Tests matériels

Test : Optoma GT5000

Optoma GT5000

Le cinéma à la maison sur très grand écran, c’est possible et pas nécessairement dans une pièce spécifique. Optoma propose avec l’Optoma GT5000 un modèle très particulier, équipé d’un objectif à focale ultra-courte (très grand angle), qui permet son installation dans n’importe quelle pièce de vie, presque contre le mur de projection.

Installé à trois à quatre mètres de l’écran – voire moins si affinités – le spectateur profite d’une image de 2,5 mètres de diagonale, de résolution HDTV 1080p. Une résolution identique à celle de la plupart des cinémas multiplexes, incroyablement définie. Le vidéoprojecteur Optoma GT5000 bénéficie de la technologie de projection Texas Instruments DLP (Digital Light Processing). Utilisée par plus de 80 % des cinémas dans le monde, la technologie DLP met en oeuvre une puce qui peut être équipée de plus de huit millions de micro miroirs, qui oscillent plusieurs milliers de fois par seconde pour créer une image sur la surface de projection. La puce DLP Darkchip 3 de l’Optoma GT5000 mesure 0,65″ et est associée à une lampe de 260 Watts. Cette dernière peut fonctionner selon quatre modes, le moins lumineux garantissant une durée de vie de 6500 heures avant remplacement, ce qui équivaut au visionnage d’un film de 2 heures chaque jour, pendant plus de 10 ans.

Optoma GT5000

La lampe du vidéoprojecteur Optoma GT5000 est positionnée face à un miroir

Focale courte

Les vidéoprojecteurs sont traditionnellement équipés d’objectifs à focale longue et ont vocation à être positionnés au fond de la salle de projection, voire dans une pièce contiguë avec vitre séparatrice. La plupart des blocs optiques sont ainsi conçus pour projeter une image à une distance comprise entre 5 et 10 mètres. Utiliser un vidéoprojecteur standard dans une petite pièce de vie de quatre mètres sur quatre par exemple, implique donc d’installer l’appareil au-dessus du point de visionnage, avec pour principal inconvénient d’entendre trop clairement son système de ventilation. En effet, pour projeter une image contrastée et lumineuse, la lampe installée est extrêmement puissante, chauffe incidemment et nécessite d’être impérativement refroidie. Au contraire, en positionnant le vidéoprojecteur tout près de l’écran ou du mur de projection, il est possible d’utiliser une lampe moins puissante ou bien d’obtenir une image très lumineuse, adaptée à un visionnage avec un éclairage ambiant. Si ce type de vidéoprojecteur n’est commercialisé que depuis peu de temps, c’est que la mise au point d’objectif de type ultra grand angle est complexe et que les déformations optiques et aberrations chromatiques ont longtemps été le lot de tels blocs optiques. Grâce à l’emploi de processeurs embarqués, les déformations géométriques peuvent être corrigées très efficacement. Le vidéoprojecteur Optoma GT5000 est ainsi capable de projeter une image de 2,5 m de diagonale à seulement 30 cm de son écran !

Optoma GT5000

Les boutons de commande sont placés au sommet de l’Optoma GT5000, facilement accessibles pour l’utilisateur

Choisir son écran de vidéoprojection

Ce sont à la fois les caractéristiques techniques du projecteur et les préférences personnelles qui déterminent la taille de l’écran de vidéoprojection à utiliser. L’Optoma GT5000 a été conçu pour afficher une image de 180 à 236 cm de base, ce qui le rend compatible avec la plupart des écrans de projection fixes, mécaniques ou portables. Le choix de la toile est important et il en existe plusieurs types, de la très classique toile blanc mat à celle gris perlé avec gain de réflexion. Dans le cas de l’Optoma GT5000, une toile blanc mat à faible gain est recommandée, car le vidéoprojecteur projette une image très lumineuse (du fait de la faible distance le séparant du support d’affichage). Quant au format de l’écran, on choisira impérativement un modèle 16:9, respectant donc le format de la matrice DLP. L’écran de vidéoprojection à déroulement manuel présente l’avantage d’une mise en oeuvre aisée. Son installation est facile et rapide, que ce soit au mur ou au plafond. Les modèles motorisés présentent l’avantage d’être pilotables avec une télécommande. Enfin, les modèles à toiles transonores permettent d’employer des enceintes encastrables derrière l’écran.

