Tests matériels

Test : Focal Chorus 605 et Focal Chorus 615

Test Focal Chorus 605 et 615

Test des enceintes Focal Chorus 605 et Focal Chorus 615 cette semaine, prêtées en exclusivité par Focal. Directement dérivées des enceintes de la série Focal Chorus 700, elles constituent la première offre hi-fi et home-cinéma du fabricant français.

Made in France

L’une des qualités des nouvelles enceintes Focal Chorus 600 est d’être fabriquées en France, plutôt qu’à l’autre bout du monde. C’est une qualité tout d’abord parce que c’est rare et que compte tenu du positionnement économique des enceintes Chorus 600, la marque stéphanoise se doit de proposer un produit de qualité, convenablement conçu, réalisé et fini. Il faut comprendre que l’enceinte ne doit pas ressembler à n’importe quelle autre et se distinguer par ses choix techniques. Focal a par exemple opté pour les parois latérales non parallèles, de façon à optimiser les réflexions de l’onde sonore dans l’enceinte, l’objectif étant de peu perturber la membrane des haut-parleurs de grave-médium. Par ailleurs, l’ébénisterie est solide et épaisse, pour éliminer au maximum les vibrations parasites. Dans les faits, les Focal Chorus 605 et Focal Chorus 615 possèdent une structure en MDF (sciure de bois compressée et collée) dont l’épaisseur atteint jusqu’à 25 mm en certains endroits. Cela peut sembler anecdotique, mais sur une enceinte à moins de 300 €, c’est très surprenant.

Technologies exclusives

En marque historique de la hi-fi Focal a développé de multiples technologies propriétaires, liées aux haut-parleurs ainsi qu’aux filtres électroniques. Pas de brevet sur le forme des évents chez le fabricant français donc, mais des technologies bien plus utiles. Les enceintes Focal Chorus 605 et Focal Chorus 615 bénéficient par exemple de haut-parleurs de grave-médium à membranes Polyglass. En pratique, la membrane est fabriquée à partir de cellulose – autrement dit du papier – augmentée de micro-billes de verre. Le but ? Rigidifier la membrane pour diminuer ses déformations dans les basses fréquences. Plus rigide que du Kevlar, le composite Polyglass se comporte aussi très bien dans les fréquences médium, avec moins d’accidents (pics) dans la réponse en fréquence. On retrouve d’ailleurs les haut-parleurs Polyglass dans d’autres gammes d’enceintes Focal, par exemple les enceintes de monitoring Focal Alpha. À vrai dire, bien que le nom Polyglass ne soit plus mentionné, la technologie est utilisée bien plus haut en gamme – avec des optimisations géométriques et électro-magnétiques.

Test Focal Chorus 605 et 615

L’enceinte Focal Chorus 615.

L’autre technologie emblématique du savoir-faire de Focal repose sur le tweeter des enceintes Focal Chorus 605 et Focal Chorus 615. Il s’agit d’un modèle à dôme inversé en aluminium et magnésium, qui a déjà fait ses preuves sur bien d’autres enceintes de la marque, d’ailleurs bien plus onéreuses. Ce dôme inversé présente l’avantage d’une diffusion sonore très peu directive, ce qui permet de créer une vaste scène sonore. Sa suspension en poron, héritée de la série Focal Utopia, confère au dôme une fréquence de résonance éloignée de la fréquence de coupure du filtre à 2 voies des enceintes Chorus. C’est un atout, car l’impact du filtre à sa fréquence de coupure – notamment en terme de rotation de phase – est décuplé lorsque cette fréquence est trop voisine de celle de résonance du tweeter. Bref, Focal a donc tout fait pour rendre le tweeter doux et précis.

test-focal-chorus-605-615-03

Le tweeter Focal à dôme inversé en aluminium et magnésium, derrière sa grille de protection.

