le tiers de la puissance de mon ampli. Avec leur forte sensibilité (93dB) à même puissance injecté elle sonneront deux fois plus fort qu’une enceinte 90dB (très courant). L’association avec un ampli à lampe 50w ne serait pas dangereux par rapport aux 150w admissibles.

    • Très juste, un rappel sur la sensibilité serait bienvenu. Personnellement je me méfie un peu de l’interprétation de cet indicateur, car cela exprime un niveau sonore en db pour une unité de puissance injectée mais ça ne peut pas être un chiffre constant sur toute la largeur de la bande passante (les graves réclament beaucoup plus de puissance que les aigus) et une très forte sensibilité affichée pourrait faire prendre un sacré coup à la linéarité et à l’équilibre d’ensemble de l’enceinte… donc prudence. De même, on sait qu’ajouter un pavillon au tweeter augmente la sensibilité de l’enceinte, mais est-ce pour autant un gain si les graves ne suivent pas ? Est-ce que la puissance d’amplification nécessaire serait alors moins élevée, si parallèlement on doit augmenter les basses dans les réglages pour conserver un son équilibré ? Ne serait-ce pas une bonne idée de fournir une valeur de sensibilité par transducteur ?…

Laisser un commentaire