Tests matériels

Test : Ferguson Hill FH007

Test du système audio Ferguson Hill FH007 cette semaine, un couple ampli-enceintes atypique aux prétentions esthétiques et technologiques.

Test Ferguson Hill FH007

Test Ferguson Hill FH007 : description

L’ensemble Ferguson Hill FH007 (double O seven ?) comprend cinq éléments. Un amplificateur stéréo avec bi-amplification de chaque voie, ainsi que deux enceintes composées chacune d’un caisson de basses sphérique et d’un satellite médium-aigu avec pavillon acoustique. L’ensemble Ferguson Hill FH007 a été conçu pour fonctionner avec des sources nomades (baladeurs audiophiles, smartphones) ou bien un téléviseur HD, l’emploi de l’acrylique transparent favorisant une intégration discrète.

Test Ferguson Hill FH007

L’amplificateur cubique de l’ensemble stéréo Ferguson Hill FH007

Test Ferguson Hill FH007 : amplification

L’amplificateur de 14 cm de côté, dispose de deux entrées ligne stéréo, l’une au format RCA et l’autre mini-jack 3,5 mm. Les connecteurs pour enceintes sont au format mini-jack 3,5 mm et le fabricant livre d’ailleurs les câbles utiles aux différents branchements. La connectique est complétée par une sortie pour un caisson de basses, toujours au format mini-jack. Outre un potentiomètre de volume (et mise sous tension), on trouve un réglage du niveau de basses fréquences à l’arrière de l’ampli. La puissance annoncée est de 4×16 Watts, sans qu’il soit précisé sur quelle plage de fréquences, ni avec quel taux de distorsion celle-ci est exprimée.

Quoiqu’il en soit, cette puissance permet une écoute à proximité directe, mais pas à 5 m.

Bon point : l’amplification est de classe AB, une technologie qui a fait ses preuves et se montre bien souvent plus chaleureuse que les amplis de classe D, très répandus lorsqu’il s’agit de miniaturiser un amplificateur.

Test Ferguson Hill FH007

Le réglage du volume de grave nécessite l’emploi d’un tournevis plat afin de manœuvrer correctement le petit potentiomètre

Test Ferguson Hill FH007 : caisson de basses

Chaque « caisson de basses » est composé d’une enceinte sphérique close dans laquelle est installé un haut-parleur de 10 cm environ. Cette charge close permettrait une réponse en fréquence jusqu’à 75 Hz, avec -5 dB comparé aux registres médium et aigu. Ceci promet une restitution parcimonieuse du bas du spectre audio.

Test Ferguson Hill FH007

La charge sphérique est utilisée ici pour les deux caissons de basses de l’ensemble Ferguson Hill FH007

Test Ferguson Hill FH007 : satellites

Bonne surprise, l’ensemble Ferguson Hill FH007 fait appel à des pavillons acoustiques pour amplifier mécaniquement les fréquences médium. Le haut-parleur de 4 cm logé au fond de la gorge du pavillon n’est toutefois pas un tweeter, mais un transducteur large-bande à membrane en papier et suspension à demi-rouleau en caoutchouc (un tweeter emploie des matériaux bien plus fins, légers et rigides). Le saladier du haut-parleur est ouvert vers l’arrière, ce qui engendre une diffusion du son bi-latérale (devant et derrière l’enceinte donc). Le choix de ce haut-parleur est donc plutôt surprenant, et pourrait s’expliquer par la volonté d’utiliser l’amplification mécanique du pavillon jusque dans le bas-médium – un tweeter « coupe » lui bien plus haut. Mais les dimensions du pavillon semblent incompatibles avec cette possibilité.Test Ferguson Hill FH007

Test Ferguson Hill FH007 : conditions de test

Nous avons associé l’ensemble Ferguson Hill FH007 avec l’Encore mDSD associé à notre Raspberry Pi2 (OS Volumio), ainsi qu’avec un smartphone Samsung. Nous avons procédé à des écoutes de proximité et à 2 m environ.

Test Ferguson Hill FH007  : impressions d’écoutes

Le potentiel de séduction de l’ensemble Ferguson Hill FH007 est très fort, mais il semble limité à ses caractéristiques esthétiques. S’il faut concéder une certaine énergie à l’écoute, l’équilibre global manque d’homogénéité. Le registre médium prédomine, avec une projection manifeste du son, qui peut plaire pour une écoute TV, mais n’aide pas à établir une scène sonore vaste et profonde. La scène est donc frontale. Le registre aigu – haut-parleur large bande aidant – manque de fluidité et d’extension. Quant au registre grave, il est assez discret mais véloce, bien qu’il faille envisager l’emploi d’un caisson additionnel pour donner à l’écoute un caractère physique.

Test Ferguson Hill FH007

Test Ferguson Hill FH007 : conclusion

L’ensemble Ferguson Hill FH007 est indéniablement élégant et on le choisira prioritairement pour cette qualité. Ainsi que pour l’associer à un ordinateur ou un téléviseur HD, dans une démarche d’amélioration de leurs systèmes audio intégrés. Une écoute hi-fi peut-être envisagée à condition d’affectionner un son montant et parfois rugueux.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

Laisser un commentaire