Test Pantheone I : l’enceinte connectée sculpturale et immersive

0
1704

Jeune marque australienne, Pantheone Audio a fait son arrivée en France avec sa première enceinte connectée baptisée Pantheone I. Extraordinaire à plus d’un égard, cette enceinte est un modèle qui se distingue par un design futuriste, innovant et tenant de l’œuvre d’art. Épurée et unique en son genre, elle vise une restitution fidèle et puissante de la musique sur 360°, grâce notamment à ses 8 haut-parleurs en configuration 3 voies et 400 watts de puissance. De quoi propager un son équilibré et diffus dans une grande pièce ?

Pantheone I 3/4 droite
Avec son design séduisant et innovant aussi bien au service du son que de l’esthétique, l’enceinte connectée Pantheone repense la hi-fi connectée sous l’angle du design. Sa compatibilité avec le codec aptX, notamment, assure une écoute de haute qualité en limitant la compression de la diffusion sans fil.

Pantheone Audio est une entreprise australienne fondée en 2020 par Oren Adani. Articulée autour d’une équipe composée de designers, de directeurs artistiques ou encore d’ingénieurs, la philosophie de la marque bouscule les codes de la haute fidélité connectée.

Pantheone blanc
Le modèle blanc de la Pantheone met lui aussi bien en exergue la philosophie de la marque : associer le son, la forme et la fonction dans une alchimie la plus pure possible.‎

Son intention première : créer des œuvres d’art hi-fi, à mi-chemin entre le design et le système audio innovant. Le minimalisme de l’enceinte connectée Pantheone, au diapason de cet audacieux cahier des charges, lui a valu le prix Red Dot design Award 2020. Une logique dont l’épure rappelle d’ailleurs certaines créations Bang & Olufsen.

Pantheone I: packaging et accessoires

Pantheone I, packaging, déballage
Sans faire dans le superflu, le contenu de l’emballage de la Pantheone joue résolument la carte du luxe. La boîte en impose et des gants sont fournis pour éviter de laisser des traces sur l’appareil lors de son installation.

L’enceinte connectée Pantheone est livrée dans un carton à son image : imposant et luxueux. Le dessus de la boîte donne immédiatement le ton avec une grande image représentant le plafond du Panthéon de Rome et son fameux oculus. Il s’agit de l’ouverture circulaire située au sommet de la coupole du célèbre monument. De fait, l’enceinte Pantheone I se place d’entrée de jeu sous le signe de la démesure. Une composante qui lui sied à merveille puisqu’elle reflète son concept, à la croisée du design et de la haute fidélité.

Bien à l’abri derrière d’épaisses couches de polystyrènes, la Pantheone I est soigneusement rangée dans une housse de protection. À ses côtés, on trouve un câble d’alimentation (blanc) et une (petite) paire de gants assortie pour éviter les traces de doigts. Il faut dire que la finition mate de l’enceinte se prête aux marques si elle est manipulée sans gants. Cela dit, mieux vaut éviter de porter l’enceinte Pantheone I avec les gants car son poids considérable (25 kg) et sa forme oblongue rendent son transport périlleux. Aussi, il est préférable de les enfiler au dernier moment, pour l’ajustement final de la position de l’enceinte et de veiller à la déballer au plus proche de l’endroit où elle sera installée.

Pantheone I : présentation

Son à 360°

pantheone I, tweeters, medium
Le design sculptural influencé par les formes organiques présentes dans la nature permet à l’enceinte Pantheone I de diffuser un son stéréo sur 360° pour délivrer la musique de manière homogène dans toute la pièce.

L’enceinte connectée Pantheone accueille à sa base deux haut-parleurs de grave de 16,5 cm de diamètre. Ceux-ci sont montés dans une chambre bass-reflex avec des évents profilés. Ces deux haut-parleurs sont placés en opposition pour annuler les vibrations mécaniques. Ils sont associés, sur le haut de l’appareil, à deux haut-parleurs de 10 cm de diamètre dédiés aux médiums et quatre tweeters (2 tweeters sont disposés d’un côté de la façade, 2 autres à l’opposé en symétrie) de 1,9 cm de diamètre.

façade gauche Pantheone
La conception de la Pantheone est symétrique : ici sur la façade gauche se cache derrière le tissu acoustique un haut-parleur médium et deux tweeters.

