Tests matériels

Test : B&W 703 S2

test b&w 703 s2

Bowers & Wilkins vient toute juste de lancer la gamme 700 Series S2, empruntant aux prestigieuses gammes 800 Series et Nautilus leurs technologies de pointe. Qu’est donc devenu le son à l’anglaise en 2017 ? Voici quelques éléments de réponse avec la B&W 703 S2.

B&W est sans conteste l’un des fabricants les plus innovant sur le marché de la hi-fi et du home-cinéma. Si ses enceintes ne ressemblent à aucune autre, tout n’est pas seulement design avec la marque britannique. Chaque technologie mise au point ne l’est pas au service du marketing et il suffit d’ailleurs de jeter un œil aux spécifications des enceintes de la gamme 700 Series pour s’en convaincre. Pas de réponse en fréquence ahurissante, ni sensibilité aberrante au regard du gabarit des enceintes et de leurs haut-parleurs. C’est ainsi avec un certain appétit – auditif – que nous avons abordé la nouvelle enceinte colonne B&W 703 S2.

test b&w 703 s2

Chaque piétement est marqué d’une flèche pour faciliter son installation.

test b&w 703 s2

Deux jeux de pointes et pieds de type demi-ronds sont livrés pour chaque piétement.

test b&w 703 s2

Le piétement des enceintes B&W 703 S2.

L’élégance britannique

Sobrement dessinée, l’enceinte colonne B&W 703 S2 est livrée avec un large piètement en bois peint, qu’il appartient à l’utilisateur de fixer à l’enceinte. Rien de complexe, B&W ayant marqué d’une flèche le sens de montage de ce piètement et livré une petite clé Allen pour sa fixation, ainsi que des pointes ou des boules de découplage à visser à la main. Le corps de l’enceinte est réalisé en MDF de forte épaisseur, recouvert de multiples couches de laque brillante. Chaque haut-parleur est fixé à la face avant sans vis apparente, grâce à l’ajout de cerclages en aluminium brossé. L’évent de la charge bass-reflex est logé à la base de l’enceinte sur la face arrière, immédiatement au-dessus des jeux de borniers de bi-amplification à fort couple de serrage. Évent et borniers sont d’ailleurs usinés dans une unique et même pièce de résine.

test b&w 703 s2

Le tweeter à dôme carbone de l’enceinte B&W 703 S2.

Technologies intelligentes

Si la gamme CM intégrait des tweeters à double dôme en aluminium, la gamme 700 Series prend une orientation plus élitiste avec un tweeter à dôme en carbone. Ce matériau éminemment plus rigide permet une montée plus importante en fréquence et repousse la fréquence d’atténuation du transducteur (> 47 kHz), ce qui impacte favorablement les fréquences aiguës audibles. Ce dôme en carbone est découplé pour le protéger de toute vibration parasite et son onde arrière est amortie dans un tube effilé semblable à ceux utilisés pour la célèbre gamme Nautilus. Le haut-parleur de fréquences médium est également très particulier, puisqu’il s’agit d’un cône de 15 cm de diamètre… sans suspension périphérique. Cette technologie, appelée FST (Fixed Suspension Tranducer) permet d’affranchir le haut-parleur de la reproduction des basses fréquences : il s’agit donc d’un transducteur exclusivement dédié au registre médium.

test b&w 703 s2

Le haut-parleur à membrane Continuum FST de l’enceinte B&W 703 S2.

Le haut-parleur Continuum, à membrane souple, est découplé de la caisse par une tige filetée arrière, ainsi que par un système de ressorts au niveau du saladier, qu'il est possible de désaxer (temporairement) par simple pression. Ingénieux.

Le haut-parleur Continuum, à membrane souple, est découplé de la caisse par une tige filetée arrière, ainsi que par un système de ressorts au niveau du saladier, qu’il est possible de désaxer (temporairement) par simple pression. Ingénieux.

Sa membrane est composée d’un matériau composite tressé de façon à réduire tout accident dans la courbe de réponse. Afin d’optimiser le fonctionnement de ce haut-parleur très sensible dans une enceinte, B&W l’a fixé en pression à l’enceinte, par le biais d’une tige en acier prise dans la face arrière. Quant aux haut-parleurs de grave (deux modèles de 16,5 cm), ils bénéficient de la technologie Aerofoil, qui voit leur épaisseur varier entre centre et circonférence, afin de réduire la distorsion dans les très basses fréquences. Enfin, le résonateur bass-reflex profite de la technologie Flowport, pour supprimer tout bruit d’écoulement d’air à fort volume. L’évent est ainsi évasé et sculpté.

