Tests matériels

Test : AVM INSPIRATION CS 2.2

AVM INSPIRATION CS 2.2

Test de l’amplificateur intégré stéréo AVM INSPIRATION CS 2.2, avec lecteur CD et fonctions de streaming audio HD. Avec 2×165 W sous 4 Ohms et une topologie de classe D, ce petit ampli se positionne comme un candidat très sérieux pour l’alimentation des enceintes compactes et des colonnes les plus exigeantes.

Pour qui ne connaît pas AVM, Audio Video Manufaktur est une marque de hi-fi allemande, qui conçoit et fabrique l’ensemble de ses électroniques en Allemagne. Les composants électroniques mis en oeuvre sont réalisés par des entreprises locales, tant et si bien que l’intégralité des composants sont made in Germany. Nécessairement, une telle démarche a un coût et des conséquences tarifaires. Dans ces conditions, pas question pour AVM de commercialiser des amplis entrant en concurrence avec les productions des marques asiatiques. Le parti pris d’AVM est ainsi de proposer – notamment – des amplificateurs bien plus puissants que la moyenne, hautement musicaux, et qui n’oublient pas d’être fonctionnels. Une application mobile de contrôle pour iOS et Android est ainsi disponible, pour un contrôle étendu de l’appareil et l’accès à Tidal ou aux radios web.

AVM INSPIRATION CS 2.2

Ainsi, le petit AVM INSPIRATION CS 2.2 n’a de petit que le gabarit (34 cm de large pour 9,2 de haut). Sous son châssis en aluminium brossé, avec façade du même métal et aucune vis apparente – on ne plaisante pas avec la qualité perçue chez AVM – le CS 2.2 abrite un énorme transformateur torique, chargé de fournir une quantité colossale de courant aux généreuses capacités de filtrage de son alimentation. La puissance sous 8 Ohms passe ainsi de 110 W (du grave à l’aigu) à 165 W sous 4 Ohms.

AVM INSPIRATION CS 2.2 : sources musicales

Lecteur CD
L’AVM INSPIRATION CS 2.2 est équipé d’un lecteur de CD-Audio à mécanisme d’insertion de type slot in, pour la lecture des petites galettes de 12 cm.

Entrées analogiques
Au nombre de trois, au format RCA, elles permettent la connexion de sources externes stéréo. L’une des entrées est associée à un préampli phono RIAA. Une prise d’antenne connecté à un tuner FM permet l’écoute des radios analogiques.

AVM INSPIRATION CS 2.2

Les borniers d’enceintes de l’ampli AVM CS 2.2 sont uniquement compatibles avec les fiches bananes.

Entrée numériques
Deux entrées et deux sorties (monitoring), l’une S/PDIF optique à prise Toslink et l’autre S/PDIF coaxiale à prise RCA, toutes compatibles PCM jusqu’à 24 bits et 192 kHz.

Entrée USB type A
Pour clés et disques durs USB (5V/1A max), compatible avec la plupart des formats PCM, notamment lossless tel que FLAC. Attention, la sélection de l’entrée USB n’est pas possible sans la télécommande IR optionnelle ou l’emploi de l’application de contrôle mobile.

WiFi et Ethernet
Le double contrôleur réseau permet d’accéder aux radios web (vTuner), à Tidal (moyennant abonnement) et aux fichiers audio partagés sur le réseau domestique (serveurs DLNA) ou logés dans le smartphone ou la tablette équipé de l’app AVM RC S (iOS et Android).

AVM INSPIRATION CS 2.2 : fonctions de confort

Si le look de l’ampli AVM INSPIRATION CS 2.2 est dépouillé, il regorge de réglages plutôt sympathiques. Outre les classiques balance et correction de grave et aigu (+9 dB pour le grave, +7 dB pour l’aigu), on trouve un loudness avec 9 courbes d’égalisation. Un mode Bypass des contrôles de tonalité est également présent. Pratique aussi, la désactivation de l’étage de sortie au profit des sorties pre-out, pour piloter un bloc de puissance externe.

AVM INSPIRATION CS 2.2

AVM INSPIRATION CS 2.2

AVM INSPIRATION CS 2.2

AVM INSPIRATION CS 2.2 : mise en oeuvre

Pour profiter pleinement de l’ampli AVM INSPIRATION CS 2.2, il est recommandé de le connecter à un réseau domestique. Pour cela, un premier raccordement au moyen d’un câble Ethernet est obligatoire, afin de transmettre à l’appareil les paramètres de connexion WiFi. Après avoir téléchargé l’app de contrôle AVM RC S, il suffit d’indiquer quel point d’accès sans fil l’ampli devra choisir lors de son prochain redémarrage et saisir la clé de cryptage correspondante. Dès lors, l’ampli répond instantanément aux commandes de l’application. Son ergonomie n’a rien d’extravagant, mais elle assure l’essentiel : choix des sources, volume, recherche des radios web, etc. Il est par ailleurs possible d’utiliser une application de contrôle UPnP/DLNA (Twonky, Bubble UPnP, etc.) ou même l’application de lecture musicale d’un smartphone Android, si celle-ci gère les périphériques de lecture DLNA.

