Tests matériels

Test : NAD C338

test nad c338

Test de l’ampli NAD C338, un modèle hi-fi stéréo connecté, équipé de modules d’amplification Hypex UCD, de multiples entrées analogiques et numériques, ainsi que de modules de streaming sans fil Bluetooth et WiFi Chromecast built in. Un ampli compatible audio HD, Deezer, Spotify, Qobuz, Tidal, Plex, Tune In, Youtube… Une affaire ?

NAD C338 : amplification en classe D Hypex UCD

L’ampli NAD C338 est un ampli purement analogique, contrairement aux modèles NAD D3020 ou NAD D7050 par exemple, par ailleurs plus compacts et moins puissants. NAD a intégré des modules Hypex UCD, comme pour les modèles NAD C368 et NAD C388. Ceux-ci présentent la particularité de n’être que très peu sensibles à l’impédance des enceintes (puissance identique délivrée sous 4 et 8 Ohms) et de fonctionner avec une forte réserve de courant. Ces particularités confèrent a priori au NAD C338 la faculté de ne pas produire de coloration en fonction des enceintes qui lui sont associées.

test nad c338

L’ampli NAD C338 et l’enceinte Jean-Marie Reynaud Lucia.

NAD C338 : connectique et compatibilité DAC

L’ampli NAD C338 dispose d’entrées analogiques et numériques. Trois sources analogiques stéréo sont prises en charge, l’une d’elle pouvant être une platine vinyle (à cellule MM). Les quatre entrées numériques S/PDIF sont aux formats RCA (2) et Toslink (2). Elles sont compatibles avec les flux PCM jusqu’à 24 bits / 192 kHz. Enfin, une sortie pre-out pour caisson de basses est présente (RCA mono), ainsi qu’une sortie casque à l’avant (mini-jack 6,35 mm). Trois antennes sont fournies avec le NAD C338 : deux pour la connexion WiFi et une pour la connexion Bluetooth.

test nad c338

La connectique de l’ampli NAD C338, avec entrées numériques, analogiques (dont phono MM).

test nad c338

Trois antennes sont livrées : deux pour le contrôleur WiFi et une pour le contrôleur Bluetooth du NAD C338.

NAD C338 : Chromecast Built In

Depuis quelques années, la possibilité d’écouter des fichiers audio partagés sur un réseau domestique ou stockés dans un smartphone est une fonctionnalité très recherchée. La dématérialisation des CD Audio au format sans perte FLAC ou la disponibilité de fichiers de qualité studio (Qobuz, HDTracks) offre une qualité de restitution de haut vol. Tout aussi recherché (sinon davantage) : le streaming audio depuis les services de musique en ligne que sont Deezer, Spotify, Qobuz ou Tidal, directement avec un amplificateur hi-fi. Or la multiplicité des services, des types de fichiers et des systèmes d’exploitations des téléphones et ordinateurs, a largement compliqué l’émergence d’une solution universelle. À tel point que beaucoup d’auditeurs s’en remettent à une transmission Bluetooth, protocole sans fil universel, mais qui dégrade la qualité d’écoute.

Certes, la marque Sonos a pris le taureau par les cornes et a intégré d’emblée la possibilité de streamer fichiers audio et services de musique… mais seulement avec ses propres enceintes et amplis. Ces derniers ne sont pas mauvais, mais ne peuvent rivaliser avec des amplis hi-fi tels que ceux conçus par NAD ou d’autres marques spécialisées. Seulement voilà, ces acteurs historiques de la hi-fi ont mis du temps à proposer une alternative au streaming Sonos. Et d’ailleurs, les solutions de streaming alternatifs que sont Yamaha MusicCast ou Denon Heos, par exemple, ne sont pas totalement satisfaisantes. D’une part, tous les services de streaming ne sont pas supportés et d’autre part il faut s’en remettre à l’application développée par le fabricant… dont la fiabilité est variable car tributaire des changements technologiques opérés par ces services.

NAD a fait un choix différent et a intégré à l’amplificateur NAD C338 la technologie de streaming universelle de Google, désormais appelée Chromecast built-in.

chromecast_built_in_badge_gray

Premier atout, la technologie Chromecast est directement intégrée aux applications officielles de services de musique en ligne, ainsi qu’à de nombreuses autres (Youtube, Tune In, Plex, etc.). Second point fort, le flux audio ne transite pas par le téléphone ou l’ordinateur qui commande l’ampli (contrairement à AirPlay par exemple). C’est l’ampli NAD C338 qui se connecte au serveur de Deezer pour en streamer la musique, sans aucune perte. On peut ainsi éloigner le smartphone du réseau WiFi sans préjudice pour la qualité de lecture. Enfin, Chromecast est compatible Hi-Res Audio.

NAD C338 : Chromecast et lecture des fichiers d’un smartphone

Pour caster les fichiers FLAC de son smartphone, il est nécessaire de trouver une application de lecture audio compatible Chromecast. Pas Google Play Music, qui n’autorise que la lecture des fichiers dans le cloud de l’utilisateur (au format MP3, jusqu’à 20 000 environ). À cela une raison simple, le Chromecast intégré à l’ampli NAD C338 (comme tout autre Chromecast) exige de se connecter à un serveur. Il faut donc installer une application tierce intégrant un serveur et compatible Chromecast. Ou bien utiliser le lecteur audio natif de son smartphone et utiliser la fonction de lecture directe DLNA. Le NAD C338 étant compatible DLNA DMR, c’est tout aussi efficace. Et là encore, sans perte.

