Interview de Michael Buratto, Chef produit Klipsch

0
24

Michael Buratto responsable des produits grand public chez Klipsch

Michael Buratto est le responsable des produits grand public chez Klipsch, Jamo et Energy. À ce titre, il a supervisé le développement des gammes Klipsch Reference Premiere et Jamo Concert. Michael est diplômé de l’Université du Michigan où il a suivi un cursus d’ingénieur du son et soutenu une thèse sur la mise au point des filtres électroniques passifs pour enceintes deux voies. À titre privé, Michael possède un studio d’enregistrement professionnel, Corporate Recording & Hi-Fi, situé à Indianapolis.

Quelles sont les principales différences entre la gamme Klipsch Reference et la toute nouvelle gamme Klipsch Reference Premiere, qui remplace la série Reference MK2 ?

M.B : Avec la gamme Reference introduite fin 2014, nous avons proposé le son Klipsch Reference à un niveau de prix inédit, afin de toucher un très large public. Si la série Reference offre de très bonnes performances, la série Reference Premiere est pour sa part dérivée de notre fameuse gamme Reference MK2. Elle s?adresse aux clients encore plus exigeants, à la recherche d’une très haute performance musicale.

Parlez-nous des améliorations de cette nouvelle gamme : pourquoi Klipsch la considère comme une révolution ?

M.B : La première chose qui frappe avec les enceintes Reference Premiere, c?est leur nouveau design. Nous avons retravaillé les lignes industrielles et technologiques de la série Reference MK2 pour leur donner une apparence plus moderne et lisse. Nous voulions une enceinte qui s?intègre mieux à l’habitation de nos clients – une enceinte moins intrusive qui s?accorde avec les mobiliers actuels. En termes d’améliorations acoustiques, nous avons totalement redessiné la géométrie de nos pavillons : ceux de la série Reference MK2 bénéficiaient d’une dispersion de 90×60° tandis que les nouveaux offrent 90×90°. Leur fabrication a été totalement repensée aussi : auparavant les pavillons étaient construits en plastique ABS et ils sont désormais en silicone compressé. Ce sont ces éléments qui ont révolutionné le son des enceintes Klipsch Reference Premiere et qui en font la gamme offrant le son le plus doux et précis que nous ayons conçue.

Ces enceintes sont faites pour le home-cinéma ou la hi-fi ?

M.B : Elles sont un excellent choix à la fois pour le home-cinéma et l’écoute stéréo. Associées aux nouveaux caissons R-115SW, R-112SW et R-110SW, les enceintes Reference Premiere délivrent un son puissant, offrent une expérience home-cinéma excitante tout en prodiguant la finesse et le détail nécessaire à une écoute musicale.

La gamme Reference Premiere introduit un nouveau ?nommage? chez Klispch, pouvez-vous nous en parler ?

M.B : Oui, la gamme Reference de 2014 est positionnée en entrée de gamme, tandis que la série Reference Premiere adopte un positionnement plus haut en gamme, avec un son que nous qualifions de premium. D’où l’appellation Premiere. (NDLR : chaque enceinte est nommée désormais d’après sa série, le nombre de haut-parleurs de grave et son type : RP-150M = Reference Premiere/1 HP de 5?/Monitor).

Quel est l’intérêt d’augmenter le nombre de haut-parleurs dans les enceintes centrales ?

M.B : Il y a deux raisons à cela. Tout d’abord cela permet d’augmenter la sensibilité de nos enceintes centrales afin de l’approcher de celle de nos enceintes colonnes. Il était donc idéal d’utiliser non pas deux haut-parleurs de grave, mais quatre. De plus, nous souhaitions utiliser de plus grandes caisses, afin d’une part d’améliorer la réponse en fréquence, mais aussi de permettre aux utilisateurs d’utiliser ces enceintes centrales comme support pour téléviseur.

