Test : lecteur CD Audiolab 8200CD (avec DAC USB)

16
176

Audiolab 8200CD

Testé avec l’ampli intégré Quad Vena, le lecteur CD Audiolab 8200CD nous a fait forte impression. Équipé du plus performant des chipsets de conversion numérique-analogique actuel, l’ESS Sabre32 9018 multicanal, ce lecteur CD – ou DAC avec lecteur CD c’est selon – bénéficie d’une construction de qualité, de solutions techniques éprouvées et de composants audiophiles. Ce lecteur a vocation à lire CD-Audio et à prendre en charge les flux audio PCM jusqu’à 24 bits et 192 kHz en provenance d’une source S/PDIF (téléviseur, lecteur DVD ou Blu-ray par exemple) ou USB.

Dans ce dernier cas, la résolution des flux supportés est limitée à 24 bits et 96 kHz, alors pourtant que le DAC ESS Sabre32 9018 est capable de décoder le PCM 32/192 et même le DSD échantillonné sur 2,8 et 5,6 MHz. Sans doute faut-il voir là le souhait d’Audiolab de ne pas concurrencer son DAC M-DAC, équipé du même chipset mais intégrant un contrôleur USB de classe 2 qui le rend compatible 24/192 via USB. Voilà qui est dommage, d’autant que l’alimentation et l’étage de sortie en pure classe A de l’Audiolab 8200CD sont impressionnants de musicalité. Comme nous le suggérions dans le test du Quad Vena, l’emploi d’un transport numérique USB vers S/PDIF, tel que le M2TECH HiFace 2 RCA permet de contourner cette limitation, même si le streaming d’un flux DSD reste impossible.

Audiolab 8200CD : présentation

Le lecteur CD DAC Audiolab 8200CD se distingue par sa robe en aluminium massif brossé et ses lignes épurées. La face comporte peu de boutons de commande (lecture/pause, stop, éjection, piste précédente/suivante et sélecteur de source), la plupart étant déportés sur la télécommande IR (également en aluminium). La face arrière offre une connectique complète, avec 4 entrées S/PDIF (Toslink et RCA) et 2 sorties, un port USB de type B, ainsi que des sorties analogiques symétrique XLR et asymétrique RCA.

 

Audiolab 8200CD
Bon à savoir : les sorties numériques ne véhiculent que les signaux en provenance des entrées S/PDIF et non de l’entrée USB.

Audiolab 8200CD : l’importance d’une bonne alimentation

Le lecteur CD Audiolab 8200CD a tout de l’électronique audiophile : épais châssis en acier, faces avant, supérieure et latérales en aluminium massif brossé, connectique symétrique et asymétrique… tout y est. Sans surprise, l’appareil est lourd, autant qu’un petit ampli stéréo, en raison de l’implantation d’un transformateur torique de belle taille et d’une ribambelle de composants électroniques de qualité. L’étage de sortie analogique de l’Audiolab 8200CD fonctionne en classe A, une technique très ancienne dont la particularité est d’offrir une balance tonale généreuse en basses fréquences, et qui requiert une certaine quantité de courant. Les bénéfices à l’écoute sont manifestes, l’Audiolab 8200CD surpassant sans mal les performances du DAC embarqué dans l’ampli Quad Vena, quels que soient les câbles de modulation RCA utilisés. Dans le cas présent, nous avons utilisé les Viard Audio Premium HD RCA-RCA puis les Viard Audio Silver HD RCA-RCA, ces derniers apportant davantage de douceur dans le registre médium.

Audiolab 8200CD
Le chargement du disque est discret et son analyse rapide.

