Test BassMe : des basses dans tout le corps

2
2733
  • 94
    Partages

Test du caisson de graves BassMe, un modèle unique conçu pour se placer sur la poitrine de l’auditeur et retranscrire chaque impact des scènes d’action des films et jeux vidéo, mais également des musiques sans déranger son entourage. Le caisson nomade BassMe se connecte en mini-jack ou en Bluetooth à tout smartphone, tablette, ordinateur ou encore console de jeux. Commercialisé à 129 €, est-ce un simple gadget ou peut-il substituer un véritable caisson de basses ? 

Directement plaqué contre la poitrine, le caisson BassMe permet de ressentir les basses à travers tout son corps, idéal pour plonger au coeur des scènes d’action des films et jeux vidéo.

BassMe : la marque 

BassMe est une jeune startup française dont l’histoire débute en octobre 2017. Son fondateur, Alban Duroy, s’entoure alors d’une équipe pour travailler et donner vie au prototype de ce qui sera par la suite le premier caisson de basses personnel au monde. Terminant première du concours Startup Weekend de Perpignan, la marque décide de lancer sur le marché son produit éponyme pour offrir à tous la possibilité de ressentir physiquement le son. Grâce à un passage dans l’émission Mon invention vaut de l’or sur M6, BassMe se fait rapidement connaître et acquiert une certaine notoriété auprès du grand public. En 2019, BassMe entame un partenariat avec le cinéma Mega Castillet pour proposer aux adeptes du grand écran une expérience immersive hors du commun. Chaque visiteur reçoit alors un caisson BassMe à l’entrée dans la salle. Plus récemment, lors du CES 2020 de Las Vegas, BassMe est classée 3e « Startup française à suivre » du CES par le célèbre magazine américain Forbes. Elle reçoit un Award de l’Innovation dans la catégorie « Headphones & Personal Audio », entrant ainsi dans le cercle très fermé des startups françaises récompensées au plus grand salon de l’innovation technologique au monde. Aujourd’hui, BassMe jouit d’une notoriété internationale grâce à son caisson de basses portable, entièrement Made in France. 

Entièrement Made in France, le caisson de graves BassMe propose une expérience immersive hors du commun.

BassMe : packaging et accessoires

Le caisson de grave personnel BassMe est livré dans un élégant packaging à l’intérieur duquel le module de graves est calé dans une épaisse mousse. Il est accompagné de deux épaulières en plastique pour garantir une parfaite adaptation à toutes les morphologies. On trouve également un câble mini-jack vers mini-jack, un adaptateur mini-jack doté d’un contrôleur de volume, un câble USB A vers micro USB pour la recharge, ainsi qu’un guide de démarrage rapide.

BassMe : présentation

Véritable ovni dans l’univers des caissons de basses, le BassMe est un caisson autonome venant directement se plaquer contre la poitrine de l’utilisateur. Ce module de basses est soutenu par une anse en plastique reposant sur l’épaule. Deux tailles sont fournies : une première couvrant les tailles S et M et une seconde de taille XL. Ces deux épaulières sont de plus ajustables en hauteur par 5 crans pour s’adapter idéalement à la morphologie de l’utilisateur. Le choix de l’anse et son réglage en hauteur s’effectuent très rapidement. Une fois le BassMe porté, ses 310 grammes sont très bien répartis sur le dessus de l’épaule et l’appareil se fait rapidement oublier. Le maintien est très bon, et même en marchant ou en réalisant des mouvements brusques, le module du BassMe reste correctement plaqué contre le corps. 

L’épaulière assure une très bonne répartition du poids et maintient le caisson BasseMe contre la poitrine de l’auditeur.

Le module BassMe prend place à l’extrémité de l’épaulière. Son châssis en polymère adopte un design profilé pour épouser la poitrine de l’utilisateur. Un cerclage orné du logo de la marque prend place sur la face externe du module. Derrière ce cerclage se trouve un haut-parleur alimenté par un amplificateur numérique de 26 watts. Ce système est directement plaqué contre le torse de l’utilisateur par un support en caoutchouc pour offrir un meilleur couplage et optimiser la dispersion des vibrations dans le corps. 

Le module du BassMe plaqué contre la poitrine dispose d’un revêtement en caoutchouc pour un meilleur couplage et optimiser la dispersion des vibrations dans le corps.

