Test : Dali Katch One

3
1104
  • 1
    Partage

Cette semaine, nous testons la barre de son Dali Katch One, un modèle polyvalent faisant à la fois office d’enceinte connectée et d’enceinte TV. Commercialisée à 749 €, la Dali Katch One camoufle sous un élégant design danois pas moins de 10 haut-parleurs alimentés par 4 amplificateurs de 50 watts. Qualifiée par l’EISA comme “meilleur système sonore TV pour l’année 2019-2020”, l’enceinte Dali Katch One promet une restitution puissante et réaliste des musiques et des bandes-son.

La Dali Katch One fait à la fois office d’enceinte connectée et de barre de son. Elle dispose d’une puissance totale de 200 watts.

Dali Katch One : la marque 

La Danish Audiophile Loudspeaker Industries, plus connue sous le nom de DALI fut fondée en 1983 par Peter Lyngdorf, un véritable génie du son également à l’origine de la marque Lyngdorf Audio et co-fondateur de la chaîne de magasins nordiques Hi-Fi Klubben. Depuis le début de la marque, les ingénieurs DALI se sont fixé pour objectif de concevoir des haut-parleurs et des enceintes offrant des performances exceptionnelles et un son naturel à des prix compétitifs. Un objectif parfaitement tenu qui a permis à la marque de se faire une belle renommée dans le monde de la haute-fidélité dès le milieu des années 80. C’est à cette période que fut présentée la Dali 2, une enceinte bidirectionnelle intégrant un woofer à cône de 16 cm et un tweeter à dôme souple en polypropylène de 25 mm. La conception et la signature sonore de la Dali 2 a été suivie de très près sur les gammes Dali 3, 4, 5, 6 et 8.

Située en bas à gauche, l’enceinte Dali 2 offre à Dali une belle renommée dans le monde de la haute-fidélité.

Outre l’aspect technique et musical, Dali s’est également très vite différencié des concurrents en portant une importance majeure au design de ses enceintes. Les premiers modèles au design novateur furent les Dali DaCapo, des enceintes colonne ultra minces dotée d’un impressionnant tweeter à rubant de 1,5 x 100 cm pour reproduire précisément l’ambiance naturelle du lieu d’enregistrement et la position des musiciens sur la scène. 

L’enceinte colonne ultra mince Dali DaCapo dotée d’un tweeter à ruban de 1,5 x 100 cm.

En 2002, Dali présente la gamme d’enceintes Dali Euphonia. Elles apportent un nouveau module hybride associant un tweeter à dôme souple et un tweeter à ruban. Cette combinaison réduit grandement les distorsions et offre un angle de dispersion extrêmement large. Il n’y a ainsi plus besoin d’orienter précisément les enceintes vers la zone d’écoute. L’auditeur bénéficie alors d’une restitution optimale, peu importe sa position dans la pièce. Ce tweeter hybride rencontre un véritable succès et devient la marque de fabrique de Dali. Il est aujourd’hui encore utilisé sur de nombreuses enceintes comme les Dali Opticon 5, Dali Opticon 6, Dali Opticon 8, Dali Rubicon 5, Dali Rubicon 6, Dali Rubicon 8, Dali Callisto 6 C, Dali Opticon Vokal, Dali Rubicon Vokal, Dali Rubicon LCR, etc.

Le tweeter hybride de l’enceinte centrale Dali Opticon LCR.

Aujourd’hui, Dali est distribué dans plus de 70 pays à travers le monde. La marque conçoit et fabrique à la main ses propres haut-parleurs et filtres passifs selon un rigoureux cahier des charges qui ne cesse d’évoluer. Le fabricant danois est en effet coutumier du “versionnage” de ses enceintes, qui sont ainsi renouvelées au gré des commentaires de ses clients. Au fil des années, la marque n’a cessé de se développer et propose désormais un catalogue très complet : enceintes compactes, enceintes Atmos, enceintes centrales, enceintes cinéma, enceintes colonne, enceintes connectées, enceintes encastrables, enceintes Bluetooth portables et barre de son.

