Test BenQ W5700 : le meilleur vidéoprojecteur 4K HDR à moins de 3000 € ?

8
5436
  • 1
    Partage

Le vidéoprojecteur 4K BenQ W5700 est le plus performant dans la gamme du fabricant taïwanais et s’est vu récompensé par le prix EISA du meilleur vidéoprojecteur 2019-2020 ainsi que par un Hit Matériel décerné par le magazine spécialisé Les Années Laser. Ce vidéoprojecteur DLP 4K est compatible HDR10 et couvre 100% de l’espace colorimétrique DCI-P3 exploité dans les cinémas numériques. Il dispose d’un puissant zoom optique et propose un lens shift vertical et horizontal permettant d’ajuster facilement l’image dans le cadre de l’écran de projection.

Le BenQ W5700 a été récompensé par le prix EISA du meilleur vidéoprojecteur 4K 2019-2020.

Bien qu’il soit sorti en avril 2019, le Benq W5700 qui est commercialisé à 2599 € semble une alternative très intéressante aux vidéoprojecteurs 4K JVC et Sony bien plus onéreux. 

BenQ W5700 : la marque

BenQ est connu à travers le monde pour ses vidéoprojecteurs et fabrique également des moniteurs informatiques, des écrans plats interactifs pour les entreprises et l’éducation, des appareils photo numériques ou encore de l’éclairage de bureau. 

La marque taïwanaise s’est forgée une solide réputation en bousculant le marché de la vidéoprojection grand public avec des vidéoprojecteurs HD 1080p au rapport qualité/prix très intéressant. On se souvient par exemple du fameux BenQ W1070 et de ses successeurs les BenQ W1080 et BenQ W1090, salués par la presse spécialisée et plébiscités par les fans de home-cinéma au budget limité. Le fabricant BenQ excelle en effet à proposer des vidéoprojecteurs DLP abordables offrant un piqué d’image remarquable et une colorimétrie toujours très juste, grâce à un étalonnage précis effectué en usine. Le fabricant a récidivé plus récemment en démocratisant les vidéoprojecteurs 4K avec des références comme les BenQ W2700 et le BenQ W5700 qui fait l’objet de ce test. Ils ont été récompensés tous les deux par un EISA Award 2019-2020 et unanimement salués par la presse spécialisée (voir le test du BenQ W2700).

BenQ W5700 : packaging & accessoires

Le vidéoprojecteur BenQ W5700 est livré avec une télécommande et des piles, un câble d’alimentation, un CD-ROM (mode d’emploi). 

Le carton du BenQ W5700 contient également le rapport de calibration en usine du projecteur. Il faut savoir en effet que pour chaque vidéoprojecteur qui sort de leurs ateliers, les ingénieurs taïwanais testent et ajustent de nombreux paramètres avec des instruments et des logiciels spécialisés. L’étalonnage précis des couleurs en usine est ainsi l’un des nombreux atouts des vidéoprojecteurs BenQ. 

La température de couleur (D65), le gamma, les niveaux de noir, de blanc et de gris neutres, le suivi des couleurs RGBCMY, les nuances, la saturation, la luminosité et les couleurs sont calibrés très précisément sur chaque modèle de vidéoprojecteur avant qu’il ne soit emballé. 

Dès la sortie du carton, on peut donc profiter d’une très belle qualité d’image avec le BenQ W5700 sans passer par les réglages, en sélectionnant simplement le mode Cinéma. 

Le vidéoprojecteur BenQ W5700 est livré avec une télécommande rétroéclairée qui permet de retrouver très facilement la focntion recherchée dans l’obscurité.

BenQ W5700 : présentation

Le vidéoprojecteur 4K BenQ W5700 est le fleuron du fabricant taïwanais. Il adopte une puce DMD Texas Instruments 0,47″ de dernière génération et couvre l’intégralité de l’espace colorimétrique Rec.709 (standard HD) et de l’espace colorimétrique DCI P3 utilisé pour la projection des films dans les salles de cinéma numériques. Il peut ainsi afficher plus d’un milliard de nuances de couleurs différentes. 

