Test : Quad Vena

18
114

Ampli Quad Vena

Test couplé cette semaine, avec l’ampli DAC USB Quad Vena – objet de ce billet – associé au DAC USB avec lecteur CD AudioLab 8200CD – objet d’un second billet. Deux électroniques britanniques de très bonne, voire d’excellente facture dans le cas du lecteur Audiolab, dont l’association éventuelle a piqué notre curiosité. Un excellent lecteur optique avec DAC USB peut-il livrer à un petit intégré un meilleur son que le propre DAC de cet ampli ? Voici quelques réponses.

Quad Vena
Touche de raffinement, chaque bouton de sélection de source intègre une LED ambrée

L’ampli intégré stéréo Quad Vena est un modèle de puissance modeste, destiné à alimenter enceintes compactes et petites colonnes, équipé d’un DAC S/PDIF et USB ainsi que d’un récepteur Bluetooth apt-X. Autrement dit un ampli hyper-fonctionnel, taillé pour séduire les amateurs de musiques numériques utilisant principalement leur ordinateur ou leur smartphone comme source audio. Le Quad Vena développe jusqu’à 45 W par canal sous 8 Ohms, avec un taux de distorsion annoncé pour 10 W de 0,009 % à 1 kHz. Des valeurs rassurantes, de meilleur niveau que ce que propose la concurrence asiatique en matière d’amplis tout-en-un. Quad a fait le choix d’une amplification de classe AB, soit traditionnelle, afin d’offrir un son chaleureux et moelleux. Le DAC embarqué est un modèle Cirrus Logic CS4398 compatible avec les flux PCM 24 bits et 192 kHz via ses entrées S/PDIF et 24 bits / 96 kHz au travers de son port USB B.

Le lecteur CD avec DAC USB et S/PDIF Audiolab 8200CD relève de la même philosophie, l’appareil ayant été optimisé par la marque britannique pour offrir un son chaleureux et une scène sonore ample. Massif, lourd, équipé d’une grosse alimentation, ce lecteur DAC bénéficie d’un étage de sortie en pure classe A. Il embarque le chipset de référence du moment, à savoir l’ESS Sabre32 9018 à 8 canaux, dont l’intérêt en application stéréo est d’offrir une marge dynamique et une séparation des canaux flirtant avec les 133 dB – ainsi qu’une régularité d’horloge suisse. Le DAC embarqué est compatible avec les flux PCM jusqu’à 24 bits et 192 kHz via les entrées S/PDIF et 24 bits / 96 kHz via le port USB de type B.

_MG_2213_blog
Nous avons utilisé des câbles numériques Audioquest pour nos écoutes : Audioquest Coffee USB et Audioquest optique Vodka. Le câble d’alimentation est un Audioquest NRG-4.

Quad Vena : limitation à 24 bits et 96 kHz via USB

S’il peut sembler stupide d’embarquer un contrôleur USB incapable de laisser transiter des flux audio HD vers un DAC capable de les traiter, c’est pourtant ce qu’ont fait Quad et Audiolab. Il y a toutefois une explication à cela, purement logicielle et liée à… Windows. En effet, ce système d’exploitation – et c’est le seul – n’intègre pas nativement le pilote capable de faire transiter, via un port USB, des flux audio d’une résolution supérieure à 24 bits et 96 kHz ou même DSD. Les périphériques USB audio de classe 2 ne sont donc pas supportés. Un pilote spécifique est donc nécessaire, dont le développement incombe au fabricant du DAC USB. Or certaines marques font l’impasse sur ce développement informatique, faute de compétences ou dans une démarche volontaire afin de proposer un produit de gamme supérieure, dont le principal intérêt est précisément le support 24/192 et DSD via USB.

M2TECH HiFace 2 RCA

Quad Vena : un DAC USB libéré grâce à ASIO4ALL

On peut effectivement ruser, soit en utilisant un petit transport numérique comme le M2TECH HiFace 2 RCA, qui va extraire des flux audio PCM codés sur 24 bits et 192 kHz de tout ordinateur et les rediriger vers sa sortie S/PDIF RCA. De cette manière, un flux 24/192 peut être streamé directement au DAC. Autre option – mais qui ne fonctionne pas systématiquement – installer sous Windows Foobar2000 et le pilote générique gratuit ASIO4ALL, dont il convient de régler le tampon mémoire sur la valeur 2048, afin d’adresser tout de même un flux 24/192 par USB. Dans le cas du Quad Vena, cela fonctionne parfaitement. Mais pas dans le cas de l’Audiolab 8200CD : tout du moins n’y sommes nous pas parvenus.

