Test : Astell&Kern AK240

8
22

_MG_1853

Nous nous intéressons cette semaine au baladeur audiophile Astell&Kern AK240, fleuron de la gamme de lecteurs nomades iRiver, composée des Astell&Kern AK100II, AK120, AK120 Titan, AK120II et AK240. La marque coréenne a mis les petits plats dans les grands, en dotant l’AK240 de fonctionnalités résolument haut de gamme. Lecture des fichiers audio jusqu’à 24 bits et 192 kHz, DSD64 et DSD128, lecture réseau WiFi DLNA, Bluetooth, mode DAC USB, mémoire interne de 256 Go extensible, écran LED tactile de 8,3 cm, sorties casque asymétrique et symétrique, batterie endurante… il ne manque objectivement rien à ce lecteur hors normes.

On trouve au c?ur de l’Astell&Kern une paire de DAC Cirrus Logic CS4398, fonctionnant en parallèle afin d’abaisser à des valeurs infinitésimales jitter et distorsion, et d’augmenter par ailleurs la séparation des canaux et le rapport signal /bruit. Cette puce est compatible avec la lecture des flux audio stéréo PCM et DSD. Les fichiers MP3, OGG, WAV, ALAC, AIFF, FLAC ou bien DSD sont donc pris en charge et décodés dans les règles de l’art.

Contenu de l’emballage

L’Astell&Kern AK240 est livré avec un étui en cuir italien Minerva (signé Carlo Badalassi), un câble micro-USB et, dans notre exemplaire de test, d’un album de Jon Bon Jovi au format MQS. Cet album est livré sous la forme d’une carte micro-SD avec des fichiers au format WAV 24 bits / 192 kHz (format MQS).

Astell&Kern AK240

Mise en oeuvre

L’Astell&Kern se paramètre en un tournemain. Le choix de la langue d’interface fait, il suffit de paramétrer sa connexion au réseau domestique WiFi – si l’on souhaite lire les musiques partagées par un serveur DLNA (NAS, Box Internet, serveur logiciel Astell&Kern MQS).

_MG_1828
L’ampli casque intégré peut fonctionner en mode asymétrique ou symétrique

Transfert des fichiers

L’Astell&Kern AK240 est doté d’une mémoire interne de 256 Go de type flash (NAND), qui s’est montrée particulièrement performante. Nos copies de fichiers se sont déroulées au maximum de ce que permet un contrôleur USB 2.0, soit un débit d’environ 25 Mo /sec. Aucun logiciel particulier n’est requis pour transférer des fichiers audio vers le baladeur, qui est détecté comme un Périphérique Multimédia (protocole MTP). Il est ainsi possible de copier des fichiers tout en procédant à l’écoute de musiques.

_MG_1865

Mémoire extensible

L’Astell&Kern AK240 est équipé d’un lecteur de cartes mémoire micro SD, compatible avec le format micro SDXC. La capacité peut ainsi être augmentée de 128 Go, en l’état actuel de l’offre en matière de cartes micro SD.

Ergonomie

Malgré un design atypique, l’Astell&Kern AK240 est facile à prendre en main. L’étui en cuir laisse accès à l’ensemble des commandes, à l’exception du lecteur de cartes micro-SD, ce qui n’est pas un problème dans la mesure où la carte éventuellement utilisée n’a pas vocation à être extraite tous les jours. Le potentiomètre de volume « tombe » naturellement sous les doigts, qu’on ait l’appareil en mains ou qu’il soit posé. Il est très facile de faire varier de volume de l’index, la roue crantée offrant peu de résistance. L’écran affiche immédiatement la valeur du volume et il est possible d’ajuster celui-ci en touchant l’écran.

_MG_1836

Android à bord

L’Astell&Kern AK240 fonctionne avec une version propriétaire d’Android. Un bon choix qui ne dépayse pas lorsqu’on est habitué à un mobile tel qu’Android ou iOS. Parfaitement stable et fluide, l’OS de l’AK240 est donc agréable à utiliser. La barre d’état au sommet de l’écran se déploie rapidement et donne accès aux différentes fonctions de l’appareil : activation des connexions WiFi et Bluetooth, activation de la sortie ligne à niveau fixe, de la sortie casque symétrique, ajustement de la balance, égaliseur, etc.

_MG_1847

Égaliseur

L’Astell&Kern AK240 dispose d’un égaliseur à 10 bandes, afin de corriger éventuellement la réponse en fréquence à 30 Hz, 63 Hz, 120 Hz, 250 Hz, 500 Hz, 1 kHz, 2 kHz, 4 kHz, 8 kHz et 16 kHz. Chaque clé peut être déplacée sur une amplitude de plus ou moins 12 dB et il est même possible de dessiner au doigt une courbe de réponse. L’utilisateur se voit offrir la possibilité de sauvegarder autant d’égalisation qu’il le souhaite, qu’il peut nommer à sa guise. À noter : le clavier Android quoique petit est très facile à appréhender.

_MG_1838
L’égaliseur à 10 bandes offre une importante marge de man’uvre à l’auditeur pour ajuster le son à ses goûts

WiFi et serveur MQS

L’Astell&Kern AK240 peut être utilisé conjointement avec un serveur MQS, à télécharger depuis le site du fabricant. Ce logiciel pour Windows et MacOS est en pratique un serveur DLNA, qui permet d’écouter en WiFi tout fichier audio, de qualité CD ou Studio. Nous n’avons pas rencontré de problème de transmission lors de nos tests, mais comme pour toute liaison sans fil, la qualité du « voisinage WiFi » (le nombre de Box à proximité et leur canal d’émission) et la configuration du lieu d’écoute peut impacter le streaming des fichiers 24 bits / 192 kHz.

