Tests matériels

Tests : TheBit Opus#1 et Opus#11

Test TheBit Opus#1 et Opus#11

Le baladeur Opus#1 est fabriqué par la marque coréenne TheBit, qui propose par ailleurs un ampli casque nomade avec DAC, l’Opus#11. Nous avons testés ces deux appareils.

Test Opus#1 : caractéristiques techniques

Le baladeur TheBit Opus#1 a manifestement été conçu pour concurrencer les ténors de la catégorie, en l’occurrence les baladeurs audio d’Astell&Kern, FiiO, iBasso, HiFiMAN ou encore Pioneer et Onkyo. L’Opus#1 embarque un double DAC Cirrus Logic CS4398, compatible avec les flux audio numériques PCM (24/384) et DSD (64/128), ainsi qu’avec la plupart des conteneurs (FLAC, WAV, DSF, etc.). Il dispose d’une double sortie casque asymétrique et symétrique (formats mini-jack 3,5 mm et 2,5 mm).

Test Thebit Opus#1 et Opus#11

L’affichage des vignettes d’album est confortable

Test Thebit Opus#1 et Opus#11

Le double lecteur de cartes microSD de l’Opus#1

Sa capacité de stockage interne est de 32 Go, extensible par le biais de deux cartes microSD, ce qui porte théoriquement à 400 Go la quantité de fichiers audio transportables. L’écran tactile à rétro-éclairage LED présente une diagonale de 4″ (480×800 pixels). Enfin, une batterie de 4000 maH assure une autonomie en lecture de 10 h (écran en veille).

La puissance de sortie s’établit à 2 Vrms, soit une puissance de 2×125 mW sous 32 Ohms ou 40 mW sous 100 Ohms. Une puissance totalement adaptée aux casques et écouteurs nomades.

Test TheBit Opus#1 : OS embarqué

C’est un système d’exploitation maison qui est installé dans l’Opus#1. Plutôt dépouillé, il est simple d’approche, même s’il n’est pour l’instant pas traduit en français. À l’heure où nous rédigeons, un firmware traduit en français est cependant en préparation. Gageons qu’il corrige les soucis d’affichage des images des tags, mélangées de façon surprenante.

Test Thebit Opus#1 et Opus#11

Bon point, un égaliseur à 10 bandes est intégré : 31,5/63/125/250/500/1000/2000/4000/8000 et 16000 Hz. Le lecteur intégré permet un choix des fichiers à lire par dossier, album, artiste, genre ou favoris. La lecture aléatoire ou avec répétition est permise. Aucune interruption entre les pistes : l’Opus #1 est bien gapless. Le réglage du volume est réalisé sur une plage de 150 incréments. Voilà pour l’essentiel des fonctionnalités. Un mode DAC USB externe a été annoncé par le fabricant, mais il n’est pas implémenté dans l’actuelle version du firmware.

Test Thebit Opus#1 et Opus#11

Les commandes de lecture du baladeur TheBit Opus#1

Test Thebit Opus#1 et Opus#11

Les commandes de volume du baladeur TheBit Opus#1

Test TheBit Opus#1 : impressions d’écoutes

Nous avons écouté l’Opus #11 avec notre casque de référence Mezze Classic 99. Des fichiers FLAC de qualité CD et studio, ainsi que DSF (DSD) ont été écoutés.

Vive les doubles DAC ! La scène sonore est vaste et aérée, le son marqué par une clarté plaisante. L’extraction des micro-détails est manifeste, propice à surprendre l’auditeur. L’énergie est toutefois principalement déployée sur le registre médium.

Registre grave
Articulation satisfaisante, avec un punch de tous les instants. On peut regretter l’extension limitée dans l’infra-grave, qui prive certains casques d’une écoute explosive.

Registre médium
Légèrement en avant en comparaison du grave et de l’aigu – sans pour autant engendrer de déséquilibre – le registre médium est riche, organique et bien agencé. On reconnaît la signature du DAC CS4398, très analytique, parfois clinique.

Registre aigu
Rapide et bien intégré au médium, fluide et parfois un peu sec.

Test TheBit Opus#1 : conclusions

Nous avons aimé : la clarté de l’écoute, la scène sonore large, le stockage important, l’autonomie respectée.
Nous aurions aimé : une restitution plus convaincante des extrémités du spectre audio, une interface plus conviviale.

À moins de 600 €, le baladeur Opus #1 intègre un double DAC compatible PCM et DSD, monnayé quatre fois plus cher par les ténors du marché. La restitution claire et rigoureuse plaira à celles et ceux en quête d’une musique analytique. Il ne faut toutefois pas s’attendre à l’interface d’un iPhone.

