Tests matériels

Test : Pathos InPol Ear

Fondée en 1994, Pathos Acoustics est l’oeuvre de trois italiens passionnés de son : Gaetano Zanini, Gianni Borinato et Paolo Andriolo. Les électroniques Pathos combinent un design hors du commun et une conception haut de gamme. L’approche du trio concernant la reproduction de la musique s’affranchit volontairement de tout dogme pour tendre vers un idéal audiophile : reproduire la musique de la manière la plus authentique qui soit. De cette démarche est née la technologie InPol (Inseguitore Pompa Lineare), brevetée par le fabricant italien, une technologie d’amplification hybride à tubes qui assure une reproduction très fidèle de la musique.

inpolear-Lifestyle-01

Un casque de choix pour tester l’ampli Pathos Inpol Ear : le Focal Utopia et ses transducteurs en Béryllium pur.

Design italien

L’ampli casque Pathos Inpol Ear reprend les codes esthétiques de la marque avec un design audacieux, pour ne pas dire ostentatoire. Avec plus de 12 kg sur la balance et des dimensions généreuses, l’italien ne passe pas inaperçu. Le lourd châssis en acier abrite des composants soigneusement sélectionnés et une alimentation largement dimensionnée. Adoptant une finition laquée très soignée, il est flanqué de deux joues en aluminium massif : sculptées au nom du fabricant, elles font office de dissipateurs thermiques. Deux orifices sur la partie supérieure laissent apparaître les deux doubles triodes 6922 signées Electro-Harmonix. Elles sont protégées chacune de tout risque de choc par un dispositif à trois ailettes en aluminium. Très épurée, la face avant comprend dans sa partie supérieure le potentiomètre de volume, lui aussi en aluminium.

Une connectique étendue

Dans la partie inférieure de la façade sont logés les boutons de mise sous tension et de sélection de la source, ainsi qu’un afficheur LCD. Les caractères rouges indiquent la source sélectionnée et le niveau du volume sonore. S’y trouvent également un port USB (type A) et les sorties casques (jack 6,35 mm et XLR x2). La face arrière de notre modèle de test, équipé de la carte optionnelle Pathos HiDac EVO, accueille un port USB de type B, un port USB de type A, deux entrées S/PDIF (une optique et une coaxiale) et une prise RJ45 en plus de l’entrée Ligne XLR et des quatre entrées RCA. Deux sorties pré-amplifiées sont également présentes (RCA et XLR), le Pathos Inpol Ear pouvant ainsi assumer le rôle de pré-ampli stéréo en étant associé à un ampli de puissance et des enceintes.

Pathos Inpol Ear - Face arrière

La connectique du Pathos Inpol Ear est particulièrement étendue. Il peut même être utilisé comme pré-amplificateur grâce à ses sorties RCA et XLR pré-amplifiées.

Un DAC hautes performances

Équipé de la carte optionnelle HiDac EVO, l’ampli casque Pathos Inpol Ear se voit doté d’un convertisseur haut de gamme, le fameux DAC ESS Sabre 9018K2M. Il peut ainsi décoder les fichiers audio PCM jusqu’en 32 bits / 384 kHz sur tout périphérique de stockage USB ou réseau et via ses entrées numériques S/PDIF. Connecté à un ordinateur en USB, il est également en mesure de traiter les fichiers DSD64 et DSD128. La connexion au réseau local peut être établie via la prise réseau Ethernet ou en WiFi (module WiFi USB fourni). Outre la lecture de tout fichier audio partagé (NAS, PC connecté), elle permet également au Pathos de diffuser sans fil la musique de tout iPod, iPhone ou iPad grâce au protocole AirPlay. Enfin, une application de contrôle fonctionnant sous iOS et sous Android permet de contrôler aisément la lecture des fichiers audio numériques, smartphone ou tablette en mains.

Pathos Inpol Ear - Application iOS/Android

Pathos propose une application de contrôle pour les smartphones et tablettes fonctionnant sous iOS et sous Android.

Technologie InPol

L’ampli casque Pathos Inpol Ear adopte une conception double Inpol entièrement symétrique. La technologie d’amplification hybride InPol met en œuvre un circuit fonctionnant en pure classe A, sans aucune contre réaction. La tension du signal entrant y est entièrement amplifiée par des tubes, afin de préserver son intégrité harmonique. Le transistor, monté en configuration de « follower », fournit le courant pour alimenter les transducteurs, avec un gain égal à un. C’est comme si les tubes étaient en mesure d’alimenter directement le casque. Outre le fait qu’elle offre une reproduction extrêmement respectueuse et fidèle du signal original, cette configuration permet selon le fabricant d’augmenter de 25 à 50% le niveau en sortie par rapport à une conception en classe A traditionnelle. Tout cela en conservant une faible impédance de sortie pour optimiser le facteur d’amortissement, gage d’une parfaite maîtrise des membranes du casque connecté. Les attaques de notes sont plus vives, le grave a de l’impact sans déborder, les extinctions de notes sont mieux maîtrisées.

Pathos Inpol Ear - Doubles triodes 6922 Electro-Harmonix

La technologie Pathos Inpol fait intervenir deux doubles triodes 6922 signées Electro-Harmonix.