Le Quad Vena est manifestement très bien conçu et réalisé. Ses petites dimensions lui confèrent une allure trapue de « petit costaud ». La peinture gris anthracite dépoli de notre modèle de test est élégante, tout comme les lignes simples de l’appareil. L’agencement de la face avant est irréprochable, chaque entrée bénéficiant d’un bouton de sélection. Un mot sur le potentiomètre, très agréable à manipuler et motorisé lorsque l’ampli est piloté par la télécommande. Celle-ci est petite mais en aluminium et plutôt lourde, dégage une impression de qualité.

Le potentiomètre de volume est motorisé et très agréable à manipuler, avec sa course lente et précise.
Le potentiomètre de volume est motorisé et très agréable à manipuler, avec sa course lente et précise.

Quad Vena  : agencement irréprochable

La connectique est essentiellement logée au dos du Quad Vena et l’agencement est… impeccable. On trouve deux entrées ligne stéréo RCA, 3 entrées numériques S/PDIF (2 Toslink et 1 coax) et 2 USB. La première est de type B pour utiliser le DAC du Quad Vena depuis tout ordinateur, la seconde de type A pour connecter un iPhone ou un iPod. Le Vena offre trois types de sorties : l’une pré-out stéréo RCA pour attaquer un éventuel ampli de puissance, et deux numériques S/PDIF (coaxiale et Toslink) pour par exemple mettre en place un passtrough depuis une source numérique connectée à l’ampli vers un autre DAC ou un ampli home-cinéma par exemple. Les borniers à vis sont en plastique, avec un guide latéral pour l’insertion des câbles d’enceintes. Nous avons eu quelques difficultés à extraire les capuchons des logements pour fiches banane. Notre trombone était sans doute usé. Que dire de cette connectique ? Qu’elle est évidemment complète, d’autant que l’ampli est équipé d’un récepteur Bluetooth apt-X avec antenne à visser. Typiquement, on pourra connecter au Quad Vena un téléviseur HD, un ordinateur pour écouter fichiers audio MP3 ou FLAC HD, Deezer, Spotify, Qobuz et radios web, un lecteur de CD ou Blu-ray.

Quad Vena face arrière
L’ampli Quad Vena est équipé de sorties pré-out pour un ampli de puissance ou un caisson de basses actif.

Conditions de test

Nous avons écouté le Quad Vena dans différentes configurations, couplé à des enceintes colonne Monitor Audio Radius 270 connectées avec des câbles Viard Audio Silver HD12. Autrement dit avec des enceintes dimensionnées pour un tel amplificateur – paire de HP de 10 cm chargés par un volume d’air moyen accordé en bass-reflex par 2 évents, pas la mer à boire donc – et d’excellents câbles made in France. Quatre sources différentes ont été testées : l’Audiolab 8200CD tout d’abord via sa sortie analogique RCA et une paire de câbles Viard Audio Premium HD RCA puis Viard Audio Silver HD RCA.

Quad Vena Viard Audio
Le Quad Vena avec les câbles de modulation RCA Viard Audio RCA Silver HD

Le lecteur multimédia PopCorn Hour A410M ensuite via sa sortie HDMI et un téléviseur HD via sa sortie optique (câbles HDMI Norstone HCS-500 et Audioquest Vodka Toslink). Et enfin avec un ordinateur fonctionnant sous Windows, via Foobar2000 avec pilote ASIO4ALL et câble USB Audioquest Coffee USB. CD-Audio, Deezer, fichiers FLAC HD (jusqu’à 24/192 donc en USB), films en DTS stéréo étaient au programme. Quant à la connexion Bluetooth, nous avons vérifié que celle-ci fonctionnait, car nous n’écoutons pas de fichiers de type MP3.

Quad Vena borniers
Ôter les capuchons des borniers est un peu fastidieux… patience.