Certains modèles phares ont disparu, comme les enceintes compactes avec haut-parleur de 20 cm, la centrale RC-64 avec quatre haut-parleurs de 16 cm : pour quelles raisons ?

M.B : Les enceintes RB-81 et RC-64 MK2 ne sont effectivement pas remplacées… mais elles ne disparaissent toutefois pas de notre catalogue. Cela tient au fait que nous ne remplaçons pas la Klipsch RF-7 MK2 et qu’elles sont idéales pour les accompagner. Les RF-7 MK2 continuent d’être fabriquées dans notre usine de Hope en Arkansas.

Quels sont les avantages du pavillon acoustique ?

M.B : Une enceinte à pavillon correctement conçue délivre un son exceptionnellement propre, puissant et détaillé. Le pavillon permet au tweeter de jouer plus fort avec moins de puissance et une très faible distorsion dans les hautes fréquences. Le pavillon agit aussi comme un guide d’ondes, dirigeant le message sonore vers la zone d’écoute plutôt que partout dans la pièce, comme le fait un tweeter traditionnel. L’expérience musicale est bien plus intense.

Klipsch Reference Premiere pavillon Tractrix

La gamme Klipsch Reference utilise un nouveau pavillon Tractrix, quels sont ses bénéfices ?

M.B : Le pavillon Tractrix hybride bénéficie d’un design tout à fait inédit. Tout d’abord, il faut expliquer ce que nous entendons par hybride : la gorge du pavillon de forme cylindrique est prolongée par une bouche carrée (NDLR : habituellement la forme de la gorge et de la bouche sont similaires). Nous avons considéré que cette forme est idéale pour transmettre les ondes sonores des hautes fréquences vers la zone d’écoute sans distorsion. Nous avons aussi changé le matériau du pavillon : tandis que celui de la série Reference MK2 était en plastique ABS, tous les pavillons Tractrix hybrides sont construits en silicone. Ce matériau a des propriétés acoustiques et mécaniques qui réduisent les ondes stationnaires et la résonance du pavillon, afin de délivrer des fréquences aiguës plus douces, tout en préservant la dynamique du message et le haut rendement de l’enceinte. Le nouveau design combiné au nouveau matériau contribue à diminuer la distorsion.

La gamme Reference Premiere comprend des pavillons de différentes tailles : en quoi leur taille impacte-t-elle le son produit ? Plus ils sont grands, mieux c?est ?

M.B : Comme pour la plupart des composants audio, effectivement, plus c?est grand et mieux c?est. Un pavillon correctement conçu se comporte habituellement comme un haut-parleur médium et interagit avec la fréquence de résonance mécanique du tweeter. Aussi, plus le pavillon est grand et plus cette fréquence est abaissée, ce qui permet de faire descendre aussi la fréquence de coupure du filtre (NDLR : filtre passe-haut, qui empêche le tweeter de produire des basses fréquences). Autre conséquence, lorsque les haut-parleurs de grave n’ont pas à reproduire ces fréquences médium, nous parvenons à éliminer de nombreux accidents mécaniques et la distorsion qui en découle. Aussi, un grand pavillon ne profite pas qu’aux hautes fréquences, mais à tout le système acoustique.

Que pouvez-vous nous dire du tweeter LTS ?

M.B : Le tweeter LTS (Linear Travel Suspension) est une technologie légendaire chez Klipsch et la marque de fabrique de nos séries Reference et Palladium (NDLR : Palladium est la gamme suivant Reference Premiere). Sa suspension LTS (NDLR : à excursion linéaire) permet au diaphragme de se comporter rigoureusement comme un piston. Il faut savoir que tout mouvement vertical ou horizontal du diaphragme du tweeter – qui est courant à fort volume –  crée de la distorsion et de la dureté. En éliminant ce type de mouvement, la suspension LTS autorise une réponse en fréquence bien plus précise et propre.

Klipsch Reference Premiere Tweeter

Quels sont les bénéfices de la nouvelle pièce de phase du tweeter ?

