Test : Focal Kanta n°2

0
779

Test Focal Kanta n°2

Test des enceintes Focal Kanta n°2, le modèle colonne de la série Focal Kanta. Cette gamme introduite l’an dernier présente des caractéristiques très intéressantes, dans la mesure où les enceintes de la série Kanta empruntent leurs technologies aux séries Focal Aria et Focal Utopia. Pour la première fois, Focal combine donc ses membranes Flax à base de lin et son fameux tweeter à dôme inversé en Béryllium. Que vaut donc ce mariage entre fibre écolo et métal rare ?

GammeUtopia_980x260

Focal Kanta n°2 : sacrées lignes

L’enceinte Focal Kanta n°2 est avant toute chose une enceinte impressionnante visuellement. Les clichés diffusés par Focal, quoique impeccables, ne permettent pas de mesurer correctement l’impact visuel de cette enceinte incurvée. On peut sourciller sur le choix des couleurs du fabricant stéphanois, notamment les déclinaisons bleu gauloise/noyer ou jaune solaire/noir laqué, mais, disons-le, on a bien tort. Le modèle jaune solaire / noir laqué que Focal nous a prêté pour ce test est de toute beauté.

Test Focal Kanta n°2
Les enceintes Focal Focal Kanta n°2 et l’ampli Hegel H190.

L’objet Kanta est magnifique et intrigant, réalisé à la perfection. Est-ce la délicate courbure de l’enceinte, son inclinaison vers l’auditeur, sa face avant massive et arrondie, couverte d’une superbe et intense peinture laquée, l’évasement très prononcé de l’évent bass-reflex frontal, ou encore la grille de protection en aluminium du tweeter ? Une absolue cohérence se dégage de la Focal Kanta n°2 et l’impression de qualité se retrouve dans chaque recoin. Même les grands borniers à vis participent à la qualité perçue. Bref, la Kanta n°2 dans sa robe soleil est bel et bien éblouissante.

Test Focal Kanta n°2
La technologie de tweeter à dôme en Béryllium est intégrée à l’enceinte Focal Kanta n°2.

Focal Kanta n°2 : haut-parleurs made in France

Que peut-on attendre de la Focal Kanta n°2 ? Un son ample, neutre et précis, eut égard aux technologies employées. Les membranes Flax que nous avons découvertes avec la série Aria, brillent par leur forte capacité d’amortissement et se montrent habituellement aussi performantes dans le grave que le médium, avec un bas-médium clairement organique. C’est là leur principale qualité et – c’est un avis personnel – un atout sur les membranes W. Dans l’enceinte Focal Kanta n°2, on trouve cette membrane Flax sur les deux haut-parleurs de grave, en bas de l’enceinte, ainsi que sur le haut-parleur de médium, logé dans la partie supérieure. Ces haut-parleurs d’un diamètre de 16,5 cm ne sont toutefois pas identiques à ceux qui équipent la série Focal Aria. Suspension et cache-noyau sont inédits et l’aimant associé plus puissant.

Test Focal Kanta n°2
L’un des deux haut-parleurs de grave de l’enceinte Focal Kanta n°2.

Le haut-parleur en charge des fréquences médiums est également inédit, avec une suspension appelée TMD, à mi-chemin entre le demi-rouleau et les petits-plis, ainsi qu’un tout petit cache noyau. Sa surface émissive est donc plus importante que celle des haut-parleurs médium de la série Focal Aria et il semble grâce à cette nouvelle suspension, conçu pour taquiner le haut-grave tout en étant ultra rigoureux en montée en fréquence.

Test Focal Kanta n°2
Le haut-parleur de médium à membrane Flax de l’enceinte Focal Kanta n°2.

Focal a fait le choix d’une charge accordée, par résonateur, selon la technique du bass-reflex. Ceci permet à l’enceinte Focal Kanta n°2 de reproduire les fréquences de 35 Hz à 40 kHz, avec une variation de -3 à +3 dB sur cette plage. Cette couverture est très large et garantit un grave profond, qui n’appelle pas l’appui d’un caisson de basses.

Focal Kanta n°2
L’évent frontal de l’enceinte Focal Kanta n°2. L’enceinte en possède un second situé dans la face arrière.

Le tweeter de l’enceinte Kanta n°2 est un modèle IAL3, à dôme inversé de 27 mm en Béryllium. Plus léger que l’aluminium et six fois plus résistant, il permet une montée en fréquence très importante et ainsi la reproduction des fréquences harmoniques. Sa légèreté lui confère en outre, un régime transitoire de tout premier plan. Il est utilisé dans l’enceinte Focal Kanta n°2 de 2,7 kHz à 40 kHz.

Test Focal Kanta n°2
Le tweeter Focal à dôme en Béryllium est protégé par une grille en aluminium.