Adapté à tous les casques

La lecture de la fiche technique de l’ampli casque Pathos Inpol Ear laisse rêveur : la puissance d’amplification disponible est supérieure à 500 mW sous 600 Ohms sur la sortie jack, pour atteindre 10 Watts avec une charge de 32 Ohms, tout en garantissant un très faible taux de distorsion harmonique. Autant dire que cet ampli est en mesure d’alimenter sereinement tous les casques audio disponibles sur le marché. Le constructeur italien annonce par ailleurs une réponse en fréquence particulièrement large et très linéaire puisqu’elle s’étend de 2 Hz à 200 kHz avec un écart de plus ou moins 0,5 dB du grave à l’aigu. Les conditions pour une écoute fidèle des fichiers audio haute résolution sont donc pleinement réunies. Précisons que les deux contrôleurs de volume utilisés, des modèles Texas Instruments Burr Brown PGA2310, offrent une gradation extrêmement précise. C’est pourquoi le Pathos Inpol Ear n’adopte pas un potentiomètre de volume rotatif mais un modèle impulsionnel, permettant à chaque mouvement vers la droite ou vers la gauche de monter ou de descendre le volume sonore d’un cran. Avec 180 pas de réglage et une incrémentation de 0,5 dB, il est ainsi possible d’ajuster de manière extrêmement précise le niveau d’écoute.

Pathos Inpol Ear - Sorties casque

L’ampli casque Pathos Inpol Ear possède deux sorties casque : une asymétrique (jack 6,35 mm) et une symétrique (XLR x2).

Conditions de test

Pour tester l’ampli casque Pathos Inpol Ear, nous avons convoqué rien moins que le casque Focal Utopia. Vaisseau amiral de la gamme de casques audio du fabricant français, il s’agit d’un modèle circumaural ouvert, équipé de transducteurs Focal à dôme M en Béryllium pur. Le fabricant stéphanois a planché des mois durant sur un haut-parleur optimisé pour un fonctionnement à proximité immédiate de l’oreille. Avec des contraintes de diffusion différentes de celles d’une enceinte acoustique, Focal a dessiné une membrane inédite, baptisée M, réalisée ici en Béryllium pur comme pour les tweeters des enceintes Utopia. Ce métal ultra-rigide assure une montée en fréquence exceptionnelle et un abaissement important de la distorsion.
À la première prise en main, on est surpris par le poids de ce casque (490 g), malgré l’emploi de fibre de carbone pour l’arceau. Nos craintes quant à une éventuelle fatigue lors d’un usage prolongé sont cependant vite dissipées : une fois chaussé, son arceau et ses épais coussinets en mousse à mémoire de forme gainés de cuir se révèlent très confortables. Les oreilles sont dégagées, la pression sur le crâne et les tempes est parfaitement équilibrée. Mais ce qui surprend le plus, c’est la sensation de ne pas porter de casque tant on perçoit clairement tout ce qui se passe autour. Un coup d’oeil à l’intérieur des oreillettes permet de distinguer la structure interne qui laisse circuler librement l’air tout autour et à l’arrière des transducteurs. Totalement ouvert, ce casque est donc destiné à une écoute en milieu calme.

Casque Focal Utopia - Conception ouverte

La conception entièrement ouverte du casque Focal Utopia laisse véritablement respirer la musique.

Une fois relié à un ordinateur via le port USB B, l’ampli casque Pathos InPol Ear nous a permis d’écouter des services de musique en ligne ainsi que des fichiers audio de qualité CD et HD. La connexion au réseau local autorise l’utilisation de la fonction AirPlay et la lecture de fichiers audio partagés sur le réseau depuis l’application dédiée.

Impressions d’écoute

Autant le dire tout de suite, ce duo Pathos-Focal ne fait pas dans l’esbroufe. Pas de grave tapageur, pas de médium mis délibérément en avant, ni d’aigu survitaminé. Au point que l’écoute pourrait sembler décevante pour certains. S’arrêter à cette première impression ferait pourtant passer l’auditeur à côté de l’essentiel : ce couple sert la musique avec justesse, précision et humilité. Ce dernier point est important à souligner car jamais lors de nos écoutes nous n’avons constaté une quelconque coloration du son. Entendez par là que chaque vocalise, chaque toucher de corde, chaque balai de cymbale est reproduit à sa juste intensité, dans le respect de l’intention initiale. D’aucuns diraient que cette neutralité est le signe d’un manque de caractère. Une écoute attentive révèle au contraire que le petit « plus » apporté à l’écoute par tel ou tel autre couple ampli-casque est en fait de trop. Avec le Pathos aux commandes, le grave est profond et nuancé, jamais lourd et toujours à sa place. Les voix se détachent sans mal de l’arrière plan instrumental, parfaitement timbrées et articulées, sans être artificiellement projetées. Les hautes fréquences savent scintiller sans brillance excessive, mélange de clarté et de douceur. Chaque élément qui compose la scène sonore est à sa place, rien n’est oublié, et rien n’est ajouté. Mais par dessus tout, c’est l’aération, la sensation d’espace qui nous a séduit. La musique respire et s’étend tout autour de l’auditeur, au point qu’on en oublierait qu’on l’écoute au casque. Ce couple Pathos-Focal sert la musique avec une bienveillante neutralité : toute la musique, rien que la musique.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

François Richard

Laisser un commentaire