Impressions d’écoute

Le Quad Vena délivre une partition équilibrée même à faible volume sonore. La signature de cet ampli, tout du moins de son DAC, est relativement sèche, sans que cela doive être considéré comme péjoratif. Il n’y aucune exubérance dans le haut du spectre, beaucoup de matière dans le médium et le haut grave et une extension suffisante dans le grave – bien que nos enceintes limitent l’exploration de ce registre. Le Quad Vena fait preuve d’une vélocité égale sur l’ensemble de sa bande passante. Des titres comme Giorgio by Moroder ou Get Lucky de Daft Punk (FLAC 24/88), très exigeants en matière de régime transitoire dans le grave, sont reproduits avec aisance et très entraînants.

Via ses entrées numériques, le Quad Vena nous a davantage plu à l’usage avec son entrée Toslink qu’USB. Dans les deux cas nous disposions de câbles d’excellente qualité (Audioquest Vodka et Coffee USB), mais l’entrée S/PDIF a donné de meilleurs résultats à partir de fichiers FLAC identiques (lus via notre ordinateur et via le PopCorn Hour A410M). Le registre médium était mieux intégré, le grave plus profond et l’aigu plus fluide encore.

Toutefois c’est au travers de ses entrées analogiques que le Quad Vena nous a donné le plus de satisfaction – certes avec des sources audiophiles.

Outre le lecteur CD Audiolab 8200CD que nous allons évoquer, le lecteur PopCorn Hour A410M, avec son boîtier à alimentation régulée et son DAC ESS Sabre32 9023 nous a bluffé par l’aération de la scène sonore développée. La contrebasse dans Cheek to Cheek de Tony Bennett & Lady Gaga (FLAC 24/96) a pris soudainement vie, tandis que les deux voix ont davantage trouvé leurs marques. Far From any Road de The Handsome Family (FLAC 16/44, générique de True Detective) a été délivré avec une douceur louable, les percussions régalant nos oreilles, sans jamais éclipser la guitare acoustique.

Avec le lecteur CD Audiolab 8200CD, la scène sonore gagne en densité et en rondeur. L’étage de sortie en classe A couplé au très analytique DAC ESS Sabre32 9018 fait des miracles. Une excellente source pour qui souhaite un son à la signature « analogique », d’autant que de multiples filtres numériques sont proposés. À découvrir dans notre test de l’Audiolab 8200CD, tout comme d’autres tests d’écoute.

Conclusion, si le DAC embarqué du Quad Vena rend bien des services, cet ampli est encore plus capable lorsqu’il est couplé à une très bonne source, dotée d’une alimentation audiophile.

18 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Je dispose actuellement de l’installation suivante :
    source Mac => Dac Nuforce Ido => ampli HK970 => caisson Yamaha SW300 => enceintes Infinity beta40.
    J’aimerais améliorer cela en intégrant ce Quad Vena à la place du DAC Nuforce. Le Nuforce est amplifié et me sert donc de préampli.
    Que penseriez vous de l’installation suivante :
    source Mac => Quad Vena => ampli HK970 => caisson Yamaha SW300 => enceintes Infinity beta40 ?
    L’association Quad Vena – HK970 en tant que préampli DAC – ampli vous parait-elle judicieuse et que puis-je en attendre en terme de musicalité par rapport à ma situation actuelle ?

    Merci beaucoup pour votre éclairage

  2. Et je poursuis avec une question supplémentaire, si vous avez l’amabilité de me répondre : mon autre idée serait de remplacer le dac et l’ampli par un Peachtree 125SE. Pourriez vous me dire si cette autre solution vous parait plus pertinente ?

  3. Lorsque vous dites source Mac, cela signifie bien iPhone, iPod ou iPad ? Si tel est le cas, vous pouvez connecter directement l’iDevice au port USB de type A du Quad Vena. En revanche, optez pour cet ampli si vous souhaitez remplacer votre HK, car l’utiliser en tant que DAC est une solution onéreuse et n’apportera pas plus que d’adjoindre un autre DAC que le NuForce iDo.