Le ratio de contraste du BenQ W5700 atteint 100 000:1 avec l’iris dynamique enclenché et sa lampe offre une luminosité maximale de 1800 lumens. Sa durée de vie est estimée à 4000 heures en mode normal et jusqu’à 10 000 heures en mode éco. 

Le vidéoprojecteur 4K BenQ W5700 dispose d’un zoom de facteur 1,6x et d’un décalage optique (lens shift) horizontal et vertical qui facilitent son installation. Ce vidéoprojecteur 4K BenQ peut être installé à une distance de l’écran comprise entre 1,80 m et 9 mètres et projeter par exemple une image de 2,50 m de diagonale avec un recul de 3 m.

DLP 4K

Le vidéoprojecteur UHD-4K BenQ W5700 intègre une puce DLP/DMD nouvelle génération de 0,47 pouces. Celle-ci est capable d’afficher une véritable image UHD 4K (3840 x 2160 pixels) en exploitant la vitesse de commutation extrêmement élevée des micro-miroirs composant sa matrice (résolution native de 1920 x 1080 pixels). Chaque pixel affiche ainsi successivement et de manière légèrement décalée 4 pixels de l’image UHD 4K reçue via la prise HDMI du vidéoprojecteur. Comme la commutation de chaque micro-miroir est opérée plusieurs milliers de fois par seconde, le cerveau perçoit véritablement l’image comme si les 8 millions de pixels étaient affichés simultanément.
Le vidéoprojecteur UHD-4K BenQ W5700 est donc en mesure d’afficher tous les détails des images issues d’un lecteur Blu-ray UHD 4K ou encore des services de vidéo en ligne comme Netflix, Disney+ ou Amazon Prime Vidéo.

Optique haute qualité

Le BenQ W5700 possède un bloc optique très haute résolution constitué de 10 éléments structurés en 8 groupes et placés dans un cylindre en métal étanche. Ces éléments optiques adoptent un revêtement à faible dispersion exclusif qui minimise les aberrations chromatiques, pour préserver la clarté et la richesse colorimétrique des contenus UHD 4K préférés projetés. 

Le vidéoprojecteur BenQ W5700 possède un bloc optique de très haute qualité qui garantit un très bon piqué d’image.

Ce système optique garantit une qualité de diffusion de la lumière bien supérieure à celles des optiques des vidéoprojecteurs HD. Les images en Ultra Haute Définition 4K peuvent ainsi être projetées avec beaucoup de détails, des couleurs intenses, une luminosité élevée et une extrême précision sur toute la surface de l’écran de projection.

HDR-PRO, CinemaMaster Video+

Le vidéoprojecteur 4K Ultra HD BenQ W5700 couvre entièrement l’espace colorimétrique Rec.709 (norme colorimétrique pour les contenus HD1080p) ainsi que l’espace colorimétrique DCI P3 (norme utilisée pour le cinéma numérique). Les spectateurs profitent ainsi de couleurs riches et très nuancées (1,07 milliard de teintes affichables). Il est équipé pour cela d’une roue colorimétrique à 6 segments (RGBRGB), une conception qui limite également l’effet arc-en-ciel.

Ce vidéoprojecteur 4K BenQ est par ailleurs compatible HDR10 (High Dynamic Range) et HLG, pour afficher des images avec une plage dynamique étendue. Les zones sombres et les zones claires de l’image sont plus nuancées et plus lisibles. Le BenQ W5700 embarque aussi la technologie propriétaire CinemaMaster Video+ agissant sur la netteté des images en mouvement, sur la justesse colorimétrique et sur les tons chairs, très difficiles à rendre et qui sont reproduits ici de manière très naturelle (ni délavés, ni sur-saturés).

Le BenQ W5700 couvre 100% du spectre colorimétrique DCI-P3, avec à la clé des images aux couleurs riches et fidèles.

L’étalonnage précis des couleurs en usine est l’une des caractéristiques majeures des vidéoprojecteurs BenQ. Le BenQ W5700 ne fait pas exception et propose une très belle justesse colorimétrique dès la sortie du carton. Le mode cinéma est idéalement calibré pour la projection dans la pénombre. Pour cela, les ingénieurs de la marque testent et ajustent  de nombreux paramètres au moyen d’instruments et de logiciels spécialisés. La température de couleur (D65), le gamma, les niveaux de noir, de blanc et de gris neutres, le suivi des couleurs RGBCMY, les nuances, la saturation, la luminosité et les couleurs sont ainsi calibrés très précisément. 