Dali Katch One : packaging & accessoires 

La barre de son Dali Katch One est livrée dans un long carton à l’intérieur duquel elle est maintenue et protégée par d’épaisses plaques de polystyrène. Elle est accompagnée d’une télécommande et de ses piles, d’un câble d’alimentation, d’un élégant support mural et de deux pieds en bois. 

La barre de son Dali Katch One est livrée avec une télécommande et de ses piles, un câble d’alimentation, un support mural et deux pieds en bois.

Dali Katch One : présentation 

Dès la sortie du carton, l’enceinte connectée Dali Katch One ne laisse planer aucun doute sur son origine. On retrouve en effet les codes esthétiques de la marque danoise. Son design est même fortement décliné de celui de l’emblématique enceinte Bluetooth portable Dali Katch. L’enceinte Dali Katch One est ainsi dotée d’une grille frontale à structure en nid d’abeilles couplée à un coffret composite alliant de l’ABS et du Polycarbonate. Directement hérité des recherches réalisées pour la conception des enceintes de la gamme Dali Fazon, cet alliage permet de réduire l’épaisseur de la structure tout en luttant efficacement contre les vibrations et les résonances internes. La Dali Katch One ne mesure ainsi que 69 mm d’épaisseur. Une véritable prouesse technique et un indéniable point fort pour facilement l’intégrer sur un meuble ou la fixer au mur.

La barre de son Dali Katch One ne mesure que 69 mm d’épaisseur.

Sur sa face supérieure, la barre de son Dali Katch One reçoit l’interface de commande. Celle-ci permet de la mettre en route, de sélectionner la source, d’activer l’appairage Bluetooth ou encore d’activer l’un des deux modes DSP. Ces derniers permettent notamment d’ajuster la largeur de la scène sonore. Nous reviendrons plus en détails sur l’apport de cette fonctionnalité dans la suite de ce test de la Dali Katch One. Enfin, quatre bandes lumineuses entourent le bouton de mise en fonctionnement de l’enceinte. Ces dernières donnent une indication du niveau du volume. Ils s’ajustent en appuyant sur les boutons “+” et “-” logés sur la droite de l’interface de commande de la Dali Katch One.

L’interface de commande implantée sur la face supérieure de la Dali Katch One.

L’ensemble des commandes présentes sur la face supérieure de la Dali Katch One sont également accessibles directement depuis la télécommande livrée avec l’enceinte. Celle-ci est relativement compacte et tient très bien dans la main. La sélection de la source, l’ajustement du volume, etc., s’effectuent de manière très fluide. 

La télécommande de la barre de son Dali Katch One reprend l’intégralité des fonctions de l’interface de commande.

Côté connectique, l’enceinte Dali Katch One dispose d’une entrée HDMI ARC. Elle permet de récupérer le signal audio en PCM d’un programme visionné sur le téléviseur et de l’envoyer sur la barre de son. Bon point, l’entrée HDMI de la Dali Katch One est compatible CEC, ce qui permet de la contrôler avec la télécommande du téléviseur. L’enceinte s’allume ainsi automatiquement lorsque le téléviseur est mis en route, se met en veille lorsqu’on l’éteint et son volume peut également être géré depuis la télécommande de la TV. Outre cette entrée HDMI ARC, la Dali Katch One dispose aussi de deux entrées numériques optiques ainsi que d’une entrée analogique mini-jack. Il est donc possible de l’associer à de nombreuses sources différentes, qu’il s’agisse d’un lecteur Blu-ray UHD 4K, d’une console de jeux, d’un lecteur réseau ou encore d’un décodeur TV. On note également la présence d’une sortie subwoofer (RCA mono) pour relier un caisson de basses externe.

La barre de son Dali Katch One dispose d’une entrée HDMI ARC, de deux entrées optiques, d’une entrée mini-jack et d’une sortie subwoofer.

