Tests matériels

Test : Klipsch Heresy III

Test Klipsch Heresy III

Test cette semaine de l’enceinte « compacte » Klipsch Heresy III. Un modèle 3 voies légendaire créé il y a 60 ans, équipé de trois haut-parleurs et deux pavillons acoustiques, conçu pour offrir un son ultra-réaliste avec n’importe quel amplificateur.

Klipsch Heresy III : sa petite histoire

La Klipsch Heresy est née en 1957, du désir de Paul W. Klipsch de disposer d’une enceinte facilement transportable en avion. Le patron de Klipsch veut alors promouvoir une nouvelle technologie à laquelle il croit dur comme fer : la stéréophonie. La Klipschhorn est alors en écoute chez la plupart des revendeurs hi-fi, mais, monophonie oblige, chaque boutique n’en possède qu’un exemplaire. Aussi, c’est avec la petite Heresy que Paul W. Klipsch décide de réaliser ses démonstrations en stéréo (une Klipschorn avec une Heresy). L’enceinte Klipsch Heresy n’a pas d’hérésie que le nom : pour concevoir une enceinte compacte, il faut renoncer à utiliser une charge pavillonnée pour chaque haut-parleur. Ainsi, celui de grave est plongé dans un simple volume d’air clos. Pour Paul W. Klipsch, c’est évidemment une hérésie.

Test Klipsch Heresy III

Le socle incliné de la Klipsch Heresy III peut être démonté pour un placement sur un support classique, voire dans un meuble.

Klipsch Heresy III : ses spécifications techniques

L’enceinte Klipsch Heresy III est un modèle 3 voies, équipé d’un pied incliné amovible qui permet son installation sur un support ou bien directement au sol. Cette enceinte dispose de trois haut-parleurs, dont deux sont montés sur pavillons acoustiques. Le haut-parleur de grave de 30 cm de diamètre dispose d’une membrane en papier traité, avec suspension à petits plis et d’un équipage mobile léger (il n’a donc pas vocation à de grandes excursions). Chargé dans un volume d’air clos, il répond en fréquence de 58 Hz (- 3 dB) à 800 Hz environ, fréquence à laquelle il est relayé par un dôme en titane de 4,4 cm de diamètre, chargé par une chambre de compression et monté sur pavillon acoustique exponentiel. Passés 5 kHz, c’est un tweeter à dôme en titane de 2,5 cm de diamètre, également chargé par une chambre de compression et monté sur un pavillon carré Tractrix, qui prend le relais jusqu’à 20 kHz. La sensibilité de la Klipsch Heresy III s’établit à 99 dB pour 1 W de puissance injecté (mesurés à 1 m de distance). C’est 2 dB de plus que l’Heresy II, grâce à un haut-parleur de grave amélioré.

Test Klipsch Heresy III

Le socle de la Klipsch Heresy III est prémonté et dispose de pieds en acier.

Klipsch Heresy III : l’intérêt du pavillon acoustique

Klipsch utilise le pavillon acoustique depuis des décennies. C’est sa marque de fabrique. Au milieu du siècle dernier, la grande majorité des fabricants n’ont d’autre choix que de recourir à des pavillons pour augmenter le rendement de leurs enceintes. Le transistor n’a pas encore été inventé, les amplis fonctionnent avec des tubes de puissance et la puissance moyenne ne dépasse que rarement… 5 Watts. Grâce au pavillon acoustique, chaque haut-parleur voit sa sensibilité augmentée de précieux décibels. Aujourd’hui encore, Klipsch équipe toutes ses enceintes acoustiques de pavillons acoustiques. Mais plus pour les haut-parleurs de grave, car ceux-ci impliquent des pavillons repliés très encombrants (voir la Klipschorn), mais au moins pour les tweeters à chambres de compression. L’intérêt ? Le pavillon amplifiant mécaniquement le son produit par le tweeter – dont la sensibilité est naturellement très élevé en raison de la chambre de compression arrière – très peu de courant est requis de l’amplificateur. Le filtre électronique de l’enceinte réduit ainsi de manière drastique la quantité de courant envoyée au tweeter, avec pour bénéfice une compression thermique très inférieure à un tweeter classique, et par conséquent, une distorsion réduite. Bref, le son produit est bien plus propre.

Test Klipsch Heresy III

La face avant de l’enceinte est recouverte de résine granuleuse (similaire au crépi), pour éliminer les réflexions sonores. Le pavillon central est doté d’une gorge profonde.

Klispch Heresy III : charge close et comportement dans le grave

L’Heresy III embarque un haut-parleur de grave de 30 cm de diamètre, un format plus souvent dévolu aux caissons de basses qu’aux enceintes hi-fi. Mais le Klipsch K-28E n’est pas un haut-parleur de sonorisation et dispose d’un équipage mobile léger, qui lui confère de l’agilité dans le haut grave et le bas-médium. Plongé dans un volume d’air clos, il offre un excellent régime transitoire, supérieur à celui obtenu avec une charge bass-reflex. Seule contrepartie : il n’est mesuré par Klipsch qu’à… 58 Hz. Une valeur a priori absurde au regard de la taille du haut-parleur et de ce que propose la concurrence, avec de bien plus petits haut-parleurs et des enceintes plus compactes. Seulement voilà, Klipsch en artisan historique de la hi-fi sait parfaitement qu’il vaut mieux reproduire proprement les basses fréquences jusqu’à 58 Hz que plonger 10 ou 20 Hz plus bas en faisant des courants d’air.