M.B : Chris Perrins, notre ingénieur acousticien en chef a passé plusieurs mois à concevoir la pièce de phase parfaite. À un certain point, je crois avoir vu pas moins de 100 différentes versions de cette pièce de phase sur son bureau ! Dans sa version définitive, cette pièce de phase aide à une reproduction remarquable des hautes fréquences. La nouvelle pièce de phase aide à dompter certaines propriétés mécaniques du tweeter et à rendre la réponse en  fréquence plus linéaire.

Les enceintes compactes sont désormais un peu plus grandes, pour quelles raisons ? Est-ce que cela a nécessité de modifier les caractéristiques des haut-parleurs ?

M.B : Tout d’abord, nous avions besoin de caisses plus grandes, adaptées aux nouveaux pavillons Tractrix. De plus grandes enceintes nous ont permis d’optimiser la réponse en fréquence dans le grave, grâce au volume d’air plus important, non seulement en l’étendant, mais surtout en augmentant la vélocité de l’air, ce qui rend les basses fréquences plus dynamiques. Nous avons bel et bien modifié les haut-parleurs de grave, notamment en utilisant des corps de bobines en titane afin d’éliminer les courants de Foucault (NDLR : courants électriques indésirables liés à la variation du champ magnétique) et les interférences magnétiques qui engendrent de la distorsion, mais ces changements n’étaient pas liés au changement de gabarit des enceintes.

Pouvez-vous nous parler de la technologie Cerametallic et de la haute sensibilité des haut-parleurs de grave Klipsch ?

M.B : Notre technologie exclusive Cerametallic est utilisée depuis des dizaines d’années maintenant, pas uniquement dans la gamme Reference, mais aussi dans la série Palladium. Cerametallic est un alliage d’aluminium et de céramique qui optimise à la fois la masse et la rigidité des membranes des haut-parleurs. La faible masse des matériaux offre une sensibilité supérieure tandis que la rigidité empêche la déformation du cône et la distorsion à fort volume d’écoute. Nos haut-parleurs de grave ont l’immense tâche de devoir offrir une sensibilité comparable à celle de nos tweeters sur pavillons, ainsi nous utilisons de très gros moteurs et aimants pour produire les haut-parleurs au rendement le plus élevé du marché.

Klipsch Reference Premiere évent

La gamme Reference Premiere introduit un nouveau type de résonateur bass-reflex, que vous avez également appelé Tractrix : pourquoi et quels sont ses bénéfices ?

M.B : Ce nouveau résonateur (NDLR : évent) utilise la même géométrie que les pavillons Tractrix. Ceci permet une meilleure circulation de l’air de l’intérieur vers l’extérieur de l’enceinte, avec bien moins de bruits mécaniques.

Ce nouveau résonateur étend-il la réponse en fréquence ou augmente-t-il le rendement de la charge bass-reflex ? Ou est-ce plutôt la vélocité de l’air et la réponse transitoire qui sont améliorées ?

M.B : C?est effectivement une question de vitesse et de réponse transitoire. Les fréquences basses sont plus rapides et plus précises avec l’évent Tractrix.

Avez-vous procédé à des changements dans la topologie des filtres passifs ?

M.B : Absolument. Chris Perrins a fait un travail extraordinaire avec la refonte complète des filtres passifs. Avec les nouveaux pavillons et les haut-parleurs modifiés, il y avait de nombreuses nouvelles variables qui devaient être prises en compte pour faire sonner les enceintes comme nous le voulions.

Quels sont les bénéfices des nouveaux pieds intégrés ?

M.B :  La plinthe relève d’un choix initialement esthétique : elle tend à mieux intégrer l’enceinte ?dans? le sol, d’une manière plus plaisante visuellement que des pointes ou des pieds.

Pourquoi la réponse en fréquence des enceintes compactes est-elle (très légèrement) moindre que les celle des colonnes ?

