Actus

Nouveaux téléviseurs HD, ce qu’il faut retenir de l’IFA 2013

Samsung-Curved-oled-tv-2

Une fois n’est pas coutume, les téléviseurs HD étaient sous les feux de la rampe à l’IFA. L’édition 2013 était très attendue de ce point de vue, puisque les fabricants de téléviseurs devaient logiquement y présenter les premiers modèles UHD/4K OLED, qui plus est de grandes tailles. Dans les faits, ce n’est pas aussi simple. Chez Samsung, l’offre OLED se limite pour l’instant au Samsung KE55S9C, d’une diagonale de 55″ en 1080p. La qualité d’image et notamment le contraste de la technologie OLED offrent une image sans comparaison avec les modèles à rétroéclairage actuels. Par ailleurs, le Samsung KE55S9C dispose d’une élégante dalle incurvée. Chez LG, le 55EA980 V (55″, OLED, 1080p et incurvé) sera disponible en octobre à 8999 ? environ.

La dalle incurvée, apanage de l’OLED ?

Contrairement à ce que nous pensions, si la technologie OLED permet la productions de diodes souples et donc d’écrans incurvés, cette caractéristique ne semble pas être l’exclusivité des téléviseurs OLED. Samsung a ainsi proposé un prototype d’écran LCD à rétro-éclairage LED de 65″, avec résolution 4K et dalle… incurvée. Vraisemblablement, les recherches et développements menés dans le cadre de la production des diodes OLED a profité aux téléviseurs en général.

La cadences d’images en hausse

Panasonic délaissera dans les années à venir la technologie plasma pour se concentrer sur les LED et OLED. Le fabricant japonais propose avec le Panasonic WT600 un écran Ultra HD / 4K à dalle LCD IPS et rétro-éclairage LED de 65″ (165 cm) de diagonale. Les plus sceptiques quant aux performances colorimétrique d’un tel téléviseur se rassureront avec le label THX 4K qui accompagne le WT600. La nouveauté de ce téléviseur vient de sa connectique HDMI, en version 2.0, ce qui implique la possibilité d’afficher un flux vidéo 4K à raison de 60 images /seconde contre 24, 25 ou 30 avec la norme 1.4. Bien qu’aucun programme de la TNT, ni film Blu-ray ne soit proposé à pareille cadence, ce téléviseur est dores et déjà prêt pour les futurs contenus 4K dont il se dit que l’industrie du cinéma se plairait à nous proposer à la cadence de 48 images /sec contre 24 actuellement. Le Panasonic TX-L65WT600 devrait être disponible au mois d’octobre aux environs de 6999 ?.

L’ultra HD / 4 K à prix abordables ?

La bonne nouvelle vient de Philips, qui proposera pour 4999 ? un téléviseur de 65″ LED, UHD et 4K. Pas de HDMI 2.0 pour ce modèle, qui fonctionnera selon la norme 1.4 à une cadence maximale de 30 images /sec. Moins raisonnable, une version de 84″ a été dévoilée à l’IFA, au triple du prix demandé pour le Philips 65PLF9708. Toshiba proposera quant à lui prochainement la série L9, LED / 4K, avec des modèles de 58″, 65″ et 84″ aux prix respectifs de 5000 ?, 6000 ? et 20 000 ?.

Et la 3D dans tout ça ?

L’inflation de la résolution des téléviseurs HD, qui passe de 2 millions de pixels (1080p) à 8 millions de pixels (4K) va permettre de proposer une expérience 3D convaincante avec de simples lunettes polarisées, peu onéreuses donc. La polarisation active a cependant de beaux jours devant elle, puisque ces modèles seront désormais utilisés pour afficher deux images différentes pour deux spectateurs. Chaque paire de lunettes sera donc synchronisée afin que le premier spectateur ne voit pas l’image destinée au second, et réciproquement. Tout cela semble un peu acrobatique, dans la mesure où l’un des deux spectateur devra être équipé d’un casque pour ne pas écouter le programme audio du second. A suivre.

Et la vidéoprojection ?

01F4000006625102-photo-screeneo

On peut dire merci à Philips, qui propose l’un des plus surprenants vidéoprojecteurs de l’année. La marque hollandaise surfe sur la vague des vidéoprojecteurs à focales ultra-courtes et son Philips Screeneo affichera une image de 250 cm de diagonale à seulement 44 cm de distance du mur de projection ! À 10 cm du mur, la diagonale affichée sera même de 130 cm ! On dit bravo, car un tel appareil pourrait bien solutionner les problèmes d’intégration dans le salon de monsieur tout le monde des vidéoprojecteurs. La lampe utilisée est une LED, à la durée de vie très élevée, peu consommatrice de courant électrique, ce qui a pour conséquence de rendre ce Philips Screeneo très silencieux (sur le papier). Il y a mieux (si, si) ! Le Philips Screeneo fonctionne sous OS Android et est compatible MiraCast, la fameuse technologie de streaming réseau qui permet d’envoyer un flux vidéo HD depuis un smartphone ou une tablette compatible, directement vers un diffuseur. Dans le cas présent, la transmission peut se faire en Ethernet ou en WiFi. Enfin, haut-parleurs, caisson de basses et décodeur Dolby Digital 2.1 sont intégrés, un port USB permettant de connecter une clé USB pour la TNT. Terminons en précisant que ce vidéoprojecteur est compatible 3D DLP Link et que deux paires de lunettes sont livrées. Le prix du Philips Screeneo devrait être voisin de 1500 ?. Très alléchant non ?

About the author

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.