Le bénéfice pour l’utilisateur est de pouvoir profiter d’emblée d’une très belle qualité d’image avec le BenQ W5700, sans nécessairement passer par la case réglages. Bien entendu, il reste possible de calibrer soi-même le vidéoprojecteur BenQ W5700 via son menu CMS (Color Management System) ou de le faire calibrer par un professionnel qui pourra sauvegarder les réglages dans les profils ISF jour et nuit dédiés.

Les modes ISF sont spécifiquement conçus pour permettre aux professionnels de régler la section vidéo d’un appareil de façon très précise pour qu’il s’adapte parfaitement à son environnement. Selon les conditions de visionnage, les experts certifiés ISF paramètrent de manière idéale l’appareil concerné, pour le visionnage de jour et pour le visionnage de nuit. Les profils de calibration ISF sont protégés par un mot de passe pour éviter qu’ils ne soient déréglés par mégarde.

Lampe 10000 h, zoom 1,6x, lens shift, 

La lampe du vidéoprojecteur 4K BenQ W5700 lui confère une luminosité maximale de 1800 lumens, ce qui est idéal pour une salle home-cinéma mais aussi dans un salon plongé dans la pénombre. La durée de vie affichée par la lampe atteint 4000 heures en mode normal et jusqu’à 10 000 heures en mode économique. 

Le vidéoprojecteur BenQ W5700 dispose d’un zoom d’amplitude 1,6 qui offre à l’utilisateur une confortable latitude dans son placement. On obtient en effet une image de 3 mètres de diagonale en plaçant le vidéoprojecteur à une distance comprise entre 3,55 et 5,70 mètres par rapport à l’écran. De plus, le décalage de l’optique horizontal et vertical laisse une marge dans l’alignement du vidéoprojecteur par rapport à l’axe de l’écran de projection

Les deux molettes sur le dessus du BenQ W5700 permettent de décaler l’image à l’horizontale et à la verticale pour l’ajuster parfaitement dans le cadre de l’écran de projection.

Une correction verticale automatique du trapèze (Keystone) complète la panoplie de réglages images de ce projecteur 4K BenQ. Notez que le zoom, la mise au point et le lens shift ne sont pas motorisés et se règlent donc manuellement, ce qui explique pour partie le prix bien inférieur du BenQ W5700 par rapport au Sony VPL-VW270ES ou au JVC DLA-X7900, par exemple. 

HDMI 2.0a avec HDCP 2.2

Le vidéoprojecteur 4K BenQ W5700 dispose de deux entrées HDMI 2.0b (HDCP2.2) qui prennent en charge les flux UHD-4K jusqu’à 60 Hz. Il possède également deux entrées USB multimédia (USB 2.0 et USB 3.0) et un port USB alimenté pour l’alimentation d’un Chromecast Ultra, par exemple. Il est regrettable cependant qu’il ne soit pas équipé de haut-parleurs pour diffuser le son des fichiers multimédia lus en USB. Il faudra dans ce cas utiliser la sortie SPDIF optique ou la sortie mini-jack stéréo pour connecter ce vidéoprojecteur à une barre de son ou une chaîne home-cinéma compacte

Le BenQ W5700 offre une connectique suffisamment étendue pour profiter de plusieurs sources vidéo numériques. 

La connectique comprend aussi une prise trigger pour le déploiement automatique d’un écran de projection électrique lors de la mise sous tension du projecteur.

