Tests matériels

Test : McIntosh MA-252

Test McIntosh MA-252
Faut-il craquer pour le tout dernier amplificateur intégré McIntosh ? Avec l’ampli intégré McIntosh MA-252, le fabricant américain propose pour la toute première fois un amplificateur hi-fi stéréo hybride, à tubes et transistors, à un tarif totalement inhabituel. Le McIntosh MA-252 est en effet proposé à moins de 5000 €, alors que ses amplis valent de deux à dix fois plus. Quels sacrifices McIntosh a-t-il dû consentir ? La qualité est-elle vraiment au rendez-vous ? Voici quelques éléments de réponse.

Faut-il présenter McIntosh ? La marque américaine est entrée dans la légende depuis des décennies et maintient depuis un niveau de qualité tout à fait exceptionnel. Absolument tous les composants d’un Mac sont conçus et fabriqués aux Etats-Unis. Ce paramètre lié à des performances acoustiques exceptionnelles permet à McIntosh de pratiquer une politique tarifaire élitiste, avec un ticket d’entrée à 5 chiffres au minimum. C’est aussi vrai pour les électroniques à tubes que pour celles à transistors.

Test McIntosh MA-252

Pendant le préchauffage des tubes de préamplification, les LED installés dans les embases produisent une lumière ambrée.

Le McIntosh MA-252 est un ovni dans l’offre de la marque, car il est le tout premier amplificateur intégré hybride. L’hybridation, soit la combinaison de tubes et transistors, n’a rien de bien nouveau, des marques telles que Magnat, Taga Harmony ou Jolida l’utilisent couramment. Mais quelle marque possède une expertise comparable à celle de McIntosh ?

McIntosh MA-252 : tubes made in USA

L’ampli McIntosh MA-252 est équipé de quatre tubes de préamplification, des modèles 12AT7 et 12AX7A, de fabrication américaine. Il faut le savoir, la production de tubes électroniques est aujourd’hui assurée principalement par trois pays : la Chine, la Russie et les Etats-Unis. Ces derniers ont une tradition de qualité irréprochable, tandis que la production de tubes en Chine et en Russie est plus variable (quoique potentiellement très bonne). Bref, les tubes du MA-252 lui sont exclusifs et constituent le (très) haut du panier. Dans le McIntosh MA-252, ils sont chargés de préparer les signaux analogiques entrant et de les transmettre à de puissants transistors. Ainsi, le McIntosh MA-252 développe jusqu’à 2×100 W sous 8 Ohms et même 2×160 W sous 4 Ohms.

Test McIntosh MA-252

Les tubes McIntosh 12AX7A utilisés en préamplification.

McIntosh MA-252 : technologies maison

La section d’amplification est associée aux technologies Power Guard et Sentry Monitor. Power Guard assure un contrôle permanent du comportement de l’ampli, afin de ne pas dépasser ses capacités et endommager les enceintes. Le système Power Guard détecte les dépassements et écrête automatiquement le signal. À cet instant, les LED installées sous les tubes passent à l’orange clignotant. La technologie Sentry Monitor surveille les éventuels court-circuits liés aux enceintes et les variations anormales d’impédance.

test-mcintosh-ma252-02

Le modèle est inscrit sur le flanc de l’ampli McIntosh MA-252.

McIntosh MA-252 : une puissance bien réelle

Ce qui différencie notamment les amplis McIntosh de leurs concurrents est que le fabricant les développe pour offrir un niveau de performances équivalent du plus faible volume d’écoute au plus fort. Les amplis Mac présentent d’ailleurs des taux de distorsion très bas, exprimés à pleine puissance. Très clairement, McIntosh anticipe une utilisation hyper exigeante de ses amplis, d’où la présence de la technologie PowerGuard, laquelle permet d’ailleurs d’écouter très fort sans le moindre risque pour l’ampli.

test-mcintosh-ma252-10

Le contrôle de volume et de mise sous tension du McIntosh MA-252.

McIntosh MA-252 : tour du propriétaire

L’ampli McIntosh MA-252 est livré avec une télécommande, un câble secteur de belle section, un jeu de 4 tubes (dans un rangement en mousse) et autant de grilles de protection. L’ampli est flanqué de deux énormes dissipateurs thermiques, dans lesquels est inscrit un monogramme du logo de la marque. La face avant intègre le potentiomètre de mise sous tension / volume, ainsi que le sélecteur de sources et la sortie casque. À l’arrière, on trouve une entrée phono MM, deux entrées lignes RCA et une entrée symétrique XLR stéréo, ainsi qu’une sortie mono large bande (pour caisson de basses).

Test McIntosh MA-252

Le monogramme Mc est inscrit dans le dissipateur thermique du McIntosh MA-252.

test-mcintosh-ma252-12

Un look inimitable…

test-mcintosh-ma252-01

La connectique du McIntosh MA-252.

