Klipsch The Sevens : un concentré d’énergie 

4
6047

Mis à jour le 22 février 2023.

Officiellement dévoilée au CES 2023, la Klipsch The Sevens incarne le renouveau de la gamme d’enceintes actives du fabricant américain. Remplaçante de la Klipsch The Sixes, elle vient former le maillon intermédiaire entre la plébiscitée Klipsch The Fives (lire le test des Klipsch The Fives) et la nouvelle Klipsch The Nines. Elle en perpétue la recette associant un design vintage à des fonctions bien contemporaines : Bluetooth 5.0, DAC USB 24 bits / 192 kHz, entrées ligne/phono et optique, ainsi qu’une entrée HDMI ARC. Le tout s’associe à une amplification de 200 W RMS propulsant un grand haut-parleur de 16,5 cm et un tweeter monté dans un nouveau pavillon. Est-ce suffisant pour surpasser la Klipsch The Fives ? 

L’enceinte active Klipsch The Sevens associe un design vintage à une connectique complète avec HDMI ARC et à un récepteur Bluetooth. Elle permet de profiter à la fois des musiques et des bandes sonores des films. 

Klipsch The Sevens : packaging & accessoires 

L’enceinte Klipsch The Sevens est livrée à la paire dans un unique carton avecl tous les câbles nécessaires. En plus du câble d’alimentation secteur, sont fournis un câble HDMI, un câble USB-A vers USB-B, ainsi qu’un câble pour relier l’enceinte maître à l’enceinte passive. D’une longueur de 4 mètres, celui-ci peut être étendu avec la rallonge de 2 mètres incluse. Sont également présents un guide de démarrage rapide et une télécommande infrarouge.  

L’enceinte Klipsch The Sevens est livrée avec une télécommande infrarouge, un câble HDMI, un câble USB et un câble de 4 m pour relier les enceintes. Une rallonge de 2 m est également présente pour étendre si besoin cette liaison. 

Klipsch The Sevens : présentation 

Conception & design 

L’enceinte Klipsch The Sevens reste fidèle aux traditions de la marque américaine. On retrouve le design vintage hérité des enceintes Klipsch Heritage et parfaitement calqué sur la Klipsch The Fives. Les différentes faces du coffret sont réalisées en MDF de forte épaisseur. Le revêtement vinyle des Klipsch The Fives laisse ici place à un placage en bois véritable en noyer ou noir, en fonction de la finition choisie. La face avant revêt d’une résine granuleuse aux propriétés amortissantes, un procédé hérité des Klipsch Heresy IV

Le design vintage des Klipsch The Sevens reprend les codes des enceintes Klipsch Heritage avec un placage en bois véritable lui conférant une véritable touche de noblesse.  

L’enceinte Klipsch The Sevens se différencie par son plus grand format. Avec une largeur de 20 cm pour une hauteur de 41 cm et une largeur de 27 cm, elle est légèrement plus grande que la The Fives. Une expansion indispensable pour intégrer le plus grand haut-parleur et offrir des basses plus puissantes. ​​Par ailleurs, la Klipsch The Sevens se distingue par sa grille acoustique, désormais en tissu pour tous les coloris. Elle se fixe magnétiquement à l’enceinte, ce qui permet de laisser la face avant exempte de toute perforation ou encoche lorsqu’il est retiré.

La Klipsch The Sevens trouve bien sa place au cœur de la gamme d’enceintes actives du fabricant. Elle forme le maillon intermédiaire entre la Klipsch The Fives et la Klipsch The Nines, tant en termes de performances que de taille. Le tableau ci-dessous illustre ces principales différences. 

Comparaison des principales différentes entre les Klipsch The Fives, The Sevens et The Nines :

The FivesThe SevensThe Nines
Haut-parleur médium/grave11,43 cm 16,5 cm20 cm 
Puissance totale160 W200 W240 W
Réponse en fréquence50 Hz à 25 kHz 39 Hz à 25 kHz 34 Hz à 25 kHz  
Hauteur30,5 cm41,5 cm48,5 cm
Largeur16,5 cm20,6 cm24 cm
Profondeur24 cm28 cm34 cm
Poids de l’enceinte principale5,05 kg10,1 kg12,8 kg

Interface et contrôle 

Le dessus de l’enceinte Klipsch The Sevens est conforme aux The Fives. On retrouve la même plaque en aluminium sur laquelle prend place l’interface de commande. Celle-ci se compose de deux larges molettes métalliques très agréables à manipuler. La première dispose d’une course infinie pour ajuster le volume de manière très précise et fluide. La seconde bague est crantée et permet de sélectionner la source : TV, Bluetooth, optique, USB, analogique et phono. Pour faciliter cette sélection, un témoin lumineux s’illumine devant le nom de la source en cours de lecture. 