M.B : Ceci est dû à des différences dans la conception des filtres passifs, qui nous a permis d’augmenter la tenue en puissance des enceintes compactes en faisant moins travailler leur tweeter. Objectivement, cette différence de réponse en fréquence n’est pas audible.

Est-ce que Klipsch a des projets liés au Dolby Atmos ?

M.B : Absolument ! Nous pensons que le Dolby Atmos est une avancée importante dans l’expérience home-cinéma. Au CES, nous avons présenté les enceintes RP-280FA, un modèle 2 voies à double haut-parleur de 20 cm, doté d’un compartiment supérieur avec tweeter et pavillon acoustique. Nous avons également présenté l’enceinte RP-140SA, qui est une enceinte surround à poser au sommet d’une autre, pour découvrir précisément le Dolby Atmos (NDLR : avec un ampli compatible). Ces deux enceintes seront commercialisées cet été.

Verrons-nous dans un futur proche des enceintes Klipsch actives utilisant la technologie sans fil WiSA ?

M.B : Oui, nous pensons véritablement que WiSA est la première technologie audio sans fil qui vaille le coup d’être intégrée à des enceintes Klipsch. Au CES, nous avons fait la démonstration d’un système 7.1 WiSA, qui sera commercialisé très probablement cet automne.

Les enceintes sans-fil sont-elles devenues incontournables pour tout fabricant d’enceintes hi-fi ?

M.B : À mesure que la technologie sans fil et la qualité s?améliorent, nous commençons à trouver une utilité pour le home-cinéma sans fil. Tandis qu’il y aura toujours une demande spécifique d’enceintes ?câblées? pour les salles de home-cinéma, l’émergence d’une forte demande pour des systèmes surround sans fil nous intéresse énormément.

Michael, vous êtes compositeur et musicien : en quoi cela influence-t-il votre travail chez Klispch ?

M.B : Je le suis, c?est vrai. Vous trouverez d’ailleurs chez Klipsch de nombreux employés également passionnés de musique. Être compositeur et musicien m?aide particulièrement lors des tests d’écoute et des démonstrations. Mon intérêt naturel pour la musique et mes études d’ingénierie me permettent d’avoir une approche à la fois créative et pragmatique pour le développement et le lancement de nos produits.

Pouvez-vous nous parler de votre projet Kickstarter ?

M.B : Absolument, c?était une expérience très intéressante pour moi. Kickstarter est une manière pour les musiciens, les entrepreneurs et les artistes de financer leurs projets créatifs. Dans mon cas, il s?agissait d’un disque de ma propre musique que je comptais réaliser à San Francisco, avec l’un de mes producteurs favoris, John Vanderslice. J?avais un objectif de 3000 $ afin de payer la location du studio et les musiciens. Nous l’avons pratiquement doublé. J?ai été touché par la générosité de mes amis, ma famille et de tous ces inconnus qui ont cru à ma musique. Nous avons terminé d’enregistrer la semaine dernière et le disque sortira en juin !

Quel équipement audio possédez-vous ?

M.B : Dans mon studio d’enregistrement, j?utilise les nouvelles enceintes Klipsch RP-160M pour le monitoring. Elles ont une capacité à reproduire la source avec précision, une distorsion et une coloration minimale. Chaque enregistrement sur lequel je travaille est mixé au travers de ces enceintes et elles sont fantastiques pour cela, incroyablement analytiques et douces.

Pour terminer, quel est votre meilleur souvenir musical ?

M.B : La musique est quelque chose de si personnel, une expérience émotionnelle, qu’il serait difficile d’en choisir un seul. Je dirais que m?asseoir dans le salon de mes parents et écouter les disques des Beatles de mon père, lorsque j?étais enfant, est mon meilleur souvenir musical. Je n’avais jamais entendu quelque chose comme cela, qu’il s?agisse même de leurs premiers titres. Ces mélodies entraînantes sur des airs psychédéliques et atmosphériques ont tout simplement changé ma vie.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.