Tests matériels

Test : Microsoft Xbox One S

Microsoft Xbox One S

Le test de la console Microsoft Xbox One S chez Son-Vidéo.com ? Pas tout à fait, même si nous avons bien installé la toute dernière console de Microsoft dans notre salon, connectée à un téléviseur Ultra HD 4K LG. Plutôt que d’évaluer les performances des jeux, nous nous sommes davantage attachés à faire le point sur les possibilités de streaming et de lecture audio et vidéo de cette console. Peut-elle servir de lecteur vidéo multimédia ? Lit-elle bien les disques Blu-ray Ultra HD 4k ? L’offre de films et séries TV en streaming est-elle satisfaisante ? Bref, peut-on intégrer cette console de jeux dans une installation hi-fi ou home-cinéma de qualité ?

Microsoft Xbox One S : Ultra HD HDR10

L’un des points forts de la Xbox One S, c’est évidemment son support de la très haute définition (Ultra HD 4K 2160p), ainsi que de la technologie High Dynamic Range (HDR). Non content de pouvoir afficher des images de 8 millions de pixels (contre 2 millions environ pour Xbox One), la Xbox One S peut délivrer une colorimétrie et un contraste étendus au travers de sa sortie HDMI 2.0a. Zones sombres détaillées, hautes lumières texturées (et non brûlées), les bénéfices d’une image HDR sautent aux yeux. Tout du moins des utilisateurs possédant un téléviseur certifié Ultra HD Premium ou compatible HDR, condition sine qua non pour profiter d’une image HDR. Les téléviseurs OLED avec leur contraste infini sont probablement les plus indiqués actuellement.

SVDUHD_201609_980x260

Toutefois, il ne suffit pas de posséder un téléviseur Ultra HD Premium LG ou Samsung (par exemple) pour que le mode HDR de la Xbox One S s’active. Le contenu visionné (jeu, film) doit être codé en HDR. Il existe ainsi une douzaine de jeux actuellement (Battlefield 1, Final Fantasy XV, Gears of Wars, Scalebound, etc.), dont la résolution native reste toutefois de 1920×1080 pixels (HDTV 1080p), mais qui profitent des capacités d’upscaling Ultra HD 4K de la Xbox One S.

Microsoft Xbox One S

Microsoft Xbox One S : lecteur Blu-ray Ultra HD 4K

Pour profiter d’images Ultra HD 4K et HDR avec la console Xbox One S, la première solution consiste à lire des films ou séries TV Blu-ray Ultra HD 4K. La plupart des grosses productions américaines (The Revenant, Batman vs Superman, etc.). La Xbox One S dispose en effet d’un lecteur Blu-ray de type « slot in » compatible avec les disques Ultra HD (ainsi qu’avec les Blu-ray, DVD-Vidéo et CD-Audio). Notons que la lecture de ces films HDR est possible avec un téléviseur Ultra HD ou HDTV non HDR, la console n’interprétant alors pas les 10 bits de chaque image, mais seulement 8 bits.

Microsoft Xbox One S : streaming vidéo

Seconde solution, se connecter avec la Xbox One S à la boutique Microsoft, qui propose la location ou l’achat de films et séries TV et devrait prochainement proposer des contenus Ultra HD 4K. Mais c’est davantage du côté de Netflix et Amazon Prime Vidéo (contenus sous-titrés) qu’il faudra se tourner pour streamer des contenus Ultra HD 4K, les séries TV des deux plateformes vidéo étant produites en très haute définition.

Amazon Xbox One S

Microsoft Xbox One S : compatible Plex

Si vous avez dématérialisé votre collection de DVD et Blu-ray dans le NAS de la maison et installé l’application Plex Media Server, sachez que la console Microsoft Xbox One S est compatible avec l’application de lecture Plex, qu’il faut télécharger depuis la boutique Microsoft. Cette application est gratuite. À l’heure actuelle, les contenus Ultra HD ne sont pas pris en charge par l’application, mais Plex annonce y travailler. En attendant, il est toujours possible de profiter des performances vidéo de la console pour visionner des films en HDTV 1080p.

Xbox One Plex

Microsoft Xbox One S : lecteur multimédia intégré

Microsoft a reconduit le lecteur multimédia de la Xbox One, désormais compatible 2160p (Ultra HD 4K) et HDR. Reste que le support des multiples pistes audio et de sous-titres intégrés à un fichier MKV est lacunaire. Il n’est pas toujours possible de sélectionner la piste de son choix, que ce soit depuis un disque USB ou un serveur DLNA distant. L’utilisation de VLC pour Xbox One S est donc à envisager sérieusement.

Microsoft Xbox One S

Le bouton de mise sous tension de la console Microsoft Xbox One S est rétro-éclairé

La lecture des fichiers audio est possible, au travers du même lecteur multimédia, avec un transfert du flux audio numérique au travers de la sortie HDMI ou S/PDIF. C’est donc la qualité du DAC externe ou de celui de l’ampli associé qui conditionnera les performances sonores de cette console.

