Tests matériels

Test : HiFiMAN Supermini

HiFiMAN Supermini
Test du baladeur HiFiMAN Supermini. Un modèle ultra-compact avec châssis en aluminium, conçu pour une utilisation nomade et l’écoute des fichiers audio de qualité CD et studio. Le SuperMini est équipé d’un lecteur de cartes microSD et d’une double sortie casque, asymétrique et symétrique. Sa batterie intégrée peut offrir 22 h d’écoute musicale avec des fichiers audio compressés.

HiFiMAN Supermini : DAC

HiFiMAN n’indique pas le modèle du DAC employé, tout juste est-il précisé par la marque chinoise que les flux audio PCM sont pris en charge jusqu’à 24 bits et 192 kHz, tandis que les flux DSD sont gérés uniquement jusqu’à 2,8 MHz. C’est amplement suffisant pour écouter la totalité des musiques proposées par les plateformes de téléchargement (Qobuz par exemple).

HiFiMAN Supermini

Avec 70 grammes, le HiFiMAN Supermini est comme son nom l’indique un poids plume

HiFiMAN Supermini : amplification

HiFiMAN a intégré pas moins de huit amplis OP pour composer la section d’amplification du Supermini. Le modèle des composants n’est pas précisé, mais leur puissance exprimée avec un casque d’une impédance de 32 Ohms est de 320 mW via la sortie symétrique. Aucune valeur n’est communiquée pour la sortie asymétrique classique, mais nos écoutes nous laissent à penser que la puissance est probablement deux fois moindre, soit environ 150 mW sous 32 Ohms.

HiFiMAN Supermini

L’ensemble de la connectique du HiFiMAN Supermini est logée dans la tranche inférieure du baladeur

HiFiMAN Supermini : stockage

Le baladeur HiFiMAN Supermini ne dispose pas de mémoire interne, mais est équipé d’un lecteur de cartes microSD que le micrologiciel du baladeur est censé lire jusqu’à la capacité de 256 Go. La copie des fichiers vers la carte est possible en connectant le baladeur à un ordinateur (puis en utilisant le gestionnaire de fichiers de l’ordinateur). Lorsque le Supermini est connecté, la lecture en cours s’interrompt et les fonctions de navigation son désactivées. HiFiMAN n’a pas prévu de mode DAC USB pour utiliser le Supermini comme une carte son externe.

HiFiMAN Supermini

L’afficheur OLED du HiFiMAN Supermini est très contrasté et lisible en toutes circonstances

HiFiMAN Supermini

Les commandes de volume, de retour et de mise sous tension sont logées sur la tranche droite du HiFiMAN Supermini

HiFiMAN Supermini : ergonomie

Le HiFiMAN Supermini dispose d’un écran OLED monochrome, dont la lisibilité est excellente même en extérieur. Son intensité n’est toutefois pas ajustable et seul le délai d’exctinction peut être ajusté, de 10 secondes à 10 minutes. Trois boutons de navigation sont logés directement sous l’écran, pour faire défiler les menus et les sélectionner. La tranche droite du baladeur accueille deux touches de volume, un bouton de retour (navigation), un bouton de mise sous et hors tension, ainsi qu’un contacteur de réinitialisation (accessible avec un trombone par exemple). La tranche inférieure accueille les deux sorties casque (mini-jack 3,5 mm), le lecteur de carte microSD et le connecteur micro-USB. HiFiMAN fournit un câble USB de connexion, qu’il convient d’utiliser pour recharger le baladeur.

HiFiMAN Supermini

L’unique menu de navigation du HiFiMAN Supermini

HiFiMAN Supermini : fonctionnalités

Outre la navigation par artiste, genre, album ou dossier, le HiFiMAN Supermini propose un mode de lecture avec répétition, ainsi qu’aléatoire. L’arrêt du baladeur est programmable, pour qui souhaite s’endormir en musique par exemple. Les opérations en cours de lecture sont limitées à la gestion du volume, le passage au fichier suivant ou précédent, ainsi que la mise en pause.

HiFiMAN Supermini

Le baladeur HiFiMAN Supermini aux côtés du casque Meze 99 Classics

HiFiMAN Supermini : conditions de test

Nous avons utilisé le casque Meze 99 Classics pour évaluer les qualités du baladeur HiFiMAN Supermini. Les écouteurs livrés sont de qualité convenable, mais manquent de fluidité dans le médium. Nos écoutes ont été réalisées avec des fichiers FLAC (16/44 à 24/192) et DSD (2,8 MHz). Avec un volume d’écoute variant entre 10 et 14 (sur 32 incréments), le Supermini a rendu les armes au bout d’une quinzaine d’heures d’écoute.

HiFiMAN Supermini : impressions d’écoutes

Restitution autoritaire et immersive, sans coloration problématique, avec un léger déficit de présence dans le registre aigu. La spatialisation est convenable malgré un scène franchement frontale, mais plus d’aération et de profondeur auraient été bienvenues. Voix et instruments sont manifestement groupées, ce qui concourt à rendre l’écoute légèrement fatigante à long terme. Reste que le Supermini fait preuve de dynamisme en toutes circonstances et convient très bien aux musiques modernes, dont il restitue tout le punch. Ce baladeur est surtout capable de produire un volume sonore très important et devrait de ce fait plaire aux possesseurs de casques de faible sensibilité.

HiFiMAN Supermini

HiFiMAN Supermini : conclusions

Endurant avec ses quinze heures d’autonomie (casque Meze 99 Classics), le HiFiMAN Supermini séduit par son petit gabarit, son poids plume et sa facilité d’utilisation. Son interface dépouillée plaira à celles et ceux qui ne recherchent aucune fonction d’écoute avancée (égalisation, affichage des pochettes, etc.). Quant à ses prestations audio, elles plairont aux amateurs de peps.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

Laisser un commentaire