Tests matériels

Test : Dali Spektor 1, Dali Spektor 2, Dali Spektor 6 et Dali Spektor Vokal

Dali Spektor

Test des enceintes Dali Spektor 1, Dali Spektor 2, Dali Spektor 6 et Dali Spektor Vokal. Un quadruple test donc, en configuration hi-fi et home-cinéma de la nouvelle gamme Dali Spektor.

La série Dali Spektor constitue l’entrée de gamme du fabricant danois. Elle est composée d’une enceinte très compacte, la Dali Spektor 1, d’une autre compacte de gabarit standard, la Dali Spektor 2, d’une enceinte colonne, la Dali Spektor 6 et d’une enceinte centrale, la Dali Spektor Vokal. Ces enceintes ont été écoutées individuellement (exception faite de la centrale) et en configuration 5.0, conformément aux ensembles Dali Spektor 2 System et Dali Spektor 6 System.

Dali Spektor : présentation

Pour qui ne connaîtrait pas Dali, il faut savoir que la marque danoise a été fondée par Peter Lyngdorf en 1983 et que conception et fabrication des haut-parleurs et des enceintes sont assurées au Danemark. Dali est un fabricant actif, qui compte à son catalogue pas moins de neuf gammes d’enceintes. La série Spektor est une série économique, qui bénéficie toutefois de haut-parleurs originaux, spécifiquement élaborés pour chacune des enceintes.

Dali Spektor 1

La petite enceinte Dali Spektor 1

Dali n’en fait pas mystère, développer soi-même ses haut-parleurs, qui plus est pour des modèles d’enceintes bien spécifiques, simplifie grandement leur filtrage électronique. Autrement dit, des courbes de réponse, de phase et d’impédance maîtrisées permettent d’employer moins de composants, ce qui outre un coût de fabrication réduit, présente le gros avantage d’une moindre détérioration du signal audio, d’une cohérence sonore supérieure et d’une certaine facilité d’alimentation.

Les Dali Spektor sont donc sur le papier des enceintes très équilibrées dans leur restitution. Leur impédance nominale de 6 Ohms, annoncée comme équilibrée du grave à l’aigu, ne devrait ainsi poser aucun problème aux amplis hi-fi ou home-cinéma (même ceux « compatibles » 8 Ohms seulement).

Dali Spektor : les haut-parleurs de grave

La gamme Dali Spektor comprend trois haut-parleurs de grave-médium différents. La petite Dali Spektor 1 et la centrale Dali Spektor Vokal embarquent un modèle de 11,5 cm, la compacte Dali Spektor 2 un modèle de 13 cm et la colonne Dali Spektor 6, un modèle de 16,5 cm. Chaque haut-parleur dispose d’une membrane rouge brique en cellulose avec fibres de bois. Cette technologie, mise en oeuvre sur les autres gammes d’enceintes Dali (Zensor par exemple), présente la particularité d’offrir un son exempt de coloration et une faible distorsion, grâce à un très bon amortissement naturel (Low Loss Technology).

Dali Spektor

La membrane du haut-parleur de grave-médium des enceintes Dali Spektor, en cellulose et fibres de bois (apparentes).

Dali Spektor : les tweeters

Au nombre de deux, il s’agit de dômes souples en plastique d’une très grande finesse – deux fois plus qu’un tweeter conventionnel d’après Dali – capables ainsi de monter plus haut en fréquence que la plupart des dômes classiques (26 kHz). Un bon point pour la restitution des musiques en haute définition. La Dali Spektor 1 reçoit un modèle de 2,1 cm, tandis que les autres modèles de la gamme Dali Spektor reçoivent un modèle de 2,5 cm.

La particularité de ces tweeters repose sur leur guide d’ondes, avec amorce de pavillon strié, qui permet un angle de diffusion très large.

Dali indique d’ailleurs qu’il n’est pas utile d’orienter les enceintes Spektor vers le point d’écoute (exception faite de la centrale bien entendu), pour obtenir un positionnement précis des éléments sonores.

