Sessions d’écoutes chez Son-Vidéo : épisode 5

2
241

Nouvelles sessions d’écoutes chez Son-Vidéo ce vendredi. Au programme, une paire de colonnes JBL ES80 alimentées par quelques couples d’électroniques bien connus. La marque américaine souffre visiblement d’un déficit d’image en matière de Hi-Fi et de Home Cinéma… très injuste. Si JBL a acquis ses lettres de noblesse en sonorisation concerts et salles de cinéma, son expertise en matière de son Hi-Fi est indiscutable. Et si l’ES80 est une enceinte 4 voies équipée de 5 haut-parleurs, ce n’est pas pour jeter de la poudre aux yeux, ni pétarader aux oreilles.

JBL ES80

Hautes, relativement larges, les colonnes JBL ES80 sont à la fois imposantes et élégantes. La face avant est recourbée au sommet de l’enceinte, éliminant ainsi toute rupture de ligne disgracieuse. Sous le cache en tissu se cachent pas moins de cinq transducteurs donc, et tout d’abord une paire de haut-parleurs de grave de 17 cm de diamètre, chargés dans un volume d’air important et accordés en bass-reflex à 45 Hz.

Seulement ? Oui et si la fréquence d’accord n’est pas aussi basse que ce que propose la concurrence, ce n’est pas parce que ces haut-parleurs manquent de jus. Non, JBL en grand professionnel qu’il est a choisi une formule acoustique fiable, garante à la fois d’une excellente tenue en puissance mais aussi d’un grave sans traînage. Et puis, qu’on se le dise, mieux vaut un grave propre à 45 Hz que du vent à 30 Hz. Le haut-parleur de médium de 10 cm est une grande spécialité JBL, utilisée depuis des décennies dans les enceintes Hi-Fi du fabricant. Il est relayé par un tweeter à dôme en métal, ainsi que par un super-tweeter à ogive, en charge des très hautes fréquences, jusqu’à 40 kHz. Par ailleurs, cette enceinte est équipée de filtres passifs complexes à pentes raides avec de nombreux composants. Tout cela pour moins de 700 ? et made in JBL !

Après un laïus de notre acheteur Hugo sur le « gros son » américain, les filles de l’équipe commençaient visiblement à s’inquiéter que cette paire d’ES80 ne contribue à leur digestion à la façon d’un Buttkicker en mode « Saving Private Ryan ». On a même entendu un presque inquiet « ils sont gros ces haut-parleurs… ». De là à dire que c’est pour cette raison que nous avons écouté ensuite beaucoup de musique classique… Mais trève de plaisanterie et revenons aux prestations des ES80 !

Sur le titre One in a million d’Aaliyah, le caractère musclé des JBL se fait immédiatement sentir. Ça cogne fort et sec, mais sans opulence excessive et surtout avec une remarquable maîtrise. C’est bien du « gros son », mais pas au sens péjoratif de l’expression : l’écoute est équilibrée. L’intérêt des 4 voies saute aux oreilles, tant le registre médium confié à un haut-parleur dédié est détaillé et détaché de la rythmique de la grosse caisse. La section aigu est elle à sa place, jamais envahissante, preuve que les deux tweeters sont intégrés de manière optimale. La bonne nouvelle est que cet excellent résultat d’écoute est obtenu avec le couple Yamaha A-S300 / CD-S300.

Certes le « Yam » est une petite réussite dans son genre, bon marché, musical, mais peu de monde parierait sur pareille entente. Comme quoi les grandes colonnes ne sont pas forcément difficiles à piloter. La montée en gamme avec les couples Cambridge Audio, Marantz et Denon laisse apparaître des différences, mais pas excessivement marquées. Tout du moins aucune association n’est décevante.

Dans un tout autre genre, nos écoutes se prolongent avec le Concerto pour flûte, harpe et orchestre en ut majeur Andantino de Mozart. Sur de la musique classique, les JBL ES80 non rodées semblent un peu sages, mais leurs deux tweeters apportent un plus évident en restituant efficacement les fréquences harmoniques. Pas besoin de tendre l’oreille ou de forcer sa concentration pour percevoir les micro-détails de l’enregistrement.

Une belle réussite que cette JBL ES80, ce que confirment les heureux possesseurs qui ont ajouté leur témoignage sur notre site.

2 COMMENTAIRES

  1. Ces JBL nous ont vraiment emballés, même s’il est vrai qu’elles sont imposantes, le rendu est vraiment très musical !
    Le design de ce modèle n’est pas forcément mon préféré, mais le son de ces 2 colonnes vaut vraiment le détour, et l’expérience avec notre gros Denon (mon favori) était aussi un régal.

  2. Les JBL promettent une belle polyvalence, elles augurent d’excellentes performances tant en HiFi qu’en Home-cinéma. Le grave répond présent avec conviction, et à l’écoute d’un morceau de musique classique, le registre aigu est rendu avec brio, les ES80 délivrant nombre de détails que même le profane dans ce genre musical saura apprécier. On parle de « gros son » pour JBL, j’ai pour ma part été surpris par ces colonnes en les appréciant sur un terrain sur lequel je ne pensais pas les trouver.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.