Spécifications 

À l’intérieur du coffret, l’enceinte Bluetooth Dali Katch One a également bénéficié de tout le savoir-faire de la marque danoise dans le domaine de la haute-fidélité. On retrouve 10 haut-parleurs dont deux tweeters à dôme en textile doux de 21 mm de diamètre pour la reproduction des hautes fréquences. Ils sont associés à quatre haut-parleurs médium/grave de 8,89 cm de diamètre dotés d’une membrane textile et d’un cône en aluminium. Deux prennent place en façade et deux autres sont situés à l’arrière de l’enceinte. Ces haut-parleurs sont montés en charge close et s’accompagnent de quatre radiateurs passifs de 11,4 cm de diamètre placés une fois encore sur la face arrière et frontale de la Dali Katch One. Cet ensemble apporte des basses solides et dynamiques.

La face arrière de la barre de son Dali Katch One intègre deux HP médium/grave de 8,89 cm et deux radiateurs passifs de 11,4 cm.

Les deux tweeters de l’enceinte Dali Katch One sont alimentés par autant  d’amplificateurs numériques de classe D délivrant une puissance de 50 watts à chacun d’eux. Les quatre haut-parleurs médium/grave sont quant à eux associés par paires à deux autres amplis de 50 watts. La Katch One bénéficie ainsi d’une forte puissance totale de 200 watts pour un niveau sonore maximale de 101 dB. En utilisant des amplificateurs pour chaque type d’enceinte, Dali peut réaliser un filtrage électronique en amont pour aiguiller les fréquences à envoyer sur chaque voie. Ce type de filtrage se montre plus précis qu’un filtrage passif classique. La Dali Katch One fait ainsi preuve d’une grande justesse de 46 Hz à 25 kHz.

La dali Katch One bénéficie d’une forte puissance totale de 200 watts pour un niveau sonore de 101 dB.

Dali Katch One : Bluetooth aptX 

Bien plus qu’une simple barre de son, la Dali Katch One peut également être utilisée comme enceinte Bluetooth pour diffuser de la musique depuis tout smartphone, tablette, baladeur audiophile ou ordinateur. Il est ainsi possible de transmettre de la musique stockée sur la mémoire interne de son appareil ou lue à partir d’un service de musique en ligne comme Deezer, Spotify, Qobuz, Tidal, Amazon Music, etc. Le contrôleur Bluetooth de la Dali Katch One prend en charge le codec aptX pour assurer une grande qualité de transmission avec les sources compatibles.

La Dali Katch One est compatible Bluetooth aptX pour recevoir de la musique à partir d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur.

Dali Katch One : DSP

La barre de son Dali Katch One est équipée de deux modes DSP : Focus et Wide. Ces deux modes sont accessibles depuis l’interface de commande située sur la face supérieure de l’enceinte ou directement à partir de la télécommande. Le mode Focus limite la largeur de la scène sonore aux dimensions de l’enceinte, tout en mettant en avant les voix. Il se montre ainsi particulièrement adapté pour les talk show, les informations, les documentaires, etc. Le mode Wide est quant à lui conçu pour étendre la scène sonore et la spatialisation. Ce deuxième DSP est donc celui qui devrait se montrer le plus convaincant pour nous plonger au coeur des scènes d’action ou au milieu d’un concert.  

Dali Katch One : mise en oeuvre

La mise en oeuvre de l’enceinte Dali Katch One est d’une simplicité déconcertante, notamment grâce à ses accessoires bien pensés. Si l’enceinte est posée sur une étagère ou un meuble, il suffit d’insérer les deux pieds en bois dans les espacements prévus. Ces espacements sont ornés de caoutchouc pour éviter le transfert des vibrations. Une bande amortissante est aussi placée sous chaque pied. La Dali Katch One peut également être fixée au mur sous le téléviseur. Pour ce faire, Dali fournit deux accroches murales. Chaque support se fixe au mur à l’aide d’une unique vis. Une fois les supports installés, la barre de son Dali Katch One est maintenue par deux élégantes languettes en cuir. Ces languettes viennent se clipser sur les supports muraux, ce qui permet de facilement fixer ou décrocher l’enceinte en fonction de ses besoins.