L’enceinte Klipsch The Sevens intègre deux molettes métalliques sur sa face supérieure pour ajuster le volume et sélectionner la source. 

L’enceinte Klipsch The Sevens peut également se piloter à distance à partir de sa télécommande infrarouge. Celle-ci offre des fonctions supplémentaires fort appréciables, dont le réglage du volume du subwoofer. Néanmoins, il convient de noter que la télécommande ne permet pas d’atteindre le niveau sonore maximal de l’enceinte. La course semble en effet plafonnée à 75% des capacités réelles de l’appareil. Bien que cela soit amplement suffisant pour sonoriser un vaste espace, les plus exigeants devront recourir à la molette implantée sur la face supérieure de l’enceinte pour atteindre le volume maximal.

La télécommande infrarouge regroupe toutes les fonctions essentielles pour piloter à distance les enceintes Klipsch The Sevens, ainsi qu’un éventuel caisson de basses. 

Cette même problématique se pose lorsqu’on utilise un smartphone. On peut espérer que le fabricant prendra rapidement des mesures pour corriger cette limitation avec une éventuelle mise à jour. Toutefois, cette difficulté peut déjà être résolue en passant par la nouvelle application mobile Klipsch. En plus d’offrir un réglage complet du volume, celle-ci donne accès à différents modes DSP (voix, basse, rock), ainsi qu’à un égaliseur personnalisable à trois bandes. Un mode nuit est aussi de la partie pour limiter les écarts dynamiques sur les films, séries et jeux vidéo lors des sessions nocturnes. Enfin, une correction acoustique permet d’ajuster le rendu des enceintes selon leur positionnement dans la pièce. Cette fonction agit principalement sur le rendu des basses. 

La nouvelle application mobile Klipsch propose plusieurs pré-réglages, ainsi qu’un égaliseur personnalisable et une correction acoustique prenant en considération l’emplacement de l’enceinte dans la pièce. 

Conception acoustique 

L’enceinte connectée Klipsch The Sevens reprend le tweeter à dôme titane de 25 mm de diamètre éprouvé par les Klipsch The Fives. Il est ici placé dans un nouveau ​pavillon Tractrix. Il conserve un format carré (90° x 90°), mais occupe désormais ​​la façade de l’enceinte bord à bord. Directement dérivé des gammes Klipsch Reference 2022 et Klipsch Reference Premiere 2022, celui-ci assure une meilleure propagation du haut médium et des aigus. Ainsi, la zone d’écoute est plus large et la scène sonore plus ample. 

Le tweeter de l’enceinte Klipsch The Fives est placé dans nouveau pavillon Tractrix bord à bord pour étendre la zone de diffusion et maximiser la perception des hautes fréquences. 

La restitution des fréquences basses et médiums est confiée à un haut-parleur à membrane en fibre composite. Son diamètre passe de 11,4 cm sur les Klipsch The Fives à 16,5 cm pour les Klipsch The Sevens. L’assurance de profiter de basses plus profondes et plus puissantes ! La réponse en fréquence s’étend ainsi jusqu’à 39 Hz, contre 50 Hz anciennement. 

Grâce au nouveau haut-parleur de 16,5 cm, l’enceinte Klipsch The Sevens est capable d’offrir des basses puissantes jusqu’à 39 Hz.

Pour offrir des basses encore plus puissantes, l’enceinte connectée Klipsch The Sevens est chargée en bass-reflex par un évent laminaire débouchant sur la face arrière de l’enceinte. La conception profilée de cet évent est identique aux pavillons Tractrix de la marque. Elle assure un écoulement d’air fluide pour optimiser la réponse transitoire et garantir une meilleure tenue dans le grave.

Pour alimenter ses haut-parleurs, l’enceinte Klipsch The Sevens intègre plusieurs modules d’amplification de classe D. Ils totalisent une forte puissance de 200 W RMS et peuvent afficher des crêtes à plus de 400 W. Ces modules sont couplés à des processeurs DSP pour assurer un meilleur contrôle des haut-parleurs, quel que soit le volume d’écoute. 

Les modules d’amplification sont tous intégrés dans l’enceinte Klipsch The Sevens principale. Ils peuvent totaliser une très forte puissance de 200 W RMS et de 400 W en crête. De quoi sonoriser efficacement une grande pièce ! 