Dali Spektor

Le tweeter à dôme et guide d’ondes Dali Spektor

Dali Spektor 1 : caractéristiques

L’enceinte Dali Spektor 1 ne mesure que 14 cm de large pour 23 cm de haut. Extrêmement compacte, cette enceinte peu sensible (83 dB pour 1 Watt) qui répond en fréquence de 59 Hz à 26 kHz a vocation à être écoutée soit dans une petite pièce de vie – idéalement avec l’appui d’un caisson de basses – soit en tant qu’enceinte surround. Le haut-parleur de grave est mis en oeuvre dans un volume d’air accordé par un petit évent circulaire arrière (bass-reflex).

Dali Spektor 1

L’enceinte Dali Spektor 1, avec haut-parleur de grave-médium de 11,5 cm.

Dali Spektor 2 : caractéristiques

L’enceinte Dali Spektor 2 est d’un gabarit plus classique. Son volume supérieur autorise une restitution des basses fréquences plus étendue (51 Hz), tandis que son haut-parleur de grave-médium de 13 cm porte la sensibilité de l’enceinte à 84,5 dB. Plus polyvalente que la Spektor 1, la Dali Spektor 2 peut être écoutée dans une plus grande pièce de vie et même avec l’appui de l’enceinte centrale Dali Spektor Vokal, servir d’enceinte principale à une installation multicanale home-cinéma.

Dali Spektor 2

Les enceintes Dali Spektor 2 et Dali Spektor Vokal.

Dali Spektor 6 : caractéristiques

L’enceinte colonne Dali Spektor 6 embarque deux haut-parleurs de grave-médium de 16,5 cm, chargés en bass-reflex avec deux évents circulaires arrière. Un rapide passage de la main dans ses résonateurs permet de constater qu’ils sont très longs et que la fréquence d’accord est a priori très basse. Conséquence, cette enceinte colonne plonge jusqu’à 43 Hz et, surtout, présente une sensibilité de 88,5 dB pour 1 Watt. Autrement dit, elle produit une intensité sonore plus de deux fois supérieure à celle des modèles Dali Spektor compacts.

Dali Spektor Vokal : caractéristiques

L’enceinte centrale Dali Spektor Vokal intègre deux haut-parleurs de 11,5 cm (même modèle que la Spektor 1), positionnés de part et d’autre du tweeter. Chargée en bass-reflex, elle présente une sensibilité plus élevée que les modèles Spektor compacts, avec 87 dB pour 1 Watt (à 1 m).

Dali Spektor Vokal

La centrale Dali Spektor Vokal, doit être idéalement positionnée au bord du meuble audio-vidéo (pas comme sur notre photo donc…).

Dali Spektor : qualité de fabrication

Chaque enceinte est construite en MDF, avec un revêtement vinyle d’imitation bois sur les faces latérales, arrière, supérieure et inférieure. La face avant de chaque enceinte reçoit une finition d’imitation cuir grainé. Chaque haut-parleur est fixé par quatre vis apparentes, à l’exception des tweeters qui en reçoivent six : trois pour la fixation du dôme au support-pavillon, et trois autres pour le pavillon à la face avant. Les caches en tissu acoustique occultent totalement transducteurs et vis. Dali livre des pointes (colonnes) ou des pieds en caoutchouc (compactes, centrale).

Dali Spektor

Les évents des enceintes Dali Spektor sont tous placés à l’arrière.

Dali Spektor : conditions de tests

Nous avons écouté les enceintes Dali Spektor avec les amplis NAD C388, Onkyo TX-L50, Yamaha RX-V681 et Pioneer SC-LX58. Toutes les enceintes ont été associées au câble NorStone W250. Les sources musicales étaient essentiellement des fichiers FLAC, streamés lorsque cela était possible, ou lus depuis le lecteur Blu-ray Panasonic DMP-UB900. Ce dernier a été utilisé pour le visionnage de films HD, sur le téléviseur 4K OLED LG OLED65B6V. Les enceintes compactes ont été placées sur des pieds NorStone Hilerod.