AVM INSPIRATION CS 2.2

L’application Android AVM RC S

AVM INSPIRATION CS 2.2

Nous avons écouté l’ampli AVM INSPIRATION CS 2.2 avec les enceintes Klipsch Heresy III et les Cabasse MC170 Antigua, avec les câbles Viard Audio Silver HD12, Audioquest Rocket 88 et NorStone W250. Si le choix du câble n’a pas un impact important avec les enceintes Cabasse, c’est une toute autre histoire avec les enceintes Klipsch. Le câble Viard Audio Silver HD12 nous a semblé trop énergique dans sa restitution des fréquences médium, tandis que l’Audioquest Rocket 88 ou même le NorStone W250 était convenablement équilibrés. Inutile à notre avis d’employer des câbles plaqués argent avec l’AVM INSPIRATION CS 2.2 et des enceintes très sensibles.

Comme d’habitude, nous avons choisi quelques titres parmi notre musicothèque au format FLAC. Les impressions qui suivent ne sont pas exhaustives et bien d’autres types de musiques ont été écoutés, ne serait-ce qu’au travers de FIP (radio web et FM). Les qualités décrites ci-après se retrouvent bel et bien avec tous les styles de musique.

AVM INSPIRATION CS 2.2

L’ampli intégré stéréo AVM INSPIRATION CS 2.2 avec l’enceinte Cabasse MC170 Antigua

AVM INSPIRATION CS 2.2 : impressions d’écoutes

Nous n’allons pas vous faire languir plus longtemps, cet ampli est à la hauteur de nos espérances (et de son tarif). La simplicité qui se dégage de sa restitution est celle des grandes électroniques. Rigoureux, ample, le son de l’AVM INSPIRATION CS 2.2 réalise un travail exceptionnel sur les voix humaines, les extirpant de l’accompagnement musical pour les replacer au centre de l’attention de l’auditeur. Respirations, râles, trémolos, tout y passe. Aucun des trois registres ne semble plus faible que l’autre.

Welcome to my World (live in Berlin), Depeche Mode (FLAC 24/96)
Une prise de ton très dense, avec des sons synthétiques sourds et des envolées complexes. Traditionnellement, ce titre impressionne par son introduction et la plongée dans le registre grave du synthétiseur, rejoint par la batterie. Sans surprise, le CS 2.2 appuie fort, mais ajoute immédiatement à la restitution une dimension réaliste, avec des échos inhabituels et un « fond » d’un silence éloquent. Dès l’intro, l’auditeur se dit que c’est comme cela que ce morceau doit sonner, comme une évidence. Passée l’intro, l’interprétation de Dave Gahan est d’une rare puissance et l’on se dit que ce petit intégré va nous surprendre et nous faire passer du bon temps. Les variations dans la voix sont subtiles ou pleines de punch selon les couplets et l’on écoute sagement. Les manifestations bruyantes du public laissent transparaître son plaisir en ce tout début de concert. Avec Heaven un peu plus tard, les qualités dynamiques de l’ampli s’illustrent joliment, laissant percevoir l’effort vocal du chanteur et l’accompagnement haut perché de Martin Gore. Qu’on apprécie ou non Depeche Mode, il y a dans cette prestation un professionnalisme assez sidérant, auquel l’ampli rend admirablement hommage.

Me and Bobby Mc Gee (Pearl), Janis Joplin (FLAC, 16/44)
Le premier titre que nous avons écouté avec l’AVM INSPIRATION CS 2.2 était Me and Bobby McGee interprété par Janis Joplin, avec les enceintes Klipsch Heresy III. Si vous connaissez ce morceau, vous savez certainement que le mixage du piano et des guitares est très latéralisé et très en avant, la voix de Janis Joplin au centre par moment éclipsée. Pas avec l’AVM INSPIRATION CS 2.2 qui extrait dès les premières notes la voix de la chanteuse, pour ne plus la reléguer ailleurs qu’au premier plan. Le phrasé de l’artiste est rendu avec un réalisme épatant : ça swingue incroyablement. Quant au piano et aux guitares (électrique et basse), ils trouvent naturellement leur place dans l’espace. L’AVM INSPIRATION CS 2.2 sait à n’en pas douter restituer toute l’émotion de ce titre.

AVM INSPIRATION CS 2.2

L’ampli intégré AVM INSPIRATION CS 2.2 et l’AVM A 3.2

AVM INSPIRATION CS 2.2 : conclusions

Nous avons aimé : la réponse impulsionnelle et la musicalité qui l’accompagne, les instruments bien timbrés, les voix humaines mises en exergue, l’intégration d’un lecteur CD et de fonctions de streaming
Nous aurions aimé : un raccordement réseau en WiFi moins fastidieux

Pas musicaux les amplis de classe D ? Il faut écouter un AVM pour se convaincre du contraire. L’intégré AVM INSPIRATION CS 2.2 est un concentré de musicalité qui se paie certes cher, mais qui procure un plaisir permanent. Pour alimenter des enceintes compactes de prestige et de sensibilité moyenne (PMC Twenty5, Dali Rubicon, Focal SopraMagnat Quantum 1003 S par exemple), le CS 2.2 est presque un choix de raison pour qui recherche un puissant ampli tout-en-un. Pour qui souhaite profiter du même dynamisme avec des enceintes colonne, l’AVM EVOLUTION A 3.2 que nous avons pu brièvement écouter ou sa version CD / streamer AVM EVOLUTION CS 5.2 sont certainement à privilégier.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

2 Commentaires

Laisser un commentaire