Test Cayin N8ii : le plus mélodieux des baladeurs

2
680

Vaisseau amiral de la marque, le baladeur audiophile Cayin N8ii fait figure d’exception en laissant le choix entre une amplification à tubes ou à transistors de classe A ou AB. Sa promesse : une modularité incomparable pour adapter sa signature sonore et sa puissance en fonction de vos besoins et préférences. Ce baladeur Cayin de dernière génération succède au Cayin N8, premier modèle au monde à embarquer un tube électronique lors de sa sortie en 2018. Il y apporte un nouveau DAC signé ROHM pour la lecture 32 bits / 768 kHz et DSD512. Il profite également pour la première fois du système Android avec WiFi pour accéder aux services de streaming, en plus des musiques partagées sur le réseau ou stockées localement. Cette polyvalence peut-elle en faire l’ultime baladeur du moment ? 

Le baladeur Cayin N8ii peut fonctionner avec une amplification à tubes ou à transistors pour adapter sa sonorité en fonction des préférences de l’utilisateur, des musiques écoutées ou du casque associé. 

Cayin N8ii : packaging & accessoires 

Le baladeur HD Cayin N8ii est livré dans un emballage très bien pensé dont le couvercle supérieur magnétique se soulève pour dévoiler l’appareil. La partie inférieure du packaging se compose d’un tiroir dans lequel sont rangés tous les accessoires. Sont présents un câble USB-C vers USB-A de très bonne facture pour la recharge et le transfert des données, ainsi que deux adaptateurs en forme de L : un premier mini-jack 2,5 mm vers jack 4,4 mm et un second mini-jack 2,5 mm vers jack 3,5 mm. Une protection d’écran en verre ainsi qu’un étui de protection en cuir sont également inclus. 

Le baladeur HD Cayin N8ii est livré avec une coque de protection, un câble USB-A vers USB-C pour la recherche et le transfert des fichiers, une protection d’écran en verre trempé, ainsi que deux adaptateurs : un premier mini-jack 2,5 mm vers jack 4,4 mm et un second mini-jack 2,5 mm vers jack 3,5 mm. 

Cayin N8ii : présentation 

Conception & design 

Le baladeur Cayin N8ii adopte un design repensé, avec des lignes plus sobres et contemporaines. Il est conçu autour d’un châssis entièrement métallique en aluminium, excepté la face arrière recouverte d’une plaque en verre trempé qui renforce l’aspect luxueux de l’appareil. Le format du baladeur est légèrement plus massif que son prédécesseur, avec une hauteur portée à 14 cm pour une largeur de 7,7 cm et une épaisseur de 2,5 cm. Le Cayin N8ii est également un peu plus lourd, passant de 385 g à 442 g. Malgré cela, il peut tenir dans une grande poche, sauf lorsqu’il est utilisé en mode tubes et en classe A, du fait de la chaleur importante qu’il dégage alors. 

Le baladeur Cayin N8ii adopte des lignes plus sobres et plus modernes que son prédécesseur. Ses angles arrondis assurent une prise en main plus confortable.

Le design revisité du Cayin N8ii offre une meilleure ergonomie. Ses bords plus doux et arrondis, ainsi qu’une répartition uniforme du poids assurent une prise en main confortable. Il tient bien dans la paume et on accède facilement aux différentes commandes. Sur le flanc droit, le baladeur Cayin N8ii délaisse les deux proéminents potentiomètres de son aîné au profit de quatre commandes pour l’allumer, lancer la lecture ou changer de piste. Bien que l’assemblage du baladeur soit très minutieux, on note un léger jeu au niveau de cette interface. Par ailleurs, les boutons sont très sensibles et il est fréquent d’appuyer involontairement sur les commandes lors de la prise en main du baladeur. Un mécanisme de verrouillage des commandes aurait été le bienvenu. 

Le flanc droit du baladeur Cayin N8ii reçoit des commandes pour allumer l’appareil, lancer la lecture et changer de piste (piste précédente et piste suivante). 

Enfin, un potentiomètre de volume cranté prend place sur la face supérieure du baladeur. Celui-ci offre un ajustement très fluide sur 100 niveaux pour un réglage précis du volume. 

Le potentiomètre implanté sur la face supérieure du Cayin N8ii assure un ajustement fluide et précis du volume. 

