Test : Shanling M1 et M2S

10
711

test-shanling-m1-m2s-19

Les baladeurs Shanling M1 et Shanling M2S sont les derniers nés du fabricant chinois, qui se distingue depuis les années 1990 par l’excellent rapport qualité /prix de ses électroniques hi-fi. Spécialiste des lecteurs CD et amplis avec sections à tubes, Shanling a semble-t-il bien négocié le virage des baladeurs audiophiles. Les Shanling M1 et M2S embarquent des DAC signés Asahi Kasei, qu’on trouve régulièrement dans les amplis home-cinéma haut de gamme d’Onkyo ou Denon.

Les DAP Shanling M1 et Shanling M2S lisent tous les fichiers audio de qualité CD à studio et notamment le format DSD. Dépourvus de mémoire interne, ils nécessitent une carte microSD pour stocker vos fichiers audio.

Ces deux DAP disposent aussi d’un mode DAC USB, pour une association avec tout ordinateur, ainsi que d’un mode DAC Bluetooth (réception depuis un smartphone par exemple).

Grâce à la technologie HiBy Link intégrée à leur firmware, le contrôle des Shanling M1 et M2S est possible avec n’importe quel smartphone.

Shanling M1 et M2S : convertisseurs AK4452 et AK4490 Velvet Sound

Rappelons qu’un DAC, aussi performant soit-il, n’est rien sans une bonne mise en oeuvre. Il faut comprendre ici que la façon dont les données audio numériques sont transmises au DAC (depuis la carte microSD, le contrôleur Bluetooth ou l’entrée USB du baladeur) est très importante. De la même manière, l’ampli casque associé au DAC doit être choisi avec soin, car il conditionne largement le résultat final. L’expérience de Shanling en la matière est donc essentielle. Le Shanling M1 intègre le DAC AKM AK4452, et le Shanling M2S le modèle phare AKM AK4490.

test shanling m1 et m2s
Le baladeur Shanling M1, ultra-compact.

Ces DAC commercialisés depuis 2014 rencontrent un très grand succès tant en hi-fi qu’en home-cinéma. Ils bénéficient de la technologie Velvet Sound d’Asahi Kasei qui offre un son doux et chaleureux. Autre particularité : ces deux DAC intègrent 5 filtres de conversion analogique différents. Ceux-ci influencent directement la réponse transitoire, autrement dit la nervosité et la précision de la restitution. Ces filtres permettent aux fabricants de baladeurs, par exemple, de modeler finement la restitution de leur appareil.

Shanling a pris le parti de laisser le choix à l’utilisateur entre deux de ces filtres passe-bas pour ses baladeurs : l’un à pente d’atténuation abrupte et l’autre à pente progressive. Selon ses goûts et/ou le casque utilisé, l’auditeur peut donc choisir entre une restitution incisive et une restitution moelleuse.

test shanling m1 et m2s
Deux filtres de conversion numérique-analogique sont intégrés aux baladeurs Shanling M1 et M2S.

Shanling M1 et M2S : deux amplis casque différents

Le baladeur Shanling M1 est équipé d’un ampli casque Maxim Integrated MAX97220, délivrant jusqu’à 2×35 mW avec un casque ou des écouteurs de 32 Ohms d’impédance. L’impédance de sortie de l’ampli casque est très faible (0,1 Ohm), ce qui destine prioritairement le Shanling M1 aux écouteurs de faible impédance (dès 8 Ohms). Cependant, l’emploi d’un casque ou d’écouteurs d’impédance supérieure (jusqu’à 100 Ohms) ne pose strictement aucun problème, tant que leur sensibilité est élevée (> 100 dB / mW). Le baladeur Shanling M2S est équipé quant à lui d’un ampli casque Texas Instruments TPA6120, associé à un ampli OP de filtrage MUSES8920, qui délivre jusqu’à 2×130 mW (32 Ohms). Il s’agit d’une configuration plus élaborée, aux prétentions clairement hi-fi. Le M2S se montre ainsi plus polyvalent et peut alimenter des casques de sensibilité moyenne et d’impédance élevée.

Les performances des amplis casque MAX97220 (M1) et TPA6120 (M2S) sont dans l’absolu excellentes, avec un rapport signal/bruit qui assure un très faible niveau de bruit de fond, même avec des écouteurs très sensibles.

Le Shanling M2S présente un meilleur rapport signal/bruit, avec 108 dB contre 105 dB, soit un bruit de fond d’une intensité deux fois moindre. Soyons clair : sauf à utiliser des écouteurs d’une sensibilité de plus de 120 dB, il est impossible d’entendre le moindre souffle avec ces deux baladeurs.

La séparation des canaux est supérieure de 5 dB pour le Shanling M2S : c’est là un aspect plus sensible, qui impacte directement la largeur de la scène sonore.

test shanling m1 et m2s
L’interface du baladeur Shanling M2S peut être modifiée selon 4 thèmes.