Microsoft Xbox One S : présentation

Avec une réduction de 40 % de son gabarit en comparaison de la Xbox One, la console Microsoft Xbox One S est particulièrement compacte et prend discrètement place au pied d’un téléviseur. On trouve en façade la fente d’insertion du lecteur optique, un port USB de type A et un récepteur IR. Ce dernier permet de transmettre à d’autres appareils HDMI (rangés dans un meuble et ne pouvant donc recevoir de signaux IR) des commandes de fonctionnement par le biais de la console. On retrouve ainsi une sortie mini-jack IR à l’arrière de la console, à connecter éventuellement à l’entrée IR d’un ampli ou d’un lecteur compatibles.

La face arrière intègre deux prises HDMI, une entrée pour connecter par exemple un décodeur TV ADSL ou fibre et une sortie compatible Ultra HD 4K 2160p. Deux ports USB sont présents, ainsi qu’une sortie S/PDIF optique Toslink et une prise RJ-45 Ethernet. L’antenne WiFi de la console est directement installée dans le châssis de la console.

Microsoft Xbox One S

Pratiquement invisible, la fente du lecteur Blu-ray Ultra HD de la Xbox One S est située au centre de la face avant.

Microsoft Xbox One S : mise en oeuvre et impressions

Nous avons connecté la Xbox One S à notre routeur WiFi, celui-ci se trouvant à proximité immédiate de la console. Dès la mise sous tension, la Xbox One S se connecte à Internet afin de vérifier la présence de mises à jour. Ce fut le cas et 1 Go de données ont été téléchargées, avec des variations de débit étrangères à notre ligne câblée et probablement imputable à des surcharges des serveurs de Microsoft. Après 1 h, l’installation a continué, mettant également à jour le firmware de la manette Bluetooth. L’installation d’un premier jeu a nécessité environ 20 minutes, le volume de données à transférer vers le disque dur interne (500 Go) s’élevant à 18 Go environ.

Microsoft Xbox One S

Une bonne heure d’installation a été nécessaire pour la console Xbox One S

Les opérations de copie sont relativement bruyantes, le disque inséré tournant à haute vitesse. Lors des séquences de jeux, la console est discrète, le son produit par les jeux couvrant dans l’absolu tout bruit de fonctionnement. Lors de la lecture d’un film Blu-ray, le lecteur n’est en revanche pas discret, ce qui hypothèque selon nous la possibilité d’utiliser cette console comme lecteur optique. Par ailleurs, notre seul disque Blu-ray Ultra HD à disposition au moment du test, The Revenant, n’a tout simplement pas été lu. Pourtant, l’application « Lecteur Blu-ray » a bien été installée par la console lors de l’insertion du disque. En lecture vidéo Blu-ray 1080p, l’image nous a semblé convenablement définie et contrastée, plutôt neutre sur notre téléviseur LG de 65″. La fluidité des images est très bonne.

Nous avons installé l’application Plex pour Xbox, depuis le Store de Microsoft. Nos différents serveurs Plex ont été accessibles sans aucune difficulté et l’interface de navigation est identique à celle de Plex Home Theater (Windows, Mac, etc.). On n’est donc pas dépaysé et la lecture des films 1080p ne pose aucun problème à la Xbox One S.

Quant aux jeux, l’épreuve de leur longue installation, voire de leur mise à jour de plusieurs Giga-octets par Internet, passées, ils s’épanouissent naturellement sur un très grand téléviseur Ultra HD. L’upscaling 1080p->2160p réalisé par la Xbox One S est irréprochable et ne nuit aucunement à la cadence d’images /sec. Les couleurs et textures sont impressionnantes.

Battlefield

Microsoft Xbox One S : conclusions

La Microsoft Xbox One S est à n’en pas douter une excellente console de jeux, pour qui aime guerroyer et tâter du monstre. On ne peut que louer ses qualités graphiques sur ce plan et il y a de quoi s’amuser beaucoup avec un téléviseur HDTV 1080p comme Ultra HD 4K. En revanche, il semble délicat de l’utiliser comme platine Blu-ray (Ultra HD) principale, tant certains disques semblent lui poser problème et qu’en outre le lecteur de la Xbox One S est parfois bruyant. Nous avons en revanche apprécié le support de Plex et de NetFlix.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

La Rédaction

3 Commentaires

  • Bonjour,

    Je ne comprends pas pourquoi vous parlez d’Amazon prime video puisqu’il n’est pas disponible sur Xbox one …

    Si je me trompe, pourriez vous me dire ou vous l’avez trouver.

    Merci

    Nicolas

  • Lors de l’apparition de l’application Plex pour XBox, tous les format audio autre que stéréo/mono (DD, DTS, etc…) des films lut depuis un NAS étaient « downmixé » en stéréo. Qu’en est-il au jour d’aujourd’hui ?
    Tout (DD, DTS, DD HD, DTS HD, Atmos…) est bien « transféré » jusqu’à l’ampli pour que ce soit lui qui s’occupe du décodage ?

Laisser un commentaire