BenQ W5700 : spécifications clés 

Affichage

  • Système de projection : DLP
  • Résolution native : 4K UHD (3840 x 2160 pixels)
  • Résolutions prises en charge : VGA (640 x 480) à 4K UHD (3 840 x 2 160)
  • Luminosité (ANSI lumens) : 1 800 ANSI lumens
  • Rapport de contraste (FOFO) : 100 000:1 (avec iris dynamique enclenché)
  • Couleurs d’affichage : 30 bits (1,07 milliard de couleurs)
  • Ratio d’image natif : 16:9 (3 formats d’images commutables)

Éclairage 

  • Lampe
  • Puissance de la source d’éclairage : 245 W‎
  • Durée de vie de la source d’éclairage :
    – Normal 4 000 heures
    – Économique 10 000 heures
    – SmartEco 8 000 heures

Optique

  • Rapport de projection : 1,36 – 2,18 (100″/2,54 m de diagonale @ 3 m)
  • Niveau de zoom : 1,6X
  • Optiques : F/# = 1,81 – 2,1, f = 14,3 (large) – 22,9 mm
  • 10 éléments structurés en 8 groupes
  • Déplacement de l’objectif (Lens Shift) : Vertical : ± 60 % / Horizontal : ± 23%
  • Ajustement de la correction de distorsion trapézoïdale : 1D, Vertical ± 30 degrés
  • Décalage de la projection (offset) : 105%
  • Taille d’image nette (diagonale) : 60″~200″
  • Taille de l’image maximale : 300″

Image

  • Mode Image :
    – ISF désactivé : Lumineux / Vif / Cinéma (Rec. 709) / D. Cinéma / Silence / 3D / Utilisateur 1 / HDR / HLG
    – ISF activé : Lumineux / Vif / Cinéma (Rec. 709) / D. Cinéma / Silence / ISF Night / ISF Jour
  • Roue chromatique : 6 segments (RGBRGB)
  • Vitesse de roue chromatique :
    – 2D : 96 Hz, 100 Hz, 120 Hz
    – 3D : 100 Hz, 120 Hz
  • Espace de couleurs Rec.709 : 100%
  • Espace de couleurs DCI-P3 : 100%

Caractéristiques spéciales

  • Amélioration de la fluidité des images en mouvement (MEMC)
  • Modes ISF Jour/Nuit
  • Traitement CinemaMaster Video+ :
    – Motion Enhancer
    – 4K Pixel Enhancer
    – Color Enhancer
    – Flesh Tone (tons chair)
  • HDR-PRO (HDR10/HLG)

Connectique/interfaces

  • HDMI x 2 (2.0b/HDCP2.2)
  • USB type A x 1 (alimentation 5V/2,5 A)
  • USB 2.0 type A x 1 (Lecteur média)
  • USB 3.0 type A x 1 (Lecteur média)
  • USB type mini-B x 1 (mise à jour du firmware)
  • Sortie audio (mini-jack 3,5 mm) x 1
  • LAN (RJ45) x1 (10/100M)
  • RS232 (DB 9 broches) x1 (D-sub 9 broches, mâle)
  • Commutateur 12 V CC (jack 3,5 mm) x 1 (trigger)
  • Récepteur infrarouge x 1 (prise IR-IN)
  • Entrée télécommande filaire (mini-jack 3,5 mm) x1

Compatibilité

  • Compatibilité TVHD : 480i, 480p, 576i, 576p, 720p, 1080i, 1080p, 2160p
  • Compatibilité 3D

Alimentation

  • Tension secteur VAC 100 ~ 240 (50 / 60 Hz)
  • Consommation d’énergie standard :
    – Max. : 405 W
    – Normal : 330 W
    – Eco : 247 W
  • Consommation d’énergie en veille : 0,5 W max. à 100 ~ 240 V CA
  • Consommation d’énergie en veille réseau : <2 W

Généralités

  • Dimensions (H x L x P) : 492 x 168 x 349 mm
  • Poids : 6,5 kg
  • Niveau sonore acoustique (standard/Eco) : 32/26 dBA

Accessoires fournis

  • Télécommande avec piles x 1 (RCV016)
  • Câble d’alimentation x 1 (3 m)
  • CD Manuel d’utilisation (27 langues)
  • Guide de Démarrage Rapide (9 langues)
  • Carte de garantie (par région)
  • Cache pour l’objectif x 1