L’écran tactile du baladeur Cayin N8ii gagne en taille et en définition. Sa dalle passe de 3,2″ à 5″, soit près de 15,2 cm de diagonale. Son affichage en ​​1280 x 720 pixels (anciennement 480 x 360 pixels) offre un plus grand confort de visualisation. Sans atteindre le niveau d’un écran OLED, la dalle offre des couleurs naturelles et de beaux contrastes. Elle est sujette aux reflets, mais la forte luminosité permet un affichage lisible et confortable en toutes circonstances. Enfin, la navigation à travers les différentes applications de streaming et dans notre bibliothèque musicale est fluide et digne des smartphones de dernière génération.

Le grand écran tactile de 5” assure une navigation intuitive et conviviale de notre bibliothèque musicale et sur les différentes applications.

Amplification à tubes ou à transistors 

Cayin est maître dans la conception d’électroniques à tubes, avec de nombreux amplis hi-fi de référence comme les Cayin CS-55A KT88, Cayin CS-88A KT88 et Cayin CS-845A, ainsi que des amplis casque à tubes comme les Cayin HA-1A MK2 et Cayin HA-6A. En 2018, avec le Cayin N8, le fabricant est le premier à proposer un baladeur avec tubes intégrés. Fort de ce succès, Cayin reprend ce principe pour le Cayin N8 de seconde génération, tout en proposant un concept plus ambitieux. Le Cayin N8ii peut ainsi fonctionner au choix avec une amplification à lampes et une amplification à transistors. L’étage à lampes adopte désormais une architecture symétrique, avec l’intégration de deux tubes Korg Nutube 6P1. Ces derniers sont des doubles triodes miniaturisées qui offrent un fonctionnement similaire à un ampli à tubes pour profiter d’une restitution chaleureuse et naturelle, tout en chauffant moins que des lampes traditionnelles. Ces deux tubes sont visibles à travers une fenêtre implantée sur le flanc gauche du baladeur. Ils rayonnent d’un vert éclatant et soulignent l’élégance de l’appareil, même dans la pénombre. 

Le Cayin N8ii peut utiliser une amplification à tubes pour assurer une reproduction chaleureuse, douce et naturelle. Les deux tubes sont visibles sur le flanc gauche du baladeur. 

À partir d’un simple balayage de haut en bas sur l’écran, on accède aux réglages rapides du Cayin N8ii, avec la possibilité de basculer en mode transistor. Depuis ce menu, on peut également sélectionner le type d’amplification : classe A pour maximiser la chaleur et le naturel de la reproduction ou classe AB pour gagner en dynamique. En plus du gain réglable sur trois niveaux, le Cayin N8ii dispose également d’une alimentation pouvant fonctionner sur deux modes : le mode P (standard) ou le mode P+ (forte puissance). Ce dernier agit sur la tension de fonctionnement du circuit d’amplification. À l’écoute, nous avons préféré ce mode P+. Il apporte une dynamique accrue, ainsi qu’un détourage plus efficace des aigus. Il est en revanche uniquement accessible en classe AB avec les tubes ou les transistors. 

En sortie de l’amplification à tubes ou à transistors, le baladeur Cayin N8ii met en œuvre deux sorties casque : une sortie symétrique jack 4,4 mm (niveau fixe ou variable) et une sortie asymétrique mini-jack 3,5 mm (niveau variable). La puissance peut atteindre 1200 mW sous 16 ohms en symétrique et 720 mW sous 16 ohms pour la sortie asymétrique. De quoi alimenter la plupart des casques et écouteurs du marché. Le Cayin N8ii possède également une sortie mini-jack 3,5 mm de niveau ligne pour l’associer à un amplificateur ou à un préampli externe. 

Grâce à sa forte puissance d’amplification ainsi qu’à une double sortie casque symétrique et asymétrique, le baladeur Cayin N8ii peut facilement alimenter tout casque ou écouteurs. 

Double DAC ROHM

En amont de l’amplification, le baladeur audiophile Cayin N8ii adopte un double DAC ROHM. À l’origine, le Cayin N8ii devait recevoir un DAC AK4499, mais l’incendie de l’usine AKM a forcé la marque à choisir une autre option. Cayin s’est alors tourné vers la puce BD34301EKV du fabricant ROHM. Encore très confidentielle, la marque commence à faire son entrée dans l’univers audiophile comme remplaçant des puces AKM grâce à une signature sonore assez proche. Le double DAC ROHM BD34301EKV implanté dans le baladeur Cayin N8ii constitue le haut de gamme de la marque. Associé à un circuit développé pour réduire le jitter et assurer la bonne cadence des données, il est en mesure de lire les flux PCM jusqu’à une très haute résolution de 32 bits / 768 kHz. Il assure également une conversion native des fichiers DSD jusqu’au DSD512. On regrette cependant l’absence du support MQA pour Tidal. 

