Tests matériels

Test : NAD C388

NAD C388

Test de l’ampli stéréo NAD C388 cette semaine. Il y a du changement chez NAD, c’est le moins qu’on puisse dire. La marque canadienne est tout simplement en train d’abandonner sa technologie d’amplification fétiche (classe AB) pour passer à la classe D… hybride. Baptisée HybridDigital PowerDrive, l’amplification NAD de nouvelle génération est présente dans les NAD C338, NAD C368 et NAD C388). Un virage à 180 °.

NAD C388 : présentation

L’amplificateur NAD C388 développe jusqu’à 2×150 Watts du grave à l’aigu. C’est donc un puissant amplificateur hi-fi stéréo, taillé pour affronter les charges d’impédance complexes et faire chanter n’importe quelles enceintes, compactes ou colonne avec haut-parleurs multiples et de grand diamètre. Doté d’entrées numériques compatibles Hi-Res Audio (24 bits / 192 kHz), d’un récepteur sans fil Bluetooth apt-X, ainsi que d’entrées stéréo analogiques – dont une avec préampli phono MM – le NAD C388 bénéficie d’une architecture modulaire (MDC, Modular Design Conception). Plusieurs cartes d’extension seront dans un proche avenir commercialisées, pour ajouter par exemple des entrées et sorties HDMI ou bien un contrôleur réseau BluOS.

NAD C388

L’afficheur LCD couleur, l’autre nouveauté de l’ampli NAD C388

NAD C388 : fonctionnalités

Cet ampli dispose de réglages de tonalité, pour les fréquences graves et aiguës, ainsi que d’une sortie pre-out stéréo RCA, pratique pour l’associer à un ampli de puissance additionnel ou à un caisson de basses actif. La sortie pre-out fonctionne ainsi en mode large bande (pour un ampli de puissance) ou bien avec filtre actif passe-bas et une fréquence de coupure à 300 Hz. Des connecteurs IR (relais de signaux de télécommandes) et trigger (pour allumage et extinction automatique de l’ampli ou de ses sources équipées de connecteurs trigger) sont présents. Un connecteur RS-232 permet une éventuelle intégration domotique. À noter également un port USB de type A pour la mise à jour du microprogramme du NAD C388 et deux jeux de borniers pour enceintes. Deux paires peuvent être utilisées simultanément (d’une impédance de 8 Ohms).

NAD C388

La télécommande de l’ampli NAD C388 commande les lecteurs CD de la marque. L’ampli dispose d’un mode d’apprentissage pour utiliser la télécommande de son choix.

NAD C388 : modules de puissance Hypex UcD

La technologie Power Drive de NAD s’appuie sur les tout derniers modules d’amplification UcD (Universal Class D) du fabricant néerlandais Hypex Electronics. Outre un rendement très élevé, ces amplificateurs présentent la particularité d’être totalement insensibles à l’impédance (résistance électrique) de l’enceinte. Cela signifie que ses variations d’impédance (avec la fréquence) ne perturbent pas l’amplification du NAD C388. Principale conséquence, le son ne pâtit d’aucune coloration. C’est un point crucial. Par ailleurs, la distorsion du signal audio s’établit à 0,009 % à pleine puissance, soit dix fois moins qu’un ampli de classe D traditionnelle.

NAD C388

La technologie MDC permet d’ajouter des cartes d’extension au NAD C388 (HDMI, réseau, etc.)

NAD C388 : design

Changement radical sur ce point également, puisque la ribambelle de boutons habituellement en vigueur sur les amplis de la marque disparaît. Restent un sélecteur d’entrée et des flèches de direction pour naviguer dans les menus de l’afficheur LCD du NAD C388 (ça aussi, c’est nouveau pour un intégré hi-fi NAD), sans oublier un potentiomètre de volume.

NAD C388

NAD C388 : mise en oeuvre et impressions d’écoutes

Nous avons testé le NAD C388 dans sa version de série (sans carte optionnelle donc). Plusieurs paires d’enceintes ont été écoutées, notamment les Focal Aria 906 et les Klipsch Heresy III. Les câbles d’enceintes utilisés étaient les NorStone Skye MC, ainsi que les Viard Audio Silver HD12. Les tests ont porté sur les entrées numériques S/PDIF (source Raspberry Pi2/Volumio, avec transport USB vers S/PDIF assuré par l’Encore mDSD). La liaison Bluetooth a été testée depuis un baladeur Sony NW-ZX100 (compatible apt-X).