    Le Peachtree 125SE ne dispose pas d’entrée USB pour iPhone/iPod/iPad. En revanche, vous pourriez le coupler au NuForce iDo et remplacer votre ampli HK, avec à la clé un son différent de ce que vous connaissez actuellement. En théorie, le grave devrait vous sembler plus ferme, le médium et l’aigu plus fluides grâce à la préamplification à tube du Peachtree.

    • Merci ! c’est exactement ce que je cherche, je vais donc opter pour ce Peachtree. Dommage qu’il n’aie pas d’entrée USB car je ne comprends pas trop comment fonctionne le fait d’avoir 2 DAC successifs en ligne, Ido + DAC du Peachtree

  4. Bonjour,
    je souhaite acquérir un ampli soit le Quad Vena ou le Denon PMA-50.
    Actuellement j ai une paire de Magnat Quantum Edelstein et une platine Pro-Ject RPM-1 Carbon et ampli advance acoustic MAX 450.

    Mon but est d avoir le meilleur compromis et bien sur je souhaite mettre un caisson de basse je pensais B&W ASW608.

    Pour la platine, je vais devoir prendre un préamplificateur….

    Merci pour votre retour

    Une bonne soirée

  5. Bonjour,

    les fiches d entrées enceintes sont en plaquées or ou un autre alliage ?
    Et les entrées aux ?
    Puissance : 2×45 8ohm
    Cette puissance répond parfaitement pour les Magnat quantum Edelstein et si je mets un petit caisson BW, l’ampli ne risque pas de souffrir… peut être je serai obligé de passer avec le nuprime IDA 8 plus puissant mais qualité musical identique au Quad Vena ?

    Merci

  6. Les connecteurs sont tous plaqués or. Les Quantum Magnat Edelstein avec un caisson sont une bonne idée. Pas plus de 20 cm pour le HP du caisson, idéalement en clos pour que le grave soit rapide (il faut suivre les petits HP des Edelstein). Le NuPrime IDA-8 n’offrira pas la chaleur du Quad Vena.

  7. Bonjour,
    Je possède le Quad Vena branche sur une paire d’Elipson Odysee 1 ( Modèle odyssée 1 série limitée, elle ce compose de 2 hp de 10cm + 1 tweeter le tout en basse reflex ).

    Avec et ampli les aigües et les haut medium sont vraiment excellent mais les graves et bas medium sont trop peu présent à mon goût.

    J’ai donc l’idée de brancher également un petit caisson de basse « Elipson Planet Sub » ou un preampli compact et de qualité similaire au quad vena.

    -Pensez vous que brancher un caisson de basse elipson serait une bonne idée pour retrouver des graves et pourquoi pas des bas medium ?

    – Dois je plutôt brancher un preampli ? Si oui, lequel conseillez vous ( un preampli aussi compact que le Quad Vena ) ?

    Merci pour votre retour

    • Un caisson de basses apportera du grave, mais peu de bas médium, dès lors que les filtres actifs coupent bien souvent au-dessus de 150 Hz et que la plage qui vous intéresse court de 200 à 600 Hz environ. Dans l’absolu, le HP d’un caisson de basses n’est pas conçu pour être véloce dans le bas médium (membrane souvent lourde, excursion importante) et le son est mono. Maintenant, l’ajout d’un caisson de basses peut transfigurer l’écoute (modification de la phase acoustique) et apporter un équilibre qui manquait auparavant.

  8. Bonjour,
    Je me demande si le Quad Vena associé aux Tannoy Revolution XT6 permettait une écoute plaisante et enchantée de musique dématérialisée plutôt rock (The Who, Arctic Monkeys…) ou pop (Arcade Fire, Sigur Ros…) ainsi que des séances de concerts diffusés par ARTE concert.
    Qu’en pensez-vous?
    Ou vaut-il mieux associer ces enceintes au Denon PMA-50?
    Je vous remercie par avance de vos conseils.

  9. Bonjour,
    J’ai actuellement un Quad Vena avec une paire de vieilles JMLab Profil 7 {92db}.
    Je trouve cet ampli très agréable et très pratique pour les connexions via les sources numériques.
    J’envisage de remplacer mes enceintes par une paire de Klinger Favre D46 ou D56.
    Pensez vous que cette association soit cohérente ?
    Merci

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.