Test Final Sonorous VI : le casque hybride

0
3884
  • 10
    Partages

Test du casque Final Sonorous VI, un modèle hybride embarquant dans chaque oreillette un transducteur dynamique de 50 mm pour les graves, associé à un transducteur à armature équilibrée chargé de la reproduction des registres médium et aigu. Une conception qui étend la réponse en fréquence du casque et optimise l’équilibre tonal. Malgré son gabarit imposant propre aux modèles hi-fi circum-aural, ce casque Final commercialisé à 649 € présente une très faible impédance de 8 ohms, ce qui le destine principalement à être alimenté par la sortie casque d’un ampli stéréo, par un ampli casque de puissance modeste, par un baladeur audiophile ou pourquoi pas par un smartphone. 

Le casque Final Sonrous VI est un modèle hybride intégrant deux transducteurs par oreillette pour étendre la réponse en fréquence et optimiser l’équilibre tonal.

Final Sonorous VI : la marque 

Final Audio Design, plus connue sous le nom de Final est une marque japonaise fondée en 1974 par Kanemori Takai. À cette date, la société s’adonne principalement à la conception d’une gamme de cellules phono. Son premier modèle met en oeuvre une bobine en forme de huit, avec un bras et une aiguille fabriqués à partir d’un diamant d’un carat. Une conception révolutionnaire plébiscitée par les audiophiles pour sa capacité à produire un son clair, sans les perturbations provenant d’une colle ou d’un noyau de fer. Tout en continuant de produire ses emblématiques cellules phono, Final Audio se diversifie assez rapidement en proposant des amplificateurs, des pré-amplificateurs et des enceintes. 

Dans les années 80, Final Audio Design se lance dans la conception d’enceintes compactes avec des modèles emblématiques comme les Final Audio Design Conbrio et Congust ou encore l’énorme enceinte à pavillon Final Audio Design Opus 304. Cette dernière connaît une nouvelle évolution dans les années 90 avec l’enceinte Opus 384. Cette période voit également la naissance d’une nouvelle gamme d’électroniques avec le préampli Final Music 5 et l’ampli de puissance Final Music 6. 

Les années 2000 marquent un tournant pour Final Audio Design qui décide de pleinement se consacrer au développement et à la conception de casques et d’écouteurs intra-auriculaires. En 2007, la marque s’associe à Molex, second fabricant mondial de connecteurs dans le but de développer sa gamme de casques et d’enceintes. En 2014, le fabricant de dispositifs audio haut de gamme « Final » est intégré au département d’écouteurs et de casques de Final Audio Design. Final devient alors le nom de marque commun, et le logo de la société est modifié. De cette association sont nées certaines des plus belles productions du groupe comme les écouteurs Final FI-BA-SST25, Final FI-BA-SST 35 et Final F7200 ou encore les casques Final Audio D8000, Final Sonorous III et bien évidemment le Final Sonorous VI de ce test. 

Le casque Final Sonorous VI bénéficie d’un élégant design couplé aux meilleures technologies de la marque japonaise.

Final Sonorous VI : packaging & accessoires 

Le casque Final Sonorous VI est livré dans un élégant packaging sur lequel figure sur la face arrière une vue éclatée de l’oreillette et des transducteurs du casque. À l’intérieur de cet emballage, le Final Sonorous VI est stocké verticalement, maintenu par un calage en carton. Il est accompagné d’un câble détachable double mini-jack vers mini-jack 3,5 mm d’une longueur de 1,5 m. Un adaptateur mini-jack 3,5 mm vers jack 6,35 mm est également inclus pour facilement l’adapter à toute source audio. 

Le casque Final Sonorous VI est livré accompagné d’un câble mini-jack détachable et d’un adaptateur mini-jack 3,5 mm vers jack 6,35 mm.

Final Sonorous VI : présentation 

Design et confort 

La conception du casque Final Sonorous VI reste fidèle aux traditions de la marque japonaise. Le casque adopte une allure massive et semble particulièrement solide. Les oreillettes adoptent des coques en aluminium dont le centre est extrudé pour laisser place à un pivot. Dissimulé derrière un cerclage flanqué du logo de la marque, celui-ci permet aux oreillettes de s’articuler en fonction de la morphologie de l’utilisateur. Elles bougent ainsi sans bruit et suivent aisément les mouvements de l’auditeur. Ces oreillettes peuvent de plus être ajustées en hauteur en les faisant glisser le long d’une tige en aluminium raccordée à l’arceau du casque. La plage d’ajustement est large et très précise ce qui fait de ce casque un modèle d’ergonomie s’adaptant facilement à toutes les morphologies. 

Les oreillettes du casque Final Sonorous VI sont montées sur un pivot pour s’articuler en fonction de la morphologie de l’utilisateur.