Shanling M1 et M2S : utilisations possibles

Les baladeurs Shanling M1 et M2S sont de vrais petits couteaux suisses. Tandis que certains fabricants plus réputés limitent les fonctions de leur baladeur à l’écoute de fichiers musicaux, Shanling propose avec les M1 et M2S des appareils capables de jouer également le rôle de DAC USB externe, de source numérique USB, de source Bluetooth et même de DAC Bluetooth.

Lecture de fichiers audio : les Shanling M1 et M2S lisent depuis une carte microSD (256 Go max) les fichiers MP3, AAC, WMA et OGG pour ce qui est des formats lossy. Les formats lossless FLAC, ALAC, APE, WAV et AIFF sont lus, jusqu’à 24 bits et 192 kHz (32/384 pour le M2S). Enfin, le format DSD est lu et décodé nativement, depuis les conteneurs ISO et DFF, jusqu’à DSD256 (11,2 MHz).

Source USB : les deux baladeurs sont compatibles avec les DAC USB externes, auxquels ils peuvent délivrer des signaux PCM jusqu’à 24 bits et 192 kHz, ainsi que DSD (DoP).

DAC USB externe : les M1 et M2S peuvent être connectés à tout ordinateur (via un port USB) pour jouer le rôle de carte son externe. Ils prennent en charge les signaux PCM jusqu’à 24 bits et 192 kHz (32/384 pour le M2S), ainsi que DSD.

test shanling m1 et m2s
Chaque baladeur est compatible avec les cartes microSD jusqu’à 256 Go.

DAC Bluetooth : les DAP Shanling M1 et M2S peuvent transmettre sans fil le son à un casque Bluetooth, des écouteurs bluetooth, des écouteurs true wireless, une enceinte Bluetooth ou encore un ampli avec récepteur Bluetooth. Le codec aptX est supporté avec les récepteurs compatibles et à défaut c’est le codec universel SBC qui est utilisé. Mais il y a mieux, les M1 et M2S peuvent recevoir des flux audio Bluetooth transmis par un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable, par exemple.

Shanling M1 et M2S : contrôlables avec un smartphone

Shanling a exploité au maximum la connectivité Bluetooth pour ses baladeurs M1 et M2S. Grâce à la technologie de contrôle HiBy, un iPhone ou un smartphone Android peuvent contrôler ces baladeurs. Il suffit d’installer l’application HiBy Music (iOS / Android) et d’associer le baladeur, après avoir activé le support HiBy dans les paramètres système du baladeur. Cette fonction est très pratique en déplacement – dans les transports par exemple – car elle permet de ne pas jongler entre smartphone et baladeur.

La liste des fichiers, ainsi que leur tags et pochettes sont affichés dans l’application HiBy Music.

test-shanling-m1-m2s-21
L’application HiBy Music permet de contrôler les baladeurs Shanling M1 et M2S. La version Android permet d’utiliser un DAC externe avec la plupart des smartphones, dont les M1 et M2S.
test-shanling-m1-m2s-13
Le mode HiBy Link doit être activé pour que les baladeurs Shanling M1 et M2S soient contrôlables par un smartphone.

Shanling M1 et M2S : ergonomie

L’écran du baladeur Shanling M1 est vraiment très petit, avec seulement 6 cm de diagonale. Il n’est pas tactile et la navigation dans les différents menus, ainsi que le réglage du volume et les commandes de lecture, sont assurés par 4 petits boutons et un petit potentiomètre cliquable à course infinie crantée. Les différents connecteurs sont logés dans la tranche inférieure : lecteur microSD, port USB-C et prise mini-jack 3,5 mm.

test shanling m1 et m2s
Le contrôle de volume du baladeur Shanling M1 .
test shanling m1 et m2s
Au centre, le port USB-C du baladeur Shanling M1.

L’écran du Shanling M2S est plus grand, avec une diagonale de presque 8 cm et au format 16:9. Par ailleurs, sa résolution est de 800×480 pixels, ce qui rapporté à sa taille représente une résolution de 300 ppp environ, digne des meilleurs smartphones. Il n’est cependant pas tactile. Le contrôle du DAP Shanling M2S s’effectue de la même manière que le M1, avec 4 petits boutons et un potentiomètre à cliquer. Toutefois, le potentiomètre est logé sur la tranche droite et bien facile à manipuler. Petite coquetterie, le Shanling M2S dispose d’un dos en verre incurvé (2,5 D) résistant aux rayures.

test shanling m1 et m2s
Le contrôle de volume du baladeur Shanling M2S.

Les Shanling M1 et M2S sont très petits et c’est leur principale qualité, mais leurs boutons de commandes ne sont pas très agréables à utiliser. Reste que ce n’est pas un problème dès lors que les M1 et M2S peuvent être pilotés par un smartphone.

Shanling M1 et M2S : les fonctions essentielles

La lecture gapless (sans silence entre les pistes) est possible, tout comme la répétition ou le choix aléatoire des titres. Un choix de gain est même proposé, qui permet d’obtenir un fort volume d’écoute en mode haut avec les casques de faible sensibilité. Chaque baladeur est équipé d’un égaliseur graphique à 10 bandes, avec présélections.

test shanling m1 et m2s
Le baladeur Shanling M2S dispose d’un égaliseur à 10 bandes.