_MG_1843
La recherche textuelle dans la bibliothèque audio est servie par un très bon clavier tactile

Impressions d’écoute

Nous avons écouté l’Astell&Kern AK240 avec notre casque arceau nomade de référence, le Sennheiser PX100 et notre bibliothèque habituelle de fichiers FLAC de qualité CD et studio, ainsi que DSD issus de SACD. Les premières notes écoutées sont d’une grande douceur, avec une pointe d’éclairage dans les registres médium et haut-médium (à noter : le réglage Pro de l’égaliseur offre une restitution plus linéaire). Cette douceur perdure lorsque le message sonore se complexifie et à mesure que le volume sonore est augmenté. Le registre grave nous est apparu dégraissé, voire un peu discret dans le haut-grave, alors que notre casque Sennheiser est plutôt généreux dans ce registre. Toutefois, l’impression est trompeuse et l’articulation tout à fait excellente, avec une réponse en fréquence abyssale. L’AK240 répond jusque dans l’infra-grave au point de faire parfois grésiller nos diaphragmes à niveau élevé. Nous avons fait ce constat à la fois en écoutant des fichiers MP3, FLAC et DSD.

En conclusion, le baladeur audiophile Astell&Kern AK240 délivre un message sonore ample et suave, regorgeant de détails remarquablement bien étagés. À l’évidence le choix des composants et leur mise en oeuvre par Astell&Kern sont une réussite.

_MG_1834

 

8 COMMENTAIRES

  1. Le PX100 pour tester le AK240? C’est une blague? Il y a 2450€ de différence entre les deux! Alors certes on n’évalue pas la qualité d’un casque à son prix, mais quand même, ce DAP mérite bien mieux. Là c’est donner du foie gras aux cochons. Et moi qui ai presque honte de brancher mes Westone 4 dessus…
    Pour étayer mes propos, le Sennheiser est absolument pas en mesure de tirer tout le potentiel du double DAC. Il faut lui donner un casque qui vaille le coup, avec une réponse en fréquence démentielle, pas un engin pareil prévu pour du nomade qui plus est. S’il est effectivement toujours judicieux de tester un DAP avec des matos de tout horizon, concentrer un test avec un tel équipement est une erreur.
    Sortez voir des intras, des vrais genre C435 ou S-EM6 et vous verrez que vous avez loupé 99% de ce que ce DAP est capable de sortir.

    • L’important est de déterminer quelles sont les particularités et la signature acoustique de l’électronique testée. Pour cela il faut un étalon, un casque ou des enceintes que l’on connaît parfaitement. Nous n’avons pas retenu le Sennheiser PX-100 par hasard et il présente de multiples qualités, dont celle d’être facile à alimenter par un ampli casque de 100 ou 6000 €. Il faut donc considérer ce PX-100 comme un casque de travail et non comme une recommandation pour l’appareil testé. Vos remarques vont certainement m’inciter à préciser notre démarche dorénavant.

      Pour vous répondre sur la bande passante d’un casque : attention aux préjugés. L’important n’est pas sa largeur mais la réponse transitoire sur la bande reproduite, voire sur certaines plages de fréquences sensibles.

      • Bonjour,
        Plutôt d’accord avec Pahra(même si j’arrive un an après la bataille)
        Le PX100 est un très bon casque certes mais je ne suis pas sur qu’il permette de rendre justice à l’AK240 sur les morceaux HD.
        J’ai testé en écoute comparative les Sennheiser Momentum over Ear vs les HD800 et IE800 avec des fichiers HD (classique,jazz) et le premier casque était plutôt brouillon avec un AK100.II
        Si vous me dites que mon HD800 est proche du PX100 que je possède également alors je ne l’ai pas suffisamment apprécié et vais juste changer les coussinets qui se sont un peu abimé avec les années 🙂
        Après l’important c’est au final de prendre plaisir à écouter de la musique 🙂
        A

        • Le Sennheiser HD800 est autrement plus rigoureux et n’a pas tout à fait la même balance que le PX100, c’est certain. Mais l’important pour ce type de test n’est pas d’utiliser le meilleur des casques, mais un casque que l’on connaît parfaitement et dont on sait déceler les variations d’une source à une autre. Aussi, le PX100 n’est pas le casque que nous recommandons pour un AK240, d’autant que d’une série à une autre, le PX100 ne sonne pas toujours pareil. Aussi je conserve le mien précieusement… et en remplace régulièrement les mousses, qui lorsqu’elles s’écrasent modifient l’équilibre tonal.

          Et oui, l’essentiel est dans le plaisir auditif, nous sommes bien d’accord.

    • J’essaie de conserver un unique casque de référence, que j’ai bien en oreille car je l’écoute plusieurs heures chaque jours, avec différents DAC qui plus est. Si je multiplie le nombre de casques, je risque de m’égarer. A l’époque de ce test, c’était un Sennheiser PX-100, que j’écoutais depuis 10 ans et que je préfère toujours au HD-800 même alimenté par un ampli de compétition. Associer un casque haut de gamme à un baladeur haut de gamme n’est pas une obligation selon moi. De la même manière, on peut associer des enceintes compactes avec une paire de 13 cm à des amplis valant 10 fois plus.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.