BassMe : Bluetooth ou mini-jack

Le vibreur BassMe est universel et peut s’adapter à toute source. La connexion filaire s’effectue par le biais d’un câble mini-jack 3,5 mm. Un modèle de 1,2 m de long est livré avec le BassMe, mais il est possible de lui adjoindre une rallonge lorsque la source n’est pas placée à proximité. Le caisson de basses BassMe bénéficie d’un filtre passe-bas commutable permettant d’uniquement amplifier et transmettre les basses fréquences, comme un véritable caisson de graves. Il ne se branche donc pas sur la sortie subwoofer de l’ampli, mais directement sur une sortie casque. Il est ainsi possible de l’associer à tout appareil muni d’une sortie casque au format 3,5 mm, qu’il s’agisse d’un smartphone, d’une tablette, d’un ordinateur ou encore d’une console de jeux. Le module BassMe dispose également d’une sortie casque au format mini-jack 3,5 mm. Celle-ci transmet le son de la source sans aucune modification du signal. Cela s’avère fort utile pour relier un casque filaire sans multiplier les câbles au niveau de la source.

Le caisson de graves BassMe est équipé d’une entrée mini-jack pour facilement l’associer à toute source, ainsi que d’une sortie casque pour redistribuer le son vers un casque ou une paire d’écouteurs.

Outre sa connexion filaire, le caisson de basses BassMe peut également être connecté en Bluetooth à un smartphone, une tablette, un ordinateur ou une console de jeux. La connexion peut s’établir en Bluetooth aptX Low Latency pour éviter tout décalage entre les basses et l’image. La distance de réception du caisson BassMe est d’environ 9 mètres, laissant ainsi une grande liberté de mouvement à son utilisateur qui peut alors se déplacer à son gré d’une pièce à l’autre de la maison sans interruption des basses. Précisons en revanche que la sortie casque du module BassMe ne peut être utilisée lorsque le caisson est connecté en Bluetooth. Il est donc indispensable d’utiliser une source gérant la connexion multiple pour y appairer votre casque ou votre paire d’écouteurs. 

Lors de la première mise en route, le LED bleu clignote, indiquant que le caisson de basses BassMe se met directement en mode appairage. Une fois la source connectée, cette LED devient fixe.

BassMe : 6 heures d’autonomie 

L’alimentation du subwoofer BassMe est confiée à une batterie rechargeable d’une autonomie de 6 heures. De quoi regarder plusieurs films ou profiter de longues sessions de gaming. Cette batterie est sollicitée pour la connexion Bluetooth et filaire. Le caisson BassMe ne peut en effet pas être utilisé passivement. La recharge complète s’effectue en environ 3 heures à partir d’un port USB. Si vous êtes pressé, il est bien évidemment possible d’utiliser le BassMe pendant qu’il recharge.

Le caisson de basses BassMe offre jusqu’à 6 heures d’autonomie pour visualiser plusieurs films ou profiter de longues sessions gaming.

BassMe : mise en oeuvre

Pour ce test du caisson de basses portatif BassMe, nous l’avons dans un premier temps connecté sur la sortie casque d’un amplificateur home-cinéma Marantz. Nous avons pu profiter du caisson lors de la visualisation de films, de séries, mais également pour l’écoute musicale via Spotify Connect. Pour la restitution sonore, nous avons relié un casque Final Audio Sonorous VI sur la sortie mini-jack du BassMe. 

Nous avons dans un second temps testé les performances du caisson BassMe en configuration gaming. Nous l’avons pour ce faire connecté à une PS4 Pro, une Xbox One, ainsi qu’à une Nintendo Switch. 

Le caisson de graves BassMe associé à la console de jeux Nintendo Switch.

BassMe : impressions d’écoute 

Test home-cinéma 

Connecté sur la sortie casque d’un ampli home-cinéma, nous avons dû activer le filtre passe-bas du caisson BassMe pour qu’il ne transmette que les basses fréquences. Sans ce filtre, le BassMe restitue l’intégralité du signal sonore et notamment les voix, comme le ferait un simple haut-parleur. Il est donc indispensable de l’activer à l’aide du sélecteur placé sur la face intérieure du module. C’est le seul réglage à effectuer pour que le caisson soit opérationnel. 

Le caisson Bass-Me est équipé d’un filtre passe-bas pour ne reproduire que les fréquences graves.

Pour tester les performances du caisson de grave BassMe, nous avons choisi les différentes scènes d’affrontement entre les humains et les Na’vi du film Avatar de James Cameron. Les basses fréquences, omniprésentes lors de ces batailles, sont très bien restituées et réalistes. Les vrombissements des bulldozers débarquant sur Pandora pour défricher la forêt nous résonnent dans la poitrine. On ressent ces vibrations à travers tout notre corps, comme si nous étions dans le film, face à ces immenses machines. Lors de l’affrontement final, les pas des plateformes de mobilité MK-6 Mitsubishi sont d’une intensité et d’une énergie phénoménales. L’effet est très agréable et on est immédiatement plongé en plein coeur de cette scène de guerre. 

