Design moderne et look vintage riment-ils avec haute-fidélité ?

3
2451

Look vintage, design atypique, l’aspect et les lignes des électroniques et enceintes acoustiques servent-elles leur musicalité ? La forme a-t-elle une utilité en haute-fidélité ou peut-elle desservir les performances audio ?

 Les enceintes Eltax Monitor PWR 1959 associent un design vintage avec un haut-parleur de grave de 38 cm pour de belles prouesses esthétiques et musicales.

Les enceintes sphériques

Impossible de parler design et forme en hi-fi sans évoquer la marque pionnière en la matière, Elipson. Après guerre, le fabricant français a équipé la Maison de la radio d’enceintes aux formes délirantes, complètement en phase avec la mode des années 60. Sphères, conques avec déflecteurs, les enceintes Elipson étaient reconnaissables entre mille. Belles, racées… et musicales. Joseph Léon, le fondateur d’Elipson avait en effet découvert – notamment – qu’une enceinte sphérique présentait des bénéfices acoustiques pour ses haut-parleurs.

SVDDES_201502_980x260

L’onde arrière n’était plus réfléchie brutalement par la paroi opposée au haut-parleur, mais guidée le long de ses parois courbées, puis capturée soit par un matériau amortissant logé au fond de l’enceinte, soit éteinte par le jeu d’un résonateur interne. Seule l’onde émise par la partie visible de la membrane du haut-parleur était ainsi diffusée vers l’auditeur.

Les enceintes Elipson Planet L adoptent une forme sphérique pour supprimer les ondes arrières afin de fournir un son plus naturel et fidèle.

Les enceintes à déflecteurs / diffuseurs

Les enceintes équipées d’un diffuseur mettent en oeuvre au moins un haut-parleur orienté vers le haut et un diffuseur qui distribue le son produit à 360 °. Soyons clairs : ces enceintes n’ont aucune prétention audiophile et faire rebondir le son sur un support donne des résultats très aléatoires, bien difficiles à prédire. Toutefois, le principe fut développé par Elipson avec d’excellents résultats. La technique mise en oeuvre était cependant proche du pavillon acoustique et c’est une plage de fréquence bien précise qui était amplifiée mécaniquement. On retrouve ce système sur l’enceinte Elipson BS50 Tribute, réédition du modèle qui a fait la renommée de la marque dans les années 50.

Elipson BS50 Tribute
Avec son large diffuseur, l’enceinte Elipson B50 Tribute optimise la diffusion sonore pour que chaque utilisateur de la pièce profite équitablement de la musique. Plus qu’une enceinte offrant une superbe musicalité, les amateurs apprécieront le design hors norme de cet objet iconique.

Les enceintes galbées

Certains fabricants conçoivent leurs enceintes avec des lignes incurvées. Cela est notamment le cas de Focal avec les enceintes des gammes Focal Kanta, Focal Sopra et Focal Utopia. Cependant, ces enceintes incurvées vers l’auditeur et/ou aux parois non parallèles sont-elles supérieures aux modèles classiques ? Si la réponse dépend de la qualité des haut-parleurs, de leur filtrage et de leur charge, courber les lignes de l’ébénisterie présente souvent des avantages acoustiques comparables à ceux des enceintes purement sphériques. Là encore, l’onde arrière circule de manière plus fluide.

Avec leurs lignes incurvées, les enceintes de la gamme Focal Kanta optimisent la phase et réduisent la distorsion, gage d’une restitution plus précise et naturelle.

Les enceintes effilées

Certaines enceintes intègrent des ébénisteries en forme de « goutte d’eau ». Là encore, l’objectif est de canaliser l’onde sonore arrière, bien souvent celle du tweeter ou d’un haut-parleur de médium, et de la guider vers une zone étroite dans laquelle un matériau absorbant l’élimine. La membrane n’est ainsi plus perturbée par un retour d’onde et la distorsion est abaissée. Ce principe de conception est maîtrisé à la perfection par B&W qui le décline sur un grand nombre de ses enceintes.