Shanling M1 et M2S : accessoires fournis et mise en oeuvre

Les deux baladeurs sont livrés avec un câble USB-C vers USB-A, un lecteur USB pour carte microSD, ainsi qu’un jeu de protections en plastique pour écran. Nous avons utilisé une carte microSD de 64 Go, formatée préalablement (FAT32), puis y avons copié des fichiers FLAC et DSD. Ceux-ci ont été indexés automatiquement par le lecteur. Nos écoutes ont été menées avec les casques Audio Technica ATH-MSR7 et Plantronics Backbeat Pro (Bluetooth aptX).

test shanling m1 et m2s
Les accessoires fournis avec le baladeur Shanling M2S sont les mêmes que ceux livrés avec le M1.

Shanling M1 et M2S : impressions d’écoutes

Shanling M1 : la restitution est détaillée, l’articulation convenable et le registre médium à la fois doux et détaillé (particulièrement avec le filtre numérique progressif) . La scène est d’une largeur convenable, peu importe le type de fichier écouté (FLAC ou DSD).

Shanling M2S : le registre médium est plus « épais » et détaillé, plus énergique aussi, avec néanmoins beaucoup de douceur. L’extension dans les basses fréquences est supérieure, certainement liée à la puissance accrue de l’ampli casque. Bref, c’est mieux en tous points et la restitution est aussi plus autoritaire et entraînante.

Comparés à :

FiiO X1 II : le petit FiiO est plus sage dans sa restitution que les deux Shanling et moins fonctionnel. Il n’y a pas photo

FiiO X3 III : avec son double DAC Burr Brown et son ampli casque de nouvelle génération, le FiiO X3 II établit une scène plus ample que ces deux baladeurs. Il n’a toutefois pas la même épaisseur dans le médium que le Shanling M2S, qui se montre plus entraînant.

Sony NW-A35 : le petit Sony est plus droit et froid que les deux DAP Shanling. Son ergonomie et son interface sont supérieures. La présence du tuner FM et le support du codec Bluetooth lossless LDAC sont ses atouts.

test-shanling-m1-m2s-20

Conclusion

Nous avons aimé :

  • La résolution du registre médium (M2S)
  • L’autorité et la puissance du Shanling M2S
  • Le contrôle par smartphone avec l’app HiBy Music (M1 et M2S)
  • Les modes DAC USB et DAC Bluetooth (M1 et M2S)
  • L’autonomie d’une journée au minimum en écoute (le mode veille dure des mois)
  • La qualité de finition (M1 et M2S)
  • La qualité des écrans (M1 et M2S)

Nous aurions aimé :

  • Des boutons de commande plus pratiques

Pour 50 ? de plus, le baladeur Shanling M2S nous semble être une meilleure affaire que le Shanling M1. Meilleur écran, meilleure préhension, DAC supérieur, ampli plus puissant, un son qui swingue, ce Shanling M2S avec son DAC AK4490 est un excellent baladeur d’entrée de gamme, pour écouteurs et casques jusqu’à 150 Ohms. La possibilité de le contrôler avec un smartphone est un précieux atout.

10 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour l’article, très intéressant.
    J’ai une question pour vous,
    J’ai récemment acquis un casque Sony (WH-1000XM2). Je suis très tenté par le Shanling M2S pour commencer une expérience audiophile.
    Je suis cependant partagé, le codec LDAC est il vraiment supérieur ? Devrais-je dans ce cas plus m’orienter vers le NW-A35 ? Ou la qualité apt-X suffit-elle ?
    Le fait d’avoir un baladeur DAC USB m’intéresse. Si les qualités apt-X et LDAC sont relativement équivalentes à l’oreille, cela pourrait m’aider dans mon choix.

    Bonne soirée.

    • A mon avis cela va beaucoup dépendre de la qualité de la source audio que vous envisagez d’écouter : avec des fichiers ayant déjà subi une compression dégradante comme le mp3, vous aurez avec l’aptx un cumul de telles compressions, ce qui commence à s’entendre et dans ce cas le ldac aura beaucoup d’intérêt pour vous. Mais si vous écoutez des fichiers Flac ou DSD alors vous pouvez avoir une écoute déjà très bonne avec l’aptx, et le ldac ne fera guère mieux.

    • Les qualités aptX et LDAC sont relativement équivalentes à l’oreille, depuis des fichiers MP3 ou des services de musique en ligne tels que Deezer ou Spotify. Les différences seront uniquement perceptibles avec des fichiers FLAC ou ALAC (lossless) et dans ce cas la liaison LDAC offrira une écoute plus dynamique.

      • Merci pour votre réponse. Je pense tout de même me diriger vers le M2S pour ses caractéristiques techniques, et pour ce côté « swing » que vous décrivez. Vu que je prévois surtout une écoute filaire pour les fichiers .flac ou Hi-res. L’écoute Bluetooth sera plus faite dans des conditions moins calmes.

  2. Bonsoir, merci pour ce test super complet et convaincant. Une question: savez vous si le nombre de fichiers est limité (de nombreux lecteurs de gamme similaire ne peuvent pas gérer plus de 15000 tracks). Merci d’avance !

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.