Caractéristiques

L’enceinte B&W 703 S2 répond en fréquence de 48 Hz à 28 kHz avec une atténuation maximale de 3 dB. Autrement dit, la charge bass-reflex a été ajustée pour favoriser un grave rapide au détriment d’une descente en fréquence inadaptée à des haut-parleurs de ce diamètre. La sensibilité est de 89 dB pour 1 W à 1 m, ce qui promet une restitution linéaire. Enfin, l’impédance nominale à 1 kHz est de 8 Ohms, avec une valeur minimale dans le grave de 3,1 Ohms. Il faudra donc, pour écouter à très fort volume, un ampli avec une alimentation solide.

test-b&w-703-s2-010

L’évent bass-reflex FlowPort de l’enceinte B&W 703 S2.

Impressions d’écoutes

En prenant place face aux B&W 703 S2, l’attention est largement captée par le haut-parleur Continuum et sa membrane façon cotte de maille. Malgré un diamètre de 15 cm, l’absence de suspension le rend plus imposant que ses deux comparses de 16,5 cm en charge des basses fréquences. Il n’en va pas autrement à l’écoute et cette 703 S2 saisit l’auditeur par une restitution claire et aérée, particulièrement riche sur toute la plage de fréquences médium.

test b&w 703 s2

Écouter la B&W 703 S2 constitue une expérience auditive singulière. Le son produit n’est pareil à aucun autre et s’inscrit bien – pour qui le connaît – dans l’ADN de la marque. Pour autant, c’est une restitution totalement nouvelle que propose cette B&W 703, en comparaison de l’ancienne gamme CM. Oui il y a bien eu des améliorations et elles semblent servir une certaine douceur d’écoute, sans préjudice toutefois d’un réel dynamisme. Le registre grave, associé au modeste ampli Yamaha R-N602 comme au très bon Hegel Röst, fait preuve d’une nervosité louable et, surtout, régulière, sur la plage de fréquences reproduites.

L’enceinte ne descend pas très bas, mais elle le fait bien et ne frustre pas l’auditeur. Il y a ce qu’il faut de punch et d’articulation dans le haut grave et d’extension sous 50 Hz pour procurer du plaisir.

La liaison avec le bas-médium et ce fameux haut-parleur Continuum est homogène, même si ce transducteur capte autant l’attention visuelle qu’auditive. Le métronome, c’est bien lui, qui donne son timing à la B&W 703 S2. Les premières mesures de musique mettent en évidence des qualités d’analyse dans le médium assez spectaculaires pour un haut-parleur d’un tel diamètre. Le régime transitoire et les capacités micro-dynamiques sont appréciables et, surtout, valent autant pour le bas-médium que le haut-médium. Le tweeter prend le relai avec une neutralité de bon aloi, sans jamais détourner l’auditeur du message musical par des excès de zèle déplacés. Non, ce nouveau tweeter à dôme carbone joue juste.

test b&w 703 s2

Le potentiel de l’enceinte B&W 703 S2 se confirme notamment à l’écoute de For Minors Only de Chet Baker, dont la prise de son dense et en quasi monophonie pose d’importantes contraintes aux enceintes. L’enceinte étire convenablement la scène en profondeur et restitue saxophone et trompette sur une plage dynamique comparable, sans acidité. Les percussions sont mordantes lors du solo du batteur, mais à leur place le reste du temps, la cymbale récurrente trouvant une place adéquate. La contrebasse est reproduite avec justesse, présente sans être envahissante. Même constat de douceur à l’écoute de Folsom Prison Blues (live) de Johnny Cash, où l’impression de grandeur de la salle de concert est frappante. La tessiture grave de la voix de l’artiste est restituée avec conviction. Avec une prise de son plus récente comme Viva La Vida (live) de ColdPlay, très portée sur les hautes fréquences, la B&W 703 S2 livre une prestation légèrement timide à volume modéré, qui incite à pousser franchement le volume de l’ampli Hegel. Les capacités dynamiques de l’enceinte s’expriment alors et nous apprécions l’absence de tassement dynamique et l’équilibre maintenu.