Focal Chorus 605 : présentation

L’enceinte compacte Focal Chorus 605 est un modèle 2 voies à charge bass-reflex. Elle intègre deux haut-parleurs, l’un grave-médium de 13 cm à membrane Polyglass, et l’autre de type tweeter à dôme inversé de 2,5 cm. L’enceinte répond en fréquence de 65 Hz à 28 kHz, dans une marge de plus ou moins 3 dB. Des valeurs crédibles (dans le grave), compte tenu du très petit volume de l’enceinte. La fréquence de coupure du filtre électronique est centrée sur 3 kHz, tandis que la sensibilité de l’enceinte est donnée pour 91 dB /1W/1m. L’impédance nominale de la Focal Chorus 605 est de 8 Ohms, la valeur la plus basse étant obtenue dans le grave, avec seulement 3 Ohms. Autrement dit, il faudra une bonne dose de courant à l’ampli associé pour tenir la cadence dans les basses fréquences lors d’une écoute à fort volume.

Test Focal Chorus 605 et 615

L’enceinte Focal Chorus 605.

Focal Chorus 615 : les chiffres

L’enceinte colonne Focal Chorus est un modèle 2,5 voies à charge bass-reflex également. Elle utilise les mêmes haut-parleurs que la petite 605, à cette différence notable que deux haut-parleurs de grave sont présents, chargés par un volume d’air bien plus important. La bande passante s’étire ainsi dans le grave jusqu’à 52 Hz, avec, on l’imagine, à l’écoute un net gain de sensibilité. Le filtre est plus complexe, puisque le premier haut-parleur de grave est coupé au-delà de 300 Hz, tandis que le second travaille jusqu’à 3 kHz. Au-delà, le tweeter prend le relais, jusqu’à 28 kHz. L’intérêt de filtrer différemment des haut-parleurs de grave identiques permet d’optimiser l’efficacité de l’un d’eux (celui coupé bas) dans la restitution des basses fréquences.

Test Focal Chorus 605 et 615

Les grilles de protection des enceintes Focal Chorus 605 et Focal Chorus 615 sont à clipser.

Focal Chorus 605 et 615 : design

Les deux enceintes se ressemblent évidemment beaucoup. Fines et peu profondes, elles sont plutôt discrètes. Bien que des grilles en tissu acoustique clipsables soient fournies, le tweeter est protégé par une petite grille métallique non amovible. Chaque enceinte dispose d’un évent circulaire évasé frontal, celui de la colonne étant de grand diamètre (pour éviter les bruits d’écoulement d’air à fort niveau). Les borniers à vis sont de type mono-amplification. Ils acceptent sans mal une section de 4 mm2 (et certainement 6 mm2), sont compatibles avec les fiches bananes et offrent un fort couple de serrage. Enfin, la finition est réalisée avec du vinyle d’imitation bois noir et la face avant laisse apparaître, grille ôtée, les trous de fixation de cette dernière, ainsi que les vis des haut-parleurs.

Test Focal Chorus 605 et 615

Les enceintes Focal Chorus 605 et Focal Chorus 615 ont une finition identique, en vinyle imitation bois noir.

Focal Chorus 605 et 615 : laquelle choisir ?

Les deux enceintes répondent à des attentes différentes. La Focal Chorus 605, dans le cadre d’une installation stéréo, s’adresse soit aux auditeurs en quête d’un son discret et peu expressif dans le registre grave, soit à ceux désireux de préserver l’unité esthétique de leur pièce de vie. Pour ces derniers, l’emploi d’un caisson de basses pour profiter d’une restitution tout à fait complète du spectre audio s’impose. La Focal Chorus 605 peut également officier dans une configuration home-cinéma, pour les canaux avant-gauche et avant-droit et/ou surround, associée l’enceinte centrale Focal Chorus CC600. Quant à l’enceinte Focal Chorus 615, son plus grand format la destine aux auditeurs recherchant une (bien) plus vaste scène sonore et une réelle assise dans le registre grave.

Test Focal Chorus 605 et 615

Les borniers des enceintes Focal Chorus 605 et Focal Chorus 615, identiques à ceux de la série Focal Aria.

Focal Chorus 605 et 615 : impressions d’écoutes

C’est une impression de tiédeur qui se dégage à l’écoute des enceintes Focal Chorus 605 et Focal Chorus 615… pendant la période de rodage. Il faut donc s’armer d’un peu de patience pour découvrir le potentiel de ces enceintes, 3 ou 4 jours environ en les laissant ronronner au son d’une radio FM par exemple. Au gré des heures de rodage, les suspensions des haut-parleurs se sont assouplies et le caractère des enceintes s’est révélé. Même si toute enceinte a besoin d’un rodage, nous soulignons ce point car les Focal Chorus peuvent sembler anémiques pendant quelques heures.

