Les 10 morceaux à écouter en Spatial Audio sur Apple Music

4
655

Vous êtes à la recherche d’une expérience musicale complètement immersive ? Ces morceaux proposés en Spatial Audio par Apple Music vous emmèneront vers de nouveaux horizons musicaux grâce à leur reproduction sonore tridimensionnelle unique.

Ces derniers mois, Apple a fait de la restitution audio spatiale son cheval de bataille. Développée pour garantir une scène sonore ouverte, spacieuse et réaliste, cette technologie permet de retrouver un placement précis des objets sonores.

Les écouteurs intra-auriculaires Apple AirPods Pro permettent de profiter non seulement de la technologie Spatial Audio avec Apple Music mais aussi avec Netflix une fois associés à un iPhone ou un iPad.

Cependant, si l’audio spatial pour les films et les séries est encore une exclusivité réservée aux écouteurs Apple AirPods Pro et au casque Apple AirPods Max, Apple Music propose un service d’écoute à la demande compatible avec tous les écouteurs intra-auriculaires et True Wireless ainsi qu’avec les casques hi-fi et casques Bluetooth. La technologie audio spatiale Dolby Atmos d’Apple Music n’est pas limitée aux appareils de la marque et est également compatible avec Android. Notez cependant que la restitution Spatial Audio avec un casque ou des écouteurs est un effet Binaural, c’est-à-dire basé sur un effet stéréo. Pour profiter pleinement de l’immersion offerte par la restitution Spatial Audio, une barre de son compatible Dolby Atmos ou une installation Dolby Atmos constituée d’une enceinte centrale, de frontales compactes ou colonnes, ainsi que d’enceintes surround et Atmos ou encastrées au plafond offrira un résultat encore plus saisissant.

Voici donc une liste de morceaux sélectionnés pour profiter de la musique en Dolby Atmos via Apple Music.

Weaver of Dreams – Freddie Hubbard (1961) 

La base même du jazz repose sur l’interaction entre les musiciens, la façon dont les instruments s’entrecroisent et réagissent les uns par rapport aux autres. Ici, la trompette emblématique de Hubbard joue continuellement avec notre oreille gauche tandis que la batterie se place à notre droite. Les notes bleues de saxophone et les claviers s’installent derrière vous et on situe facilement la basse près de la batterie. Vous êtes ici au cœur de l’action. Vous pouvez fermer les yeux et vous imaginer sur la scène du Birdland au milieu des années 70.

Don’t Know Why – Norah Jones (2002)

Fermez les yeux et vous vous retrouverez transporté dans un petit club tant l’acoustique de ce mixage ressemble à une version live du tube qui a fait la carrière de Jones. La stéréo version ne permettait pas de retrouver un tel naturel.

Drive – R.E.M. (1992)

Le premier single du huitième album de R.E.M., Automatic For The People, était apparemment la première chanson que Michael Stipe a écrite en utilisant un ordinateur, et elle reçoit ici une nouvelle vie. La guitare dans notre oreille gauche, la basse au-dessus de nos têtes, Stipe errant pensivement dans le studio alors que l’harmonica fait irruption sur notre droite ; c’est un paysage sonore mélancolique qui se dessine autour de nous et rappelle encore plus Rock On de David Essex et le style musical de Queen – tous deux cités par le groupe comme étant les inspirations de la chanson. En 2017, Michael Stipe a déclaré après avoir entendu l’album pour la première fois en Dolby Atmos que l’effet était à couper le souffle.

Ocean Eyes – Billie Eilish (2017) 

Difficile de croire que lorsque Billie Eilish a enregistré ce titre dans sa chambre, elle n’avait que 14 ans. La voix de cette première chanson (écrite et produite par son frère de 17 ans à l’époque) est mature, assurée et pourtant éthérée dans cette version réenregistrée.

C’est presque troublant lorsque des voix supplémentaires et superposées vous arrivent de toutes les directions. Puis, au fur et à mesure que le morceau progresse et que les styles vocaux vous entourent, une boucle de percussion vous rejoint sur votre droite, presque à portée de main.

Space Cowboy – Kacey Musgraves (2018)

Le mixage Spatial Audio sonne plus expansif et séparé par rapport à la stéréo. La voix angélique de Musgraves est située à peu près au même endroit que dans le mixage stéréo (centre, avant), mais elle est plus claire et mieux définie. La batterie semble avoir été repoussée un peu à l’arrière de l’espace sonore. Les parties de clavier et de guitare sont plus espacées que dans le mixage stéréo, ce qui crée un très bel effet de profondeur.

Clash – Dave and Stormzy (2021) 

En toute honnêteté, ce morceau de hip-hop londonien en audio spatial immersif est difficile à surpasser. L’intro à elle seule vous fait descendre de plusieurs étages dans le cœur battant d’une scène sombre de Brixton et de Croydon. On plonge dans l’univers de ces deux mastodontes de la musique britannique.

Die Walküre, Acte III La Chevauchée des Walkyries – Richard Wagner (1851)

Vous voulez faire semblant d’être Ben Gernon, dirigeant l’orchestre philharmonique de Londres dans les studios d’Abbey Road ? C’est parti. Tournez la tête vers la gauche et dirigez les cordes. Puis, regardez vers l’avant pour les cuivres. Les flûtes et les hautbois se trouvent devant, le plus près de vous, et à droite, les contrebasses fournissent l’assise. À travers ce mur de son intense, on retrouve le triangle – ne l’oubliez pas ou tout sera gâché. L’audio spatial a tout compris ici. Glorieux.

Paparazzi – Lady Gaga (2009) 

Avec un mixage très proche du son surround, c’est un excellent exemple d’un tube pop qui bénéficie d’une nouvelle jeunesse avec un excellent traitement Spatial Audio.

Lucy In The Sky With Diamonds – The Beatles (1967) 

Le synthé d’ouverture serpente entre nos oreilles dans ce remix. La guitare rythmique a plus d’impact sur notre gauche et le mixage juste avant le refrain est tout à fait différent de l’original. C’est l’une des beautés de la technologie Spatial Audio : des éléments d’information supplémentaires se présentent.

Déjà Vu – Olivia Rodrigo  (2021)

Ce titre bénéficie d’une scène sonore large. Les synthétiseurs sont amples et clairement séparés, tout particulièrement en comparaison du mixage stéréo plus étriqué. Plus important encore, le mixage Spatial Audio crée plus d’espace pour les puissantes voix de fond, qui viennent se placer derrière la voix principale, ponctuant les paroles.


Article précédentOllo Audio S4R et S4X : les charmeurs dizygotes
Article suivantNouveaux vidéoprojecteurs laser JVC : HDMI 8K / 48 Gbit/s
Amateur de disques vinyle et passionné d'obscurs sous-genres musicaux, mes préférences cinématographiques s'orientent vers les films d'horreur, des classiques Universal aux slashers et films fantastiques des années 80, ainsi que vers la période américaine d'Alfred Hitchcock. Côté matériel je privilégie une installation hi-fi épurée et sobre pour l'écoute de supports physiques et l'utilisation d'un ensemble DAC / écouteurs intra-auriculaires pour les plateformes de musique dématérialisée telles que Qobuz et Bandcamp.

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Merci pour votre article très intéressant.
    Par contre pourriez-vous donner le lien sur les morceaux: je ne trouve pas La Chevauchée des Walkyries de Wagner.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.