Les enceintes connectées B&W Formation Duo profitent d’un tweeter découplé chargé par l’emblématique tube Nautilus pour atténuer les ondes arrières et optimiser la précision des hautes fréquences.

Les enceintes plates

Elles ne prennent pas de place, s’installent directement contre un mur et font l’admiration de vos invités. Les enceintes murales ou ultra-plates ont elles des avantages acoustiques ? Ce n’est pas évident, car le très faible volume de ces enceintes ne favorise qu’une réponse très limitée dans les basses fréquences, et surtout implique une forte proximité entre la membrane des haut-parleurs et le fond de l’enceinte. La circulation de l’onde est souvent chaotique, ce qui est synonyme de distorsion.

Adoptant la forme d’un large disque de 70 cm de diamètre, l’enceinte design Bang & Olufsen Beoplay A9 4th Gen adopte 7 haut-parleurs pour une puissance totale de 950 watts.

Les micro-enceintes ou enceintes satellites

Équipées de toute petits haut-parleurs, parfois à peine plus grosses qu’une pomme, ces enceintes ont un encombrement très faible, qui permet leur installation discrète dans à peu près n’importe quelle pièce de vie. Seulement voilà, petit volume rime avec exploration timorée du registre grave. Impossible avec ces petites enceintes d’obtenir une écoute équilibrée et plaisante, sans recourir à un caisson de basses additionnel. Dans cette configuration en revanche, les enceintes satellites sont très convaincantes, leurs petits haut-parleurs à membranes légères diffusant un son très articulé.

Les enceintes satellites Cabasse IO2 couplées au caisson de basses et amplificateur Cabasse Pearl Sub permettent de constituer un système hi-fi élégant et performant.

Les enceintes en métal ou verre

Plusieurs marques ont tenté de troquer le bois pour des matériaux modernes. Souvent mis en avant, la rigidité des ces matériaux (plexi, métal) est censée réduire les vibrations parasites et la distorsion. Mais c’est au détriment des capacités d’amortissement de l’enceinte, indispensable pour ôter toute dureté à l’écoute. Seule la marque française Waterfall y est relativement bien parvenue avec ses enceintes colonne en verre Waterfall Iguasçu Evo et Waterfall Victoria Evo.

Les enceintes Waterfall Victoria Evo adoptent un design atypique avec un châssis entièrement conçu en verre. La transparence contribuent à l’attractivité visuelle et au fort potentiel d’intégration de cette belle enceinte colonne.

Des enceintes en bois naturel ?

Si le bois reste le matériau roi pour fabriquer une enceinte, il n’est pas possible d’utiliser un bois massif. Matériau vivant, le bois travaille sans cesse selon l’humidité et la température ambiante. Dans le cas d’une enceinte close, une perte d’étanchéité est ainsi possible. C’est pourquoi les fabricants ont recours au MDF (sciure de bois compressée et collée) ou au contreplaqué.

Les enceintes au design vintage Magnat Transpuls 1500 adoptent un châssis en MDF doté de nombreux renforts internes pour limites les vibrations et résonances indésirables.

Bien que le châssis d’une enceinte soit généralement conçu à partir de fibres de bois compressées, il peut tout de même bénéficier d’un plaquage en bois véritable. Cela est fréquemment le cas sur les enceintes haut de gamme. Ce bois peut être brut ou laqué pour mettre en valeur le veinage.

Les enceintes hi-fi vintage Klipsch Heresy IV profitent d’une finition des plus soignées, avec un plaquage en bois véritable. Chaque paire d’enceintes est plaquée avec le même tronc pour que chaque enceinte soit pratiquement indiscernable de l’autre.

Le retour des gros gabarits

Avec le retour en force des platines vinyle et des amplis à tubes, les éléments vintage sont plus que jamais tendances dans la hi-fi. Les enceintes ne font pas exception à ce regain de popularité et de nombreux constructeurs proposent des enceintes au design vintage, avec une renaissance des enceintes de gros gabarit, comme cela était courant dans les années 70. Ces enceintes profitent généralement de larges haut-parleurs de 25 cm ou plus et dont la membrane est conçue en papier avec suspension multiplis. Couplé à un important volume de charge, cela permet à ces enceintes vintage de fournir des basses puissantes et profondes, comme cela est le cas de l’enceinte Elipson Heritage XLS 15 avec son haut-parleur de 30 cm de diamètre.