Nous les avons associées à l’amplificateur Yamaha R-N602 ainsi qu’au Hegel H80, avec des câbles Norstone W250. Les sources écoutées étaient des fichiers FLAC de qualité CD et HD, streamées depuis un smartphone Android ou lus depuis une clé USB.

test-focal-chorus-605-615-09

L’enceinte Focal Chorus 605, expressive mais mesurée.

Focal Chorus 605 : si vous avez lu notre test des enceintes Focal Sib Evo Atmos il y a quelques semaines, sachez qu’on retrouve avec les Chorus 600 un ADN comparable, avec toutefois une réserve nettement plus marquée dans la restitution des hautes fréquences. L’écoute est ici plus austère et l’on s’amuse moins. C’est donc un son moins enjoué que délivre cette compacte, tout du moins tant qu’on ne la pousse pas un peu. L’énergie est principalement distribuée sur le registre médium, qui s’avère assez sec, mais très précis. C’est rapidement une impression de neutralité qui s’installe à l’écoute de la 605, qui peu à peu saisit l’auditeur par la jolie scène qu’elle sait déployer. D’elle, il ne faut pas attendre une restitution impressionnante et ses qualités se trouvent davantage dans des écarts micro-dynamiques finement délivrés. On reconnaît là les qualités du tweeter à dôme inversé Focal. C’est en poussant franchement le volume que le caractère de la Focal Chorus 605 se révèle davantage. Lorsque le courant se déverse dans ses circuits, la 605 ne se désunit pas et conserve contrôle et équilibre. Une nouvelle pour les amateurs de rock autant que de jazz, et surtout pour ceux qui aiment les séances de home-cinéma façon multiplexe. Reste que l’enceinte ne fait pas de miracle dans les basses fréquences – petit gabarit oblige – et qu’il faudra sérieusement songer à l’épauler avec un caisson de basses pour en être totalement satisfait. Le Focal Cub Evo s’entend très bien avec elle.

Grave : court mais convenablement articulé
Médium : détaillé et énergique
Aigu : fluide et doux

Test Focal Chorus 605 et 615

L’enceinte colonne Focal Chorus 615 est une petite colonne capable d’établir une très belle scène sonore. Rare à ce prix.

Focal Chorus 615 : la star de la gamme, c’est elle. Malgré son volume modéré, cette enceinte parvient à poser une scène franchement haute et profonde. Haute parce qu’elle sait jouer dans les basses fréquences de manière convaincante, grâce à un accord bass-reflex habilement positionné. Alors que d’autres fabricants poussent – inutilement – leurs haut-parleurs de 13 cm jusqu’à 40 ou 30 Hz, Focal a vraisemblement tranché : un petit HP, ça ne doit pas descendre trop bas. Sans quoi, cela perd de son efficacité. Le bon équilibre dans le grave, entre mordant et profondeur, contribue à la hauteur de la scène sonore. L’habile filtrage du tweeter, discret comme jamais sur une Focal, permet « d’approfondir » l’image stéréo.

Écouter cette Focal Chorus 615 est une expérience sensorielle agréable, tant on a plaisir à situer les différents élements sonores entre et derrière les enceintes.

Grave : bien articulé et avec une extension qui n’oblige pas à employer un caisson en complément
Médium : détaillé et énergique tout comme la 615, mais avec un réel surcroît d’aération et une belle spatialisation
Aigu : fluide et plus doux encore (sans doute la présence de basses fréquences plus généreuses).

Conclusion

Au prix demandé par Focal, les enceintes Focal Chorus 605 et Focal Chorus 615 peuvent être qualifiées de très bonnes et incontournables pour qui souhaite s’équiper d’une chaîne stéréo ou home-cinéma de qualité. Leur neutralité globale favorise de longues sessions d’écoute et des séances home-cinéma où détails et spatialisation priment sur avalanche de décibels. Ces enceintes sont d’ailleurs proposées en packs home-cinéma sous les références Focal Chorus 615 Cinéma et Focal Chorus 615 Cinéma 5.1.

GammeChorus600_980x260

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

1 Comment

Laisser un commentaire