En outre, quelques explications sur cette fréquence basse de 58 Hz s’imposent. Il s’agit de la fréquence à laquelle un haut-parleur de grave voit son rendement chuter de 3 dB. En deçà de cette fréquence, l’atténuation des basses fréquences se prolonge avec une pente plus ou moins raide, jusqu’à les rendre imperceptibles. Dans le cas d’une charge bass-reflex, la pente est très raide, avec 24 dB par octave. Avec une charge close, elle est deux fois moindre.

Autrement dit, le haut-parleur de grave de la Klispch Heresy III continue d’être « efficace » bien en dessous de 58 Hz, d’autant que sa fréquence de résonance naturelle s’établit très bas, vers 30 Hz.

Test Klipsch Heresy III

La grille de tissu acoustique de l’enceinte Klipsch Heresy III est aimantée

Test Klipsch Heresy III

La grille s’encastre dans la face avant et y affleure

Klispch Heresy III : ébénisterie et finition

L’enceinte Klipsch Heresy III est fabriquée à la main aux États-Unis, comme toutes les enceintes de la gamme Heritage. L’ébénisterie est réalisée en contreplaqué de 2 cm environ, recouvert de résine granuleuse noire aux propriétés amortissantes, sur les faces avant et arrière. Le sommet, les côtés, la base et le pied de l’enceinte sont recouverts d’un placage en bois naturel. Notre modèle de test bénéficie d’une finition noyer. Une large grille en tissu acoustique à haute résistance recouvre la face avant. Aimantée, elle intègre le logo Klipsch aux initiales de Paul W. Klipsch. La face arrière comprend une étiquette avec le numéro de série de chaque enceinte et la signature de son contrôleur qualité. Un double bornier à vis est présent, compatible bi-amplification. Sa section LF alimente le haut-parleur de grave, tandis que la section HF alimente les deux dômes à pavillons.

L’enceinte Klipsch Heresy mesure près de 40 cm de large pour 61 cm de haut (socle compris) et 34 cm de profondeur. Son poids est de 20 kg. Du solide !

Test Klipsch Heresy III

Le logo Klipsch de l’Heresy III, frappé des initiales de Paul W. Klipsch

Klipsch Heresy III : à qui s’adresse cette enceinte ?

La Klipsch H3 est une enceinte inclassable, au son vraiment unique. Elle a été conçue pour offrir un son ultra-réaliste, proche de l’expérience live. Musique classique, jazz, opéra, électro, funk, rock, rien ne lui résiste. Taillée initialement pour la hi-fi, elle est redoutable – sinon fabuleuse – en home-cinéma. Après tout, les enceintes dissimulées par les écrans trans-sonores des cinémas sont très similaires à l’Heresy III – quoique capables d’encaisser des puissances supérieures puisque conçues pour jouer très fort. La précision et la sensibilité de la Klipsch Heresy III la qualifient largement pour s’attaquer aux pistes audio des films et séries. L’enceinte étant commercialisée à la paire ou à la pièce, en utiliser trois pour la scène frontale est possible. Compte-tenu de ses caractéristiques techniques, la Klipsch Heresy III peut être associée à des amplis de très faible puissance (2×10 W par exemple).

L’Heresy III devrait intéresser les auditeurs en quête d’un son clair et très dynamique, massif et enveloppant… mais cohérent et flatteur.

Test Klipsch Heresy III

Klipsch Heresy III : conditions de test

Nous avons longuement testé la Klipsch Heresy III, avec de multiples amplificateurs (Hegel H80, Pioneer SC-LX59, Denon DRA-100 ou NuPrime IDA-8…) et câbles d’enceintes (Viard Audio Premium HP, Viard Audio Silver HD12, Audioquest Star Quad Type 4, Audioquest Rocket 88). C’est avec la Klipsch RF-7 MKII l’enceinte qui discrimine le plus les composants électroniques qui lui sont associés. Les différences sautent aux oreilles. Pratique pour parfaire son association.

Klipsch Heresy III : impressions d’écoutes

Difficile de ne pas être contemplatif du son produit par la Klipsch Heresy III. La scène sonore est incroyablement grande et solide ; les oreilles se régalent de détails jamais entendus sur des disques pourtant écoutés et réécoutés. C’est une enceinte ultra-rapide, sereine dans les moindres transitions rythmiques, capable d’extraire de tout enregistrement – et à bon escient – des détails habituellement occultés par des enceintes conventionnelles. Malgré la présence de pavillons, aucune projection n’est à déplorer et l’écoute est aux antipodes de la stéréotypie que l’on pourrait craindre d’une enceinte née il y a presque 60 ans. La musicalité de l’Heresy III est manifeste. Donnez lui du jazz et se dégage alors une chaleur étonnante, nourrie par de petits écarts dynamiques et des sonorités subtiles et riches, que même des cuivres rutilants n’éludent pas. Donnez-lui du rock et l’Heresy laisse entendre les riffs de guitares électriques comme rarement, de façon comparable aux conditions du direct. Associée au NuPrime IDA-8, la Klipsch Heresy III fait du concert de Muse à Saitama un feu d’artifice – ce qu’il devrait toujours être d’ailleurs – surprenant sans cesse l’auditeur, soulignant l’image comme rarement. Jamais la Klipsch H3 ne semble forcer, ni étriquer l’ampleur de la scène à mesure qu’on pousse le volume. C’est bien simple : plus le message est complexe et plus l’on se régale.

Test Klipsch Heresy III

Grave
Il ne faut pas s’attendre à la restitution de multiples petits haut-parleurs chargés en bass-reflex. Point de vrombissement tape-à-l’oreille avec l’Heresy III, mais un grave nuancé, ultra-nerveux, qui frappe sèchement. L’importante surface émissive du haut-parleur de 30 cm (équivalente à deux HP de 20 cm) rend la restitution souvent impressionnante. En écoute home-cinéma par exemple, les écarts dynamiques sont très réalistes, même avec un ampli modeste comme le Denon DRA-100. Si l’enceinte n’est guère efficace sous 50 Hz, elle saisit par son punch et sa maîtrise des basses fréquences.