Ce trio est soutenu par deux amplificateurs de classe D de 130 W avec DSP intégré pour les graves, et par deux amplificateurs de 70 W dédiés aux médiums et aiguës. Cette conception permet la diffusion de la musique sur 360° pour que chaque utilisateur profite équitablement de la musique, peu importe sa position dans la pièce. L’apparence sculpturale, inspirée notamment des concrétions et formes (galet, roche…) croisées dans un espace naturel, joue de plus un rôle clé.

C’est elle qui permet à l’enceinte connectée Pantheone d’offrir une plus grande profondeur sonore, pour amener les musiciens au plus près de l’auditeur. Cette forme incurvée inventive offre également une excellente rigidité et robustesse pour supprimer les ondes stationnaires et ainsi maximiser la précision de l’écoute.

Streaming et DLNA

pantheone I connectique
Sommaire, trop sans doute, la connectique de la Pantheone se cache en dessous, au niveau du socle de l’enceinte. On y trouve une entrée mini-jack 3,5 mm, la connexion secteur et une prise ethernet.

Le design novateur de la Pantheone présage intelligemment ses nombreuses fonctionnalités. Cette enceinte connectée peut en effet se lier à de nombreux services de musique en ligne, dont Spotify Connect, Tidal, Amazon Music ou encore Pandora. 

Rudimentaire et efficace, l’application dédiée de la Pantheone Audio intègre la prise en charge de quelques-uns des principaux services de musique en ligne.

L’accès aux indénombrables webradios du monde entier est possible grâce à la prise en charge de TuneIn. Aussi, la compatibilité DLNA permet à l’utilisateur d’écouter toutes ses musiques partagées sur un serveur NAS ou un ordinateur. L’enceinte sans fil Pantheone est alors capable de décoder la majorité des formats audio, parmi lesquels le APE, FLAC, WAV, Apple Lossless Audio format (ALAC), AAC, AAC-LC, HE- AAC, HE-AAC v2 ou encore le MP3. Bien entendu, il sera préférable d’opter pour la connexion filaire ou WiFi pour profiter d’une qualité hi-fi optimale.

Œuvre d’art acoustique

L’espace d’un instant, l’allure organique de cette sculpture de résine hors du commun rappellerait presque l’œuf du film Alien (Ridley Scott, 1979) – celui d’où jaillit le fameux “facehugger”. Mais à bien y regarder, ses lignes sont bien entendu nettement plus douces et rassurantes. Si bien qu’avec ses courbes arrondies, la Pantheone installe un vrai sentiment de quiétude avant même d’avoir produit le moindre son.

Résolument décoratif, le style de la Pantheone I oscille entre le monumental et l’aérien. Ses lignes s’intègrent naturellement à chaque espace.

Les cinéphiles pourront y entrevoir un semblant de l’esthétique avant-gardiste des films de science-fiction de Christopher Nolan (le design général des technologies d’Interstellar) et Denis Villeneuve (le vaisseau de Premier Contact). Les amateurs d’art y trouveront peut-être un écho aux sculptures délicates et rebondies d’artistes comme Henry Moore et Jean Arp. Quoi qu’il en soit, l’enceinte fait indiscutablement son effet et distille une atmosphère on ne peut plus singulière, au croisement du musée d’art contemporain et de l’auditorium haute fidélité. Pas un hasard si la Pantheone a été récompensée en 2020 par le prestigieux Red Dot Design Award.

pantheone I, coffret de résine, design
Haute de 65 cm, l’enceinte Pantheone I est constituée d’un élégant et robuste coffret de résine haute densité poli à la main. Réalisée d’un seul bloc à partir d’un moule, cette réalisation inspire la confiance.

À la fois enceinte connectée et œuvre d’art, la Pantheone a ainsi été pensée pour associer un son doux et naturel à une silhouette élégante et minimaliste. Il en découle une enceinte à la forme singulière et audacieuse, façonnée à partir d’une résine haute densité polie à la main. Ce caractère hybride permet à l’enceinte Pantheone de trouver pleinement sa place dans une galerie d’art, une maison ou le hall d’un hôtel de luxe, où elle devient un objet de fascination apportant une touche de beauté et de modernité. À noter que l’enceinte Pantheone porte bien son nom puisqu’il est inspiré de l’oculus du Panthéon de Rome, célèbre ouverture qui laisse passer un rayon de lumière spectaculaire à l’intérieur du bâtiment.