Le casque Final Sonorous VI adopte une conception fermée avec couplage circumaural. Les coussinets sont larges, entourent de loin les oreilles de l’utilisateur et forment une bonne isolation phonique. Ils bénéficient d’un rembourrage en mousse à mémoire de forme recouverte d’un cuir de synthèse. Un matériau que l’on retrouve également sur le large arceau du casque Final Sonorous VI. Également rembourré, celui-ci est dessiné pour répartir au mieux les 450 grammes du casque. Le casque Final Sonorous VI est en effet assez lourd, mais reste relativement confortable une fois installé sur la tête de l’auditeur. La répartition des masses est donc bien pensée. Le maintien est excellent et on peut bouger dans tous les sens, marcher ou même courir sans que le casque ne se déchausse. Suivant la morphologie de l’auditeur, les coussinets ont en revanche tendance à engendrer une légère pression sur la mâchoire après une écoute prolongée. De plus, lorsque le casque est utilisé à sa hauteur minimale, les tiges en aluminium permettant d’ajuster la position des oreillettes peuvent fortement dépasser et s’accrocher dans le col ou sur l’épaule de l’utilisateur.

La tige de réglage en hauteur du casque Final Sonorous VI assure un ajustement millimétrique, mais peu suivant les morphologies fortement dépasser.

Conception hybride 

Le casque Final Sonorous VI adopte une conception hybride, une caractéristique habituellement réservée aux écouteurs plutôt qu’aux casques audio. Il embarque ainsi dans chacune de ses larges oreillettes enveloppantes un transducteur dynamique de 50 mm couplé à un transducteur à armature équilibrée. Le transducteur dynamique est destiné à apporter aux basses fréquences autorité et matière, avec beaucoup de nuances. Le transducteur à armature équilibrée est pour sa part dédié à la reproduction des fréquences médiums et aigus. Il offre un son clair et une excellente linéarité. 

Pour optimiser le travail des transducteurs sans atteindre la limite de saturation, les ingénieurs Final Audio les ont logés dans une chambre qui s’apparente à un pavillon acoustique. Ce dernier est alors chargé d’amplifier les sons produits. Il en résulte une restitution sonore plus puissante et plus précise, permettant au casque Final Audio Sonorous VI d’atteindre une pression acoustique de 112 dB sans saturation, en conservant un bel équilibre des registres sur l’ensemble de la plage des fréquences reproduites. Il présente par ailleurs une faible impédance de 8 ohms, ce qui permet de l’associer sans mal à une source nomade de faible puissance. L’utilisation avec un smartphone ou une tablette est donc tout à fait envisageable, même si l’association à un lecteur audio portable audiophile est toujours préférable pour en tirer toute la musicalité. 

Avec une impédance de 8 ohms, le casque Final Sonorous VI s’associe facilement à un smartphone ou un baladeur comme le Shanling M6.

Câble détachable

Le casque Final Sonorous VI est livré avec un câble détachable d’une longueur de 1,5 m. Celui-ci dispose d’une robuste gaine en polymère évitant tout emmêlement ou déformation durable. Du côté des oreillettes, il adopte deux connecteurs mini-jack 3,5 mm. Ces fiches bénéficient d’une conception métallique de qualité et sont plaquées or. Elles disposent d’un système de verrouillage pour éviter toute déconnexion dès la moindre tension sur le câble. À l’autre extrémité, le câble du Final Sonorous VI reçoit une fiche métallique mini-jack 3,5 mm, également plaquée or. 

Spécifications clés

Construction

  • Type : casque fermé
  • Couplage : circumaural
  • Matériaux coques : acier inox + ABS
  • Type de transducteurs : 2 transducteurs dynamiques de 50 mm + 2 armatures équilibrées
  • Technologie Balancing Air Movement
  • Large arceau réglable, rembourré et gainé de similicuir
  • Oreillettes recouvertes de similicuir

Mesures

  • Pression acoustique (SPL) : 112 dB à 1 kHz
  • Impédance : 8 ohms

Câble

  • Câble détachable 1,5 m avec système de verrouillage
  • Connecteur mini-jack stéréo 3,5 mm, plaqué or

Généralités  

  • Poids : 450 g

Final Sonorous VI : mise en oeuvre

Pour ce test du casque Final Sonorous VI, nous l’avons dans un premier temps associé aux baladeurs audiophiles Shanling M6 et Shanling Q1. Ces derniers sont respectivement capables de délivrer une puissance de 160 mW et de 80 mW sous 32 ohms. Ils n’ont donc eu aucune peine à correctement alimenter le Final Sonorous VI. Nous l’avons également associé à un ampli casque Nuprime de classe A en utilisant l’adaptateur mini-jack vers jack 6,35 mm livré avec le casque. Avec de larges bandes passantes, ces trois systèmes sont parfaits pour correctement exploiter le casque Final Sonorous VI.

Le casque Final Sonorous VI associé au baladeur Shanling M6, capable de délivrer 160 mW sous 32 ohms.