Grâce à son double DAC ROHM BD34301EKV, le baladeur Cayin N8ii assure une prise en charge optimale des flux PCM jusqu’à 32 bits / 768 kHz, ainsi que des fichiers DSD512. 

Android et WiFi 

Alors que le Cayin N8 premier du nom utilisait un système d’exploitation maison à l’ergonomie austère, le nouveau Cayin N8ii repose sur une version d’Android 9.0 spécifiquement modifiée pour l’écoute de la musique. L’interface du système d’exploitation est au plus proche de la version Android pour smartphone et assure une expérience intuitive pour naviguer à travers les différentes pages. Grâce au WiFi et à l’intégration du Google Play Store, il est possible d’installer n’importe quelle application mobile, y compris celle des services de musique en ligne comme Deezer, Spotify, Tidal ou encore Qobuz, par exemple.

Le système d’exploitation Android avec accès au Google Play Store permet d’installer d’innombrables applications mobiles, dont celles des services de streaming. 

En plus des services de streaming, le baladeur HD Cayin N8ii peut accéder aux musiques partagées sur le réseau local (lecture DLNA) ou stockées dans sa mémoire interne de 128 Go. Pour accueillir toute une bibliothèque musicale, il dispose d’un lecteur de carte micro SD sur son flanc droit. Celui-ci accepte les cartes d’une capacité maximale de 1 To.  

Bluetooth LDAC et UAT 

Outre ses nombreuses sorties casque, le baladeur Cayin N8ii peut également diffuser de la musique en Bluetooth vers un casque ou des écouteurs sans fil. Il prend en charge les codecs HD LDAC et UAT (Ultra Audio Transmission). Encore peu répandu, ce dernier permet une transmission sans fil jusqu’à une résolution de 192 kHz, gage d’une écoute de très haute précision. Naturellement, les codecs SBC et AAC sont également de mise pour garantir une association parfaite de tout casque ou paire d’écouteurs. À noter que le contrôleur Bluetooth du baladeur Cayin N8ii est bidirectionnel, ce qui permet également de diffuser sans fil toutes vos pistes sur ce baladeur Cayin à partir d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur. Les codecs compatibles sont alors identiques au mode émission. 

Alimentation 

Le baladeur audiophile Cayin N8ii embarque une batterie Lithium d’une capacité de 10 000 mAh (38 Wh). Le fabricant annonce jusqu’à 11 heures d’autonomie avec l’amplification à transistors, l’alimentation en mode P sur la sortie asymétrique. Une donnée légèrement moindre lors de nos tests, avec une perte de 10 à 15% d’autonomie par heure d’écoute à 30% du volume. Avec l’ampli à lampes, l’autonomie est légèrement moindre, avec une capacité de 10 h en asymétrique et de 9 h en symétrique en mode P ou de 9 h en asymétrique et de 8 h en symétrique avec l’alimentation P+. La recharge de la batterie s’effectue à l’aide du port USB-C implanté sur la face inférieure du baladeur. Une recharge complète s’effectue en environ 7 heures lorsque le baladeur est branché sur le port USB d’un ordinateur (5V, 2A). En revanche, Cayin indique que la durée de la recharge peut être réduite à 4 h 30 avec un chargeur certifié Quick Charge 3.0. 

Le baladeur Cayin N8ii peut offrir jusqu’à 11 heures d’autonomie. Il se recharge sur le port USB de tout périphérique ou avec un chargeur 9V 2A pour une charge rapide. 

Cayin N8ii : spécifications clés 

  • Amplification à tubes ou transistors 
  • Double paire de tubes Korg Nutube 6P1
  • Fonctionnement en classe A ou AB
  • Sortie symétrique et asymétrique
  • Jusqu’à 1200 mW sous 16 ohms en symétrique
  • Compatible 32 bits / 768 kHz et DSD512 
  • Android avec WiFi 
  • Autonomie jusqu’à 11h 

Cayin N8ii : mise en œuvre 

Lors du premier démarrage, le baladeur Cayin N8ii se configure aussi simplement qu’un smartphone Android. On renseigne la langue et le système est directement opérationnel. Pour profiter des services de streaming, on se connecte au réseau WiFi domestique, puis on associe son compte Google pour accéder au Google Play Store. À partir de celui-ci, on peut télécharger toutes les applications désirées. 