AirPlay et Bluetooth

Pantheone dessin
La Pantheone I est présentée par Pantheone Audio comme « la plus grande enceinte compatible Alexa disponible sur le marché ».

L’enceinte connectée Pantheone I offre aussi la possibilité de profiter de toutes les musiques stockées ou lues à partir d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur. À cet effet, le protocole AirPlay simplifie la diffusion à partir d’un iPhone, iPad, iPod, Mac ou de tout autre appareil Apple connecté au même réseau WiFi que l’enceinte. Grâce au contrôleur Bluetooth intégré, l’utilisateur peut également diffuser ses musiques sur l’enceinte Pantheone I depuis un appareil non connecté au réseau local ou non compatible AirPlay. La prise en charge des codecs SBC et AAC garantit une compatibilité optimale avec toute source Bluetooth, tandis que le codec aptX maximise la transmission pour une écoute sans fil haut débit.

Contrôle intuitif

pantheone I, interface
Que ce soit à partir de son interface tactile, de son application mobile ou vocalement grâce à Amazon Alexa, l’enceinte Pantheone I s’avère toujours intuitive et agréable à utiliser. Une pression pendant 3 secondes sur le bouton Play/Pause déclenche un effet 3D. La spatialisation du son s’en trouve alors accrue.

Modulable à souhait, la Pantheone s’adapte à tous les besoins. Elle peut ainsi être contrôlée via l’interface tactile rétro-éclairée implantée sur sa face supérieure, de même qu’à distance grâce à son application mobile pour iOS et Android. C’est cette dernière qui intègre la gestion des services de musique en ligne, des webradios et des musiques partagées sur le réseau local. Elle permet aussi de créer des groupes si vous disposez de plusieurs enceintes Pantheone afin d’effectuer une diffusion multiroom. Une fois les enceintes Pantheone placées dans différentes pièces, il est alors possible via l’application Pantheone de synchroniser la même musique, ou de sélectionner différentes playlists pour chaque pièce et chaque haut-parleur. Toujours dans cette optique de praticité, l’enceinte connectée Pantheone est également compatible avec l’assistant vocal Amazon Alexa, permettant ainsi de contrôler toutes les fonctions de l’enceinte et la musique à la voix.

Pantheone I : mise en œuvre

pantheone I, woofers, basse, caisson
Les 2 haut-parleurs de grave de 16,5 cm de la Pantheone I sont alimentés par une amplification en classe D (2 x 130 W pour ces woofers). La couleur grise du tissu acoustique qui les recouvre rehausse le relief de l’enceinte.

Avant de configurer l’enceinte Pantheone, il est préférable de bien la positionner pour obtenir un son optimal. Bien que l’on soit tenté de placer la cavité de l’objet en face de soi, mieux vaut libérer les tweeters et autres haut-parleurs (comme ci-dessous) pour profiter d’une qualité musicale optimale. Elle peut alors prendre place au centre d’une pièce comme à son extrémité, l’important étant de ne pas la coller à une paroi. Le résultat d’écoute obtenu sera alors égal que l’on soit debout ou assis. Il est à noter qu’un mode left/right permet par ailleurs à la Pantheone de concentrer la diffusion sonore d’un côté ou de l’autre : une face de l’enceinte se trouve dans ce cas davantage mise à profit, et la face opposée atténuée. L’orientation de la face sélectionnée (vers l’auditeur) apparaît alors cruciale.

pantheone I, disposition, installation
Du haut de ses 65 cm, la Pantheone reste un modèle aux dimensions généreuses, prévu pour se poser directement au sol ou éventuellement sur un meuble.

Une fois l’enceinte Pantheone alimentée par son câble secteur, sa mise en œuvre s’effectue rapidement à partir de l’application Pantheone pour iOS et Android. Il suffit pour cela d’associer l’enceinte Pantheone au réseau Wi-Fi pour diffuser la musique à partir de son smartphone ou de tout autre source connectée. La voix sympathique de l’enceinte nous guide alors pas à pas. À noter que sur un iPhone ancienne génération comme le 6S, il peut être nécessaire de quitter l’application et de la relancer pour finaliser l’association. 