Notez que les fichiers supportés sont ceux de l’application de lecture utilisée.

Test NAD C338

À gauche et au centre, les applications mobiles Tune In et Plex, nativement compatibles Google Chromecast. À droite, l’application de lecture des smartphones Xiaomi, nativement compatible DLNA, détecte immédiatement le NAD C338.

NAD C338 : Spotify Connect

Particularité, Spotify peut être écouté depuis son application mobile (iOS, Android) ou bureau (Windows, Mac OS, Linux) avec les protocoles Chromecast ou Spotify Connect. Pas de différence entre ces deux méthodes. Spotify Connect est imposé par Spotify à tous les fabricants désireux de proposer l’accès à leur service.

NAD C338 : réglages avancés

L’ampli NAD C338 peut s’allumer automatiquement (mode Auto Sense), dès qu’un signal entrant est détecté sur sa première entrée optique. Une option à activer (via la télécommande ou l’app NAD), fort pratique pour qui souhaite que l’ampli s’allume avec son téléviseur. On se rapproche ainsi un peu de l’allumage automatique des amplis home-cinéma HDMI CEC. Pour autant, l’ampli ne s’éteint pas lorsque le téléviseur est mis hors tension (en l’absence de signal optique), mais après une période d’inactivité de 30 minutes.

Test NAD C338

L’application mobile pour Android NAD Remote, donne accès à tous les réglages de l’ampli NAD C338.

Le mode Bass EQ s’active depuis l’ampli, sa télécommande IR ou l’app NAD Remote, les basses fréquences sont renforcées de quelques décibels. Aucun autre réglage de tonalité n’est disponible.

NAD C338 : mise en oeuvre

Là encore, merci Google, puisqu’il suffit d’installer l’application Google Home (Android, iOS) pour paramétrer l’amplificateur NAD C338 (ou tout autre appareil avec Chromecast built in en réalité). Et c’est un jeu d’enfant.

Test NAD C338

C’est l’application mobile Google Home (iOS ou Android) qui permet d’effectuer la connexion de l’ampli NAD C338 au réseau domestique WiFi.

Test NAD C338

Rien de compliqué et il ne faut qu’une grosse minute pour connecter le NAD C338.

NAD C338 : conditions de test

Nous avons écouté le NAD C338 avec les enceintes Jean-Marie Reynaud Lucia et Klipsch Heresy III, associées aux câbles Norstone Arran MC. Deux enceintes bien différentes donc, les premières étant des compactes 2 voies élaborées dans une démarche audiophile artisanale, tandis que les secondes jouent la carte du haut rendement, avec un grand haut-parleur de grave et des diaphragmes à pavillons acoustiques. Nous avons essentiellement écouté des fichiers audio de qualité FLAC, en mode DLNA, ainsi que Deezer et Tune In.

Test NAD C338

NAD C338 : impressions d’écoutes

Avant d’évoquer les performances sonores de l’ampli NAD C338, quelques remarques sur son agrément d’utilisation. Il est très bon, comme nous pouvions nous y attendre. Les performances WiFi nous ont semblé convaincantes, sans coupure dans nos deux pièces de vie, même si dans les deux cas aucune cloison ne venait perturber le cheminement des ondes RF WiFi. La face avant dépouillée ne perd pas l’utilisateur avec une nuée de boutons et l’ergonomie des applications mobiles compatibles Chromecast est irréprochable.

On retrouve dans le NAD C338 l’équilibre tonal du NAD C388, soit une restitution sereine et décontractée. Le C338 se montre plus vivant à faible volume d’écoute et un peu plus incisif dans le registre aigu, mais c’est la douceur qui prédomine.

Le message sonore ne bouscule jamais l’auditeur, qui a ainsi tout loisir de se détendre et de mieux pénétrer dans la scène sonore.

L’étagement des plans sonores est clair. Le NAD C338 reste toujours dans les clous et fait preuve d’une neutralité plaisante. Il n’excite ainsi inutilement les dômes à chambre de compression de nos enceintes Klipsch Heresy III, tout en montrant autoritaire avec leurs haut-parleurs de 30 cm. Cet ampli se montre aussi très à l’aise avec les JMR Lucia, sa retenue dans le médium renforçant encore plus l’équilibre de l’enceinte.

Test NAD C338

NAD C338  : conclusions

Nous avons aimé : l’esthétique sonore neutre, la sérénité de la restitution, l’intégration du streaming Google Chromecast et sa facilité de mise en oeuvre, la connectique avec allumage automatique sur l’entrée optique, le format compact.
Nous aurions aimé : une prise Ethernet pour une liaison réseau câblée (mais le WiFi à double antenne devrait suffire).

Le NAD C338 réussit le double exploit de proposer des fonctions de streaming au top et un son toujours équilibré. On peut le recommander aux auditeurs en quête d’un ampli capable de calmer les ardeurs d’enceintes turbulentes dans le registre médium et/ou manquant de tenue dans le grave, tout autant qu’à ceux désireux de profiter d’une restitution autoritaire en hi-fi comme en home-cinéma stéréo, avec des enceintes moins expressives. Le NAD C338 est un ampli consensuel mais convaincant. La définition même d’une valeur sûre.

 

test nad c338

La télécommande IR de l’ampli NAD C338.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

Laisser un commentaire