Optoma GT5000

Montage au plafond possible

Le support pour vidéoprojecteur constitue une solution simple et pratique pour assurer un placement optimal du vidéoprojecteur face à l’écran de projection. Idéal pour une intégration réussie dans une salle home-cinéma dédiée ou dans une salle de conférence, le support pour vidéoprojecteur constitue également une solution intéressante au salon ou dans une chambre à coucher dans le cadre d’une utilisation régulière de votre appareil : terminé le calage approximatif du vidéoprojecteur sur une étagère avec le magazine TV ! Finies les interminables minutes d’attentes avant chaque séance le temps de régler le zoom et la netteté ! Oublié le risque de se prendre les pieds dans les câbles et de faire tomber le précieux en allant chercher le pop-corn ou les glaces ! Grâce au support, le vidéoprojecteur est installé et configuré une bonne fois pour toutes. Les réglages sont facilement optimisés, les câbles sont camouflés dans des goulottes et le tour est joué ! Vous pouvez improviser une séance quand bon vous semble : il suffit de déployer l’écran et d’allumer le vidéoprojecteur… Avec l’Optoma GT-5000, le support plafond est certainement la solution la plus souple, puisqu’elle autorise un positionnement à distance optimale et plein axe par rapport à l’écran. L’emploi d’un support inclinable est permis puisque le vidéoprojecteur dispose d’une correction de trapèze (plus ou moins 20°).

Optoma GT5000

La face arrière de l’Optoma GT5000, très complète

L’Optoma GT-5000 à la loupe

L’Optoma GT-5000 est esthétiquement très différent de la plupart des vidéoprojecteurs. Son objectif n’est pas proéminent mais logé dans son châssis, le flux lumineux s’échappant par une étroite fenêtre. Le bloc optique est ainsi protégé de tout contact digital. Son installation est aisée, puisqu’il suffit de le poser sur un meuble bas, à une distance d’environ 30 cm de la surface de projection. Toutefois, il est nécessaire de positionner l’appareil parallèlement à l’écran, et, bien évidemment, parfaitement à l’horizontale pour éviter toute déformation géométrique de l’image. Les quatre pieds à vis du vidéoprojecteur Optoma GT-5000 sont prévus à cet effet. La connectique présente est très complète, adaptée au home-cinéma avec deux entrées HDMI compatible 1080p et 3D. La compatibilité avec les lunettes 3D DLP Link est assurée, mais une sortie 3D Sync est également présente pour associer un émetteur de synchronisation RF pour le visionnage avec des lunettes 3D compatibles (optionnelles). Des entrées et sorties audio-vidéo analogiques sont également présentes. Un haut-parleur est intégré, mais sa qualité ne permet pas de l’utiliser lors du visionnage d’un film. Enfin, l’Optoma GT-5000 est livré avec une télécommande qui donne accès à ses multiples réglages.

Optoma GT5000

Impressions de visionnage

Nous avons associé plusieurs sources vidéo à l’Optoma GT-5000, l’une haut de gamme avec le lecteur Blu-ray Panasonic DMP-UB900 et l’autre plus conventionnelle, avec le lecteur PopCorn Hour A-500. Cette configuration nous a permis de mesurer les différences entre ces deux sources, en visionnant des films au format Blu-ray 1080p, ainsi que des fichiers MKV 1080p. Nous avons installé le vidéoprojecteur contre un mur blanc, et l’avons utilisé sans écran de vidéoprojection, ainsi qu’avec l’écran transportable Lumene Eden. Face à un mur blanc, l’Optoma GT5000 impressionne immédiatement par la très grande image qu’il projette, tout en étant placé à 30 cm du mur. En mode lumineux, l’image est parfaitement visionnable dans des conditions d’éclairage ambiant, au prix évidemment d’un contraste réduit par l’absence de noir véritable. Dans l’obscurité, le mode Eco+ réduit la luminosité et la profondeur du noir devient satisfaisante. The Revenant, Star Trek Beyond, Independence Day Resurgence, Muse Live at Rome Olympic Stadium, Stranger Things, The Sopranos… tous ces films et séries impressionnent le spectateur habitué à un téléviseur HD. En mode cinéma, le potentiel immersif de l’image est saisissant et l’on comprend mieux la composition de chaque image. La scène de pluie et de montée des eaux du Livre de la Jungle (2016) prend tout son sens avec une image de 2,5 mètres de base : l’eau qui ruisselle oppresse naturellement le spectateur, bien plus impliqué que pendant le visionnage du même film sur un téléviseur. D’ailleurs, nous relevons bien moins de saccades qu’avec un téléviseur, en l’absence pourtant de dispositif d’amélioration de la fluidité. Avec un recul compris entre 3 et 4 mètres, on prend indéniablement du plaisir à regarder l’image de l’Optoma GT-5000. Agréable également, le volume sonore de la ventilation de l’appareil en mode éco+, qui est certes perceptible, mais aisément couvert avec le son de nos enceintes. Enfin, nos allées et venues dans la pièce n’empêchent pas les autres spectateurs de profiter de la séance cinéma. Ce vidéoprojecteur à focale courte a décidément bien des atouts.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

La Rédaction

Laisser un commentaire