Dali Spektor 1 : impressions d’écoutes

Les petites enceintes Dali Spektor 1 se distinguent par une signature sonore très linéaire et parfaitement équilibrée. Si vous vous demandiez pourquoi cette enceinte héritait d’un plus petit tweeter, en voici clairement l’explication. Logiquement, l’enceinte peine à s’exprimer dans le registre grave et il faudra idéalement l’appui d’un caisson de basses sur les premières octaves. Un haut-parleur de 11 cm dans une si petite charge ne peut pas faire de miracle. Mais le haut-grave et a fortiori le bas-médium sont correctement texturés et exempts de coloration. Le registre médium est bien intégré et l’aigu jouit d’une petite pointe de brillance flatteuse (mais discrète). La Spektor 1 est facile à écouter, sans agressivité aucune et on voit mal dans quelle configuration elle pourrait déplaire.

Dali Spektor

Compatibilité avec les fiches bananes pour chaque bornier Dali Spektor.

Dali Spektor 2 : impressions d’écoutes

Grâce à son gabarit plus important, l’enceinte compacte Dali Spektor 2 délivre un son plus expansif que sa petite sœur. L’espace est mieux rempli, la scène plus proche de l’auditeur. On retrouve les mêmes caractéristiques de linéarité et de ciselé délicat dans l’aigu. La Dali Spektor 2 est bien du même tonneau : facile à écouter en toutes circonstances.

Dali Spektor 6 : impressions d’écoutes

La star, c’est elle. L’enceinte colonne Dali Spektor 6 installe une toute autre ambiance dans notre pièce d’écoute. Le bas du spectre est restitué avec une ampleur totalement différente, qui fait la part belle à l’infra-grave. Le haut-grave s’en trouve naturellement dégraissé, sans préjudice toutefois pour le bas-médium et l’incarnation des voix par exemple. Le médium est plus nerveux, sans être toutefois mis en exergue. La Spektor 6 reste globalement linéaire et le gain de nervosité d’implique pas de fatigue auditive. Si la scène ne gagne pas en largeur, elle progresse spectaculairement en hauteur (la profondeur du grave n’y est pas étrangère).

Nous avons obtenu les meilleurs résultats en espaçant les enceintes Dali Spektor 6 d’environ 2,5 m l’une de l’autre. Cette valeur est spécifique à notre pièce d’écoute, mais nous ne saurions trop conseiller de bien espacer ces enceintes l’une de l’autre.

Dali Spektor

Dali Spektor 6, Vokal et 1 : impressions d’écoutes

En configuration home-cinéma 5.0 (Spektor 6 FL FR, Spektor Vokal C et Spektor 1 SL/SR), nous avons trouvé la spatialisation convaincante. La Dali Spektor Vokal est clairement optimisée pour une restitution riche du bas-médium, ce qui permet de bien incarner les voix humaines. D’ailleurs, il faut prendre soin – si elle est placée sur un meuble – d’avancer la Dali Spektor Vokal vers l’auditeur, au bord du meuble idéalement, afin d’éviter « l’effet de sol » lié à la surface du meuble. Faute de quoi, le bas-médium sera mécaniquement amplifié et manquera immanquablement d’articulation.

Nos premières écoutes ont été effectuées avec l’ampli Yamaha RX-V681, avec des programmes tels que Muse Live At Rome Olympic Stadium (2013, DTS 5.1 24/96), Ben Hur (2016, AC3 5.1 16/48) ou Batman v Superman (2016, AC3 5.1 16/48). La restitution est délicate, à volume moyen presque trop respectueuse de l’auditeur, totalement en phase avec le caractère de l’ampli Yamaha. Il faut pousser plus franchement le volume pour baigner dans l’ambiance du concert de Muse et apprécier la fluidité des enceintes. Les Spektor 1 installées légèrement derrière le point d’écoute établissent une scène arrière étonnamment dense.

