Actus

Dunkerque, le premier film 100 % IMAX

dunkirk-2017

À quelques jours de la sortie en salle de Dunkerque (Dunkirk), le nouveau film de Christopher Nolan, il est beaucoup question des technologies IMAX et de pellicule 70 mm. Dans un cinéma exclusivement numérique, pourquoi la pellicule fait-elle de la résistance ?

IMAX. Le Saint Gräal de l’image au cinéma. Pour Christopher Nolan, c’est « la référence absolue », une technologie qui permet au réalisateur d’exprimer totalement sa créativité, d’offrir au spectateur une expérience cinéma époustouflante, face à un écran gigantesque et une image en ultra haute définition. Christopher Nolan, à l’instar de Quentin Tarantino ou J.J. Abrams, est un amoureux de la pellicule. Alors que l’essentiel de la production cinématographique actuelle est passée au tout numérique, de la captation à la projection, le réalisateur de The Dark Knight, Inception ou Interstellar met un point d’honneur à utiliser encore le support analogique qu’est la pellicule.

hristopher-nolan-imax

Christopher Nolan sur le tournage de Dunkerque.

IMAX : une pellicule de 70 mm, mais pas seulement

L’affection de Christopher Nolan pour le support pellicule ne date pas d’hier. Pour offrir une qualité d’image époustouflante, le réalisateur s’en remet depuis des années à la technologie IMAX. La société canadienne a développé une chaîne de l’image de très haute qualité pour le cinéma dès les années 1960. Son objectif : augmenter sensiblement la définition des images cinéma et offrir au public une immersion exceptionnelle, avec des écrans géants. Pour y parvenir, IMAX met en oeuvre une pellicule de 70 mm, des caméras, des projecteurs et des écrans spécifiques. Cette chaîne garantit une qualité d’image de haute volée, tant par sa définition que sa colorimétrie. C’est évidemment cela qui séduit Christopher Nolan. Mais pas seulement…

Quentin Tarantino sur le tournage de The Hateful Eight

Quentin Tarantino sur le tournage de The Hateful Eight.

Le cinéma numérique, incontournable ?

Tout comme Quentin Tarantino qui a tourné The Hateful Eight avec les caméras Panavision 70 mm utilisées pour le Ben Hur de William Wyler (1959), c’est aussi l’envie de faire perdurer une tradition en voie d’extinction qui motive Christopher Nolan. En 2008, alors que son film The Dark Knight est achevé, il convie des amis réalisateurs à un dîner-projection. Il fait part à ses convives de son inquiétude vis à vis du passage au tout numérique, notamment le fait que cette transition soit imposée aux réalisateurs non pas pour des considérations artistiques, mais essentiellement économiques. Il n’a pas tort…

The Dark Knight, partiellement tourné avec de la pellicule IMAX 70 mm.

The Dark Knight, partiellement tourné avec de la pellicule IMAX 70 mm.

Lorsque George Lucas achève le tournage intégralement numérique de Star Wars Episode II, le réalisateur confie qu’il a filmé environ 220 heures de séquences (rush), ce qui représente un coût de stockage de 12 000 € environ (disques durs et bandes numériques d’archivage LTO). Une paille comparée au million de dollars qu’aurait coûté une captation sur pellicule. Reste qu’en 2002, la plupart des salles de cinéma sont encore équipées de projecteurs à pellicule et qu’il faudra fabriquer et distribuer des milliers de copies analogiques du film. Le coût est nécessairement très élevé, puisqu’il faut compter environ 6 millions de dollars pour servir les quelques 4000 cinémas américains. Par ailleurs, la projection analogique est onéreuse, avec un remplacement très régulier des lampes des projecteurs. Et l’on parle de pellicule classique, 35 mm – non pas 70 mm – encore bien plus coûteuse (environ 50 000 € par copie en IMAX 70 mm).

Les technologies de projection numériques évoluant, les cinémas s’équipent peu à peu de projecteurs numériques 2K (2048 x 1080 pixels). Aujourd’hui, la totalité des cinémas multiplexes et la quasi totalité des autres cinémas projettent en numérique. Exit donc le coût de la pellicule et de son transport. Ce sont des disques durs qui sont livrés (loués) aux cinémas, quant les films ne sont tout simplement pas téléchargés sur un serveur. Pour éviter toute confusion, précisons que le format numérique des films de cinéma est très différent des disques Blu-ray ou Blu-ray UHD, la méthode de compression n’étant pas détériorante et la colorimétrie infiniment plus étendue.