Test Thebit Opus#1 et Opus#11

L’ampli casque TheBit Opus#11

Test TheBit Opus#11 : un ampli casque avec DAC

À quoi sert l’Opus#11 ? Cet ampli casque avec convertisseur audio numérique-analogique (DAC) est destiné à être associé avec les ordinateurs, smartphones ou tablettes (iOS ou Android), afin d’en écouter les fichiers audio numériques. L’Opus #11 est équipé d’une batterie et ne ponctionne donc pas celle du smartphone auquel il est connecté par le port USB. La batterie intégrée constitue par ailleurs une source d’alimentation très stable, bénéfique au fonctionnement de l’Opus #1.

Test TheBit Opus#11

Le tableau de compatibilité de l’Opus #11 avec les iPhone, iPad et iPod touch

Test Opus #11 : caractéristiques techniques

L’Opus#11 est compatible avec les flux PCM jusqu’à 24 bits et 384 kHz, ce qui permet d’écouter tant des fichiers MP3 ou AAC, que FLAC en très haute résolution. Les flux DSD jusqu’à 5,6 MHz sont également supportés, ce qui autorise l’écoute des fichiers DSD issus de SACD par exemple. Le DAC à l’oeuvre est un ESS Tech Sabre 9018K2M, une puce peu gourmande en courant d’alimentation et très performante. Le contrôleur USB est un modèle XMOS, soit la référence du marché depuis quelques années. La batterie de 1400 maH est censée assurer une autonomie de 8 h environ. La sortie casque au format mini-jack 3,5 mm délivre jusqu’à 2,1 Vrms, soit une puissance de 2×140 mW environ avec un casque d’une impédance nominale de 32 Ohms. Cet ampli casque peut affronter des casques d’une impédance de 50 à 100 Ohms sans difficulté.

Test Thebit Opus#1 et Opus#11

Un port d’alimentation optionnel est présent, compatible avec les alimentations délivrant une tension de 5 V

Test Opus#11 : connectique et ergonomie

On trouve une sortie casque au format mini-jack 3,5 mm stéréo, un port micro USB et une prise d’alimentation optionnelle 5 V. Deux LED sont logées sur la face supérieure de l’Opus #11 : l’une est un témoin de charge, l’autre indique si le DAC communique bien avec la source (ordinateur, périphérique mobile). Le fabricant fournit d’ailleurs plusieurs câbles micro-USB (smartphone, ordinateur), mais pas de câble pour iPhone.

À savoir : l’Opus #11 est mis sous tension uniquement lorsqu’un casque lui est connecté. Si le casque est débranché, l’Opus #11 passe en mode recharge.

Test Thebit Opus#1 et Opus#11

Test Opus#11 : impressions d’écoutes

Nous avons écouté l’Opus #11 avec notre casque de référence Mezze Classic 99. Plusieurs sources ont été utilisées : un Raspberry Pi2 (OS Volumio) et un smartphone Meizu (USB OTG).

Registre grave
Sa présence est plaisante, notamment dans le haut-grave (70-100 Hz). L’extension vers l’infra-grave est correcte, sans égaler l’Encore mDSD ou l’Audioquest DragonFly Red.

Registre medium
Ce registre est équilibré, le bas-médium particulièrement fourni pour donner à l’écoute un caractère chaleureux. Les voix sont ainsi bien détaillées. Le fabricant s’est en outre gardé de régler l’Opus #11 de façon à surexposer le haut-médium, ce qui est appréciable. Le médium est donc linéaire.

Registre aigu
Ce registre est convenablement délié, sans brillance ni sécheresse, plutôt neutre donc. L’aigu est parfaitement raccord avec le médium.

Les trois registres sont très bien intégrés, et la balance tonale est neutre, adaptée à tous les casques, surtout ceux dont la courbe de réponse enfle dans le médium et/ou l’aigu. On est ainsi loin de la restitution clinique du baladeur Opus #1, toutefois plus aérée.

La scène sonore est assez frontale et dense par ailleurs. L’aération est moindre qu’avec le baladeur Opus #1, mais la fluidité globale rend l’écoute non fatigante à long terme. La spatialisation est moins performante que sur les Encore mDSD et Audioquest DragonFly Red, que nous estimons être les deux références du marché dans ce segment de prix.

Test Opus#11 : conclusions

Nous avons aimé : le son chaleureux et riche, l’absence de fatigue auditive, l’autonomie respectée.
Nous aurions aimé : plus de punch dans l’infra-grave.

L’Opus#11 de Thebit est un ampli casque expressif, puissant, qui se distingue par sa sonorité chaleureuse et sa capacité à établir une scène riche est crédible. Il est en cela différent du baladeur Opus #1.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

1 Comment

  • Je cherche un DAC procurant le même (type de) son que le Pioneer XDP-100R. Est-ce que l’Opus#11, étant équipé du même DAC ( ESS 9018K2M ), s’en rapproche ? Si non, quel DAC aurait le même son que le Pioneer une fois branché à un PC ou à un smartphone ?
    Le test mentionnant un manque de punch dans l’infra-grave ( le Pioneer lui n’en manquant pas ), je me permets de vous poser la question.
    Merci d’avance

Laisser un commentaire