McIntosh MA-252 : mise en oeuvre et impressions d’écoutes

Nous avons écouté l’ampli McIntosh MA-252 avec les enceintes Tannoy Legacy Cheviot et Jean-Marie Reynaud Emma. Le câble d’enceintes utilisé était le Viard Audio Silver HD12. Notre source était l’ampli Hegel H190 utilisé comme source DLNA, avec les câbles RCA Viard Audio Premium HD RCA-RCA. Précisions un peu le contexte de nos écoutes : nous entamions alors le début de nos sessions d’écoute des Tannoy Legacy Cheviot, avec le très bon Hegel H190. Après quelques heures d’écoute déjà fructueuses, nous avons associé le McIntosh MA-252 aux enceintes Tannoy. Les résultats furent spectaculaires… de raffinement.

test-mcintosh-ma252-08

Le McIntosh MA-252 avec les enceintes Tannoy Legacy Cheviot.

Ce qui caractérise le McIntosh MA-252, c’est une grande simplicité de restitution. L’ampli procure cette impression que c’est « comme cela » que la musique devrait toujours être jouée. Comprenons-nous bien, des enceintes hi-fi ne peuvent rivaliser en puissance et en dynamique avec une installation de sonorisation et la représentation qu’offre le MA-252 est une transposition, sinon une miniaturisation de l’oeuvre originale. C’est tout à fait normal d’ailleurs. Là où l’ampli excelle, c’est précisément à rendre crédible, même à faible volume, sa composition. Il n’y a pas plus de grave, ni plus d’aigu, ni je ne sais quel phénomène extraordinaire avec le MA-252, simplement une restitution à la fois douce et dynamique, sans cesse empreinte de sérénité, où chaque son est crédiblement incarné. C’est en fait très beau et cela relève d’une véritable science du son, que possède McIntosh.

Les plus infimes détails sont extraits de l’enregistrement et restitués avec un savoir-faire évident. Tous les timbres sont justes, la dynamique est égale au travers du spectre audio, la scène ample et peuplée comme jamais.

Étonnamment, l’exubérance habituelle du tube est totalement absente, mais l’ampli est chaleureux et liant.

test-mcintosh-ma252-15

Lorsque les tubes sont chauds (quelques secondes sont nécessaires), les LED sous les tubes passent au vert.

Nous avons bien essayé de jouer avec le McIntosh MA-252 des titres un peu durs et rentre dedans (Portugal The Man, Imagine Dragons…) pour prendre en défaut le MA-252, sans succès. Une cohérence d’ensemble domine, quoiqu’on joue. Par contre, les enregistrements ultra-compressés n’ont que peu de saveur : leur dynamique apparaît très réduite, tout comme l’étagement des plans sonores. Cela s’écoute sans mal, mais sans beaucoup de plaisir. Conséquence, on part à la recherche de disques de qualité. Et lorsque la prise de son et le mixage sont réalisés dans une démarche hi-fi, c’est une toute autre histoire. Prenez Melody Gardot Live in Europe (FLAC 24/48) et instantanément les enceintes prennent vie et distillent un son riche et chaleureux. Les attaques de cordes sont palpables, leur localisation claire et les notes ne s’arrêtent qu’après de longs decrescendo.

SVDVINT_201207-980x261

McIntosh MA-252 : comparé à…

Hegel H190 : le Hegel est un modèle de neutralité et de tenue, mais plus froid que le MA-252, il est largement dépassé en termes de spatialisation et de justesse des timbres.

Lyngdorf TDAI-2170 : le Lyngdorf, quoique très bon, est moins homogène et spontané. Le MA-252 est plus fluide.

Devialet Expert 130 Pro : le Devialet a pour lui ses multiples entrées numériques et une puissance supérieure, mais il se montre plus froid et offre moins de relief que le Mac.

Moon Neo ACE : il ne joue pas dans la même catégorie et ce Moon là est équipé d’un streamer, mais sa signature est plutôt en phase avec celle du MA-252.

Conclusion

Souple, solide, raffiné, l’ampli McIntosh MA252 fait swinguer les enceintes qu’on lui associe avec beaucoup d’aisance. L’écouter est une expérience unique et il n’est pas besoin d’oreilles hyper entraînées pour y prendre du plaisir. Le McIntosh MA-252 est un ampli qu’on ne remplacera pas facilement dans son installation, c’est au contraire un étalon qui permettra d’identifier les enceintes les plus adaptées à vos goûts et des le nourrir comme il se doit. Un ampli de grande classe à un prix inédit.

Nous avons aimé :

  • Le look de l’ampli
  • Le raffinement de la restitution
  • L’égal dynamisme
  • Le prix non stratosphérique

Nous aurions aimé :

  • Rien de plus.

SVDTUB_201706-980x260

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

Donnez votre avis !