Test : Atlas Integra Superior

1
128

test-atlas-element-superior-integra-01

Test du câble Atlas Element Superior Integra RCA cette semaine. Ce câble constitue le c?ur de la gamme du fabricant Atlas, avec une quantité de cuivre de 20 % supérieure à ses premiers modèles. Très abordable, que peut donc offrir ce câble en cuivre pur, sans argent ? Voici quelques éléments de réponse.

Dans quels cas utiliser une paire de câbles RCA ?

Une paire de câbles RCA s’utilise pour le transport des signaux audio analogiques stéréo. Typiquement, on utilisera les câbles Atlas Element Superior Integra RCA pour interconnecter un lecteur CD, un lecteur réseau ou encore un DAC avec un ampli-intégré, un préamplificateur avec un amplificateur de puissance, etc. La seule exception étant le transfert des signaux vidéo ou numériques (un seul câble RCA est d’ailleurs requis), qui nécessitent des câbles RCA d’une impédance spécifique (75 Ohms).

SVDGUI_201702-TechnologieCables_980x260

Il y a vraiment des différences entre les câbles ?

Les signaux audio analogiques ont beau n’être que d’une faible tension (environ 2 V), ils sont d’une grande richesse. Comme tout signaux électriques, ils sont atténués par la distance parcourue et même détériorés. Ce sont les hautes fréquences qui sont les plus sujettes à la distorsion. Par ailleurs, les signaux électriques peuvent être perturbés par des interférences radio fréquence émises par les appareils électroniques avoisinants. Ainsi, certains câbles bénéficient d’un blindage afin de préserver l’intégrité du signal audio.

Des hautes fréquences peu audibles ou exagérément brillantes, un grave traînant ou un manque de relief sont souvent les symptômes d’un câble audio de qualité perfectible. Et bien que ce ne soit pas le sujet ici, les câbles numériques sont également affectés par la qualité de leurs conducteurs et de leurs connecteurs.

Atlas Element Superior Integra
Le câble Atlas Element Superior Integra est réalisé sans soudure.

Atlas Element Superior Integra RCA : cuivre OCC 6N

Atlas en spécialiste des câbles audio connaît l’importance d’un cuivre de qualité. Celui employé dans l’Atlas Integra Superior est habituellement mis en oeuvre dans des câbles infiniment plus onéreux. Il s’agit de cuivre OCC (Ohno Continuous Casting Copper). La technologie OCC, brevetée en 1985 au Japon, permet de contrôler après chauffage et formage des brins de cuivre, la forme des cristaux de cuivre. Leur géométrie optimisée réduit le nombre de liaisons et préserve l’intégrité du signal audio. Moins il y a de liaisons entre les cristaux de cuivre et plus le cuivre est pur. Dans le cas du câble Atlas Integra Superior, le cuivre OCC est pur à 99,9999 % (6N).

SVDGUI_EspaceCablesQuestionsReponses_980x260

Atlas Element Superior Integra RCA : isolation en polyéthylène

L’isolation des brins de cuivre est un paramètre essentiel à deux titres. Tout d’abord il convient, comme nous l’avons évoqué plus haut, de protéger le cuivre des interférences potentielles de l’environnement électronique direct. Pas de PVC dans le câble Atlas Integra Superior, mais du polyéthylène (PEF). L’intérêt de ce matériau réside sur le moindre effet de peau qu’il génère. Pour comprendre ce qu’est l’effet de peau, il faut savoir que les fréquences graves, médiums et aiguës ne circulent pas toutes aux mêmes endroits du câble de cuivre. Les basses fréquences transitent au coeur des brins tandis que les hautes fréquences se trouvent à sa circonférence. Précisément là où le câble est en contact avec son isolant gainé (ou peau). Les interactions entre l’isolant et le cuivre sur la circonférence sont importantes et peuvent affecter défavorablement la restitution des hautes fréquences.

test-atlas-element-superior-integra-04
La gaine isolante des câbles Atlas Element Superior Integra protègre les conducteurs des interférences.