BenQ W5700 : mise en oeuvre

Pour ce test du vidéoprojecteur BenQ W5700, nous avons utilisé un lecteur réseau AV (nVidia Shield TV Pro) pour accéder à différents services de streaming comme Netflix, Disney+ et Prime Video ainsi qu’à notre vidéothèque dématérialisée via le logiciel Plex. Nous avons également connecté un lecteur Blu-ray 4K Ultra HD (Panasonic DP-UB9000 et Pioneer UDP-LX500) au vidéoprojecteur pour utiliser le Blu-ray de calibration Spears & Munsil et lire aussi le Blu-ray UHD 4K du film Mad Max: Fury Road. Nous avons pour cela utilisé un câble HDMI Audioquest Cinnamon HDMI. Nous avons projeté une image de 2,54 m de diagonale (100”) sur un écran de projection électrique en plaçant le projecteur à une distance d’un peu plus de trois mètres de la toile.

Installation du projecteur

Grâce au zoom et au lens shift du BenQ W5700, l’installation se fait en quelques minutes seulement. Le zoom s’ajuste manuellement au moyen d’une bague autour de l’objectif dont un ergot saillant facilite la manipulation. Les réglages de lens shift horizontal et vertical sont accessibles sur dessus du projecteur. Ce sont deux boutons circulaires qu’il suffit de tourner dans un sens ou dans l’autre pour décaler l’image. 

On utilise pour cela le motif de test qui s’affiche en appuyant sur la touche “pattern” de la télécommande. Le projecteur diffuse alors une grille destinée à faciliter le calage de l’image. La mise au point (focus) s’effectue manuellement en tournant la bague crantée qui cercle l’objectif.

Attention ! Le cache objectif se clipse directement sur cette bague… Si vous le remettez en place après chaque séance de projection, il faudra donc faire attention de ne pas tourner cette bague, sans quoi il faudra réajuster la mise au point à la séance suivante.

Le BenQ W5700 est livré avec un cache objectif à mettre en place et à retirer manuellement.

Le lens shift du BenQ W5700 (décalage de l’objectif) permet de décaler facilement l’image vers le haut, le bas, la gauche et la droite, sans aucune déformation, tandis que le zoom permet d’agrandir ou diminuer de manière très fine et graduelle la taille de l’image.

Réglages images

Les menus de réglages du vidéoprojecteur BenQ W5700 offrent de nombreuses possibilités et permettent de faire appel à un professionnel de la calibration si vous n’avez aucune connaissance en la matière. Celui-ci pourra réaliser des réglages parfaitement adaptés aux conditions d’utilisation spécifiques de la pièce dans laquelle le projecteur est installé et les mémoriser dans les mémoires ISF dédiées.

Les réglages “de base” (contraste, lumière, couleur, …) peuvent cependant être réalisés par l’utilisateur en s’aidant d’un disque de calibration adapté comme le Blu-ray 4K Spears & Munsil, par exemple. 

Le Blu-ray de calibration UHD HDR Benchmark de Spears & Munsil est un très bon outil pour contrôler et éventuellement corriger la calibration d’un vidéoprojecteur Ultra HD ou d’une TV 4K.

Le vidéoprojecteur BenQ W5700 offre une grande justesse colorimétrique dès la sortie du carton, tout particulièrement en mode cinéma, idéalement calibré pour la projection dans la pénombre. Nous avons pu nous en assurer avec la vidéo de démonstration disponible sur le disque de calibration.

BenQ W5700 : nos impressions

Mad Max: Fury Road (4K HDR)

Dès la sortie du carton une fois l’image calée et la mise au point effectuée, on ne peut que saluer la qualité d’image projetée et le niveau de détails. Bien qu’il ne s’agisse pas de 4K native, la technologie DLP 4K basée sur une matrice HD avec interpolation des pixels fait des merveilles.

L’habitacle du camion piloté par Furiosa est très détaillé, avec un rendu très réaliste des différents matériaux (cuir du volant, verre des cadrans, métal de la planche de bord…). On se régale ! 

Comme lors du test du BenQ W2700, nous sommes conquis par le niveau de réalisme atteint par l’image, que ce soit lors des gros plans sur les visages des protagonistes ou dans le rendu des matières constituant les costumes et les accessoires. On peut ainsi admirer pleinement le travail des équipes techniques (décorateurs, costumiers, maquilleurs…). 

