Les TV OLED aident-ils à perdre du poids ?

0
735

Les téléviseurs équipés d’un écran OLED, comme le Sony XR-55A90J, pourraient bien vous aider à retrouver un sommeil réparateur et même favoriser la perte de poids !

Pour bon nombre d’entre nous, les écrans font partie intégrante de la vie quotidienne. Que ce soit en travaillant sur un ordinateur pendant la journée, en regardant un film sur son téléviseur le soir ou en consultant les réseaux sociaux sur un smartphone, l’exposition aux écrans est omniprésente. Beaucoup de ces écrans ainsi que d’autres sources lumineuses utilisent des diodes électroluminescentes, ou LED, qui produisent des quantités importantes de lumière bleue.

Les effets négatifs de la lumière bleue

Des recherches ont montré que l’exposition à une lumière de courte longueur d’onde, notamment la lumière bleue, peut perturber votre rythme circadien, c’est-à-dire l’horloge interne du corps humain qui prend la forme d’un cycle de 24 heures et régit certains processus physiologiques comme le sommeil et l’alimentation. En effet, cette lumière peut empêcher la libération de mélatonine, rendant plus difficile l’endormissement ou l’atteinte d’un état de sommeil profond.

Les chercheurs pensent également qu’il pourrait y avoir un lien entre l’exposition à une lumière artificielle intense et la prise de poids, la résistance à l’insuline, l’obésité ainsi que d’autres troubles métaboliques. Cependant, les diodes électroluminescentes organiques, ou OLED, produisent moins de lumière bleue que les LED. Est-il possible que les effets négatifs dus à l’exposition aux écrans soient moins importants avec cette technologie d’affichage ?

Ce que révèlent les études

Dans une étude publiée dans la revue Scientific Reports en juin 2021, des chercheurs de l’université de Tsukuba au Japon ont comparé les effets des LED, couramment employées pour leurs propriétés en matière d’économie d’énergie, et des OLED sur les processus physiques qui se produisent pendant le sommeil.

Les LED blanches polychromatiques émettent une grande quantité de lumière bleue, ce qui a été lié à de nombreux effets négatifs sur la santé, notamment sur le métabolisme. Par comparaison, la lumière blanche polychromatique émise par les OLED contient nettement moins de lumière bleue. « Le métabolisme énergétique est un processus physiologique important qui est influencé par l’exposition à la lumière », explique l’auteur principal de l’étude, le professeur Kumpei Tokuyama. « Nous avons émis l’hypothèse que, par rapport aux LED, l’exposition aux OLED aurait un effet réduit sur la structure du sommeil et le métabolisme énergétique, un peu comme les effets de la lumière tamisée. »

Pour étudier les effets de différentes sources lumineuses sur la qualité du sommeil et le métabolisme, des chercheurs de l’université de Tsukuba ont exposé dix participants à une lumière LED, une lumière OLED ou une lumière tamisée avant de mesurer leur dépense énergétique, température corporelle, oxydation des graisses et niveaux de mélatonine pendant leur sommeil.

Pour tester cette hypothèse, les chercheurs japonais ont exposé dix participants à une lumière LED, une lumière OLED ou une lumière tamisée pendant quatre heures avant que ces derniers se soient endormis dans une chambre métabolique. Les chercheurs ont ensuite mesuré la dépense énergétique, la température corporelle, l’oxydation des graisses et les niveaux de mélatonine des participants pendant leur sommeil.

« Les résultats ont confirmé une partie de notre hypothèse », explique le professeur Tokuyama. « Bien qu’aucun effet sur la structure du sommeil n’ait été observé, la dépense énergétique et la température corporelle interne pendant le sommeil étaient significativement réduites après l’exposition aux OLED. En outre, l’oxydation des graisses était significativement plus faible après l’exposition aux LED par rapport aux OLED. »

« Ainsi, l’exposition à la lumière pendant la nuit est liée à l’oxydation des graisses et à la température corporelle durant le sommeil. Nos résultats suggèrent que l’exposition à certaines sources lumineuses peut influencer la prise de poids, ainsi que d’autres changements physiologiques », déclare le professeur Tokuyama. Nous pouvons donc en déduire que les écrans OLED, et par conséquent les téléviseurs OLED, perturbent moins la qualité du sommeil.

Faut-il privilégier l’OLED pour un meilleur sommeil ?

Plus concrètement, cette étude montre que le fait d’avoir chez soi des écrans qui émettent moins de lumière bleue peut améliorer votre bien-être et que, par conséquent, les téléviseurs OLED peuvent contribuer à réduire les effets négatifs sur la qualité de votre sommeil et sur votre métabolisme si vous appréciez les séances de home-cinéma nocturnes ou que vous ne pouvez pas vous empêcher d’enchaîner les épisodes de votre série préférée sur Netflix jusqu’à tard le soir.

Les téléviseurs OLED (ici le Panasonic TX-65JZ2000E) seraient plus adaptés que les modèles LED aux séances de home-cinéma tardives car ils émettent moins de lumière bleue.

Au-delà des potentiels effets des écrans OLED sur la santé, l’émission de lumière bleue ainsi que l’impact sur le sommeil et la santé oculaire sont des caractéristiques à prendre en considération. En effet, en 2020 Underwriters Laboratories a déclaré que les téléviseurs Samsung 4K et 8K ne présentaient « aucun risque photobiologique lié aux LED », tandis que le Verband Deutscher Elektrotechniker leur a accordé une certification de sécurité oculaire. La marque TCL a également répondu aux exigences de la norme EyeSafe Display qui cherche à réduire les impacts négatifs de la lumière bleue sur la vision.

Si vous envisagez de changer de téléviseur, un écran avec une émission moindre de lumière bleue est recommandé. Pour en savoir plus sur les technologies OLED et QLED, référez-vous à notre article TV OLED et TV QLED : lequel choisir ?


Article précédentLe Grand Déballage : Reavon UBR-X200
Article suivantDécouvrez l’incroyable studio de Hans Zimmer !
Traductrice et rédactrice avec des goûts très éclectiques en matière de musique et de cinéma. Lorsque je ne suis pas au travail, vous pouvez me retrouver en train de regarder “Lost in Translation” de Sofia Coppola pour la centième fois, ou d’écouter un disque de David Bowie, Kate Bush, Joy Division ou Daft Punk sur ma platine Rega Planar 1. Étant d’origine britannique, je suis également adepte de séries à l’humour absurde comme Monty Python’s Flying Circus et The Mighty Boosh !

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.