Médium
Bas-médium : il est reproduit par le haut-parleur de 30 cm et sa rapidité est hautement bénéfique aux voix humaines, ou aux guitares basses, dont on suit facilement le jeu. Rien ne traîne et l’intelligibilité est excellente.
Médium : c’est le dôme titane de 4,4 cm qui opère, avec une présence palpable et une articulation franchement irréprochable. Et qu’on se le dise, la clarté d’écoute est obtenue même à faible volume.
Haut-médium : la bande de fréquences entre 3000 et 5000 Hz est reproduite à la fois par le dôme de 4,4 cm et le tweeter. La restitution est incroyablement rapide et riche.

Aigu
Fluide et énergique, certainement parce que le dôme titane qu’on trouve dans de nombreuses enceintes 2 voies Klipsch est ici coupé bien plus haut qu’habituellement (il concentre ainsi son énergie sur une plage de fréquences plus étroite). Le registre aigu apporte du relief à l’écoute, sans l’entacher ni la colorer. Le tweeter sait se faire oublier et ne joue véritablement qu’à bon escient.

Klipsch Heresy III 70th Anniversary Edition

Klipsch Heresy III : conclusions

Nous avons aimé

  • Le son rassurant
  • La scène sonore très ample
  • Le grave présent et juste
  • L’articulation globale du son
  • La simplicité du design
  • La très belle grille acoustique
  • La finition bois

Nous aurions aimé
En réalité rien de plus. Mais l’on sait que certains reprocheront à cette enceinte de ne pas explorer avec plus de réalisme le grave sous 50 Hz. On ne peut pas tout avoir ! Et Klipsch propose d’ailleurs pour cela la Klipsch Heritage Cornwall III, avec un haut-parleur de 38 cm, un gabarit infiniment plus imposant. Alors pour s’éclater complètement en home-cinéma, on pourra associer à l’Heresy III un (excellent) caisson de basses, de préférence clos avec un HP de cm 25 ou 30 cm. Ou bien bass-reflex avec rien de moins qu’un 30 cm. Une paire de Klipsch Heresy III pouvant sortir 122 dB à 1 m de distance, on vous conseillera même d’utiliser une paire de caisson de basses. Pourquoi pas des Klipsch.

Bref, nous avons adoré l’enceinte Klipsch Heresy III que nous tenons pour une enceinte exceptionnelle, réalisée dans les règles de l’art. Douce et délicate quand le message l’exige, sauvage quand il le faut, l’Heresy III se joue des pièges acoustiques de la plupart des pièces de vie et sait garder un équilibre toujours plaisant, peu importe l’ampli auquel elle est branchée. Attention aux câbles d’enceintes, le placage argent est à éviter pour ne pas suralimenter les dômes pavillonnés. Une expérience sonore atypique.

Un dernier mot pour rappeler qu’une édition 70e anniversaire est proposée depuis quelques jours en France sous la référence  Klipsch Heresy III 70th Anniversary Edition. Haut-parleurs et filtres sont rigoureusement identiques : seul le placage change, ainsi que la grille acoustique et le logo. Soixante-dix paires ont été fabriquées par Klipsch et une unique paire est disponible en France, chez Son-Vidéo.com évidemment.

Test Klipsch Heresy III

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

222 Commentaires

  • Bonjour,

    Je rôde autour de ces enceintes depuis quelque temps. Je rebondis sur une question posée précédemment : ressent-on bien les effets du boomer de 30 cm (prolongement acoustique et corps des caisses d’instruments plutôt que boom-boom) si l’on utilise les Heresy SANS caisson de basses ? Ou bien sont-elles un peu courtes contre toute attente ?

    Un vrai plaisir de lire ces échanges !

    • D’après ce que j’ai compris, comme c’est une charge close et non un bass-reflex, l’effet des 30cm se fait davantage sentir dans la qualité et le raffinement des basses que dans leur présence tonitruante ou dans une exploration profonde de l’infra-grave.

    • Le grave est bien celui d’une paire de 30 cm, mais en charge close et dans un volume plutôt faible. De ce fait, il décline doucement sous 60 Hz (bien plus lentement qu’une charge bass-reflex). Si votre pièce d’écoute n’est pas défavorable aux basses fréquences, l’écoute sera bien assise, c’est certain. Le grave n’est jamais pneumatique avec ces enceintes, ni artificiel.

        • Je ne les ai jamais mariées avec un caisson de basses, mais il ne doit pas être simple d’en trouver un adapté. Pour suivre deux 30 cm en clos sous 60 Hz, il doit falloir au moins un 30 cm, voire un 38 cm chargé en clos idéalement. A défaut, le caisson va traîner et poser des problèmes de phase.

      • Bonjour,

        Je prévoyait d’acquérir ces enceintes, mais je n’ai malheureusement pas trouvé de magasin l’exposant (à moins que vous en connaissiez) pour pouvoir l’essayer.
        Je prévoyais de l’associer avec un Advance Acoustic 125W Classe AB, pour écouter principalement de la Soul.
        Mais en me renseignant plus longuement beaucoup de test et de retour sur internet évoque un manque cruel dans le bas du spectre en avançant à chaque fois la fréquence de coupure élevée…
        Est-ce que cela se fait vraiment ressentir à l’écoute ?

        Merci d’avance pour votre retour.