L’application Pantheone permet de faire fonctionner jusqu’à huit enceintes Pantheone I en multiroom. Elles peuvent alors être utilisées en groupe ou de manière indépendante (ajustement du volume par zone, etc.).

Une fois configurée, l’enceinte connectée Pantheone I peut être pilotée par l’interface tactile, l’application ou l’assistant vocal Amazon Alexa. Excepté un léger manque de réactivité lorsque l’iPhone sort de veille, la fluidité d’utilisation, en Airplay ou avec des services tels qu’Apple Music ou Spotify, est au rendez-vous.

Pantheone I : impression d’écoute

pantheone I, enceinte connectée
Même à faible volume, la bulle sonore diffusée par la Pantheone I se déploie avec aisance et sans signe d’étouffement dans une pièce de plus de 35 m².

Si l’enceinte connectée Pantheone I se réclame à raison de l’éclat du panthéon de Rome, peut-elle en prétendre autant question acoustique ? Sans atteindre les sommets de la haute fidélité stéréo, l’élégant monolithe présente une scène sonore riche et ample. Pas de doute : la promesse de propagation à 360° de Pantheone Audio est bien tenue. À l’écoute, la restitution sonore et le dynamisme de la Pantheone s’avèrent même impressionnants. Capable de diffuser dans toutes les directions de par sa conception symétrique, l’enceinte crée un formidable effet de bulle sonore, même à faible volume. Plus que la précision et la fidélité, c’est l’équilibre et la fluidité qui émergent le plus explicitement. Cela n’empêche pas l’enceinte de reproduire les instruments et les voix, notamment, de manière assez remarquable. L’articulation des différents registres et tonalités, dans sa recherche constante d’homogénéisation, est plutôt exemplaire.

pantheone I, design, vue côté
Outre les 2 woofers sur la partie inférieure, la Pantheone I dispose, sur chaque face, d’un médium de 10 cm avec cône en papier traité et de 2 tweeters de 2 cm avec dôme en soie. L’ensemble est poussé par une amplification en classe D (au total, 2 x 70 W pour les transducteurs de médium et les tweeters).

Même sur un titre aussi composite qu’Atom Heart Mother de Pink Floyd, où se succèdent cuivres, chœurs et solo de guitare lancinant, l’enceinte Pantheone ne se retrouve jamais prise en défaut. Toujours équilibré, le son simule les instruments avec justesse, vivacité et harmonie, jonglant habilement entre les graves et les aiguës. Il en va de même avec un morceau aussi syncopé et ondoyant qu’Olé de John Coltrane, avec une orchestration de Ralph Vaughan Williams (Fantaisie sur un thème de Thomas Tallis) ou encore au gré du Lose Yourself to Dance des Daft Punk. Seule limite observée : des effets stéréo assez peu marqués et qui manquent légèrement de profondeur, par exemple sur un morceau comme Black or White de Michael Jackson. Ce tempérament d’acrobate et cette facilité rappellent l’esprit des enceintes connectées Sonos, à l’image de la Sonos Five. Mais à la polyvalence et la justesse, la Pantheone ajoute la puissance avec pas moins de 400 Watts et deux haut-parleurs de grave de grande dimension. Résultat, la dispersion est très ample et la musique se déploie dans toute la pièce.

Pantheone I : comparée à…

bang & olufsen, beosound edge
Avec son design circulaire splendide, l’enceinte Bang & Olufsen Beosound Edge fait son effet, qu’elle soit posée sur un meuble ou fixée au mur. À ce titre, elle se place comme la concurrente directe de la Pantheone I.

Bang & Olufsen Beosound Edge : autre enceinte connectée misant autant sur l’esthétique que l’expérience d’écoute, la B&O Beosound Edge dispose d’un design circulaire des plus atypiques. Cette prédisposition décorative, saisissante, n’égale cependant peut-être pas tout à fait l’extravagance ni la singularité de la Pantheone. Et si la B&O Beosound Edge prend l’avantage du côté de la puissance, la Pantheone semble plus immersive avec une vraie propagation à 360°. Reste que le contrôle directionnel du son et la puissance de 600 watts de la B&O offrent une expérience d’écoute séduisante. En matière de connectivité, l’enceinte Bang & Olufsen Beosound Edge peut recevoir de la musique en AirPlay 2, Chromecast, DLNA et peut accéder à de nombreux services de streaming dont Spotify et Deezer. La Pantheone offre une compatibilité plus étendue des services de streaming (Spotify, Tidal, Apple Music) mais pêche par l’absence de la technologie Chromecast.