Pour le test du baladeur Cayin N8ii, nous l’avons associé au casque Meze Liric. Nous avons écouté des fichiers audio Hi-Res FLAC et DSD stockés sur une carte micro SD. Nous avons également installé l’application Qobuz pour profiter de pistes musicales en 24 bits / 192 kHz disponibles en streaming sur la plateforme, mais aussi Spotify (MP3 à 320 Kbits), pour tester les capacités musicales du baladeur avec des fichiers de moindre résolution.

Le baladeur Cayin N8ii forme une excellente association avec le casque fermé Meze Liric pour une écoute nomade premium. 

Cayin N8ii : impressions d’écoute 

Amplification à tubes 

Avec l’amplification à tubes, le baladeur Cayin N8ii est digne des électroniques à lampes les plus prestigieuses. Dans ce mode, on conseille un temps de chauffe de 10 à 15 minutes pour laisser monter en température les tubes. L’écoute y gagne en chaleur et en ouverture. Sur l’album Diamond Life de Sade, la voix suave de la chanteuse est douce, chaleureuse et mielleuse. Elle est restituée avec un grand naturel et des timbres d’une parfaite justesse. Les tubes configurés en classe AB avec l’alimentation P+ se montrent particulièrement convaincants. Ils séduisent par leur capacité à fournir une scène à la fois chaleureuse et dynamique. Tous les registres sont traités avec finesse et transparence. L’écoute est empreinte de sérénité et toujours agréable, même après plusieurs heures. On est constamment invité à pousser le volume pour profiter toujours plus de cette sonorité rarement rencontrée avec un baladeur. 

Avec l’amplification à tubes, le baladeur Cayin N8ii est digne des électroniques à lampes les plus prestigieuses. La restitution est chaleureuse et les timbres d’un grand naturel. 

L’amplification à tubes du baladeur Cayin N8ii s’accommode de tous les registres. Sur de la musique classique avec différentes interprétations d’Anne-Sophie Mutter, le Cayin N8ii brille par la transparence et l’ouverture de la scène. La restitution est très ample et profite d’une aération remarquable, permettant aux instruments de respirer et de s’exprimer librement. Le Cayin N8ii matérialise efficacement l’orchestre et l’acoustique de la salle d’enregistrement. L’absence totale de bruit de fond souligne chaque nuance et permet de retranscrire les plus subtils détails. Les coups des archets sur les instruments à cordes sont francs et mélodieux. Les violons jouent avec agilité et montent très haut en fréquence, tout en conservant la légèreté et la douceur propres aux tubes. Même lorsque le message sonore se complexifie et que l’intégralité de l’orchestre joue, la scène conserve une cohérence inébranlable et chaque information reste perceptible. Les différents instruments sont toujours bien placés dans l’espace et correctement détourés.  

Sur de la musique classique, la reproduction musicale offerte par le Cayin N8ii est très ample et profite d’une aération remarquable, permettant aux instruments de respirer et de s’exprimer librement.

Le baladeur audiophile Cayin N8ii fait preuve d’une grande richesse harmonique et d’un équilibre imperturbable. Le médium est soyeux, riche et texturé. L’amplification à tubes apporte de la douceur, du naturel et souligne efficacement chaque information dans ce registre. Les aigus profitent également de la douceur apportée par les tubes. Ils filent très haut avec une fluidité déconcertante et sans agressivité. Les basses qui font souvent défaut sur les électroniques à tubes sont ici pleines et maîtrisées. La Cayin N8ii fait preuve d’autorité dans le bas du spectre, avec des basses rondes à souhait. Il joue toujours dans le naturel, sans faire dans le démonstratif en amplifiant artificiellement le registre grave. Tout est parfaitement à sa place.

Amplification à transistors 

Avec l’amplification à transistors, le baladeur Cayin N8ii offre un gain de dynamique et une transparence encore plus remarquable. Si on avait l’impression d’un total silence lors de l’extinction des notes avec l’ampli à tubes, l’absence de bruit est ici totale. Les basses se renforcent légèrement, avec plus de poids et de profondeur. L’écoute brille d’une plus grande clarté, avec une belle lumière sur les aigus. L’équilibre tonal est toujours irréprochable et chaque détail se détache efficacement. Cependant, même si les performances sont dignes des meilleurs baladeurs, le mode transistor paraît plus froid, plus chirurgical et légèrement décharné en comparaison à l’amplification à lampes. Le charme et la chaleur des tubes sont inimitables, même en basculant le mode transistor en classe A. 

L’amplification à transistors du Cayin N8ii apporte un surcroît de dynamique et de transparence, notamment avec l’alimentation P+. On perd cependant la chaleur et la richesse des tubes. 