Final Sonorous VI : impressions d’écoute

Avant d’entamer le test du casque Final Sonorous VI, nous l’avons laissé tourner quelques heures pour le roder. Le transducteur dynamique de 50 mm a en effet besoin d’être rodé pour correctement s’animer, sans quoi la restitution peut paraître déséquilibrée et froide. Les premières sessions d’écoutes se sont en effet révélées un peu décevantes, avec un manque d’équilibre ainsi qu’un grave sec et en retrait. Après quelques heures de rodage, la sonorité du Final Sonorous VI est métamorphosée. Le casque se montre plus naturel, plus dynamique et explore plus voluptueusement le bas du spectre. 

Le casque Final Sonorous VI a besoin de quelques heures de rodage pour correctement s’exprimer.

Globalement, le Final Sonorous VI est un casque correctement équilibré. Les basses sont profondes et vives, les médiums sont nuancés et riches, les aigus regorgent d’informations et de détails. Sur le titre Dancin’ Till Dawn de Lenny Kravitz, les percussions sont cristallines et bien détourées. Les notes du saxophone sont bien texturées et apportent de l’ampleur à la scène sonore qui se montre agréablement large pour un casque de conception fermée. Cette structure fermée forme par ailleurs une très bonne isolation phonique, permettant d’utiliser le casque Final Sonorous VI à l’extérieur ou dans les transports en commun. 

Les basses sont profondes et vives, les médiums sont nuancés et riches, les aigus regorgent d’informations et de détails

Grâce à sa faible impédance de 8 ohms, le casque Final Sonorous VI offre un niveau sonore très satisfaisant même lorsque la source est utilisée à faible volume. Un point important pour économiser la batterie du smartphone ou du baladeur audiophile associé. Cela permet également de bénéficier d’une meilleure maîtrise des transducteurs et d’un équilibre plus précis avec les sources de puissance modeste.

Final Sonorous VI : comparé à….

Grado RS-2e : commercialisé à 665 €, ce casque Grado est un modèle supra-aural présentant l’avantage d’être beaucoup plus compact et léger que le Final Sonorous VI. Il adopte de plus une conception ouverte offrant une scène sonore plus large et plus ample. L’écoute est en revanche un peu moins équilibrée, avec une restitution en forme de U, donnant plus d’importance aux registres graves et aigus. Les médiums sont quant à eux légèrement en retrait. 

Focal Elegia : ce casque hi-fi est un modèle circum-aural fermé commercialisé à 699 €. Il est équipé de transducteurs Focal de type M, à dôme en aluminium et magnésium (Alu/Mg). Cette conception lui permet d’être plus linéaire dans sa réponse en fréquence et d’aller chercher des détails encore plus fins dans les hautes fréquences. Le Focal Elegia se montre également plus confortable grâce à ses oreillettes ornées de velours.

Sony MDR-Z7 M2 : proposé au même tarif, le Sony MDR-Z7 M2 est un modèle spécifiquement conçu pour restituer les subtilités et la richesse du son haute définition. Il met en oeuvre des transducteurs de 70 mm de diamètre associés à de puissants aimants au néodyme. Cet ensemble affiche une réponse en fréquence allant de 4 Hz à 100 kHz. Il se montre encore plus dynamique, avec des basses amples et un excellent niveau de détail. La scène sonore est en revanche un peu plus étroite. Il nécessite également une alimentation de plus forte puissance pour correctement s’animer.

Final Sonorous VI : conclusion

Le casque Final Sonorous VI est très bien conçu avec ses larges oreillettes rembourrées et ses coques en aluminium. Il s’adapte idéalement à toutes les morphologies grâce au système de pivot sur les oreillettes ainsi qu’à un ajustement en hauteur millimétrique. La conception hybride du casque Final Sonorous VI lui assure une restitution sonore toujours équilibrée et naturelle. Les basses sont puissantes et profondes, les médiums texturés et les aigus clairs et riches en détail. Sa faible impédance le destine principalement à être alimenté par une source nomade telle qu’un smartphone, une tablette ou un baladeur audiophile comme le Shanling M6 utilisé pour ce test. L’utilisation d’une source hi-fi sédentaire comme un ampli casque est également possible, à condition que la puissance de cette dernière reste raisonnable. En effet, lorsque celle-ci est assez élevée et qu’aucun réglage de gain n’est disponible, l’ajustement du volume ne sera pas des plus fluides. 

Nous avons aimé 

  • Le design 
  • L’ajustement des oreillettes 
  • La faible impédance pour faciliter son alimentation 
  • L’équilibre tonal 
  • La profondeur des basses 

Nous aurions aimé 

  • Un poids plus faible 
  • Un câble symétrique 
  • Des tiges en aluminium plus courtes pour l’ajustement en hauteur 

  • 10
    Partages

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.