La barre de son Dali Katch One se fixe au mur par deux élégantes languettes en cuir.

Une fois l’enceinte installée, il suffit de connecter les différentes sources (TV, lecteur CD, etc.), puis de la relier au secteur pour qu’elle soit instantanément opérationnelle. L’association avec un appareil Bluetooth s’effectue également très facilement. Il suffit pour ce faire d’appuyer sur le bouton Bluetooth de l’enceinte ou de la télécommande, puis de sélectionner l’enceinte Dali Katch One comme récepteur dans les paramètres Bluetooth de l’appareil avec lequel vous souhaitez diffuser de la musique.

L’association Bluetooth s’effectue très facilement depuis l’appareil avec lequel vous souhaitez diffuser de la musique.

Dali Katch One : impressions d’écoute

Nous avons dans un premier temps testé les performances musicales de la Dali Katch One en Bluetooth. Dès le premier titre écouté, la barre de son Dali impressionne par sa puissance et la qualité de sa restitution. Le mode Wide s’est montré le plus séduisant en apportant de l’ouverture et de l’espace à la musique. La scène apparaît beaucoup plus large, les différents plans sonores sont très bien étagés et l’ensemble n’est plus limité aux proportions de l’enceinte. Sur le titre One Evening de Feist, la voix de la chanteuse est très centrée. C’est naturel, limpide et d’une grande douceur. Des qualités que l’on retrouvent également sur le titre Para Machuchar Meu Coracao de Joao Gilberto. Un titre regorgeant d’infimes détails, tous restitués à la perfection, même les plus subtils. L’enceinte Dali Katch One se montre incontestablement musicale, même avec des titres particulièrement difficiles à retranscrires. Sur La Grange de ZZ Top, les multiples notes saturées de la guitare feraient plier de nombreux systèmes, mais la Katch One reste digne et parvient à les reproduire avec précision et sans une once d’agressivité. Les basses sont profondes et puissantes, si bien que nous n’avons pas eu besoin de relier un caisson de basses à la One pour cette écoute HiFi.

Le mode WIDE s’est montré le plus séduisant en apportant de l’ouverture et de l’espace à la musique.

Nous avons dans un second temps relié l’enceinte Dali Katch One au port HDMI ARC d’un téléviseur OLED LG à l’aide d’un câble HDMI Audioquest Cinnamon. La source utilisée était le lecteur Blu-ray UHD 4K Pioneer UDP-LX500, lui-même relié au téléviseur avec un câble HDMI Norstone Jura. Nous avons ainsi pu tester les performances de la Dali Katch One en tant que barre de son. Comme lors de notre test HiFi, le mode Wide de la barre de son Dali Katch One s’est montré le plus convaincant. Sur le Blu-ray de Mad Max : Fury Road, les différents effets latéraux lors de la scène de poursuite dans le désert sont très bien spatialisés. La bande sonore est aussi très bien retranscrite, sans jamais pour autant empiéter sur d’infimes détails. Les graves sont puissants et profonds, mais peuvent parfois manquer de puissance lors de violentes scènes d’explosion. Nous avons donc ajouté un caisson de basses REL Acoustics T-9i pour apporter de la matière à l’écoute. Bon point, la barre de son Dali Katch One désactive automatiquement ses haut-parleurs de grave lorsqu’un caisson est relié.

Sur le Blu-ray de Mad Max : Fury Road, les différents effets latéraux lors de la scène de poursuite dans le désert sont très bien spatialisés.

Toujours associée à un téléviseur OLED LG, nous avons dans un dernier temps testé les performances de la barre de son Dali Katch One pour la reproduction des pistes sonores des jeux vidéo. Sur le jeu Gran Turismo, les ronronnements des moteurs sont très réalistes, sans même avoir besoin de solliciter un caisson de basses externe. La Katch One fait preuve d’un grand dynamisme et restitue avec une grande fidélité le moindre impact sur la carrosserie des voitures. On est véritablement plongé au coeur du jeu.

La barre de son Dali Katch One est idéale pour se plonger au coeur des jeux vidéo.