NAD C388

Les câbles d’enceintes montés NorStone Skye MC

L’installation du NAD C388 ne revêt aucune difficulté particulière. La relative compacité de l’ampli (12 cm de hauteur) facilite sa manipulation, même si l’appareil accuse 12 kg sur la balance. Nous n’allons pas vous faire patientez davantage, l’ampli NAD C388 est un vrai phénomène. NAD n’exagère pas en prétendant que les progrès accomplis avec les amplifications de classe D en font désormais une technologie de substitution à la classe AB (chaleureuse, mais énergivore et non exempte de distorsion).

Dès les premières notes, le caractère du C388 est palpable : une sérénité totale et un équilibre qui fait la part belle au registre grave, avec ce qu’il faut d’articulation pour que jamais les basses fréquences ne soient envahissantes, et sans la moindre projection de fréquences médium ou aiguës à mesure qu’on pousse franchement le volume.

Avec les Klipsch Heresy III, peu amicales avec les amplis de classe D rugueux, le NAD C388 déploie des trésors de douceur, même lorsqu’on lui confie des titres de musique électronique surcompressés. L’écoute est relâchée, les voix masculines et féminines trouvant toujours une place crédible dans la scène. La parcimonie avec laquelle l’ampli distille fréquences médium et aiguës participe à un très bel étagement des plans sonores. La restitution est rassurante et l’on ne craint pas de jouer tel ou tel morceau qui a laissé par le passé des souvenirs pénibles. Mieux, on force facilement le volume. Le NAD C388, c’est un peu la force tranquille : lorsque vous chatouillez franchement le potentiomètre de volume, la pression sonore augmente mais les dimensions de la scène également.

Grave : rond et profond, d’une vélocité rare, articulé quelle que soit l’enceinte (HP de 30 cm y compris)
Médium : équilibre et timbres savoureux
Aigu : jamais brillant ni sec, d’une précision salvatrice pour les oreilles qui se fatiguent habituellement vite

NAD C388

NAD C388 : conclusions

Vous cherchez un ampli puissant, capable d’alimenter des enceintes que vous estimez déséquilibrées, agressives ou paresseuses ? Le NAD C388 est peut-être la solution miracle, tant il bénéficie des qualités des amplis les plus puissants : sens du rythme, grave onctueux et articulé, médium savamment dosé pour poser une scène profonde et crédible, aigu parfaitement intégré aux deux autres registres. Selon nous un très bon candidat pour tenir les enceintes colonne Focal les plus exigeantes, flatter les tweeters à chambre de compression et autres dômes titane un peu turbulents. Précisons que le NAD C388 est décliné dans une version plus abordable, le NAD C368 (2×80 W). Le NAD C338 (2×50 W) avec ses fonctions de streaming Google Cast et Spotify Connect a aussi de sérieux atouts. On dit bravo.

Cet article est aussi disponible en : Anglais

À propos de l'auteur

Tristan Jacquel

Tristan est rédacteur chez Son-Vidéo.com. Passionné de musique, d'acoustique et de high-tech, il réalise notamment les tests matériels pour notre blog.

24 Commentaires

  • Bonjour,

    Superbe ampli, musical, puissant et moderne mais pas de prise USB pour une connexion à un PC (sauf avec une carte sup +350€)
    En Bluetooth, la qualité High Res (Ex Quobuz) est-elle la même?

  • Oui, le NAD C388 est une meilleure alternative au Denon DRA-100 pour les Klipsch Heresy III. Le C368 ne peut pas sonner bien différemment. Le Denon DRA-100 offre une restitution plus claire dans le médium, tandis que le NAD C388 est plus réservé, avec une intégration des trois registres plus fine.

  • Qu’en pensez-vous pour driver des KEF R900 ?

    NB : j’ai testé beaucoup d’amplis, ai eu pendant longtemps Anthem i225 (ampli) + Mytek DSD192 (Dac). J’ai en ce moment un FDA FX Audio D802 tweaké (rapport qualité/prix surréaliste…).

