Tests matériels

Test : Devialet Phantom, Silver Phantom et Gold Phantom

test-devialet-phantom-10

L’enceinte sans fil Devialet Phantom est un ovni dans l’univers de la hi-fi connectée et multiroom. Bardée de technologies exclusives et brevetées, elle produit selon Devialet, le « meilleur son au monde ». Nous avons écouté cette enceinte qui ne laisse décidément pas indifférent.

C’est avec une certaine appréhension que nous avons abordé le test de l’enceinte Devialet Phantom, tant il est rare en haute-fidélité qu’une marque estime offrir le meilleur son au monde, qui plus est avec sa toute première enceinte acoustique. D’ailleurs, peut-il exister un son ultime, n’est-ce pas tout simplement une affaire de goût ? Pour soutenir son propos, le fabricant français assure avoir déposé plus de cent brevets et obtenu des mesures acoustiques exceptionnelles, grâce à ses technologies avant-gardistes. Tout cela est certainement vrai, mais ressemble beaucoup à un buzz savamment orchestré. Si nous soulignons ce point en préambule, c’est qu’il nous semble que l’approche commerciale pourrait inquiéter, sinon détourner certains passionnés de musique. Bref, qu’il y avec ce déluge technologique, matière à passer à côté d’une excellente enceinte, au concept vraiment original.

test-devialet-phantom-01

L’enceinte Devialet Gold Phantom

Trois versions

L’enceinte Devialet Phantom est déclinée en trois versions : Phantom, Silver Phantom et Gold Phantom. Fonctionnellement identiques, elles se différencient par la puissance de leur amplification, la couleur de leurs haut-parleurs de grave et l’intégration d’un tweeter en titane pour le modèle Gold. Le modèle Phantom intègre une amplification d’une puissance totale de 750 Watts, le modèle Silver Phantom de 3000 Watts et le modèle Gold Phantom de 4500 Watts. Ces puissances colossales sont à rapprocher du volume sonore maximum proposé, ainsi que des très basses fréquences reproduites. Avec 14 Hz pour le modèle Gold, Devialet fait la promesse d’un registre grave véritablement physique et réalise un exploit. En effet, taquiner les 14 Hz dans un volume d’air interne de 6 litres environ, implique des solutions acoustiques hors norme, à commencer par l’électronique.

Test Devialet Phantom

L’enceinte Devialet Silver Phantom.

Amplification hybride

L’amplification, c’est précisément la spécialité de la marque française depuis une dizaine d’années. Lors de sa sortie, l’ampli Devialet D-Premier avait fait sensation, à la faveur d’un design exceptionnel, mais aussi parce cet ampli numérique disposait d’une alimentation à découpage d’une puissance colossale, propre à affronter les charges d’impédances les plus torturées d’enceintes acoustiques multi-voies. L’ampli était par ailleurs entièrement paramétrable par le biais d’une application web, comme le sont les nouveaux amplis Devialet Expert Pro.

Test Devialet Phantom

L’enceinte Devialet Gold Phantom dispose d’une trappe de dissipation thermique.

Au cœur des enceintes Devialet Phantom, on trouve donc la technologie hybride Devialet qui combine la très forte puissance de l’amplification de classe D et la douceur de l’amplification traditionnelle de classe A. Le meilleur des deux mondes en somme, combiné au DAC Texas Instrument PCM1798, pour une prise en charge des signaux audio HD jusqu’à 24 bits et 192 kHz.

Haut-parleurs exclusifs

Pour produire de très basses fréquences avec une petite enceinte – la Phantom mesure 25 cm de diamètre et 35 cm de longueur – Devialet a mis en œuvre une paire de transducteurs uniques. Il s’agit de cônes en aluminium massif ultra-rigides, dont la masse permet une descente en fréquence extrême et la bobine une excursion très élevée. Positionnés sur les flancs de l’enceinte, ces deux haut-parleurs sont plongés dans un volume d’air clos, afin d’optimiser leur régime transitoire (leur capacité à passer d’une fréquence à une autre). C’est le « nez » de l’enceinte qui intègre les deux autres haut-parleurs, l’un à cône en aluminium pour les fréquences médiums et l’autre à dôme en aluminium (et titane pour le modèle Gold). L’enceinte Devialet Gold Phantom répond en fréquence de 14 Hz à 27 kHz avec un niveau maximum de 108 dB. De quoi secouer auditeur et… mobilier.

Test Devialet Phantom

L’enceinte Devialet Gold Phantom sur son pied dédié, Devialet Tree Wood.

