Actus Technique

Le Dolby Digital libre de droits : ce qui peut changer

Dolby Digital

Lancé en 1997 par les laboratoires Dolby, le format audio multicanal Dolby Digital faisait l’objet d’un brevet protégé pendant 20 ans et qui vient d’expirer en février 2017. Son utilisation désormais libre de droit devrait élargir la compatibilité des différents lecteurs avec ce format. D’autant que le Dolby Digital est encore très largement utilisé…

Dolby Digital : que veut dire .1 ?

Le format audio Dolby Digital a connu la gloire au cinéma avec Jurassic Park Batman Returns, avant de devenir le premier format audio numérique multicanal pour le grand public, décodé par les amplis home-cinéma. Très largement répandu sur les DVD-Vidéo, le Dolby Digital contenait d’une à six pistes audio codées sur 16 bits et 48 kHz. Grâce à une compression efficace (AC3), une piste Dolby Digital 5.1 présentait un débit de données compris entre 384 Kbps et 448 Kbps. Soit trois à quatre fois moins que le débit d’un CD-Audio stéréo. Pour être précis, 10 % de ces données sont consacrés à la piste LFE (Low Frequency Effect), qui ne contient que des basses fréquences (< 200 Hz). C’est le fameux .1 de 5.1.

Systeme-Dolby-Atmos-5-1-4-Enceintes-Reflexion-Plafond

Ultime évolution de l’audio multicanal, le Dolby Atmos contient toujours un noyau Dolby Digital

Dolby Digital : le format audio des séries de 2017

Le faible poids d’une piste Dolby Digital a permis son utilisation en broadcast et la plupart des chaînes télévisées américaines ont retenu l’AC3 pour diffuser leurs séries TV. The Sopranos, Six Feet Under ou Lost par exemple, étaient diffusés tout début 2000 par HBO en Dolby Digital. Aujourd’hui encore, des plateformes de streaming telles que NetFlix ou Amazon Prime proposent films et séries TV avec une piste audio en Dolby Digital. Même les pistes multicanales en Dolby True HD (24 bits, lossless) contiennent un noyau 5.1 en Dolby Digital (640 Kbps). Bref, 25 ans après son lancement, le Dolby Digital reste un format audio extrêmement répandu.

Dolby Digital : les effets surround ont un prix

Pour décoder ses six canaux, chaque fabricant d’ampli ou lecteur Blu-ray doit payer une licence aux Laboratoires Dolby.

Il se dit que la licence est facturée 25 000 $ la première année de commercialisation de l’appareil, puis 5000 $ les années suivantes. Dans le cas d’un logiciel Android ou iOS, il faut ajouter de 0,5 à 1 $ par téléchargement.

Si de grands acteurs tels que Yamaha, Denon ou Pioneer n’ont aucun mal à payer le prix de la licence Dolby, c’est évidemment un frein d’importance pour des marques moins établies, ainsi que pour les développeurs d’applications. Qui n’a pas vu son lecteur vidéo préféré indiquer qu’il n’était pas possible de lire la piste audio de sa série TV ?

Il n’est ainsi pas rare de constater que la prise en charge du Dolby Digital par de nombreux lecteurs multimédia se limite à une conversion en stéréo simple (downmix), ce que semble tolérer Dolby. Mais dans ce cas, l’expérience surround n’a plus rien de spectaculaire et l’on perd par ailleurs la compression dynamique (mode Nuit) intégrée aux véritables décodeurs Dolby Digital.

Ainsi, la fin du brevet du Dolby Digital devrait permettre à ces fabricants de proposer des produits décodant nativement le Dolby Digital. L’impact pourrait être important dans les éco-systèmes Plex et Emby (systèmes de serveurs multimédia), ainsi que sous Android et iOS. Car on vous le dit, le Dolby Digital reste un format d’avenir.

SVDGUI_FormatsSonCinema_980x260

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

Laisser un commentaire