Tests matériels

Test : Kennerton Odin

test kennerton odin

Le casque hi-fi Kennerton Odin est un modèle Planar Magnetic à structure ouverte, conçu pour être associé avec un ampli casque de qualité, autant qu’un baladeur audiophile. Contrairement à la très grande majorité des casques audio, il n’utilise pas de haut-parleurs dynamiques classiques, mais la technologie Planar Magnetic, à l’instar des Audeze LCD-3Audeze LCD-4Oppo PM-2 EU ou encore HiFiMAN HE-1000 V2.

. Explications.

Le fonctionnement d’un casque ne diffère pas fondamentalement de celui des enceintes acoustiques. Certes les casques audio ne mettent bien souvent en oeuvre qu’un unique haut-parleur large-bande – contre plusieurs pour les enceintes – mais son fonctionnement est tout à fait identique. Kennerton, spécialiste russe du casque audio, propose d’ailleurs à son catalogue de nombreux casques dynamiques, mais l’Odin, le vaisseau amiral de sa gamme, fait appel à la technologie Planar Magnetic.

Planar Magnetic : le haut-parleur réinventé

Les casques traditionnels, qu’ils soient ouverts ou fermés, circum-aural ou supra-aural, intègrent des haut-parleurs dit dynamiques. Ces haut-parleurs sont très similaires à ceux d’une enceinte, avec bien souvent une membrane conique (en papier, mylar ou métal) attachée par une suspension circulaire à un petit saladier. La base du cône de la membrane est associée à une bobine de cuivre, entourée par un aimant permanent. Lorsque le signal audio est envoyé par l’ampli (du baladeur par exemple), il traverse la bobine du haut-parleur, pour engendrer un champ magnétique qui interagit avec l’aimant du haut-parleur. La bobine se déplace alors, entraînant avec elle la membrane du haut-parleur, laquelle vibre et produit le son. Le principal défaut, si l’on peut dire, de cette technologie vient ce que la bobine qui est toute petite, doit mouvoir un grand cône, au travers d’une petite surface de contact.

test kennerton odin

Le casque ouvert Kennerton Odin, à haut-parleurs Planar Magnetic.

Un haut-parleur Planar Magnetic n’est pas fondamentalement différent et c’est à nouveau l’interaction entre deux champs magnétiques – celui d’un fil conducteur du courant de l’ampli et celui d’aimants – qui produit le son par les vibrations d’une membrane. Mais les différences sont considérables. Le haut-parleur Planar Magnetic est très grand, ultra-fin et parfaitement plat, parcouru sur la majorité de sa surface par un fil conducteur millimétrique. Le couplage mécanique entre le fil et la surface est ainsi très élevé, ce qui améliore énormément le régime transitoire du haut-parleur. En outre, ce n’est pas un aimant unique qui est utilisé, mais des rangées de puissants aimants, situés de part et d’autre du diaphragme.

À la clé : un son plus immersif et bien plus précis, dès lors que le diaphragme Planar Magnetic se déplace infiniment plus vite qu’une membrane de haut-parleur dynamique. Le régime transitoire est considérablement accru et, avec lui, la précision du message sonore. La surface émissive très importante améliore quant à elle considérablement l’ampleur de la scène sonore.

test kennerton odin

Le système d’ajustement de l’arceau du casque Kennerton Odin.

Kennerton Odin : qualité de fabrication

Le choix des matériaux en dit long sur la qualité du casque Kennerton Odin. Du cuir, du bois et de l’acier, tout simplement, mais alors… quel cuir et quel bois ! Ce casque donne l’impression d’être vieux tout en étant neuf, comme si un collectionneur en avait pris soin au fil des années. Le choix des matériaux, le travail à la main et la finition sont spectaculaires. Le fabricant indique que les coques en bois, outre qu’elles sont dessinées pour influencer favorablement la restitution sonore, sont sablées, huilées, cuites puis cirées avant un séchage à haute température et, enfin, l’application d’une pâtine. Rien que ça.

test kennerton odin

Le casque Kennerton Odin est ouvert, avec toutefois un tissu acoustique occultant ses transducteurs.