Audiolab 8200CD : configuration de test

Nous avons connecté l’Audiolab 8200CD au Quad Vena avec les câbles RCA Viard Audio évoqués plus haut, ainsi qu’à un ordinateur fonctionnant sous Windows avec un câble USB Audioquest Coffee USB et enfin à notre téléviseur HD, via sa sortie optique et un câble Audioquest Vodka. Outre des CD-Audio, nous avons écouté Deezer depuis notre ordinateur, ainsi que des fichiers audio FLAC de qualité CD et studio (jusqu’à 24 bits et 96 kHz) par le biais de Foobar2000 et du pilote ASIO4ALL. Nos enceintes étaient pour ce test les Monitor Audio Radius 270.

_MG_2239_bis_BLOG

Audiolab 8200CD : 7 filtres numériques au choix

La marque britannique a poussé loin l’intégration du DAC ESS et intégré les 7 mêmes filtres numériques présents dans l’Audiolab M-DAC. Ceux-ci permettent de modifier subtilement l’esthétique sonore, principalement pour la conversion des flux de qualité CD et DVD (échantillonnage sur 44,1 et 48 kHz). Rappelons-le, l’échantillonnage lors de la numérisation d’un signal analogique génère des artefacts sonores « rejetés » en fin de bande passante, qui s’ils sont décodés par le DAC, détériorent le message sonore. Lorsque l’échantillonnage est réalisé sur 44,1 kHz, ces artefacts se situent au delà de 20 kHz et sont potentiellement audibles. Lors de la conversion, le DAC applique un filtrage passe-bas avec une forte pente d’atténuation (roll off en anglais). C’est notamment la forme de cette courbe d’atténuation qu’influencent les 7 filtres Audiolab. Mais pas seulement, puisque le pré et le post-écho du signal analogique peuvent être impactés.

À noter : ces filtres impactent principalement le décodage des flux de qualité CD, voire codés sur 24 bits et 48 kHz.


_MG_2232_blog

Filtre Sharp Roll Off : ce filtre est le plus couramment utilisé, avec une très bonne réjection des artéfacts audio mais un écho significatif. L’écoute est un peu tranchante, voire brillante.

Filtre Slow Roll Off : la pente d’atténuation est moins raide et l’écho également supprimé. L’écoute gagne en douceur. Très agréable.

Filtre Optimal Spectrum : la bande passante est légèrement étendue, les autres paramètres maintenus. Nous n’avons pas décelé de différence significative à l’écoute.

Filtre Minimum Phase : la pente d’atténuation au delà de 20 kHz est moins raide et le pré-écho supprimé. Étrangement, l’écoute nous a semblée moins dense et le registre aigu trop en avant.

Filtre Optimal Transient : c’est le filtre par défaut de l’Audiolab 8200CD, avec une suppression des pré et post-écho, mais une réjection de bande de moindre qualité. La pente au delà de 20 kHz et moins raide et par ailleurs accidentée, avec un regain de 20 dB environ de l’intensité du signal (mais dans des fréquences inaudibles). À l’écoute, tout respire pourtant davantage. Comme quoi, entre la théorie et la pratique…

Filtre Optimal Transient XD : version améliorée du filtre Optimal Transient, avec un grave plus nerveux et des attaques de notes plus franches. Le grave est donc mis en exergue.

Optimal transient DD : variante du filtre XD, avec un grave moins présent mais un peu plus profond. Plus de raffinement.

Audiolab 8200CD
Le chargement du disque est discret et son analyse rapide.

Audiolab 8200CD : impressions d’écoute

Conformes à ce qu’on peut attendre d’un étage de sortie en classe A couplé au DAC ESS Sabre32 9018. Énormément de (micro) détails, une scène très large et solidement assise, avec un grave chaleureux. Si ce chipset peut être parfois trop analytique dans certains amplis home-cinéma, il est impeccablement domestiqué dans l’Audiolab 8200CD. Le passage des câbles Viard RCA Premium HD aux RCA Silver HD fut d’un apport bénéfique, avec un recentrage des différents plans, redistribués dans la profondeur. L’écoute est donc chaude, mais sans excès.

