Technique

Comment améliorer l’acoustique de sa pièce de vie pour l’écoute musicale ?

Focal-SibEvo

On le sait peu, le son des enceintes parvenant à nos oreilles, provient à 70 % des réflexions de l’onde sonore sur les surfaces environnantes. Ainsi, seulement 30 % du son arrive directement aux oreilles de l’auditeur. Les caractéristiques acoustiques de la pièce d’écoute sont donc importantes, sinon cruciales, car qui dit réflexion dit amplification et retard de propagation.

Un exemple dont s’inspirer : la salle de cinéma

Avez-vous prêté attention à l’acoustique des salles de cinémas multiplexes ? Malgré le très fort volume d’écoute, la multiplicité des enceintes et les très grandes dimensions de ces salles, le son n’y est pas agressif, ni sujet à des résonances désagréables. Bien au contraire. À cela plusieurs raisons. Tout d’abord, les salles de cinémas font l’objet d’études acoustiques poussées, pour favoriser la propagation harmonieuse de l’onde sonore. Le principe est plutôt simple : pour réduire les 70 % de son réfléchi par les murs, le sol et le plafond, il faut précisément éviter le plus possible ces réflexions. Pour cela, la salle de cinéma bénéficie d’un avantage naturel : son sol est recouvert de très nombreux sièges en mousse et tissu, au propriétés amortissantes élevées. Le sol lui-même est recouvert de moquette, aux propriétés amortissantes également importantes. Le plafond est souvent crénelé, ce qui a pour effet d’emprisonner l’onde sonore et de la faire stagner, loin des spectateurs. Enfin, les murs latéraux sont parfois recouverts de moquette ou de tissu, comme c’est le cas des nouvelles salles certifiées par Dolby pour le cinéma immersif Dolby Atmos.

Tout savoir le sur le son immersif au cinéma

À la maison, les propriétés acoustiques d’une pièce d’écoute sont fondamentalement différentes. Contrairement à la salle de cinéma, acoustiquement très amortie, la pièce de vie est elle par nature très réflective pour le son. La présence de surface dures et lisses (verre, carrelage, parquet, plâtre, béton…) est un véritable problème pour les ondes sonores médium et aiguës, qui rebondissent facilement.

Pour obtenir de bonnes performances acoustiques, il est nécessaire de considérer globalement sol, mur et plafond. Ne pas pouvoir traiter les trois n’est pas un problème : un seul pan de mur correctement amorti acoustiquement peut changer totalement la restitution audio.

salle-cinéma-cgr

Améliorer les performances acoustiques du sol

Idéalement, c’est une moquette qu’il faut placer au sol pour éliminer efficacement les réflexions parasites. Notez bien que plus cette moquette est épaisse et meilleurs seront les résultats. Seulement voilà, tout le monde ne souhaite pas installer une moquette dans sa pièce de vie, surtout si celle-ci se trouve être un salon ouvert sur cuisine, par définition avec un fort passage et donc une usure probablement rapide de la moquette.

Le pire ennemi du son est le carrelage, qui par sa texture lisse et sa dureté très importante, réfléchit fortement les fréquences médiums, auxquelles l’oreille est très sensible. Si votre sol est carrelé, il est chaudement conseillé d’y placer un ou plusieurs tapis, de préférence épais, notamment entre les enceintes et le point d’écoute. La pose d’un parquet flottant – en bois massif et non composite – constituera aussi une importante amélioration dans la propagation harmonieuse du son.

Attention, si le sol de votre pièce d’écoute est un plancher en bois sur solivage, l’absence de mousse ou laine minérale isolante sous le plancher peut engendrer un résonance « de caisse » néfaste pour la restitution des basses fréquences en particulier et du son en général. Y injecter de la ouate de cellulose corrige ce phénomène. Toutefois, ce type de sol est moins problématique que le sol carrelé ou la chape de béton ciré.

Si vous ne pouvez véritablement pas installer de tapis, moquette ou parquet massif flottant, vous pourrez diminuer les réflexions en « cassant » le cheminement des ondes sonores vers et depuis le sol, en installant entre les enceintes et le point d’écoute, des meubles bas ou des objets de décoration.

Règle empirique : plus la pièce d’écoute est jonchée de meubles et d’objets, meilleures seront les performances de votre système audio.

salon-charge

Des rideaux, des tapis, des coussins, des bibelots, une table basse structurée, une grande plante verte… voilà un salon bien rempli et propice à l’écoute musicale.

Améliorer les performances acoustiques des murs

Les murs constituent les surfaces dures sur lesquelles il est le plus facile d’intervenir. Ne serait-ce que parce qu’on y adosse très souvent des meubles ou qu’on y fixe des tableaux et autres décorations. Les rayonnages de livres constituent des pièges à son très intéressants. Leur placement idéal : derrière l’auditeur. Ainsi, l’onde sonore émise par les enceintes dépasse l’auditeur mais n’est pas renvoyé par un mur nu vers le point d’écoute. Autre solution, installer un épais rideau qu’on pourra déployer tout contre le mur situé derrière l’auditeur.

Les baies vitrées sont tout comme le carrelage, d’importantes surfaces réflectives. Sauf à installer un épais rideau à tirer lors des sessions d’écoute, mieux vaut se concentrer sur les autres surfaces de la pièce, notamment les murs et le plafond.

Améliorer les performances acoustiques du plafond

Le plafond d’une pièce de vie est le plus souvent plan et lisse. Encore un ennemi de la bonne propagation des ondes sonores. Pour diminuer son potentiel réflectif, on peut y fixer des panneaux absorbeurs acoustiques – atténuant les fréquences médiums et aiguës) à différents endroits et de préférence au-dessus du point d’écoute.

Artnovion ATHOS Absorber Bois

Le panneau Artnovion ATHOS Absorber en bois avec mousse polyuréthane intégrée, à installer aux plafonds et/ou aux murs.

Mais attention, il existe un cas de figure où conserver un plafond plan et lisse est obligatoire : lorsqu’on utilise des enceintes verticales Dolby Atmos / DTS:X, conçues pour projeter le son de bas en haut, afin qu’il parvienne à l’auditeur par réflexion au plafond. C’est dans le cadre d’une installation home-cinéma « horizontale » (5.1, 7.1, etc.) comme hi-fi, que traiter le plafond de sa pièce de vie peut être très utile.

Et idéalement ?

Si vous êtes bricoleur, la création d’un faux plafond, avec un crénelage ou tout simplement plan et rempli de mousse (polyuréthane par exemple) avec des perforations circulaires, permettra de limiter radicalement les réflexions et même de capturer l’onde sonore. Une cloison (plâtre ou bois) du même type peut être mise en oeuvre sur le mur placé derrière le point d’écoute. On trouve ce type d’aménagement dans certaines piscines, là aussi pour capturer les ondes sonores réfléchies par les surfaces aquatiques.

mur-bois-perforé

 

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

Laisser un commentaire