Tests matériels

Test : iFi Audio Nano iOne

Test iFi Audio Nano iOne

Test du DAC iFi Audio Nano iOne, un modèle d’entrée de gamme néanmoins richement équipé.

Proposé à un prix démocratique, l’iFi Audio iOne n’a pas vraiment de concurrent dans sa gamme, où les DAC équipés d’entrées USB et S/PDIF sont très rares. Et encore plus ceux équipés d’un récepteur Bluetooth, comme c’est le cas de l’iOne. Davantage ceux dotés d’un système de réduction de bruit et de correction de jitter avancé…

À quoi sert cet appareil ?

test-ifi-audio-nano-ione-003Le iFi Audio Nano iOne est un convertisseur audio numérique-analogique, conçu pour transformer les données numériques en sons audibles. Ses entrées USB et coaxiale le destinent à être associé à un ordinateur ou une platine de lecture (CD, DVD, Blu-ray) ou un lecteur réseau par exemple.

Spécifications

iFi Audio a installé dans l’iFi Audio Nano iOne une puce de conversion qu’il affectionne particulièrement : la Texas Instruments Burr Brown DSD1793, qui se trouve être l’un des rares modèles du catalogue à être fabriqué par Burr Brown au Japon. Cette puce est d’ailleurs le vaisseau amiral de la gamme et peut prendre en charge les signaux stéréo PCM jusqu’à 32 bits / 384 kHz et DSD jusqu’à 11,2 MHz. Absolument tous les fichiers audio peuvent donc être lus avec le Nano iOne.

Mieux, les flux audio PCM et DSD sont pris en charge par le biais de l’entrée USB (type B, qui sert à l’alimentation de l’appareil) ou S/PDIF coaxiale du DAC. Lorsque l’entrée USB est utilisée, le connecteur RCA S/PDIF bascule en mode sortie. Ainsi, on peut connecter l’iFi Audio Nano iOne aux entrées analogiques d’un ampli, à son entrée numérique, ou bien à un autre DAC externe.

test-ifi-audio-nano-ione-002

Un mode d’emploi succinct est imprimé sous le DAC iFi Audio Nano iOne

Filtre USB embarqué

Le point faible des DAC alimentés par port USB est lié à l’ordinateur qui les alimente à la fois en courant électrique et en données audio numériques. Bien des parasites sont générés par l’ordinateur (processeur, disque dur, alimentation 12 V, etc.) et il en résulte une restitution souvent dure et froide. iFi Audio qui propose par ailleurs un filtre USB (iFi Audio iSilencer 3.0), l’a intégré à l’iFi Audio Nano iOne. Les parasites sont ainsi automatiquement filtrés et le jitter réduit. En outre, l’iOne est équipé d’un processeur de gestion des échanges de données via ses entrées numériques et les sources, qui réduit à une valeur presque non mesurable ce jitter (mauvais cadencement des paquées de données). Rappelons que la liaison audio numérique entre un ordinateur et un DAC externe n’est soumise à aucun contrôle d’erreur, contrairement à la copie de données. Ainsi, le contrôleur USB du DAC fixe t-il ici la cadence de transmission.

iFi Audio Nano iOne

L’entrée numérique S/PDIF fonctionne en tant que sortie lorsque l’entrée USB est active.

Récepteur Bluetooth

L’iFi Audio Nano iOne vaut le détour ne serait-ce que pour son récepteur sans fil Bluetooth intégré. Ils sont en effet très rares les récepteurs Bluetooth équipés d’un DAC et d’une sortie analogique de qualité. L’iOne peut donc recevoir les musiques d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur par exemple, sans fil, et les décoder. Les trois modes de compression Bluetooth sont pris en charge : le basique SBC, l’AAC des iPhone et le très bon codec AptX.

Filtre numérique au choix

Cerise sur le gâteau, l’iFi Audio Nano iOne est équipé de deux filtres numériques, l’un à pente raide et l’autre à pente douce, sélectionnables par le biais d’un interrupteur à l’avant. Pour une écoute incisive, on choisira la pente raide.

Test iFi Audio Nano iOne

Les accessoires livrés avec le DAC iFi Audio Nano iOne

Accessoires livrés

Outre l’iFi Audio Nano iOne, l’emballage contient un câble USB de qualité, un câble stéréo RCA-RCA, un convertisseur mini-jack optique vers Toslink et un bloc d’alimentation secteur à faible bruit (5V/0,5A). Ce dernier servira essentiellement avec une source S/PDIF. Cependant, elle peut également être associée à l’adaptateur iFi Audio iDefender 3.0, dont nous avons pu vérifier le précieux apport pour tout DAC autoalimenté.

Mise en oeuvre

Nous avons écouté l’iFi Audio Nano iOne au travers de toutes ses entrées, avec un Macbook (USB, fichiers FLAC et DSD), un Sonos Connect (coax S/PDIF) et Bluetooth (SBC). Les amplis associés : Marantz M-CR611 associé aux enceintes Focal Aria 906.

Test iFi Audio Nano iOne

Le sélecteur d’entrée de l’iFi Audio Nano iOne permet de basculer entre les entrées numériques et le récepteur Bluetooth.

Impressions d’écoutes

Ne tournons pas autour du pot, iFi Audio connaît son affaire. La restitution est, quelle que soit l’entrée, impressionnante de naturel et de décontraction. Le sens du détail est permanent, avec une scène sereinement posée, remarquable par sa largeur. Avec le iDefender, ces traits de caractères sont augmentés d’un dynamisme à faire pâlir des DAC bien plus onéreux. Que de rythme ! En Bluetooth, on perd, compression oblige, évidemment beaucoup, mais cela reste très pratique. Avec des enceintes très expressives, pouvoir choisir la pente du filtre numérique est un vrai plus.

Conclusion

Nous avons aimé :

  • L’aération et la décontraction de la restitution
  • Le filtre USB intégré
  • Les 2 filtres numériques
  • L’entrée et sortie coaxiale S/PDIF
  • Le récepteur Bluetooth SBC/AAC/AptX
  • L’alimentation USB livrée

Nous aurions aimé :

  • Le découvrir plus tôt

Ajoutez le iFi Audio iDefender à l’iFi Audio Nano iOne et vous obtiendrez un ticket gagnant pour une expérience sonore audiophile. Imbattable dans son segment, tant d’un point de vue musical que fonctionnel.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

3 Commentaires

Répondre à Pascal P X