Aux Armes et caetera, Serge Gainsbourg (CD-Audio)

Chaque titre est joué avec justesse, les percussions sont mates et la voix de l’artiste gutturale comme il se doit. Nous nous inquiétions d’une éventuelle brillance induite par le DAC ESS, mais la balance de la prise de son est parfaitement respectée. Batterie et guitare basse sont sourdes et opulentes. Un sans faute.

Band of Gypsys, Jimmy Hendrix (FLAC 16/44)

Un album live légendaire, remasterisé en 2010, néanmoins souvent difficile à écouter tant la guitare d’Hendrix y est saturée. Le travail de l’Audiolab est remarquable, la restitution très aérée avec une gestion minutieuse de l’espace.

Duel of the Fates, John Williams (FLAC 16/44)

L’Audiolab 8200CD évite sans mal l’écueil des ch?urs, les laissant s’exprimer sans dureté. Les cuivres sont sous contrôle (le filtre Slow Roll off a donné les meilleurs résultats sur ce titre). Les timbales descendent très bas et donnent le frisson. Que de rigueur !

Afro-Bossa, Duke Ellington And His Orchestra (FLAC, 24/192, HDtracks)

Un enregistrement d’une incroyable richesse, avec une stéréo très marquée et un respect des timbres irréprochable, malgré une prise de son en 1963. L’Audiolab 8200CD apporte ce qu’il faut d’assise dans le grave, la batterie étant un festival. On se régalerait sans doute davantage avec des enceintes telles que les Klipsch RF-7 MK2 servies par un gros ampli, mais même avec un système d’écoute modeste, la magie opère.

These Foolish Things (Remind Me Of You), Chet Baker (FLAC 16/44)

Notre fichier FLAC est issu d’un CD-Audio masterisé sans génie, toutefois on reste pantois devant la présence de la trompette et le jeu de Chet Baker. Le piège que constituent les balais sur la caisse claire est contourné sans mal : le rendu n’est pas métallique mais bien fluide.

Live = Vivant, la Bombe Humaine…le jour s’est levé, Jean-Louis Aubert (FLAC 16/44)

Un excellent test pour mesurer la capacité d’un système à reproduire écarts dynamiques et micro-dynamiques. C’est le public seul qui chante La Bombe Humaine – c’est électrisant – accompagné par la guitare acoustique de l’auteur (qui se délecte). L’Audiolab 8200CD place l’auditeur au milieu du public. Immersion réussie. Le Jour s’est Levé, sans doute l’une des plus belles interprétation du dernier titre de Téléphone, est aérien, la tessiture de la voix d’Aubert explorée à l’extrême. Chapeau.

Audiolab 8200CD : conclusion

Coup de c?ur pour ce lecteur, à la fois pour sa polyvalence (CD, DAC) mais aussi et bien évidemment pour ses performances musicales. Le DAC ESS Sabre32 9018 est très bien mis en oeuvre, l’alim tient la route et l’étage de sortie en classe A apporte ce qu’il faut de chaleur pour une restitution douce et fouillée, quelle que soit la source. Nous n’avons jamais pris en défaut l’Audiolab 8200CD, pas même à l’épreuve de quelques écoutes home-cinéma stéréo – via l’entrée optique – où son esthétique sonore procure un plaisir rare.

star_trek_into_darkness_enterprise-1920x1080

16 COMMENTAIRES

    • Nous en avons écouté, de l’opéra voire de la musique liturgique (Cantate Domino par exemple). Mais pas de quatuor à cordes par exemple. Seulement je n’ai pas pris le temps de relater toutes mes écoutes. J’essaierai de le faire une prochaine fois. A quoi pensez-vous exactement ?

  1. Bonjour
    j’attends ce lecteur fin de semaine ( je suis en Suisse…)
    j’espère que je ne serai pas déçu, vu le bien que l’on en a dit sur ce site….