Atlas Element Superior Integra RCA : connecteurs sans soudures

C’est l’autre point fort de ces câbles RCA : ils sont réalisés sans soudure. C’est très important, car à quoi sert de mettre en oeuvre un cuivre de haute qualité, correctement isolé, si les signaux électriques traversent une bille d’étain – même argenté – et s’en trouvent modifiés ? Strictement aucun. De plus, la soudure à l’étain vieillit et ses propriétés conductrices ne vont pas en s’améliorant. Aussi, Atlas a choisi de n’employer que des fixations par pression et blocage du cuivre. Les connecteurs Cinch eux-mêmes sont plaqués or pour optimiser leur conductivité et leur âme est creuse, pour abaisser leur résistance.

Atlas Element Superior Integra RCA : pas de placage argent ?

Tordons le cou à une idée reçue : le placage argent du cuivre n’est pas une solution miracle et son emploi est même galvaudé. Comme nous l’avons expliqué, les hautes fréquences circulents à la circonférence des brins de cuivre. Or c’est précisément à cet endroit que se trouve l’argent lorsqu’il est plaqué. Par conséquence, seules les hautes fréquences bénéficient des propriétés de l’argent. Ce n’est pas un mal, mais si le cuivre associé n’est pas d’excellente qualité, on observe un déséquilibre entre les hautes fréquences et les autres. Mieux vaut donc un câble à 100 % en cuivre, mais en cuivre de bonne qualité.

test atlas element superior integra
Les connecteurs Cinch du câble Atlas Element Superior Integra sont creux, pour limiter leur résistance électrique.

Mise en oeuvre et impressions d’écoutes

Nous avons testé les câbles Atlas Element Superior Integra RCA avec l’ampli Teac NR-CD7 et les enceintes Elipson Prestige Facet 8B. Cet ampli hi-fi est d’une grande rigueur sur tout le spectre audio, tandis que les Elipson Facet 8B disposent d’un excellent tweeter à dôme souple, capable de peupler profondément la scène sonore.

On découvre à l’écoute du câble Atlas Element Superior Integra RCA un son avec une belle plénitude, très correctement équilibré du grave à l’aigu, sans emphase sur aucun des trois registres. La douceur prédomine, sans qu’il y ait à se plaindre d’une quelconque paresse rythmique. L’énergie est correctement répartie, ce qui laisse percevoir beaucoup de micro-informations. La restitution est organisée et la scène étonnamment ample pour un câble de ce tarif. Les hautes fréquences distillées par l’Elipson Prestige Facet 8N sont encore plus ciselées qu’à l’accoutumée. Les attaques de notes sont convenablement marquées, sans caricature. Même constat avec les Focal Aria 906 et leur tweeter à dôme métallique. Signe que la restitution tient la route, les voix se détachent nettement de leur environnement musical.

Atlas Element Superior Integra
Les câbles Atlas Element Superior Integra et l’ampli Teac NR-7 CD.

Conclusion

L’effort financier exigé pour profiter d’un son mélodieux et bien étagé est très mesuré. Ces câbles Atlas Element Superior Integra RCA apportent une réelle décontraction dans la restitution, tout autant qu’un bel équilibre dynamique. On ne peut que les recommander.

 

 

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour je viens de m’équiper de ce câble. Et j en suis très très satisfait (il relie mon micromega ia180 à mon lecteur réseau aurAlice aries mini). J ai changé le disposition de mes enceintes..et il me faut changer mes câbles HP (wireworld solstice 7) qui sont trop « gros » pour passer dans les plinthes /pas assez discrets..(Je ne parle pas de la Section mais du câble en lui même ) j’arrive sur une longueur de 5 M pour une des enceintes…Quels câbles me conseilleriez vous pour conserver la même qualité /gamme ?atohm zef speaker ?viard ? Norston silver ou autres? Merci ! !

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.