        • Le problème avec les Heresy, c’est leur fiche technique qui laisse supposer qu’elles ne descendent pas dans le grave. Effectivement, si on compare la fréquence à -3 dB annoncée, soit 58 Hz, c’est bien plus haut que la majorité des enceintes colonne et même compactes. Seulement voilà, un HP de 30 cm qui joue à 58 Hz est bien plus impressionnant et rapide que tout autre paire de 13/16/20 cm chargés en bass-reflex et annoncés à 40 ou 30 Hz. Le diamètre du HP et la charge close font que le régime transitoire est excellent et c’est bien là l’essentiel. Qu’il y ait des retours d’utilisateurs trouvant qu’il n’y a pas assez de grave, cela peut s’expliquer par l’utilisation d’un ampli et/ou de câbles qui mettent trop en avant le médium et l’aigu, et avec les pavillons, cela saute vite aux oreilles. Mais avec des câbles en cuivre de 2,5 à 4 mm2 de qualité classique et un ampli costaud dans le grave, l’Heresy III s’épanouit volontiers.

          Il faut bien vous dire une chose, ce type d’enceinte sonne de façon très particulière, très différemment des compactes et colonnes conventionnelles. Généralement, on est conquis dès les premières notes et on ne se lasse jamais de les écouter. C’est mon cas. Je revisionne l’intégrale de Game of Thrones depuis quelques jours et je peux assurer que du grand spectacle en stéréo avec les Heresy III. Lorsque des chevaux galopent pendant un assaut, c’est crédible, tout autant que les épées qui sortent des fourreaux. Et en écoute musicale, on entend des choses qu’on entend pas avec d’autres enceintes.

        • En plus de tout ce que Tristan a dit et qui est très vrai, sachez qu’il n’y a pas de fatalité à renoncer aux infra-graves si on prend les Heresy : un caisson de basses peut très bien être envisagé en complément pour l’exploration du bas du spectre, si toutefois l’écoute l’exige vraiment (pour du home-ciné par ex). Votre ampli est bon et il est doté des sorties nécessaires pour pouvoir brancher tout type de caisson.

        • J’ai associé les klipsch heresy 3 avec des jbl 4320 studio monitor.
          le resultat est superbe, mais ces enceintes ayant plus de 30 ans, sont maintenant introuvables, elles etoffent le registre grave des klipsch, quand on utilise un ampli disposant de 2 borniers d’enceintes, et de bons cables.

    • mon commentaire sur les klipsch heresy 3 et le registre des graves

      j’utilise ces enceintes avec des jbl 4320 studio monitor sur A et B, les 2 borniers de l’ampli cambridge audio 851 A.
      Pour bien percevoir les graves de certains enregistrements, il faut les mettre en mode AB, donc en simultané.par exemple pour ecouter john lee hooker, les klipsch sont un peu « just ».le son jbl est imbattable pour sa dynamique et son ampleur, depuis 30 ans je n’ai pas ecouté mieux (inclut un boomer de 38 cm, avec aimant ALNICO, au cobalt, mais il fallait y mettre le prix à l’epoque

  • bonsoir,

    le Naim UnitiQute 2 v2 ou le Rega elex r consituerait il une meilleure alternative au DRA 100 pour se marier avec les Heresy ?

    un vrai plaisir de suivre vos recommendations !

  • Bonjour,

    Pensez-vous que l’association des Klipchs Heresy III avec un ampli Cayin A88T MKII serait bonne ?

    A l’origine il utilise un PP de tubes KT88, mais je l’ai retubé avec des EL34. Ou alors l’idéal serait-il plutôt un ampli SE à triodes ?

    J’écoute principalement du jazz et classique (piano solo et concertos). Avez-vous essayé de la musique classique sur les Heresy III ?

    Si oui cela passe-t-il bien ? Ou ces enceintes sont-elles plutôt conseillées pour de la musique plus rythmée ?

    D »avance merci.

  • Bonjour Tristan,

    j’ai lu avec intérêt que vous aviez une préférence pour le denon dra 100 par rapport au Marantz hd amp 1 pour accompagner les Heresy II. Le marantz présente pour moi l’avantage pratique d’offrir un dac USB contrairement au Denon DRA-100..Je voulais dés lors savoir si du point de vue purement accoustique l’avantage du denon était vraiment important ?

    cordialement

    • Certes il y a une entrée USB sur le Marantz HD AMP1 qui n’existe pas sur le Denon DRA-100. Ceci étant, l’Encore mDSD peut servir de passerelle entre un ordinateur et les entrées S/PDIF du Denon (sortie optique sur le petit ampli casque). Après, l’écoute en DLNA DMR est encore plus qualitative avec le Denon. Je fonctionne de cette manière actuellement, avec une quantité importante de fichiers FLAC dans mon smartphone, streamés sans perte en WiFi vers le Denon DRA-100. On évite de cette manière les soucis liés à la qualité de l’alimentation des ports USB de l’ordinateur, voire du câble USB utilisé.

  • Bonjour,

    Je suis également intéressé par cette question; avez-vous eu l’occasion de tester le Marantz avec les Heresy et de comparer avec le Denon ?

    merci pour votre retour

    • Ce sont là de très bons produits et mon opinion personnelle est qu’on ne peut pas trancher de façon catégorique dans ce cas de figure : une personne pourra préférer l’association avec le Denon, et une autre (tout aussi averti) pourra préférer le Marantz.
      C’est un peu comme demander s’il vaut mieux manger ses frites avec du ketchup ou de la mayo : il n’y a pas de règle, chacun fait selon ses goûts… :)

    • Dans ce test (très convaincant) ont été utilisés les câbles d’enceintes : Viard Audio Premium HP, Viard Audio Silver HD12, Audioquest Star Quad Type 4 et Audioquest Rocket 88.
      D’une manière générale, préférez plutôt un câble pur cuivre avec les enceintes Klipsch à ceux comportant de l’argent afin de ne pas risquer des aigus un peu criards si votre ampli se révèle légèrement montant.