Focal Kanta n°2 : mise en oeuvre

Nous avons associé les enceintes Focal Kanta n°2 à l’ampli Hegel H190, capable de délivrer jusqu’à 2×250 W sous 4 Ohms. Outre sa puissance élevée qui permet d’exploiter sans risque la Kanta n°2, cet ampli n’a aucun mal à gérer les faibles impédances. Comme souvent, l’impédance de cette enceinte colonne Focal plonge dans le haut-grave à une valeur proche de 3 Ohms, ce qui sollicite fortement l’amplification à volume d’écoute élevé. Compte-tenu du tarif de la Focal Kanta n°2, il est peu probable de lui associer un petit intégré stéréo, mais précisons ici qu’il est judicieux d’opter pour un ampli équipé d’une grosse alimentation. Les câbles utilisés pour notre test étaient les Viard Audio Silver HD20. Quant aux musiques choisies, il s’agissait de fichiers FLAC lus en streaming DLNA et convertis directement par le DAC de l’ampli Hegel.

Test Focal Kanta n°2
Les borniers d’amplification de l’enceinte Focal Kanta n°2 acceptent des câbles de très grosse section (par serrage) ainsi que les fiches bananes.

Impressions d’écoutes

L’enceinte Focal Kanta n°2 a besoin d’espace pour s’épanouir et il faut a minima 4 à 5 m de recul pour permettre à la scène d’être appréciée convenablement par l’auditeur. Se déploie alors un son d’une grande ampleur, impressionnant par sa verticalité. L’enceinte présente une restitution équilibrée du grave à l’aigu, avec une capacité d’analyse très élevée dans le médium. L’écoute est très aérée et les écarts dynamiques sont marqués à faible comme à fort volume. L’absence de tassement dynamique caractérise ainsi la Focal Kanta n°2.

Grave : il y a de la puissance et du souffle, un rendement important comme les affectionne Focal avec ses réalisation haut de gamme. En fonction du placement de l’enceinte dans la pièce, on peut même parler d’opulence, servie par un très bon timing (aucun « pneumatisme » donc). Le grave n’est pas timide, mais nous a semblé justement placé et texturé. Ce registre est bien articulé et apporte de la respiration à la restitution.

Médium : le point fort de l’enceinte, servi à la fois par le haut-parleur Flax supérieur et le tweeter. Le sens de l’échelle est manifeste, avec une capacité dynamique qu’on ne trouve pas sur des enceintes de gamme inférieure.

Aigu : d’une discrétion étonnante. Jamais le tweeter n’apporte autre chose que le juste nécessaire à l’expression de la musique et à la justesse des timbres. La neutralité marquée de l’ampli Hegel H190 renforce ce trait de caractère et aucune coloration ne se fait entendre. Autre conséquence de cette justesse dynamique : les dimensions de la scène sonore s’étirent bien au-delà de ce qu’il est donné d’entendre par exemple avec les enceintes Aria.

Scène sonore : la restitution est enveloppante et l’écoute d’un orchestre philharmonique laisse percevoir une hauteur peu commune. Les différents éléments sonores sont clairement distincts les uns des autres. Toutefois, une probable légère rotation de phase ne nous a pas permis d’obtenir un centrage incisif des voix humaines.

Test Focal Kanta n°2

Comparée à…

Focal Aria 926 : La Kanta n°2 reprend les qualités du modèle Aria et les transcende : aigu d’une neutralité irréprochable, médium mieux aéré, coffre supérieur dans le grave. La Kanta est plus décontractée et cela sert nécessairement la musicalité.

GammeAria900_980x261

Klipsch Forte III : l’écoute des Kanta n°2 est plus austère mais plus neutre, avec toutefois un avantage marqué en faveur des Klipsch pour l’exploration du grave, qui n’est que plaisir pour les oreilles. Les Forte quoique plus imposantes, s?accommodent des petites pièces et d’amplis sans prétention, grâce à leur sensibilité supérieure.

Jean-Marie Reynaud Cantabile Jubilé : le raffinement sonore est extatique avec les colonnes JMR, malgré de plus petits haut-parleurs et un tweeter à dôme souple montant moins haut en fréquence. La phase acoustique est irréprochable avec cette JMR. Reste l’avantage d’une scène plus vaste encore et une capacité dynamique supérieure pour la Focal Kanta n°2, qui n’auront aucune difficulté à remplir une pièce de vie de 80 m2.

Test Focal Kanta n°2
Montée sur pied, l’enceinte Focal Kanta n°2 dispose de pointes de découplage, dont la hauteur est aisément ajustable, enceinte en place.

Conclusion

L’enceinte Focal Kanta n°2 est superbe et on a immanquablement plaisir à la regarder et la toucher. C’est un facteur important, qui renforce l’aspect chaleureux de cette enceinte. Sa restitution sonore est de haute volée, avec une neutralité plaisante associée à une forte capacité dynamique.

Nous avons aimé :

  • Le design fastueux
  • Le sens de l’échelle (peu de tassement dynamique)
  • L’équilibre tonal
  • La justesse des timbres

Nous aurions aimé :

  • Un centrage plus évident des voix humaines.

SVDGUI_201412-PassionFocal_980x260

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.