L’enceinte Elipson Heritage XLS 15 profite d’un châssis d’inspiration vintage et d’un large haut-parleur de 30 cm de diamètre pour fournir une restitution puissante et profonde des basses.

Si les matériels hi-fi vintage vous plaisent, découvrez notre sélection dans la boutique Vintage.


3 COMMENTAIRES

  1. BONJOUR,
    mon systeme audio est compose d’un pc windows 10, connecté en usb sur un ampli cambridge audio 851 A, et un dac externe teac ud 503.
    sur cet ampli, j’ai 2 paires d’enceintes connectées par cable: 1 paire de JBL 4320 STUDIO MONITOR, et 1 paire de KLIPSCH HERESY III d’une part, et une paire de DYNAUDIO reliéees à un transmetteur XEO DYNAUDIO, d’autre part, lui même connecté sur le PRE AMP OUT de l’ampli.
    ma question: comment ecouter la paire de KLIPSCH? avec la telecommande de l’ampli?
    Avec cette telecommande qui declenche le mode A/B, je ne peux ecouter que A ( c’-à dire) la paire de JBL, ou bien ecouter B ( c-à d la paire de dynaudio, ou bien ecouter AB, c-à d SIMULTANEMENT, la paire de JBL + La paire de DYNAUDIO.
    Donc la telecommande, n’agit que sur les JBL ou les DYNAUDIO, mais ignore les KLIPSCH, qui sont pourtant correctement branchées sur le deuxième bornier de l’ampli, alors que les JBL sont branchées sur le premier bornier de l’ampli.
    de plus, je constate un echauffement enorme de l’ampli, surtout avec la canicule actuelle.
    je vous remercie, si vous pouvez me conseiller sur le choix des ecoutes sur ces 3 paires d’enceintes.je prends soin de ne pas forcer sur le niveau sonore, pour eviter de cramer l’ampli, ni le DAC, qui sont superposés.
    merci pour votre reponse:

    • 1. Débranchez les Dynaudio dans un 1er temps
      2. Vérifiez que vous avez correctement branché les enceintes A et B (JBL sur les 4 borniers du haut, Klipsch sur les 4 borniers du bas, 1 rouge et 1 noir par enceinte).
      3. A ce stade, sélectionnez alternativement sur la télécommande A, B ou A+B et voyez si les Klipsch jouent ou pas. Revenez nous dire ce qu’il en est ensuite.

    • J’ai supprimé votre adresse email, car vos messages sont considérés comme spam. Par ailleurs, à la publier sur des blogs publics, vous risquez de vous faire sévèrement spammer.
      Vous soulevez un comportement de l’ampli que je ne connaissais pas. Lorsque les sorties pre-out sont branchées, cette sortie est considérée comme « B » par l’ampli donc. De ce fait, les enceintes connectées aux borniers « B » ne fonctionnent pas. Si tel est le cas, hormis débrancher les sorties pre-out, je ne vois pas de solution.
      D’ailleurs, pourquoi utiliser la sortie pre-out de votre ampli ? Les Dynaudio Xeo ont un réglage de volume par télécommande. Vous pourriez tout simplement utiliser la sortie ligne RCA de votre DAC Teac UD503 avec le Hub Dynaudio Xeo. Et utiliser la sortie XLR de votre DAC Teac pour connecter l’ampli Cambridge.

      Sur la chauffe de l’ampli, j’imagine qu’elle intervient surtout avec les JBL, qui sont exigeantes (38 cm, grand volume chargé en bass-reflex, avec des montagnes russes nécessairement pour l’impédance dans le grave). Ne vous inquiétez pas plus que ça, l’ampli se mettra en protection s’il est trop sollicité. Il n’est pas rare qu’il soit difficile de garder la main sur le capot d’un gros ampli comme celui là.

      Quelles sont vos impressions avec les Klispch Heresy III en comparaison des JBL 4320 ?

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.