    • Je les ai d’abord essayées avec du Viard Premium : superbe médium ! Mais équilibre trop centré sur ce registre et scène un peu étriqué.
      Je suis alors passé au QED Silver Anniversary XT : meilleur équilibre (plus d’aigu), meilleure scène et quelle dynamique ! Mais écoute un peu claire et médium manquant de définition.
      Enfin : QED XT40 : parfait équilibre, beau médium, très belle définition, très belle scène sonore. J’ai gardé celui-ci. :-)

  • Bonjour,
    Je viens de commander un ampli à tube Line magnetic 216 (je vais le récupérer samedi à Lyon) avec l’intention de l’associer avec les rf7 seulement voilà:
    Je viens de mesurer mon point d’écoute par rapport à l’ enceinte qui ne sera que de 2,5 mètres .Je pense du coup me rabattre sur les heresy qui me semble plus facilement « placable »
    Quel est votre avis et ne vais je pas perdre en qualité par rapport au rf7 ?

    • Les Klipsch RF-7 MKII et les Klipsch Heresy III sont des enceintes très différentes. Le nombre de voies, le type de charge par exemple, créent d’importantes différences. Si vous recherchez un grave profond et très nerveux, mieux vaudrait choisir les Klipsch RF-7 MKII, même si la question du positionnement du point d’écoute près des enceintes dans une pièce de vie de 55 m2 risque d’engendrer une écoute décharnée dans le grave. Simple supposition et vous devriez le savoir si vous avez déjà écouté des enceintes dans cette configuration de pièce. Les Heresy présentent la particularité de diffuser les basses fréquences uniquement vers l’auditeur, tandis que les RF-7 avec leur charge bass-reflex diffusent beaucoup de basses fréquences de façon indirecte (vers l’arrière).

      Pour vous répondre, vous ne perdrez pas en qualité avec les Klipsch Heresy III, les deux dômes titane sont au moins aussi bon que celui des RF-7 MKII et leur HP de 30 cm chargé en clos est très rigoureux (ça ne traîne jamais). Ce que vous perdrez à coup sûr, c’est l’extension des basses fréquences, sous 60 Hz.

    • Bonsoir,

      Je n’ai jamais écouté les RF7MkII, mais j’ai les Heresy III depuis deux jours. Ma pièce fait 20-25m2 donc la moitié de la surface de la vôtre. Je suis scotché par le son des ces enceintes, quelle pêche !!! L’écoute est hyper dynamique, équilibrée, claire et précise. l’articulation du son comme il est dit dans le test est splendide. Et le plus surprenant c’est quelles ne sont jamais agressives, le son reste doux. Les timbres sont superbes de naturel et de justesse. Le grave est bien suffisant pour ma pièce, il n’est pas hyper profond mais alors quelle fermeté, nuances et et détails ! Et cerise sur le gâteau, toutes ces qualités sont présentes même à niveau d’écoute modéré, et le grave ne chute pas contrairement aux enceintes BR.

      J’envisage également l’achat d’un ampli Line Magnétic, mais ça sera plutôt un SE à base de triodes 845 ou 300b.
      A mon avis un PP est un peu trop  » rentre dedans  » pour les Heresy III. Je vous conseille si vous en avez l’occasion de les écouter ainsi que les RF7. Je ne doute pas comme le dit Tristan que ce sont deux écoutes très différentes….

      Thierry

      • Bonjour Thierry,

        pourriez vous nous indiquer avec quel ampli vous avez associé les Heresy ? j’ai eu l’occasion de les écouter avec le NAD 386; la dynamique et l’image sonore étaient impressionnantes mais présentait une certaine dureté sur de la bossa nova par exemple…je cherche donc un ampli pouvant adoucir le tempérament de ces enceintes…

        • Bonjour J-L,

          actuellement elles sont associées à un ampli en classe A de 2×20 watts que j’ai réalisé moi-même (DIY). Belle association, la douceur des amplis classe A convient bien aux Heresy III. Je compte dans un avenir proche acheter un ampli à tubes. Je me suis renseigné sur un forum haute fidélité, et mon choix se portera certainement sur le Line Magnetic LM-518IA. C’est un ampli SE de 2×22 watts en classe A, qui fonctionne avec les fameuses triodes 845. Il est d’ailleurs en vente sur Son-Video.

          C’est une marque qui a très bonne presse, composants de haute qualité et câblage en l’air, construction robuste (35kg!). L’association devrait être excellente je pense….De plus il est superbe! et le look vintage s’associe bien avec les Heresy III.
          Contrairement à ce que j’avais dit dans mon message précédent, un ampli du style PP EL34 pourrait convenir aussi je pense, c’est un tube qui a un son doux, à essayer….un ampli PP est aussi souvent moins cher qu’un ampli à triodes. En tout cas que ce soit du tube ou transistor, les Heresy III demandent un ampli doux et surtout pas montant ou agressif. Un ampli hybride aussi est une idée a creuser….