Test Devialet Phantom

L’une des flasques dorées de l’enceinte Devialet Gold Phantom.

Une application de contrôle aboutie

Au premier regard, l’enceinte Devialet Phantom « en jette ». Sa forme ovoïde, sa flasque latérale en inox brillant, son cache-tweeter sculpté : tout concourt à la rendre intrigante et désirable. L’absence de boutons de commande est aussi frappante : sans smartphone ou tablette, point de salut, même la télécommande RF optionnelle ne peut qu’ajuster le volume d’écoute. C’est inévitablement que les enceintes Devialet Phantom se commandent par le biais d’une application mobile, disponible pour iOS et Android. Quoi de plus normal, dès lors que les fonctions multiroom sont inscrites dans l’ADN de l’enceinte ?

Test Devialet Phantom

L’application Android Devialet Spark.

L’app Devialet Spark permet donc de configurer et utiliser l’enceinte, par exemple en mode stéréo ou multiroom. Soulignons que pour gérer plus d’une enceinte, le module Devialet Dialog est nécessaire. Cet appareil qui s’apparente à un routeur gère les connexions filaires (Ethernet, CPL) et sans fil (WiFi AirPlay & DLNA, Bluetooth aptX) de toutes les enceintes Phantom de la maison. Équipé d’une entrée optique, il peut diffuser le son d’une même source numérique (lecteur CD ou téléviseur par exemple) sur une ou plusieurs enceintes Phantom. Tous les services de musique en ligne sont intégrés à l’app et il est très simple d’ajouter plusieurs comptes Deezer, par exemple. L’application mutualise les différents périphériques déclarés et chaque utilisateur peut éventuellement sélectionner les fichiers audio partagés par un smartphone ou un Mac utilisant l’application.

Impressions d’écoutes

Nous avons écouté les enceintes Devialet Phantom, Devialet Silver Phantom et Devialet Gold Phantom dans la boutique Son-Vidéo.com de St-Germain-en-Laye, où elles sont disponibles en écoute mono ou stéréo, avec des sources lossless HD et différents services de musique en ligne. L’enceinte Devialet Phantom écoutée seule se distingue par la précision de sa restitution dans les fréquences médiums et aiguës. Le son produit a une certaine tendance à la clarté, mettant en exergue le haut du spectre, sans que cela puisse toutefois lui être reproché. L’harmonie du message musical est préservée, d’autant que le registre grave s’exprime avec une belle vigueur et soutient les autres registres.

test-devialet-phantom-03

Deux enceintes Devialet Phantom Gold sur les pieds Devialet Tree Wood et Devialet Tree Blanc.

Les basses fréquences sont-elles si impressionnantes qu’on peut s’y attendre ? Oui, à condition de placer correctement l’enceinte dans la pièce d’écoute et que le point d’écoute corresponde à une zone où les basses fréquences sont présentes. Rien de sorcier, mais c’est important car la fréquence de 14 Hz atteinte par la Devialet Gold Phantom nécessite près de 24 m pour se développer. Elle se réfléchit nécessairement sur les murs, sol et plafond avant de parvenir à l’auditeur. Lorsque cette condition est remplie, l’enceinte est bien surprenante dans l’infra-grave – plus d’ailleurs que dans le haut-grave. Entre les trois modèles, nous n’avons pas relevé de différences notables dans le registre grave, tout du moins à un niveau d’écoute raisonnable. Pour différencier les trois enceintes Devialet Phantom, il faudra écouter à très fort volume, à l’occasion d’une fête par exemple ou en écoute home-cinéma. La Devialet Gold Phantom présente toutefois une signature sonore différente et ceci est lié à son tweeter en titane. La restitution dans le haut du spectre est ainsi plus rigoureuse, mais aussi plus tonique. Par conséquent, on prendra soin de sélectionner de bons enregistrements pour le modèle Gold. En mode stéréo, la scène sonore gagne en ampleur.

Conclusion

Une présence sonore et esthétique convaincante pour les enceintes Devialet Phantom, Silver Phantom et Gold Phantom, convaincante même en mode mono. Elles savent remplir l’espace et captiver l’auditeur. Le modèle Gold ouvre des perspectives sensorielles intéressantes et ne laisse pas indifférent. Il ne s’agit peut-être pas du « meilleur son au monde », mais il a de quoi séduire et conquérir.

test-devialet-phantom-07

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

5 Commentaires

Laisser un commentaire