Avec le Pioneer SC-LX58, le médium se trouve légèrement plus en avant, ce qui fait perdre aux enceintes leur si bel équilibre. Évidemment, une foule de détails saute littéralement aux oreilles de l’auditeur, au détriment d’une cohérence d’ensemble. Surtout, les bénéfices de la grosse alimentation de l’ampli home-cinéma Pioneer ne sont pas ressentis : le grave n’est pas mieux soutenu.

Batman v Superman

Extrait de Batman v Superman, Dawn of Justice

La surprise vient de l’association avec l’Onkyo LX-50, que nous avions testé il y a quelques semaines déjà. Et là c’est un festival.

Outre un grave plus charpenté, les Dali Spektor 1 (surround) s’éveillent tout à coup bien plus. La scène de destruction au début de Batman v Superman, reproduite à fort volume, met le spectateur en tension, à grand renfort d’infra-grave. Les Dali Spektor 6 qui reçoivent le canal LFE de la piste Dolby Digital, impressionnent mais ne se démontent pas. Pourtant, nous n’avons toutefois procédé à aucun réglage particulier, ni même joué de l’égaliseur à 15 bandes par canal de l’ampli.

Bref, on aura compris qu’un ampli home-cinéma slim qui ne délivre certainement pas 50 W par canal, convient très bien à ces enceintes.

Dali Spektor 2, Spektor Vokal et Spektor 1 : impressions d’écoutes

On retrouve les qualités d’équilibre et de douceur sur tout le spectre audio décrites précédemment. Mais la scène perd l’ampleur dans la dimension verticale qu’apportaient les colonnes Dali Spektor 6. Les compactes Dali Spektor 2 utilisées comme enceintes principales ne peuvent assurer le show dans les basses fréquences et un caisson actif est chaudement conseillé. Pour autant, la précision des sons circulaires dans Gravity (AC3, 5.1 16/48), les voix dans les casques notamment, fait son petit effet.

Dali Spektor

Dali Spektor : conclusions

Nous avons aimé : la linéarité sans dépression du bas-médium, l’aigu très doux et précis, le grave profond des colonnes (en poussant un peu le volume)
Nous aurions aimé : un rodage plus rapide peut-être… mais est-ce un défaut ?

Disons-le clairement, nous avons aimé les enceintes Dali Spektor, particulièrement les colonnes et les compactes Spektor 1 en utilisation surround. La douceur de tous les instants, l’aigu légèrement brillant – mais sans excès – concourent à créer un mélange de sérénité et de vitalité vraiment appréciables. Après rodage et a fortiori à volume soutenu, les Dali Spektor n’ont rien de mollassonnes et ont même fait trembler notre canapé. Dali Spektor 1, Dali Spektor 2, Dali Spektor 6 et Dali Spektor Vokal sont, comme l’annonçait leur fabricant, des enceintes faciles à alimenter. Leurs qualités individuelles, combinées en home-cinéma, permettent de s’équiper d’un système multicanal relativement peu onéreux et hautement recommandable. L’ensemble Dali Spektor 6 System est un ticket gagnant pour découvrir le son danois.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

2 Commentaires

  • Est-ce que le Spektor Vokal est compatible avec la gamme Zensor? Le Zensor Vokal est trop volumineux et je trouve la taille du Spektor Vokal idéale, reste à savoir si la tonalité est la même ou est ce que c’est préférable d’opter pour un Zensor Pico Vokal malgré qu’il ait un seul haut-parleur de grave-medium de 11,5 cm?

    • Je pense qu’on peut utiliser une centrale Dali Spektor Vokal avec les enceintes de la gamme Zensor. Les HP sont très similaires. En revanche, une centrale avec un unique haut-parleur de grave, à titre personnel je ne suis pas très fan. Trop peu de surface émissive, alors que ce canal véhicule plus de 60 % des informations sonores d’une piste 5.1.

Laisser un commentaire