  • Si je comprends bien pour une écoute statique avec un grave pas trop profond se porter plutôt sur heresy
    Pour une écoute plus diffuse,et d’ambiance avec un grave plus présent choisir plutôt la rf7

    • Oui, une autre façon de le dire serait :
      – pour une écoute qualitativement atypique -> heresy
      – pour une écoute plus conventionnelle en « valeur sûre » -> rf7

  • Bonjour,

    En vue d’un futur achat, mon choix semblerait se porter sur les H3, je souhaiterais juste être sûr que je ne fais pas mauvaise route…
    Mes quelques contraintes:
    – La pièce d’écoute est assez petite (15m2 rectangulaire), et les enceinte seront placées sur le grand côté. Ce qui implique une distance d’écoute assez faible, et potentiellement une écoute depuis « l’extérieur » des enceintes.
    – Par respect pour mes voisins, l’écoute sera effectuer principalement à volume faible / moyen, et pour la même raison je ne cherche pas trop de basses.
    – Enfant en bas age, donc enceinte au sol.
    – Tous styles de musique.
    – Utilisant uniquement de la musique dématérialisée, je pensais partir sur un NAD C368 pour les driver. L’idée étant d’apporter un peu de chaleur à l’ensemble.

    Je suis preneur de toutes remarques ou alternatives dans un budget équivalent.

    Je vous remercie :)

    • Votre choix semble tout à fait pertinent. Le fait que ces enceintes soient en charge close et non bass-reflex vous apportera des basses de qualité sans les inconvénients (voisins…). L’ampli de classe D que vous envisagez vous permettra une écoute à volume faible / moyen bien plus riche et équilibrée qu’un ampli traditionnel de classe AB au même volume.
      Enfin, les Hiii résistent bien aux enfants de bas âge : Tristan qui les possède depuis des années maintenant pourra en témoigner 😉
      La seule chose c’est de prendre des câbles 100% cuivre afin de ne pas trop favoriser les aigus avec de l’argent sur ces enceintes Klipsch, et ne pas risquer une impression criarde dans une écoute de grande proximité.

  • Bonjour
    Je serais intéressé par un système home cinéma à base de trois heresy pour la scène frontale mais je me demandai quoi mettre en surround et surround back.

      • Les R-15M ont un rendement de 4 dB supérieur aux R-14M. Cela les rapproche des Heresy (rendement de 99 dB).
        Cela ne serait-il pas plus cohérent (entre l’avant et l’arrière), pour 50€ de plus ?

        • Certainement, à vous de décider du ratio performances/encombrement pour les enceintes surround. Le HP de 10 cm Klipsch ne sonne pas bien différemment du 13 cm et comme il s’agit de reproduire une plage de fréquence réduite (au-dessus de 80 Hz), il y aurait peu de différences entre ces deux enceintes en utilisation surround. La membrane d’un 10 cm est plus légère que celle d’un 13 cm, de ce fait son régime transitoire est meilleur. L’avantage du 13 cm – dans cette application surround – c’est sa surface émissive, plus importante.

  • Bonjour,
    Je suis également intéressé par une configuration de 3 Herresy en home cinema mais les ensembles THX Magnat ou Jamo D600 sont aussi performants.
    J’ai la contrainte de mettre les enceintes avant sous (ou dessus pour le centre) mon écran de projection de 2,60m car je n’ai que 40 cm de libre de chaque côté.
    Ma pièce fait 20 m2 et j’ai un recul de 4m environ.
    Je n’ai pas de possibilité d’écoute dans ma région de ces ensembles.
    Je suis preneur de tous vos conseils et d’avance, je vous remercie!
    Jakes

    • Sachez que vous pourrez utiliser les Heresy en position couchée​ beaucoup plus aisément que des enceintes bass-reflex, car leur charge close affranchit l’utilisateur de la contrainte de placement de l’évent.

    • Les ensembles THX Magnat et Jamo D600 ne sont pas aussi performants, loin s’en faut. Pour ce qui est des HP de grave, les 16 cm des enceintes Jamo et Magnat ne peuvent pas du tout rivaliser avec les 30 cm des Klipsch Heresy III. L’assise et l’impact dans le haut grave des Klipsch sont bien meilleurs. Et il y a la surface émissive, là encore bien supérieure pour les Klipsch (HP de 30 cm, double pavillon). En comparaison, les enceintes THX Jamo et Magnat n’ont qu’un « petit » tweeter à dôme de 2,5 cm. Je vous assure, l’immersion sonore offerte par 3 Heresy est totalement différente et en réalité très proche d’une salle de multiplexe. Il suffit de leur adjoindre un caisson qui reproduirait uniquement le canal LFE. Le Jamo J10 par exemple (qui est un Klipsch R-10SW « décoloré ») suffirait amplement.

      • Merci pour ces précisions qui m’aident dans mon choix. Je vous rejoins dans votre réflexion d’autant qu’aujourdhui mon système est à base de colonne. J’ai également un caisson JBL 250 acheté il y a deux ans. Peut il convenir ou faut il envisager de le changer aussi?
        J’aimerais aussi écouter les heresy. Sont elles en démonstration chez son vidéo? Je suis bien loin de Paris mais je vais y venir en mai.
        Jakes

  • Bonjour,

    j’ai eu l’occasion d’écouter les H3 avec un NAD 388 et si j’ai été favorablement impressionné par leur énérgie et la dimension de la scène sconore j’ai trouvé quelque dureté à l’écoute…quel ampli suggérez vous pour apporter pour calmer le tempérament de ces enceintes et rendre l’écoute moins fatigante ? et selon vous ces enceintes conviennent-elles à un salon fait de carrelage et de baies vitrées ?

    d’avance merci pour vos conseils avisés !
    M.

    • Klipsch recommande les amplis Parasound avec ses enceintes. Sinon choisissez peut-être un ampli qui ne soit pas de classe D, des câbles qui ne comportent pas d’argent et essayez de mettre des rideaux et des tapis (qqsoit le matériel retenu), alors l’écoute devrait devenir bien plus agréable.

      • Anonyme, Tristan, Bonjour,

        Merci pour vos différentes réponses que je lis avec attention. Anonyme je te cite: »…Klipsch recommande les amplis Parasound avec ses enceintes… » mais pour les Heresy en particulier quels sont les amplis Parasound les plus adaptés parmi ceux vendu sur ce site. Tu penses particulièrement à des amplis intégrés ou des amplis de puissance?