        • Alors jacob as tu testé ton nouveau lecteur CD Audiolab ?
          Quelles impressions ?
          Pour ma part je change de filtre selon les styles de musique..
          Et je vais changer mes enceintes car Rotel 1570+ Audiolab + Focal 807 ça dépote ! mais trop presque ! La scène sonore est projetée très loin cause acoustique de pièce + enceintes je pense.
          Je passe aux Dali Zensor pour défatiguer les oreilles de ma femme, bientôt je pense.
          En tout cas, ce lecteur est aussi dynamique que chaleureux à mon gôut..

          • bonjour
            désolé pour le Long silence
            entre temps mon système a changé ( déçu par le Creek , sans âme )
            maintenant j’ai un Nad C375BEE édition suisse modifiée Rowen une merveille ( à découvrir ! )
            les enceintes sont toujours les Harbeth superHL5 plus, un Bijou…..
            résultats :
            Avec l’Audiolab plus câble modul Audioquest MacKenzie c’est un régal
            A noter que j’ai également 3 autres lecteurs CD ( Nad c546bee, extra aussi, un marantz 8005 pour mes SACD, et un Rotel 1570, acheté par Hasard, mais que je trouve un peu impersonnel, froid et sans chaleur…)

            le Nad c546bee, tout en étant différent de l’Audiolab, est aussi très agréable

            pour tous ces appareils, j’ai investi une somme énorme en câblages ( modul / secteur / barre secteur / câbles enceintes…..)
            mais sans cet effort je pense que le système ne serait pas le même…..

      • bonjour
        j utilise surtout le dernier filtre Optimal transient DD qui me parait être le plus agréable ( pour mon oreille )
        mon ampli actuel est un Nad C375bee édition suisse modifiée Rowen : une merveille , pour moi l’ampli Parfait

        mes hp sont toujours les Harbeth
        beaucoup d’investissement en câblages…..

        audiolab 8200 : beaucoup de richesse en détails, très bon lecteur
        nad c546 bee : très bien aussi, très Musical et aussi BCP de richesse sonore
        ces 2 lecteurs sont en modul Aves Audioquest MacKenzie ( préférés à Qed Signature audio40, très Bons mais un tout Petit peu trop brillants dans le haut registre. )

  2. Ce lecteur est une merveille, j’utilise surtout le filtre par défaut Optimal transient pour la transparence apparente..
    . Associé à l’ampli Rotel ra 1570 et des Focal 807V. Je pensais quand même changer mes HP pour des Dali Zensor 5 ou 7 cause rendu-émotion et prix, j’ai un peu peur des Klipsch trop spectaculaires? je crois, pour mon appart.
    Qu’en pensez vous ? Merci à Son vidéo pour le conseil à propos de ce lecteur-Suis vraiment pas déçu..

  3. Bonjour, merci pour vos critiques complètes et précises. Je cherche à compléter un équipement composé d’un Arcam A19 et des Monitor Audio BX 5 (avec auparavant un rotel 06), et j’avais pensé à ce lecteur suite aux différents commentaires. J’aime les écoutes dynamiques mais chaleureuses, et je me disais que la douceur de l’Arcam pourrait bien se coupler avec l’audiolab, qu’en pensez-vous?

    • je reviens vers vous pour l’association Audiolab8200 et câbles Modulation

      j’ai éliminé le Qed Signature Audio 40, car l’écoute est excellente à bas volume mais devient vite fatigante si on monte un peu le son….
      je teste en ce Moment l’Audioquest MacKenzie, cela me semble plus naturel…..

      Mais disons que je ne suis pas entièrement satisfait, il faudrait un câble à mi-chemin entre les deux cités plus haut….

      un Conseil ? un avis ?

      PS : mon ampli Nad modifié est très dynamique…..mais très neutre

  4. bonjour, j ai ce lecteur depuis déjà 4 ans. j en suis très satisfait.
    une question cependant….
    je lis dans l article que les sorties numériques marchent pour récupérer les entrées numériques (sauf l’usb.)
    je n ai pas réussi a trouver de signal en sortie coaxiale . le seul signal que je recois en sortie est celle du lecteur cd.
    est ce normal ou fais je une mauvaises manip?

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.