    • Les KEF R900 ne devraient pas poser de problème au NAD C388, qui me semble dimensionné pour elles. Je ne sais quel tweak vous avez réalisé sur le D802 (remplacement d’alimentation ?), mais le NAD C388 ne présente pas les défauts qu’on a pu constater par le passé avec les DAC de puissance, à savoir un côté parfois un peu froid dans le haut-médium et un grave (parfois) inconsistant. Je trouve cet ampli très neutre tout en étant autoritaire.

  • Bonsoir Tristan,
    Avez vous fait le test avec les klipsch RF7 MKII ? Son petit frère le C 368 pourrait-il également convenir pour ces enceintes ?
    Merci.

  • Bonjour Tristan,

    Le tout petit frère C338 possède-t-il les même atouts (en dehors de la puissance et de la modularité bien sur) ? L’idée serait d’alimenter des Triangle Comete ES et à l’avenir des une paire d’Heresy (le jour ou vous ferez une belle promo 😛 ).

    J’ai également entendu parlé du PS Audio Sprout qui semble dans le même esprit, connaissez vous cet ampli ? Un des soucis soucis par rapport au nad est qu’il ne possède pas d’entrée optique pour y brancher un chromecast par exemple, mais uniquement du coaxial. Je craint un peu une conversion optique / coax…

    Merci pour vos conseils

    Romain

  • bonjour,

    j’hésite entre un rega brio 2017 et un nad c338/c368 pour accompagner mes concept 20 dans 15 m2.
    les nad numériques sont décrit comme très (trop ?) neutres, est ce que l’écoute peut se montrer un peut froide et droite notamment dans le haut medium aigu ?

    cordialement.

  • Bonjour,
    J’hésite entre cet ampli et le nouveau peachtree nova 150….qqn a entendu les 2?
    Le NAD me tente avec son côté modulaire et l’affichage.(un gros plus pour ma femme pas trop techno et mes enfants).

    J’ai une autre question. Est-ce que les entrées analogique (phono et line1-2) suivent un trajet totalement analogique ou sont-elles convertis en numérique pour traitement (ex: tone)?

    MERCI!

  • Bonjour et merci pour l’article et test! Il me semble bien alléchant comme ampli, étant fan de Nad depuis bien longtemps maintenant. Ma config est la suivante, NAD C356 Rowen Edition, NAD C546 Rowen Edition, Musical Fidelity MS1DAC et des B&W CM9 S2. Du coup j’ai deux question, est ce qu il y aurait un veritable saut qualitatif a changer l’ampli pour celui testé qui donne bien envie. Deuxième question, avez vous un avis sur l’apport des Rowen Edition sur les NAD? Merci d’avance!

  • Bonjour,

    Je fonce vers un achat d’enceintes B&W CM6 S2, et j’hésite encore pour l’ampli. On m’a parlé du C388, et donc je me renseigne. Et je suis tombé sur votre review fort intéressante.
    J’écoute beaucoup de musique dématérialisée, donc un DAC me semble être un impératif. Et le côté pratique de l’intégré fait mouche. J’ai beaucoup regardé le ROTEL RA-1570 et plus récemment le ROTEL RA-1592, mais je trouve très peu de commentaire à son sujet. Donc cela m’inquiète. Pensez-vous que le C388 serait au dessus d’un ampli comme le ROTEL RA-1592?
    L’association entre ROTEL et B&W semble faire l’unanimité. Mais vu le prix des deux bestiaux, j’aimerais votre avis (si vous en avez un ;)).

    Merci d’avance!

    • Bonjour,
      j’ai fait l’acquisition il y a plus de 3 ans d’un ensemble Rotel RCX1500 avec des B&W CM1 et cet ensemble ne me satisfait pas. En effet, j’ai déjà du changer l’alimentation 1 fois, la télécommande ne fonctionne plus, et le lecteur cd reste régulièrement en mode « loading » lors de l’éjection d’un cd; et ce malgré tout le soin que nous pouvons y apporter. Enfin la connexion wifi n’est pas stable (6m de distance avec la box).

  • Bonjour,
    Comment se positionnent au niveau sonorité les nouveaux NAD (C368 et C388) par rapport au Nuprime IDA-8 que vous avez également tester ?
    Merci d’avance

Laisser un commentaire