Cayin N8ii : comparé à… 

Astell&Kern A&ultima SP2000T : commercialisé à 2 299 €, ce baladeur A&K permet également de choisir entre des tubes ou des transistors. Les tubes sont cependant uniquement montés en pré-amplification, offrant alors une conception hybride et non full tubes. Associée à un quadruple DAC ESS, cette conception offre une écoute chaleureuse et très naturelle, mais un peu plus analytique que le Cayin N8ii. Ce dernier se montre plus suave, plus riche et plus doux sur l’ensemble des registres. Par ailleurs, il est plus polyvalent grâce à l’intégration du WiFi et du système Android, avec accès aux services de streaming. L’A&K A&ultima SP2000T dispose également du WiFi, mais se base sur le système d’exploitation maison, avec accès à un plus petit catalogue d’applications. Les principales plateformes de streaming sont disponibles, mais le système se montre globalement moins fluide.

Sony NW-WM1ZM2 : fleuron du fabricant nippon, ce baladeur Sony commercialisé à 3 690 € côtoie les smartphones de dernière génération grâce à son très grand écran de 12,7 cm de diagonale. Comme le Cayin N8ii, il est équipé du système Android et du Google Play Store pour télécharger et accéder à de nombreux services de streaming. Son DAC est un peu moins performant, avec une lecture PCM 32 bits / 384 kHz et DSD256, contre une compatibilité 32 bits / 768 kHz et DSD512 pour le Cayin N8ii. Le Sony NW-WM1ZM2 est cependant plus adapté à Tidal grâce à sa compatibilité MQA. Enfin, l’écoute du Sony NW-WM1ZM2 révèle une plus grande dynamique et un caractère plus prononcé dans le grave. Le Cayin N8ii reste malgré tout le plus doux, le plus chaleureux et le plus naturel lorsqu’il est utilisé avec son amplification à tubes. 

Cayin N8ii : pour qui ? 

Le baladeur Cayin N8ii se destine aux inconditionnels du son “tubes”. Il ravira les amateurs de sonorité suave et chaleureuse. Le Cayin N8ii condense tous les avantages d’un ampli casque à tubes dans un format plus compact, capable de tenir dans presque toutes les poches. De par ses performances, il trouvera aussi bien sa place en utilisation nomade qu’à la maison. Il peut sans difficulté concurrencer des systèmes fixes bien plus imposants, tout en apportant un plus grand confort d’utilisation grâce à sa conception portable, ses nombreuses fonctions et un contrôle intuitif via son écran tactile.

Le baladeur Cayin N8ii est idéal pour profiter de la chaleur et du naturel des tubes avec un appareil capable de tenir dans presque toutes les poches et de vous suivre partout. 

Cayin N8ii : conclusion 

Avec le Cayin N8ii, le fabricant renouvelle son modèle le plus populaire pour en faire l’un des baladeurs les plus performants et les plus mélodieux du marché. L’amplification à tubes constitue le véritable tour de force du Cayin N8ii en proposant une restitution d’un naturel incomparable, ainsi qu’une sonorité douce, chaleureuse et riche. Il délivre un message sonore délectable qui regorge de détails. L’équilibre spectral est toujours parfait, avec un très grand respect de chaque tonalité. L’amplification à transistors est tout aussi impressionnante, même si les tubes sont incontestablement plus envoûtants et plus doux. En conclusion, le Cayin N8ii fait de véritables miracles et offre l’impression d’avoir une véritable électronique hi-fi à tubes dans la poche. On peut cependant souligner le fait que l’appareil chauffe assez fortement lors de l’utilisation en mode tubes, mais cela est l’inévitable contrepartie pour profiter d’une musicalité incomparable. 

Nous avons aimé : 

  • La chaleur des tubes
  • Le naturel des timbres 
  • La transparence de la scène 
  • La sonorité modulable 

Nous aurions aimé : 

  • Des commandes physiques moins sensibles 
  • Un format plus compact 
  • Qu’il chauffe un peu moins en mode “tubes” 

2 COMMENTAIRES

  1. A sa sortie, il me semble que le N8 était à 8000€ alors que le N8ii coûte « seulement” dans les 3500€… on peut se réjouir que l’inflation aille en sens inverse dans le très haut de gamme ! 🙂

  2. Effectivement l’un des meilleurs si ce n’est le meilleur baladeur actuel du marché.
    Côté musicalité, résultat très proche d’une écoute hi-fi sur un très bon amplificateur à tubes ce qui démontre une nouvelle fois la grande expérience tubes de ce constructeur.
    A écouter absolument avant tout achat d’un baladeur dans cette gamme de prix.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.