Connectique 

La connectique de l’enceinte Klipsch The Sevens est commune aux The Fives et The Nines. On trouve ainsi une entrée ligne RCA pouvant être commutée en entrée phono pour y relier une platine vinyle. Sont également présents une entrée mini-jack 3,5 mm pour relier un smartphone ou un baladeur, ainsi qu’une entrée optique pour un lecteur CD, par exemple. En outre, un port USB-B permet d’y associer un ordinateur Windows ou Mac. Le DAC interne aux enceintes assure alors la lecture des fichiers Hi-Res PCM jusqu’en 24 bits / 192 kHz. 

L’enceinte Klipsch The Sevens bénéficie d’une connectique complète pour s’associer facilement à de nombreuses sources comme une platine vinyle, un lecteur CD, un ordinateur, la TV ou un lecteur réseau, par exemple. 

L’enceinte Klipsch The Sevens permet également de profiter des bandes sonores des films, séries et jeux vidéo grâce à son entrée HDMI ARC. Après avoir activé le mode CEC et le format PCM sur le téléviseur, l’enceinte Klipsch The Sevens peut s’allumer automatiquement avec la TV. Son volume peut alors se gérer directement et sans restriction à partir de la télécommande du téléviseur. Enfin, une sortie subwoofer permet de raccorder un caisson de basses pour profiter de basses encore plus profondes. 

Grâce à son port HDMI ARC, l’enceinte Klipsch The Sevens peut récupérer la piste sonore d’un téléviseur et se contrôler directement à partir de la télécommande de la TV. 

Bluetooth 

En plus de sa connectique bien fournie, l’enceinte Klipsch The Sevens dispose d’un contrôleur Bluetooth 5.0 facilitant l’écoute des musiques à partir d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur. En plus de des habituels SBC et AAC, ce contrôleur prend également en charge les codecs aptX et aptX HD. Ces derniers permettent d’obtenir une écoute sans fil de plus haute qualité.

Aussi efficace soit le Bluetooth, on aurait tout de même apprécié l’intégration d’un lecteur réseau pour un accès direct aux services de streaming, aux webradios ou encore aux titres partagés sur le réseau local. On pourra tout de même y associer un lecteur externe comme l’Elipson Connect Wifi Receiver pour profiter de fonctions de streaming simplifiées. 

Klipsch The Sevens : spécifications clés 

  • Placage en bois véritable
  • Charge : bass-reflex, évent Tractrix à l’arrière de l’enceinte
  • DAC USB 24 bits / 192 kHz
  • 1 x tweeter à dôme titane, diamètre 1″ (25,4 mm), avec pavillon Tractrix
  • 1 x haut parleur de grave, diamètre 16,5 cm
  • Réponse en fréquence : de 39 Hz à 25 kHz
  • Puissance continue : 200 W RMS
  • Dimensions (LxHxP) : 206 x 415 x 279 mm
  • Poids enceinte principale : 10,1 kg

Klipsch The Sevens : mise en oeuvre 

La connectique et l’amplification sont intégrées dans l’enceinte maître. Les deux enceintes Klipsch The Sevens doivent donc être reliées l’une à l’autre au moyen du câble fourni. Celui-ci mesure 4 mètres de long et peut être étendu avec la rallonge de 2 mètres fournie. On dispose ainsi d’une assez grande liberté de placement pour l’installer à notre guise dans la pièce. À noter qu’il est essentiel de laisser un bel espacement entre les deux enceintes pour bénéficier d’une parfaite spatialisation stéréo. 

La connexion entre les deux enceintes s’effectue facilement à l’aide d’un câble de liaison de 4 mètres pouvant être étendu jusqu’à 6 mètres grâce à une rallonge incluse.  

Un sélecteur disposé à l’arrière de l’enceinte Klipsch The Sevens permet de définir le canal à reproduire : gauche ou droite. On peut ainsi inverser les enceintes pour placer la Klipsch The Sevens maître à proximité d’une prise. C’est la seule qui aura besoin d’être reliée au secteur. Lors de la première mise en route, l’enceinte Klipsch The Sevens se place automatiquement en mode appairage Bluetooth. Il suffit alors de se rendre dans les paramètres Bluetooth de la source ou d’utiliser l’application mobile Klipsch pour que le système soit directement opérationnel. C’est simple, intuitif et rapide ! 