Avec le caisson BassMe, on ressent les basses et les vibrations à travers tout notre corps, comme si nous étions dans le film.

Test musical 

Pour une écoute musicale, l’apport du caisson BassMe est plus ou moins intéressant selon le genre musical. Sur des musiques où le registre grave occupe une place importante comme de la pop ou de l’électronique, le caisson BassMe offre une nouvelle expérience auditive en apportant une dimension physique à l’écoute. Il est en revanche nécessaire que les basses soient assez brèves et que chaque instrument joue dans un registre différent. Lorsque plusieurs accords sont simultanément dans le registre grave ou bas médium, la restitution du BassMe peut vite prédominer et occuper toute l’attention de l’auditeur. On peut comparer ce ressenti à celui d’un caisson de basses beaucoup trop fort et mal réglé, associé à une petite paire d’enceintes compactes. 

Test gaming 

Le caisson de graves BassMe révèle tout son potentiel sur les jeux vidéo. Le ressenti est particulièrement intéressant sur des FPS comme Call of Duty. Sur ces derniers, le BassMe apporte une expérience nouvelle en donnant l’impression de véritablement tenir l’arme en main. L’effet est d’autant plus troublant lorsque le personnage reçoit des tirs ennemis. Les balles semblent presque transpercer l’écran. Le caisson de basses BassMe se montre également très intéressant sur des jeux de course. Sur le dernier Gran Turismo, le ronronnement des moteurs est très bien restitué. Le hors-piste et les accrochages sont quant à eux explosifs et percutant. On a véritablement l’impression d’être assis dans le véhicule et de ressentir chaque aspérité de la route. 

BassMe : Conclusion 

Avant d’entamer ce test, nous étions relativement sceptiques face à l’intérêt réel du BassMe. C’est donc avec une agréable surprise que ce caisson nous a séduits dès le premier essai en apportant une toute nouvelle manière de ressentir le son. Il constitue un très bon complément d’un casque audio pour restituer le bas du spectre et apporter une dimension physique à l’écoute. Si l’effet est agréable pour une écoute musicale, il prend réellement tout son sens avec les bandes sonores des films et plus particulièrement des jeux vidéo où il nous immerge dans l’action. Jouez à un jeu de rallye et vous aurez véritablement l’impression d’être assis dans la voiture et de ressentir chaque imperfection de la route. Avec un jeu de tir,vous aurez l’impression de tenir l’arme dans vos mains. En conclusion, le BassMe constitue une très bonne solution pour profiter d’une immersion renforcée sans devoir utiliser un gros caisson de basses et déranger son entourage, sinon son voisinage. Ce petit caisson de basses personnel se montre ainsi idéal pour les jeunes gamers qui souhaitent pouvoir ressentir physiquement les basses dans leur chambre pour plonger au coeur de l’action, sans pour autant déranger la tranquillité parentale. 

Nous avons aimé 

  • L’immersion apportée 
  • La puissance des basses 
  • Le design 
  • La simplicité d’utilisation 

Nous aurions aimé 

  • Une sortie mini-jack fonctionnelle en Bluetooth 
  • La possibilité de régler le niveau des basses indépendamment du volume de la source
  • Une plus grande autonomie

  • 94
    Partages

2 COMMENTS

  1. Pour avoir été backer de 2 bassme, je dois bien avouer que venant de son-video.com, ce test sème, pour moi, le doute sur l’objectivité du rédacteur.
    Même avec le filtre passe bas activé, on ressent toujours une vibration pendant de simples dialogues. Il est impossible de l’utiliser en le branchant à une sortie sub. C’est clairement une simple enceinte qui génère une vibration, plutôt désagréable, on est TRÈS loin du ressenti d’un ou 2 bons caissons de basses.
    Sans parler de la latence générée quand on l’utilise en bluetooth, qui rend l’expérience encore plus insupportable.

    • On ressent effectivement une légère vibration sur les dialogues et notamment sur les voix graves lorsque le volume de la source est élevé. Il faut trouver le bon équilibre sonore pour supprimer ces vibrations tout en ayant un bon rendu des basses. Bien évidemment, comme vous le mentionnez, le rendu ne peut pas concurrencer deux bons caissons de basses. Cependant, le BassMe reste toujours mieux que rien pour apporter une immersion accrue à un utilisateur n’ayant pas la possibilité d’utiliser un caisson, soit par contrainte matériel, soit pour éviter les nuisances sonores.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.