Kennerton Odin : spécifications

Le casque Kennerton Odin est équipé de transducteurs Planar Magnetic de 80 mm de diamètre avec films en polyamide de 10 µm d’épaisseur. Il répond en fréquence de 15 Hz à 50 kHz, avec une sensibilité de 104 dB pour 1 mW de puissance. Son impédance nominale est de 35 Ohms, ce qui permet d’envisager son alimentation avec n’importe quelle source mobile ou sédentaire, même peu puissante : smartphone, baladeur audiophile, ampli casque nomade, ampli casque hi-fi ou DAC USB.

test kennerton odin

Les oreillettes du casque Kennerton Odin sont recouvertes de cuir d’agneau véritable. Et cela se voit.

Kennerton Odin : accessoires livrés

Une boîte de rangement en bois accompagne le casque Kennerton Odin, livré avec un câble détachable de 2 m à connecteur jack 6,3 mm, lui-même rangé dans une petite boîte en bois.

test kennerton odin

Les boîtes de rangement du casque Kennerton Odin et de son câble détachable.

Kennerton Odin : mise en oeuvre et impressions d’écoutes

Nous avons associé le casque Kennerton Odin au baladeur FiiO X7 Mark II et écouté des fichiers FLAC de qualité CD et studio.

Signature : la restitution est chaleureuse et il est manifeste que les haut-parleurs ont été optimisés de façon précise. Kennerton connaît son affaire et, le casque s’adressant en priorité aux mélomanes, le registre bas-médium se détache singulièrement, au point qu’une légère coloration nous a initialement perturbé. Il faut dire que nous venions d’écouter le Focal Clear, plus neutre. La mise en exergue du bas-médium se traduit par de riches tessitures vocales – notamment pour les voix masculines – et beaucoup d’articulation. Le régime transitoire est absolument exceptionnel : l’inflexion d’une note, à la guitare basse par exemple, est aisément audible et donne du sel à la restitution. La capacité dynamique de l’Odin est excellente et se maintient à fort volume. Chaque son, chaque instrument, chaque voix se détache sans la moindre difficulté et l’auditeur est saisi – sinon conquis – par la tenue des notes, audibles jusqu’à leur totale extinction.

Scène sonore : avec le Kennerton Odin, il est très facile de situer artistes et instruments dans la profondeur du studio, ou de la scène lorsque la prise de son live le permet. Là encore, l’exceptionnel régime transitoire laisse entendre des sons habituellement étouffés par les casques conventionnels et, de fait, il est plus facile pour l’auditeur de « peupler » la scène sonore.

Grave : sec et rapide, avec une extension correcte compte tenu de la structure ouverte du casque. L’énergie est correctement répartie, avec un léger ascendant pour le haut grave, qui soutient ainsi le bas-médium décrit plus haut, malgré un léger retrait.

Médium : c’est donc le registre mis en exergue par l’Odin, dans sa partie basse tout du moins. Le haut-médium grouille de détails, correctement agencés. Quelques pointes de dureté à très fort volume, certainement liées à notre baladeur poussé dans ses retranchements.

Aigu : ça file très haut et sans brillance.

test kennerton odin

Le câble détachable asymétrique du casque Kennerton Odin, avec connecteurs mini-XLR.

Conclusion

Nous avons aimé :

  • Le régime transitoire
  • L’extinction audible des notes
  • Les timbres
  • La qualité de fabrication
  • L’absence de plastique

Nous aurions aimé :

  • Un système d’ajustement de l’arceau plus intuitif

Le casque Kennerton Odin brille par la richesse et la rapidité de sa restitution. Pour amateurs de timbres justes et de sessions d’écoutes en environnement calme.

test kennerton odin

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

Laisser un commentaire