Un sélecteur disposé au dos de l’enceinte Klipsch The Sevens principale permet de sélectionner le canal à reproduire. Le placement dans la pièce est ainsi facilité. 

Klipsch The Sevens : impressions d’écoute 

Test musical 

L’enceinte Klipsch The Sevens effectue un sérieux bond en avant par rapport à la The Fives. L’écoute est mieux équilibrée, plus détaillée et affinée sur tous les registres. Elle fait preuve d’un caractère encore plus trempé dans le grave, avec des basses d’une puissance surprenante pour une enceinte compacte. Le haut-parleur de 16,5 cm se déchaîne pour fournir des basses d’une grande générosité, énergiques et fermes à souhait. Elles apportent du relief à l’écoute et rythment efficacement les musiques. On aurait presque l’impression qu’un petit caisson de basses joue à côté, tant il est rare de voir des enceintes bibliothèques si généreuses dans ce registre. 

Le grand haut-parleur de 16,5 cm de diamètre permet à l’enceinte Klipsch The Sevens d’offrir des basses puissantes et généreuses. 

Bien que le tweeter à dôme titane soit inchangé depuis les Klipsch The Fives, il est ici mieux exploité grâce au nouveau pavillon Tractrix. On profite toujours d’une très grande clarté et d’une mise en lumière efficace des aigus, mais le son semble moins projeté lors de passages complexes comme avec le titre La Grange de ZZ Top. L’enceinte Klipsch The Sevens fait honneur à ce morceau dont elle parvient à en restituer toute l’énergie qui s’en dégage. Le frappé soutenu du batteur est très bien maîtrisé et la guitare électrique est reproduite avec fluidité et sans débordement. 

Le nouveau pavillon apporte une mise en lumière efficace des moindres détails dans les haut-médiums et les aigus.

Sur le titre Thunderstruck de AC/DC, l’enceinte connectée Klipsch The Sevens démontre une énergie phénoménale. La grosse caisse est reproduite avec intensité et réalisme. Elle nous résonne dans la poitrine et donne efficacement le rythme. La voix très haute et déchaînée de Brian Johnson s’exprime avec autorité au centre de la scène. La guitare qui accompagne tout le morceau est vive et se détache bien du reste de la scène. L’ambiance est véritablement électrique ! 

Test home-cinéma 

Sans revendiquer l’immersion procurée par un véritable système home-cinéma, l’enceinte Klipsch The Sevens offre une expérience bien plus réaliste qu’avec les haut-parleurs de la TV. Les basses puissantes et énergiques des Klipsch The Sevens viennent crédibiliser les scènes d’action et apporter de la matière aux bandes sonores. Les voix s’incarnent avec plus d’autorité et on perçoit plus efficacement les dialogues. La scène sonore gagne également en ouverture, avec des effets qui se déploient bien au-delà des limites physiques de l’écran, aussi bien en largeur qu’en profondeur. De plus, les différents effets sont reproduits avec une plus grande clarté, améliorant leur perception à bas volume. 

Judicieusement associées à la TV, les enceintes Klipsch The Sevens apportent une immersion accrue au cœur des films, avec une scène sonore étendue, des basses plus puissantes et une meilleure perception des différents effets et dialogues.

Klipsch The Sevens : comparées à…

Klipsch The Nines : grandes sœurs des Klipsch The Sevens, les Klipsch The Nines en reprennent toutes les fonctions et le design vintage. Elles se distinguent uniquement par l’intégration d’un plus grand haut-parleur médium/grave (20 cm contre 16,5 cm pour les Sevens) et d’une amplification de 240 W RMS. La Klipsch The Nines est ainsi capable d’offrir des basses encore plus puissantes et surtout plus profondes. En dehors de ces points, on retrouve les mêmes qualités, avec une écoute transparente, dynamique et claire. 

KEF LSX 2 : proposée au même tarif que les Klipsch The Sevens, la paire d’enceinte KEF LSX 2 est incontestablement plus polyvalente grâce à son lecteur réseau intégré. En plus du Bluetooth aptX, cette enceinte est compatible AirPlay 2, Chromecast, peut accéder aux webradios, aux musiques partagées en DLNA ou via Roon, ainsi qu’à Spotify, Tidal, Amazon Music, Qobuz et Deezer. À l’écoute, la LSX 2 fait également preuve d’une très grande clarté et d’une transparence exemplaire. Cependant, la Klipsch The Sevens se montre bien plus généreuse dans le grave et plus puissante. 