Dali Katch One : comparée à…

Bose Soundbar 700 : dotée de 5 haut-parleurs frontaux encadrés à droite et à gauche par de minuscules haut-parleurs chargés de diffuser les effets surround, la barre de son Bose SoundBar 700 apporte une plus grande spatialisation que la Dali Katch One. Elle dispose également de nombreux autres avantages, notamment une compatibilité WiFi, AirPlay 2, Deezer et Spotify. Son contrôle est de plus facilité grâce à l’intégration des assistants vocaux Amazon Alexa et Google Assistant. La Bose se montre en revanche nettement moins musicale. Pour une écoute HiFi, la Dali est capable de restituer beaucoup plus de détails et d’infimes nuances. La Dali est également plus chaleureuse et plus douce. 

Dali Kubik One : alors que la Dali Katch One séduit par la précision dont elle fait preuve, la Kubik One va plus loin en offrant une image stéréophonique encore plus large. L’aération et la gestion des différents plans sonores laissent presque imaginer une paire d’enceintes conventionnelles. La Kubik One est en revanche dépourvue d’entrée HDMI. Il est nécessaire d’utiliser l’une des deux entrées optiques pour la relier à la TV. En dehors de cela, la signature sonore globale reste très similaire. Avantage aussi à la Dali Katch One en matière d’encombrement qui peut plus facilement s’intégrer sur un meuble ou être fixée au mur.  

La Dali Kubik One intègre deux haut-parleurs de grave-médium à membrane en fibre de bois de 13 cm de diamètre et deux tweeters à dôme textile de 2,5 cm.

Sonos Playbar : dotée de neuf haut-parleurs (six médiums et trois tweeters) pilotés chacun par son propre module d’amplification numérique, la Sonos PLAYBAR est la véritable concurrente de la Dali Katch One. Même si sa musicalité se montre légèrement inférieure, sa connectivité réseau étendue et son option multiroom la rendent nettement plus polyvalente. Elle est en effet compatible avec de nombreux services de musique en ligne et peut même être associée au caisson de basses Sonos SUB ainsi qu’aux enceintes Sonos PLAY:1 pour réaliser un système home-cinéma 5.1 canaux sans fil.

Dali Katch One : conclusion 

La Dali Katch One séduit par sa capacité à restituer à la perfection les plus petits détails des musiques et des films. La scène sonore est large et chaque élément est parfaitement spatialisé. Les dialogues et les voix sont très bien centrés et restent parfaitement lisibles et clairs, même lorsque de nombreux autres effets fusent de part et d’autre de la scène. Les basses sont profondes et amplement suffisantes pour une écoute hi-fi. En home-cinéma, nous avons tout de même préféré l’écoute avec un caisson de basses externe pour ajouter de la matière lors des scènes d’explosion. Seul point négatif, la Katch One est très haute et ne peut donc pas être posée sur un meuble vidéo sans masquer le bas du téléviseur. Il est par conséquent nécessaire de l’installer sur une étagère inférieure ou de surélever le téléviseur pour utiliser la Dali Katch One comme barre de son.

Nous avons aimé 

  • La musicalité exemplaire 
  • La puissance d’amplification
  • Le mode DSP Wide

Nous aurions aimé 

  • Une prise en charge des formats Dolby et DTS

  • 1
    Partage

3 COMMENTAIRES

    • Pour une utilisation hifi et home-cinéma, la Dali Katch One est la plus polyvalente. Elle se montre nettement plus précise et plus musicale. En revanche, pour une utilisation purement home-cinéma, la Samsung Q70R sera plus adaptée, notamment grâce à sa possibilité d’être associée à la paire d’enceintes surround sans fil Samsung SWA-8500S, l’ensemble constituant ainsi une chaîne home-cinéma Dolby Atmos 5.1.2.

      • Où plutôt s’orienter vers la Dali Kubik One qui dispose de hauts parleurs plus importants (13 cm) et qui proposera un son plus audiophile, à défaut d’être totalement Hi-Fi. Et qui coûte moins cher.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.