Lors des scènes de poursuites en voitures dans le désert, les différentes tonalités de brun, d’ocre et de orange sont reproduites avec beaucoup de nuances. Les nuages de poussière soulevés par les véhicules sont très bien rendus, sans artefact. Dans les scènes de nuit à dominante bleutée, le contraste est particulièrement bien géré, offrant beaucoup de lisibilité dès lors qu’on active l’iris dynamique. Sans ce dernier, la dynamique des images se tasse un peu avec un contraste moins important qui pénalise la lisibilité globale.

Le rendu des scènes nocturnes à dominante bleutée est particulièrement bien rendu à l’écran.

L’apport du HDR est particulièrement appréciable sur toutes les scènes avec des contrastes importants et des contre-jours, que ce soit dans les galeries de la Citadelle, dans l’habitacle du camion ou dans les scènes nocturnes. On profite d’une multitude de détails aussi bien dans les zones de l’image qui sont baignées de lumière que dans celles qui sont plongées dans la pénombre.

Le Mans 66 (4K)

Sur ce film de James Mangold qui relate l’histoire vraie de l’affrontement de Ford et Ferrari sur le circuit des 24 Heures du Mans dans les années 60, le travail sur la photographie qui donne à ce film une atmosphère si particulière est parfaitement respecté. Le BenQ W5700 se montre remarquable sur le rendu des ambiances lumineuses et des couleurs très travaillées. 

Dès la scène d’ouverture, on est plongé dans l’ambiance de la course grâce au BenQ W5700 qui projette une image réaliste avec des lumières magnifiques. 

Dès la scène d’ouverture on est embarqué avec Carroll Shelby à bord de son bolide qui fonce à travers la nuit entre les phares des voitures concurrentes. La tension est palpable sur le visage du pilote tandis qu’il fonce vers les stands, mais aussi sur celui des membres de l’équipe de ravitaillement lorsque la voiture s’enflamme. Le projecteur BenQ W5700 est parfaitement à l’aise pour donner vie à ces scènes avec réalisme. Les couleurs sont très équilibrées, les lumières très belles. L’image offre un très bon niveau de netteté et de détails tout en restant naturelle avec un rendu cinéma très plaisant. On en prend plein les yeux ! 

Iris dynamique

Comme sur le BenQ W2700, la fonction d’iris dynamique du BenQ W5700 est très efficace pour moduler la luminosité en temps réel selon la scène affichée. Elle permet ainsi d’obtenir plus de luminosité dans les scènes qui le demandent, sans nuire à la densité des noirs dans les scènes plus obscures. Le phénomène de pompage est plutôt limité lors du passage d’une scène sombre à une scène lumineuse et inversement. Par contre le fonctionnement de l’iris dynamique n’est pas parfaitement silencieux, un léger bruit pouvant se faire entendre lorsqu’il s’ouvre et se ferme rapidement. 

BenQ W5700 : comparé à…

Sony VPL-VW590ES

Vendu 2,5x plus cher que le BenQ, le Sony embarque une optique motorisée avec un zoom plus puissant et un lens shift offrant un décalage plus important, à la verticale comme à l’horizontale. Sur le terrain, cela se traduit par une installation encore plus simple et une plus grande latitude de placement. 

En ce qui concerne l’image, le BenQ qui n’a pas une matrice nativement 4K n’a pourtant rien à envier au Sony en ce qui concerne le piqué et la définition. L’image est précise et détaillée à souhait. Le rendu des couleurs est également un atout du BenQ W5700 qui est parfaitement calibré en usine et vous offrira un excellent rendu dès la sortie du carton, sans avoir à passer par les menus de réglages. Le rendu HDR est également très satisfaisant, avec notamment des hautes lumières mieux prises en charge qu’avec le Sony sur les scènes très lumineuses.

Globalement le Sony offre une image un peu plus douce et un peu plus typée cinéma que le BenQ, avec une colorimétrie peut-être un peu moins flatteuse pour les rétines mais encore plus réaliste. Cependant la différence de prix fait pencher la balance du côté du taïwanais. 