Devialet Phantom I, 108 db, design
Nettement plus puissante que celle de la Pantheone I (400 watts), l’amplification hybride analogique-numérique brevetée de la Devialet Phantom I 108 dB atteint 1100 watts en crête.

Devialet Phantom I 108 dB : avec son look futuriste, l’enceinte Devialet Phantom I 108 dB en jette elle aussi et ne laisse pas indifférent. Principal atout, les haut-parleurs de cette enceinte connectée sont capables de descendre très bas en fréquence (14 Hz) et de monter très haut (27 kHz). La Devialet Phantom I 108 dB abrite une amplification hybride analogique-numérique brevetée de 1100 watts (crête). Une puissance colossale, qui s’explique par la technologie des haut-parleurs de grave embarqués. À l’écoute, elle se distingue par la précision de sa restitution des fréquences médiums et aiguës, offrant une belle clarté. La réponse en fréquences de la Pantheone I oscille quant à elle entre 33 Hz et 22 kHz. Moins lumineuse et moins tranchée, cette dernière semble davantage miser sur la polyvalence et l’homogénéité de la scène sonore. C’est sur la compatibilité avec les services de musique en ligne que se démarque également la Devialet Phantom I, en intégrant à son application dédiée iOS et Android une prise en charge à la fois de Qobuz, Spotify, Roon et Deezer.

Pantheone I : pour qui ?

pantheone I, vue 3/4 gauche
Composée de designers, de directeurs artistiques et d’ingénieurs comptant parmi les plus grands experts internationaux, l’équipe à l’origine de la Pantheone I est pluridisciplinaire. C’est cette singularité qui a permis de créer une enceinte aussi composite, entre œuvre d’art et système audio révolutionnaire.

L’enceinte Pantheone I se destine aux amateurs d’art comme aux mordus de design, mais aussi aux mélomanes exigeants. Plus généralement, l’ampleur de sa diffusion sonore et sa spatialisation multidirectionnelle lui permettent de satisfaire les besoins de nombreux auditeurs. La Pantheone I est ainsi bien plus qu’un “simple” objet luxueux et magnétique. Reste que sa seule entrée mini-jack 3,5 mm et sa connectivité Bluetooth et Wifi la destinent surtout aux aficionados du streaming (AirPlay 2 et Bluetooth) ou à la lecture de musiques partagées en DLNA.

Pantheone I : conclusion

Pantheone I, esthétique, science-fiction
Le vaisseau du Space Jockey du premier Alien (Ridley Scott, 1979), le design des films de SF de Christopher Nolan et Denis Villeneuve… l’apparence de la Pantheone I se veut futuriste et iconique.

Unique en son genre, la Pantheone I offre l’occasion à la jeune marque australienne Pantheone Audio d’affirmer son identité, entre luxe et audace. Avec sa forme sculpturale, ses nombreuses fonctionnalités (AirPlay, Bluetooth, Amazon Alexa…), sa simplicité d’utilisation et ses performances sonores, l’enceinte connectée Pantheone fait en effet figure d’ovni dans l’univers hi-fi. Capable de satisfaire à la fois le plaisir des yeux et celui des oreilles, elle se destine aux mélomanes comme aux amateurs de beaux objets. Puissante, immersive et jamais frustrante, l’enceinte connectée Pantheone se montre remarquable avec tous les styles de musique. Sans tutoyer les ténors de la haute fidélité stéréo, elle impressionne par sa restitution équilibrée. Seules ombres au tableau : une connectique minimaliste et l’absence de prise en charge depuis l’application dédiée de certains services de streaming comme Qobuz ou encore Deezer, dans l’attente d’une mise à jour de l’application pour adopter dans le futur ces protocoles.

Nous avons aimé :

Le design unique et fascinant
La large propagation du son à 360°
La puissance des basses

Nous aurions aimé :

Une prise en charge élargie des services de streaming
Une connectique étendue


Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.