IMAX

En 2008, au moment de tourner The Dark Knight, ce qu’aime Christopher Nolan dans la pellicule, c’est son grain irrégulier et l’exceptionnelle définition du format 70 mm IMAX. Pour autant, tout le film ne peut être tourné en IMAX 70 mm, l’encombrement et le poids très élevé des caméras 70 mm interdisant le filmage de certaines scènes d’action. The Dark Knight est ainsi filmé en partie avec des caméras à pellicule conventionnelles. Au final, le film est d’une qualité visuelle inégale, avec des morceaux exceptionnels (la scène d’ouverture par exemple), des images plus classiques et surtout un format d’image qui varie tout au long du film et en fonction des scènes de 2,2 à 1,8:1 environ.

projecteurs-imax

Un duo de vidéoprojecteurs 4K IMAX, utilisé en projection 2D comme 3D dans les salles DIgital IMAX.

De l’IMAX 70 mm au Digital IMAX

Neuf ans plus tard, Dunkirk nous arrive intégralement filmé sur pellicule 70 mm. Pourtant, la société IMAX a pris le virage du numérique, en nouant un partenariat avec l’entreprise Arri, fabricant incontournable de caméras numériques. C’est au moyen d’une Arri Alexa 65 que The Revenant a été capté puis masterisé en 4K HDR, avec l’image époustouflante que l’on connaît. Cette caméra équipée d’un capteur 6,5 K (pour des images d’environ 6500 pixels de large) a été adaptée par IMAX et sera nécessairement utilisée à l’avenir.

Le Dunkirk de Christopher Nolan est donc un film 100 % IMAX qui sera projeté en copie pellicule dans certaines salles IMAX, mais bien plus largement en copie numérique dans les plus récentes salles IMAX.

Voir un film IMAX dans une salle conventionnelle, c’est possible ?

En France, on compte une dizaine de salles Digital IMAX et 5 nouvelles devraient ouvrir en 2018. Outre Dunkerque, Kingsman : The Golden Circle, Blade Runner 2049, Thor : Ragnarok, Justice League, Star Wars : The Last Jedi, Black Panther, Spider Man Home Coming seront projetés en IMAX. Mais pas seulement, puisque des copies numériques 2K inonderont la plupart des cinémas et multiplexes. Dans les salles conventionnelles, l’image sera moins précise, mais néanmoins excellente.

L’Ultra Haute Définition sans IMAX, c’est possible ?

Bien entendu. De plus en plus de films captés sans les technologies IMAX le sont en Ultra Haute Définition (4K et plus) et – point important – de plus en plus souvent masterisés en 4K. La fameuse caméra 6,5 K Arri Alexa 65 – dont est dérivée la nouvelle caméra numérique IMAX – est utilisée par de nombreux studios. Doctor Strange, Life, Okja (Netflix), Ghost in The Shell (2017), Rogue One A Star War Story, Sully, Wonder Woman, Passengers, Spectre, Mission Impossible Rogue Nation, The Mummy (2017), La Planète des Singes: Suprématie (2017)… la liste s’allonge sans cesse.

Mais comme nous venons de l’expliquer, la plupart des salles sont encore équipées de vidéoprojecteurs numériques 2K. Dès fin 2017, les cinémas Pathé devraient ouvrir de nouvelles salles certifiées Dolby Cinéma, avec projecteur 4K HDR et son Dolby Atmos. En attendant, pour profiter de films en 4K, on peut se tourner vers leurs versions en Blu-ray Ultra HD et de les visionner avec un téléviseur 4K ou un vidéoprojecteur 4K.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

3 Commentaires

  • Bonjour,

    Il ne me semble pas que Dunkerque ait été tourné en partie avec une camera numérique Arri Alexa 65. Bien au contraire Tout le film a bénéficié d’une captation en argentique : 80% en IMAX 70mm / 15 perfos de toute pureté, et les 20% restant en 70mm/5p avec une Panavision 65 HR…

  • Vous dites  » la projection analogique est onéreuse, avec un remplacement très régulier des lampes des projecteurs. » Pour l’instant c’est toujours le cas avec les projecteurs numériques, la lampe au xenon d’un projecteur numérique doit être remplacé très régulièrement.

    Vous dites « la quasi totalité des autres cinémas projettent en numérique » alors que tous les cinémas projettent en numérique, il n’y a plus le choix depuis environ 2012 concernant les nouvelles sorties, c’est la même chose pour les reprises, malheureusement !
    Il est rare maintenant d’avoir la chance de voir un film projeté en 35mm, c’est le cas à la cinémathèque, certain ciné-club ou festivals.

    La qualité et la beauté de l’image du film Dunkerque projeté au grand Rex en 70mm (5 perforations) était vraiment surprenante, meilleur encore que les 8 Salopards (Pourtant déjà très belle et tournée en Ultra Panavision 70mm qui est un format anamorphosé). Et vraiment a des années lumières des extraits numériques projetés avant le film, je pense qu’il faut le voir pour comprendre. Je n’aurai pas la chance de voir le film en Imax 70mm (15 perforations horizontal) puisqu’il n’existe plus de salle équipé en France mais j’irai peut être quand même voir la version Imax numérique !

Répondre à Projo X