NBCUniversal lance Peacock, sa plateforme de streaming accessible gratuitement

0
1965
  • 13
    Partages

Le groupe américain Comcast, propriétaire de NBCUniversal, Xfinity et Sky Group, a officiellement lancé Peacock (paon en anglais), sa plateforme de streaming vidéo, le 15 juillet 2020. Une annonce qui surprend au premier abord compte tenu de l’état actuel du marché ou les géants Netflix, Amazon Prime Video et Disney+ se taillent la part du lion. Annoncé en 2019, ce nouveau service de streaming se distingue cependant de la concurrence en proposant l’accès à une partie de son catalogue gratuitement grâce au financement publicitaire. 

Le service de streaming Peacock a officiellement été lancé le 15 juillet 2020 aux États-Unis.

La plateforme proposera dans un premier temps les séries et films dont les droits sont détenus par NBCUniversal. On y retrouve principalement des séries devenues cultes aux États-Unis telles que Punky Brewster, Psych, Battlestar Galactica, Parks and Recreations, 30 Rock ou encore Cheers, la série qui a lancé la carrière de l’acteur Woody Harrelson. Côté cinéma, le catalogue de Peacock sera composé de films sortis en salle il y a quelques années tels que la trilogie Matrix ou les films de franchises telles que Jurassic Park, Shrek ou encore Jason Bourne, on peut cependant s’attendre à voir des films plus récents mais aussi du contenu original apparaître rapidement, à l’instar des films produits ou exclusivement distribués par Netflix et Prime Video. Peacock se distingue également de ses concurrents en proposant la diffusion de matchs de football (soccer aux États-Unis) et un accès 24h/24 à NBC News ainsi qu’aux talk shows américains Late Night With Seth Meyers et The Tonight Show Starring Jimmy Fallon pour les abonnés Peacock Premium. 

Peacock premium permet de voir ou de revoir les matchs de la Premier League Football.

Avant de proposer son service de streaming à l’échelle nationale, Comcast a offert un test de 3 mois aux utilisateurs de la box Xfinity, soit 15 millions d’abonnés. Peacock se décline en trois offres permettant un accès échelonné au catalogue NBCUniversal. Le premier palier est la version gratuite, proposant l’accès à près de 13 000 heures de contenu entrecoupé de publicités. 

La seconde offre proposée est l’abonnement Peacock Premium à 4,99$ par mois. Ce dernier comprend un catalogue deux fois plus important, l’accès aux nouveaux épisodes des séries NBC dès le lendemain de leur diffusion télévisée, des séries exclusives Peacock et l’accès aux matchs de Premier League Football. Une offre très intéressante pour les amateurs de ballon rond outre atlantique. Notez que Peacock Premium comporte également des publicités. 

Le catalogue de Peacock est pour l’instant composé de nombreux films et séries cultes aux États-Unis.

L’abonnement Peacock Premium Ad-Free propose quant à lui le même contenu que l’offre Peacock Premium mais sans publicité pour 9,99 $ par mois. Un petit astérisque à ajouter cependant, cette version n’est pas intégralement dénuée de publicité puisque certains évènements, séries et films seront toujours entrecoupés de pages de réclame suite à certaines clauses du contrat de diffusion. Les deux versions payantes de Peacock proposeront un abonnement annuel pour 49,99 $ ou 99,99 $ en fonction de la formule choisie. Des prix proches de la concurrence en somme. 

Pour l’instant aucune annonce n’a été faite concernant une possible arrivée de Peacock en Europe, mais le concept d’une plateforme de streaming financée par la publicité plutôt que par les abonnements est une idée à laquelle des services tels que Rakuten TV Free s’intéressent également. On peut donc, en toute logique, s’attendre à voir une option similaire à Peacock apparaître chez nous sous peu.


  • 13
    Partages
Previous articleTest Blu-ray : Invisible Man
Next articleTest Campfire Audio Ara, Andromeda 2020 et Solaris 2020
Rédacteur et traducteur amateur de disques vinyle et passionné d'obscurs sous-genres musicaux. Mes préférences cinématographiques s'orientent vers les films d'horreur, des classiques Universal à la courte vague néohorreur française du début des années 2000, ainsi que vers la période américaine d'Alfred Hitchcock. Côté matériel je privilégie les installations sobres avec des enceintes compactes JBL alimentées par un ampli hi-fi stéréo Denon auquel sont connectés un pré-ampli phono Graham Slee et une platine Dual CS 5000 du début des années 80 pour le vinyle et un DAC Chord Mojo avec une variété d'écouteurs intra-auriculaires pour la musique dématérialisée.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.