Ampli Pioneer A-70 : un futur best-seller Hi-Fi ?

0
32

Fraîchement dévoilé à l’IFA, l’amplificateur stéréo Pioneer A-70 débarque chez Son-Vidéo.com. Avec lui, la marque japonaise a pour objectif de proposer un modèle satisfaisant les besoins pointus des audiophiles « à l’ancienne » et des amateurs de musiques numériques. Pour y parvenir, Pioneer a fait le choix d’un couple d’alimentations électroniques à découpage, chargées de servir en courant des étages de préamplification et de sortie en classe D. Un ampli numérique donc qui ne pâtit cependant aucunement des défauts inhérents à cette technologie. Pas de sonorités dures avec le Pioneer A-70, qui se trouve être un modèle de musicalité, frappé du prestigieux label anglais de calibration AIR Studios. La puissance de sortie s’établit à 2×90 W sous 4 Ohms, de quoi alimenter n’importe quelle paire de colonnes gourmandes en courant, d’autant que le coefficient d’amortissement de l’A-70 est très élevé.

Pioneer n’a guère pris de risque dans le développement de cet amplificateur, qui emprunte l’architecture du lecteur réseau N-50 récemment primé par l’EISA. Ces deux là sont clairement faits pour s’entendre… Au coeur du Pioneer A-70 se trouve ainsi un DAC ESS Sabre32, capable de numériser tout signal entrant dans la très haute résolution de 192 kHz et 32 Bits. Cet excellent DAC offre des taux de distorsion extrêmement faibles et une musicalité exceptionnelle. Pioneer a doté l’A-70 d’une entrée numérique S/PDIF coaxiale pour connecter des sources telles qu’un lecteur CD ou Blu-Ray, ainsi qu’un port USB asynchrone pour une liaison directe avec un ordinateur (PC ou Mac). A noter : les entrées analogiques principales disposent de prises RCA espacées pour permettre l’emploi de câbles de forte section.

Aucune concession n’a donc été faite pour réaliser cet A-70, dont le poids dépasse les 17 k g ! Mais le plus impressionnant reste certainement son prix, très en deçà de ce que pratique une concurrence souvent moins inspirée.