        • Klipsch avait donné cette indication à Tristan pour alimenter les Cornwall, qui sont les grandes soeurs des Heresy.
          Les Cornwall s’utilisent idéalement avec un ampli de puissance pour le hp de graves de 38cm, et un ampli plus doux pour le médium / aigu ; pour les Heresy, un ampli intégré comme le Parasound Halo Integre (multi-récompensé) sera largement à la hauteur, mais ces enceintes sont très polyvalentes et d’autres amplis pourraient également en tirer un très bon parti. Tristan te fournira sans doute des références plus précises.

          • Anonyme,

            Merci pour ta réponse. Cependant dans le cas d’une configuration préampli + ampli de puissance peut-on mettre n’importe quel ampli avec les heresy ou malgré tout il y a aussi pour l’ampli des choix plus appropriés pour ces enceintes. Si oui quels sont les amplis de puissances stéréo à transistor les plus appropriés pour les Heresy.

            Merci

          • Lors de différents tests présentés sur ce blog, les Klipsch Heresy iii se sont révélées particulièrement convaincantes avec les amplis hifi suivants : Hegel H80, Denon DRA-100, NuPrime IDA-8, Yamaha R-N602, Nad C388.
            Tristan utilise même l’association avec le Denon DRA-100 pour son usage personnel.
            Après, c’est aussi une question de subjectivité et de ce que chacun écoute ; ainsi Matthias disait ci-dessus avoir noté qq duretés avec le Nad C388…
            En espérant que cela puisse vous être utile.

  • Anonyme, Bonjour,

    En effet, j’avais bien lu cela dans le test mais ceux que vous citez sont soit des amplis DAC, soit des amplis DLNA. Pour les Heresy III et uniquement en ampli de puissance quels sont les amplis de puissance les plus appropriés entre Parasound HALO A23, Advance Acoustic X-A160, NAD C275BEE, Cambridge Azur 651w, Marantz MM7025 (tous sont sur Son-Video) et pourquoi ?

    D’avance Merci !

    • Oui, ces modèles sont bien vendus par SV, sauf que moi je n’appartiens pas au staff de Son-Vidéo et donc je ne peux pas vous donner davantage de précisions. :)
      Ce que je peux faire en revanche c’est de vous dire ce que moi je choisirais avec les Heresy : le Parasound, en raison de la recommandation de Klipsch évoquée plus haut. En effet, les fabricants sont moins sujets à la subjectivité dans leur recommandations (lorsqu’il s’agit d’une marque autre que la leur). Ils disposent de conditions d’écoute idéalisées et se basent sur un large éventail de sources dans tous les genres musicaux (car ils destinent leurs produits au plus grand nombre) ; de plus ils connaissent les points forts et les limites de leurs enceintes, et vont donc recommander un ampli qui les flattera au mieux sur un panel de musiques le plus large possible.
      Ma propre expérience de la hifi m’a montré qu’un ampli ou un système peut être très bon sur une catégorie d’enregistrements et carrément mauvais sur une autre, et seuls les produits très haut de gamme s’en sortent partout. A défaut de m’offrir un ampli de plusieurs milliers d’euros, j’ai actuellement 2 amplis de caractères diamétralement opposés (un classe D et un hybride à tubes) qui sont complémentaires pour faire face à toutes les situations d’écoute.

      • Anonyme,

        Merci pour cette réflexion pertinente.

        Peut-être TRISTAN peut nous donner son avis sur les amplis de puissance suivant pour une utilisation avec les Heresy III Parasound HALO A23, NAD C275BEE, Cambridge Azur 651w, Marantz MM7025 (tous sont sur Son-Video) et pourquoi l’association serait-elle bonne ou pas.

        TRISTAN merci d’avance

  • Bonjour,
    Vous parlez peu de l’association des Heresy 3 avec le Hegel H80 encensé par la presse audiophile et qui m’intéresse fortement. Est-ce que le H80 sonne bien sur les Heresy et d’autre part que pensez-vous d’une association avec le Rotel ra-1570 qui est d’une conception différente dans la même gamme de prix ?
    Merci par avance.

  • Avec un Creek evolution 50 (ampli typé doux) c’est que du bonheur sur tous les types de musique !
    Doux et dynamique à la fois.
    Le choix de la source est très importante également (panasonic bdt500 cd et platine vinyle)
    Tous les gens (audiophiles) à qui je les ai faites écouter sont bluffés

    • Bonjour Jul,

      pouvez vous svp nous en dire plus ?
      J’ai moi même un Creek Evolution 50 et je m’intéresse à ces Klipsch…

      Merci !

    • Je rejoins l’avis de Jul concernant l’association avec un Creek Evolution 50 À et l’importance de la source. De mon côté j’utilise une Rotel RCD12 en drive reliée à un DAC Hegel HD11. Le résultat est très convaincant, très musical, avec du détail et sans aucune agressivité.

      Je pense pouvoir encore améliorer ce résultat en utilisant un drive dédié comme l’Atoll DR200

    • Vous pouvez lire ceci sur la fiche du Teac sir le site son-video : « 2×30 W sont amplement suffisants pour obtenir un volume d’écoute très élevé dans une pièce de vie de 30 m². Teac a d’ailleurs choisi d’intégrer des modules de puissance à très haute efficacité, mis au point avec une société norvégienne (ABLETEC). L’amplification a donc fait l’objet d’un grand soin, avec des diodes Schottky et un transformateur torique audiophile ».
      Ma compréhension est que vous pouvez y aller avec les Heresy !