La petite enceinte KEF LSX 2 est bien plus polyvalente grâce à son lecteur réseau intégré. Avec son haut-parleur coaxial de 11,5 cm, elle est cependant moins généreuse dans le grave que les Klipsch The Sevens. 

Klipsch The Sevens : pour qui ? 

L’enceinte Klipsch The Sevens propose une solution clé en main pour les utilisateurs à la recherche d’un système audio capable de répondre à toutes les situations. Elle se montre aussi bien adaptée pour écouter de la musique en Bluetooth que pour profiter des sources filaires (dont un ordinateur en USB-B) ou encore améliorer le son de la TV. La forte puissance de cette enceinte connectée est un véritable atout pour l’installer dans toutes les pièces de la maison. Qu’elle soit dans un bureau, une chambre ou un grand salon, cette paire d’enceintes a toujours de la puissance à revendre. Enfin, son design résolument rétro séduira les amateurs d’objets vintages qui y trouveront l’opportunité de profiter de la beauté de la hi-fi d’antan sans pour autant faire l’impasse sur les avantages des technologies modernes.

L’enceinte Klipsch The Sevens forme une solution tout-en-un pour profiter des musiques en Bluetooth, des sources filaires, ainsi que des bandes sonores des films, séries et jeux vidéo. 

Klipsch The Sevens : conclusion 

Avec l’enceinte Klipsch The Sevens, le fabricant américain prend peu de risques en reproduisant la recette qui a fait le succès des Klipsch The Fives. Le design vintage est reconduit pour le plus grand plaisir des yeux, tout comme la connectique, toujours aussi complète. Le module Bluetooth reste un atout pour l’écoute sans fil, mais l’absence d’un lecteur réseau intégré se fait de plus en plus sentir face à la concurrence. Heureusement, l’enceinte Klipsch The Sevens se démarque par son écoute généreuse, avec des basses étonnamment puissantes et énergiques pour une bibliothèque. Elle brille également par son côté dynamique et la lumière qu’elle apporte aux voix. 

L’enceinte Klipsch The Sevens séduit par sa capacité à produire des basses puissantes et énergiques, ainsi qu’une scène lumineuse et transparente. 

Si l’enceinte Klipsch The Sevens semble principalement être une version survitaminée et affinée de la Klipsch The Fives, il est important de noter qu’elle est également toujours aussi conviviale grâce à l’application mobile Klipsch. Celle-ci facilite le contrôle à distance et offre de nombreux réglages supplémentaires, dont plusieurs modes DSP et un égaliseur personnalisable. Un élément réclamé à de nombreuses reprises par les utilisateurs des The Fives et qui avait fait son apparition fin 2021. Preuve que le fabricant américain prend en considération les remarques. Il est donc certain que les légers défauts de réglage du volume à partir de la télécommande et du smartphone seront très rapidement corrigés. 

Nous avons aimé : 

  • Le design vintage 
  • La puissance des basses 
  • La très grande dynamique 
  • La clarté d’écoute 

Nous aurions aimé 

  • Un lecteur réseau intégré 
  • Une course complète du volume avec télécommande et smartphone 

4 COMMENTAIRES

  1. La limitation du volume sur la télécommande et le smartphone oblige l’utilisateur de s’approcher des enceintes pour atteindre les niveaux sonores les plus élevés, ce qui est très mauvais pour ses oreilles !

  2. Bonjour,
    Juste pour signaler que les Sevens, tout comme les Fives, sont compatibles aptX et aptx HD (testé sur PC et smartphone).
    Et dans la conclusion la tournure de phrase semble dire qu’elle a un avantage sur la Fives grâce à l’appli Klipsch, mais la Fives bénéficie entièrement de tous les réglages de l’appli !

    • Effectivement la Klipsch The Sevens est bien compatible aptX et aptX HD, contrairement à ce qui était mentionné dans le test.
      Merci pour votre retour, nous avons corrigé le paragraphe concerné.

  3. Bonjour Valentin. Tu dis que nous aurions aimé la polyvalence d’un lecteur réseau sur les klipsch the fives. Pour moi une enceinte dans la technologie amplifié, c’est déjà un gros travail et l’apport de source informatique réseau, lecteur cd etc…, doit rester de l’apanage des produits sources, donc séparer. Un dac intégré est un apport délicat mais judicieux et c’est tout, en ce qui me concerne. Mais pour la polyvalence, pourquoi pas !!! au détriment de bacler des éléments du système comme certains marques le font. En tout cas je jetterai un dévolu certain sur cette gamme klipsch 5.

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.