JVC DLA-N5

Presque aussi cher que le Sony, le JVC peut compter sur sa fonction d’auto tone mapping très efficace pour offrir un excellent rendu HDR dans les hautes lumières, avec un résultat un cran au-dessus du BenQ. Globalement, la qualité d’image est meilleure avec le JVC qui est excellent dans tous les registres (piqué, netteté, richesse colorimétrique, réalisme et naturel de l’image) et propose notamment une image mieux contrastée. Avantage au JVC également pour la facilité à régler la géométrie et la netteté de l’image grâce au Lens Shift, au Zoom et à la mise au point qui sont tous les trois motorisés.

Mais il faut quand même pondérer cela en regard du prix affiché par ces deux vidéoprojecteurs, auquel cas le BenQ W5700 est inégalable.

BenQ W5700 : conclusion

Le vidéoprojecteur BenQ W5700 nous a séduit dès les premières images grâce à son mode Cinéma très bien étalonné en usine. On peut ainsi profiter immédiatement de ses films dans d’excellentes conditions une fois le vidéoprojecteur mise en place. Les couleurs sont vives tout en restant naturelles et le contraste est très satisfaisant, notamment avec l’iris dynamique enclenché. 

La gestion du HDR permet de diffuser les films tournés avec une large plage dynamique de manière efficace en offrant plus de détails et de nuances sur les scènes très sombres comme sur les scènes très lumineuses. La définition sur les sources UHD 4K est excellente : piqué et niveau de détails sont très satisfaisants.

Compte tenu du prix auquel il est affiché, ce vidéoprojecteur 4K HDR BenQ W5700 est sans conteste celui qui offre le meilleur rapport qualité/prix sur le marché actuellement. En cela, le fabricant taïwanais reste fidèle à sa réputation.

Nous avons aimé

  • L’amplitude de réglage du lens shift
  • La calibration des couleurs en mode “Cinéma”
  • La qualité globale de l’image en HDR
  • La netteté et la précision des images

Nous aurions aimé

  • Un iris dynamique complètement silencieux
  • Que le cache objectif ne se clipse pas sur la bague de mise au point

  • 1
    Partage

8 COMMENTS

    • Bonjour,
      À 1 mètre, j’ai mesuré 39-40 dB avec la lampe en mode éco (recommandé dans une pièce sombre ou une salle dédiée) et 41 dB en mode lumineux (iris dynamique désactivé, mesure effectuée avec une application sur smartphone donc pas aussi précise qu’avec un sonomètre…).
      C’est un niveau de bruit plus élevé que chez Sony ou sur certains Optoma mais ça reste « raisonnable ». Pas gênant en tout cas lorsque le projecteur est au plafond derrière les spectateurs.

  1. Bonjour Stef,
    Nous n’avons pas eu l’occasion de tester ce projecteur Epson TW-9400 qui sur le papier mériterait effectivement d’être comparé au BenQ. Les avis clients sont globalement très bons et la presse spécialisée a salué ses qualités.

  2. Bonjouor et merci pour cette complète et intéressante analyse.
    Je doute entre ce projecteur et un Dream Vision Siglos 1 Ultra que l’on me vends pour 2500 Euros.
    Que me recommandez vous?
    Ecran de 3 mètres de diagonale, distance de projection entre 3 et 5 mètres.
    Merci

    • Bonjour José,
      Difficile de répondre à cette question parce que je ne connais pas bien le Dream Vision Siglos 1 Ultra que je n’ai pas eu l’occasion de tester.
      Cependant, je pense que vous devriez obtenir un meilleur contraste natif avec le Siglos grâce à la technologie LCOS, avec une densité de noir sans doute un peu supérieure à celle du BenQ. En ce qui concerne le piqué, par contre, je pense que le BenQ pourrait bien être meilleur. L’idéal serait de pouvoir les essayer côte à côte !

    • Bonjour Harry et merci !
      Comme la plupart des marques, BenQ ne communique jamais à l’avance sur la sortie de ses futurs produits, sauf à l’heure de la sortie officielle. Je ne peux donc malheureusement pas vous en dire plus sur un éventuel « W5700i ». Ce serait cependant une évolution logique, tant les vidéoprojecteurs connectés ont le vent en poupes ces derniers mois.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.