En écoute home-cinéma, Wonder Woman (2017) en Dolby Digital dowmmixé par exemple, l’enceinte fait preuve d’une belle tonicité, toute en préservant nos tympans lorsqu’un coup de feu retentit. L’intégration globale est très bonne.

Conclusion

L’enceinte B&W 703 S2 sait prendre soin de l’auditeur autant que de la musique qui lui est confiée. Avec elle, pas d’avalanche de décibels en folie, mais un fin dosage entre énergie et douceur. Après un rodage de quelques dizaines d’heures, la 703 S2 donne son plein potentiel et on l’associera volontiers en hi-fi à un ampli expressif dans le grave, tandis que la plupart des amplis home-cinéma trouveront avec elle un diffuseur de prestige.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

7 Commentaires

  • Comment les situer par rapport aux Atohm GT2 ? Est-ce la baisse récente de la livre sterling qui explique leur prix plus faible, ou bien les GT2 possèdent des arguments musicaux plus convaincants ? En tout cas, ces deux enceintes semblent developper des qualités d’écoute radicalement opposées à en juger par 2 phrases issues de leurs tests respectifs :
    – pour les BW : « Le son produit n’est pareil à aucun autre et s’inscrit bien – pour qui le connaît – dans l’ADN de la marque. »
    – pour les GT2 : « Une enceinte qui impose la musique plutôt que son caractère, cela existe. Et Atohm sait en fabriquer. »

    • Les GT2 ont des arguments musicaux plus convaincants il me semble, avec moins d’emphase sur le médium et une phase plus rigoureuse encore dans ce registre. Les GT2 proposent une expérience plus paisible, un terrain plus familier si je puis dire, pour qui aime le son à la française, avec un bas-médium chaleureux. Encore qu’on peut jouer sur la réponse en fréquence de l’enceinte si on préfère une écoute plus claire. Les 703 S2 offrent de facto un son plus clair, certainement lié à ce HP Continuum qui ouvre énormément le médium en large et profondeur. La restitution a quelque chose d’intrigant et donne envie de toujours écouter un morceau de plus.

  • Bonjour Tristan,
    Pouvez-vous apporter des recommandations concernant l’amplification nécessaire pour faire tourner une paire de 702s2 ?
    Idéalement, je cherche à commencer par un intégré suffisamment puissant pour tirer partie de ces enceintes sans y mettre le même prix que les enceintes, puis éventuellement ajouter un ampli de puissance par la suite? J’ai lu qu’il fallait s’orienter vers des amplis costaud en basse impédance.

    Au niveau mariage sur ces enceintes « typées claires », est-ce jouable avec un intégré aux alentours de 2000€ type Yamaha A-S2100 pour le côté très musical?
    Pour tirer un peu plus la corde niveau budget, est-ce que le Denon PMA-1600NE ou Yam A-S1100 suffiraient (j’ai peur qu’on soit un peu limite niveau puissance) ?
    L’Anthem 225 devrait mettre tout le monde d’accord en terme de puissance, mais ne serait-il pas trop droit ?

    Merci pour votre retour en l’attente d’une écoute obligatoire dès que j’aurai un peu de temps.

    • Le Denon PMA-1600NE a le jus et la signature qui vont bien. Le Yam pourrait ne pas suffisamment asseoir le grave. Quant à l’Anthem 225, effectivement, c’est l’option royale, avec une très grosse réserve de puissance.

  • Bonjour,
    Puis-je vous demander un conseil ?
    Depuis quelques années, j’écoute mes musiques préférées grâce
    – au Naim Nait 5i + CD 5 i
    – B&W CM8
    Je suis très tenté par l’achat des 702 S2 et je pensais les associer au Nait XS2 + CD5 XS (+ flat cap éventuellement )
    Est-ce un choix cohérent pour vous ? Merci pour votre aide éclairée. Jacques.

      • Bonsoir et merci pour votre réponse.
        L’écoute des 702 S2 est possible avec le couple Naim 5i et CD 5i, bien sûr.
        Mais je pensais que la qualité potentielle (pas encore écouté) des 702 S2, nécessitait une électronique à leur mesure, afin qu’elles s’expriment au mieux.
        Mais je reste ouvert à d’éventuelles associations possibles, et autres que Naim.
        Merci pour vos conseils.
        Jacques

Répondre à Anonyme X