Lou Ottens, l’inventeur de la cassette audio, nous a quitté

0
678
  • 125
    Partages

Louis Ottens, l’ingénieur néerlandais à qui l’on doit l’invention de la cassette audio, est décédé à l’âge de 94 ans. Ce petit rectangle de plastique, inventé pour permettre de transporter facilement la musique enregistrée, aura marqué toute une génération de mélomanes. On se souvient de ses premières cassettes achetées, des compilations maison, d’après-midi à copier des albums empruntés à la médiathèque ou à des amis, ou encore à écouter son émission de radio préférée, un doigt sur le bouton “Record” de la chaîne, prêt à enregistrer le dernier titre de son groupe préféré.

Louis Ottens, l’inventeur de la cassette audio, nous a quittés à l’âge de 94 ans.

Ingénieur de longue date au sein de la société néerlandaise d’électronique et de technologie Philips, Louis Ottens était à la tête de l’équipe belge chargée de transformer les volumineux magnétophones à bobine en quelque chose de plus portable et de plus convivial pour le consommateur. Ce dernier a donc eu l’idée de fabriquer une cassette pouvant tenir dans une poche pour remplacer les larges bandes de l’époque.

Le mythique Walkman de Sony, un lecteur ultra compact et robuste devenu culte.

C’est en 1963 que la cassette audio Philips fait ses débuts dans les salons de l’électronique. Peu après la présentation de ce premier modèle, des sociétés japonaises d’électronique commencent à proposer leur propre version de la cassette audio adoptant différentes tailles. Ottens prend alors un rôle décisif dans la démarche pour qu’un accord entre Sony et Philips soit conclu pour assurer que son modèle deviendrait la cassette brevetée du marché.

Que l’on ait acheté des cassettes audio ou partagé ses albums préférés en les copiant sur une cassette vierge, ce petit rectangle a marqué plusieurs générations.

Outre son format ultra compact pour l’époque, la cassette était également le premier support à permettre à tous d’enregistrer facilement de la musique à la maison. Les magnétophones et postes stéréos dotés d’une fonction “Record” étaient en effet bien plus abordables et plus communs que les lecteurs / enregistreurs 4 et 8 pistes à bande. La cassette audio offre également l’avantage d’être extrêmement résistante, à l’instar de son fétiche lecteur, le mythique Walkman.

Pour tous les nostalgiques de la cassette audio, la platine Teac W-1200 est un modèle avec double lecteur et une sortie USB pour numériser vos précieuses compilations.

Si son format compact et son prix abordable sont des avantages indéniables qui ont permis à la cassette audio de se retrouver dans de nombreuses poches, sacs à dos et autoradio, sa qualité sonore reste cependant bien inférieure à celle du vinyle. On peut y trouver certain charme aujourd’hui par nostalgie, mais on se souviendra très vite du son des cassettes à la bande usée, ou, pire encore, du calvaire du stylo pour rembobiner une bande prise dans la tête de lecture. 

Tandis que les cassettes audio et les disques vinyles dominaient le marché, Ottens – alors directeur de la branche audio chez Philips – charge une équipe de développer la technologie du disque compact pour le grand public. Ottens sera une fois de plus au cœur de l’accord entre Philips et Sony pour établir une norme mondiale du CD audio. En quelques années, ce nouveau format remplacera la cassette dans la grande majorité des salons, chambres, voitures et baladeurs.

Toujours recherchée par certains collectionneurs, la cassette est un véritable symbole culturel et un support indétrônable dans certains sous-genres musicaux. Il existe d’ailleurs des labels entièrement dédiés à la production de cassettes audio. 

Madeleine de Proust pour certains, symbole de la culture DIY ou encore vestige du passé pour d’autres, l’invention de Louis Ottens, ancêtre des baladeurs audiophiles actuels, n’a laissé personne indifférent.


  • 125
    Partages
Previous articleTentez de gagner une Harley Davidson pour les 75 ans de Klipsch
Next articleTest Blu-ray : Vikings
Amateur de disques vinyle et passionné d'obscurs sous-genres musicaux, mes préférences cinématographiques s'orientent vers les films d'horreur, des classiques Universal aux slashers et films fantastiques des années 80, ainsi que vers la période américaine d'Alfred Hitchcock. Côté matériel je privilégie une installation hi-fi épurée et sobre pour l'écoute de supports physiques et l'utilisation d'un ensemble DAC / écouteurs intra-auriculaires pour les plateformes de musique dématérialisée telles que Qobuz et Bandcamp.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.