  • que pensez vous de l’association de l’ampli cambridge audio 851 A avec les enceintes HERESY III, et les JBL 4320 studio monitor?

    • Dans les deux cas, l’ampli Cambridge Azur 851A devrait être à l’aise : ce sont des enceintes très sensibles, dont l’impédance ne pose pas de problème particulier. En revanche, ce sont deux enceintes très différentes. Les JBL 4320 Studio sont davantage comparables aux Klipsch Corwall (38 cm en BR avec moteur 1,75″ et 1″ sur pavillons) qu’aux Heresy (30 cm en clos, moteurs identiques à la Cornwall).

      • Bonjour,
        Une petite question : il est fourni avec chaque enceinte 4 petits plots en caoutchouc à coller sous les enceintes, servent ils uniquement à épargner le sol ou ont ils aussi un intérêt acoustique ?

        Merci d’avance pour votre réponse

    • A vrai dire, je suis assez curieux que vous nous disiez ce que vous en pensez, car entre votre question et ma réponse vous les avez achetées :). J’imagine les Klipsch bien plus douce, mais incapables de rivaliser dans le grave. Les JBL 4320 sont davantage comparables aux Klipsch Cornwall.

  • Bonjour,

    Pensez-vous qu’un Rega Brio soit une bonne association avec ces Heresy ?

    Par ailleurs, outre ces Klipsh, vous semblez aussi bien apprécier les JMR Folia qui ne sont pas en bass reflex non plus. Comment compareriez-vous ces enceintes ?

    musicalement

    • Les Folia ne sont pas des charges closes comme les Heresy. Elles ont bien des events (sur le côté) mais leur charge est asymétrique ce qui les distingue des bass-reflex classiques.

  • J’ai eu l’occasion de tester en magasin cet après-midi, la Heresy III accouplé avec un Rega Brio 2017 et un Rega Apollo-R.
    Les albums écoutés étaient le « Jazz at the Pawnshop vol1/La Folia Spagna/HIStory l’album compile/concept de Michael Jackson sorti en 1995). Je ne sais pas qui parle toujours d’absence de grave, mais c’est loin d’être le cas, le Rega dernière mouture dévoile ici ses capacités dynamiques.
    Les musiciens du Jazz at the Pawshop, sont totalement habités, à 2m50 de l’installation, on y ressent toute l’ambiance du bar, sans compter que sur un morceau on entend un verre claqué !
    Sur la Folia Spagna, les instruments baroques/moyen âge tout est restitué avec un excellent rythme, sans oublier la restitution des timbres.
    Quant à Michael Jackson, le Brio n’a aucune peine à restituer les passages rythmiques de nombreux de ces morceaux.
    La JMR Folia est superbe (je viens d’ailleurs m’en commander une deuxième paire chez Son et video hier) pour un deuxième sytème, bien que fournissant de beaux timbres, une belle transparence, une bonne dynamique, on est pas sur le même monde. N’oubliez pas que l’Heresy III a un HP grave de 30cm pour99db, et la JMR FOLIA Jubilé de 13cm pour 86db… L’Heresy III a condition d’aimer le live et les rendus concerts est une enceinte très attachante. En plus du Rega Brio, on peut lui adjoindre facilement, un Naim 5SI, un bel intégré à lampes (Perso Audiomat)…

  • Bonjour, je suis sur le point de faire l’acquisition d’une paire d’heresy , concernant le choix de l’ampli mon choix se concentre sur le hegel h80 ou le nuprime ida-8, quel est la meilleure association en intégrant le rendu des basse,la qualité du dac dans le choix?Est-ce que la différence de technologie du port usb est préjudiciable au hegel?
    Merci d’avance.

    • Le Hegel H80 MKII a plus de coffre et de maîtrise que le NuPrime IDA-8. Ce dernier laisse entendre un léger souffle au repos avec les Heresy. Quant au port USB, cela dépend pas mal de l’OS de l’ordinateur. Avec Windows, c’est souvent moyen, sous Mac OS ou une variante de Debian (Ubuntu, Mint, etc.), le transfert de données est mieux géré. Au pis-aller, vous pouvez utiliser un DAC externe, tel que le iFi Audio Nano iOne (~ 220 €), tout à fait excellent.

  • Bonjour ,

    j’envisage de me procurer un ampli à lampes schrodinger et je dispose d’enceintes Klipsch heresy III. Je souhaiterais savoir si je peux les brancher à cet ampli , si elles sont compatibles? S’il vous plaît, pouvez-vous me donner votre avis ?

    Bien cordialement ,

      • Je vous remercie de votre réponse . Quelle puissance faudrait-il pour alimenter les Klipsch Heresy III avec un ampli à lampes ( Dynamos VR70E ou un Schrodinger ) et quelle puissance faudrait-il avec un ampli à transistor ( Marantz PM 8005, PM 6005 , PM 14 ) ?

        Merci d’avance de votre aide .

        Bien cordialement ,

        • Un ampli à tubes de 2×20 W environ me semble suffisant : la charge close ne pose guère de problèmes d’impédance aux amplis en général, donc ça devrait très bien fonctionner même avec 10 W. Quant aux amplis Marantz PM-600x/800x, pas sûr qu’ils conviennent du fait de leur équilibre montant. Un Rega Brio conviendrait nettement mieux.

  • Bonjour,

    Ayant acheté une paire de Klipsch Heresy III chez vous il y a quelques mois, j’utilise actuellement un ampli cambridge CXA60. Je souhaiterais basculer sur un ampli a tubes. Que pensez-vous d’une association avec un ampli Prima Luna Prologue Classic (el34)?

    Merci. A bientôt.

Laisser un commentaire