Test : DAC USB Graham Slee Bitzie

1
24
Graham Slee Bitzie
Le DAC USB 24/48 Graham Slee Bitzie USB DAC ne paie pas de mine…

Lorsque nous avons découvert la marque anglaise de Hi-Fi Graham Slee, il faut avouer que nous étions assez circonspects devant ces micro-boîtiers en aluminium à l’allure très similaire. Spécialisée dans les préamplis phono, les amplis casques et les petites alimentations audiophiles, Graham Slee décline le même boîtier pour héberger les circuits électroniques qu’elle a elle même confectionnés et assemblés. Oui, les produits Graham Slee, outre qu’ils sont fabriqués en Angleterre, le sont à la main. Ceci explique certainement le design quelque peu décalé de ses électroniques. Qui opte pour une électronique Graham Slee n’acquiert donc pas le même appareil Hi-Fi que Monsieur Tout-le-monde. Et pas le même son non plus…

L’unique DAC USB de la gamme

Graham Slee propose un seul et unique DAC USB, « prénommé » Bitzie, dont les spécifications techniques ne feront pas se pâmer les fans de fichiers FLAC 192 kHz ou DSD, puisque la puce de conversion embarquée ne gère au mieux que les flux PCM de qualité CD, voire codés sur 24 bits et 48 kHz.

Ce n’est pas si mal et vous allez voir que ce n’est vraiment pas l’essentiel.

D’ailleurs, le convertisseur numérique-analogique embarqué est un Texas Instrument travaillant sur 24 bits et 192 kHz. Graham Slee a donc délibérément choisi de limiter le support des flux audio à 24 bits et 48 kHz.

Le Bitzie est facile à poser sur un bureau, mais mériterait des pieds adhésifs en silicone
Le Bitzie est facile à poser sur un bureau, mais mériterait de petits pieds en silicone

Il est vrai que chez Son-Vidéo.com, nous faisons souvent l’apologie de la musique numérique de qualité studio, car, lorsqu’elle est servie par des électroniques de qualité, elle offre une ampleur assez délicieuse. Surtout, rares sont les DAC USB limités au décodage des flux audio de qualité CD offrant une réelle musicalité. Le DAC USB Graham Slee Bitzie est de ceux-là… et bien plus, puisqu’il écrase la concurrence dans cette gamme de prix et même au-delà.

Comment peut-on le brancher ?

Avant d’aller plus loin, livrons-nous à un rapide tour du propriétaire. Le DAC USB Graham Slee Bitzie est équipé à l’arrière d’un port USB de type B et de sorties S/PDIF optique Toslink et coaxiale RCA. Il a donc vocation à être connecté à un ordinateur, PC ou Mac.

Les sorties S/DPIF sont automatiquement actives dès la connexion du Bitzie.
Les sorties S/DPIF sont automatiquement actives dès la connexion du Bitzie.

En façade, on trouve deux sorties à niveau variable, l’une au format mini-jack 3,5 mm et l’autre au format jack 6,35 mm. Cette seconde quoique s’appuyant sur les mêmes amplis OP que la première est balisée comme sortie ligne. Graham Slee livre d’ailleurs un adaptateur jack vers RCA plaqué or, l’objectif étant de connecter le Bitzie à un amplificateur intégré, voire à un amplificateur de puissance puisque le niveau est variable. Enfin, la façade héberge le potentiomètre de volume.

Le potentiomètre de volume du DAC USB Graham Slee Bizie est très progressif et bien balancé
Le potentiomètre de volume du DAC USB Graham Slee Bitzie est très progressif et bien balancé

Le pourquoi d’une puce 24/192 sous employée

Graham Slee est parti du constat que trop peu de DAC rendaient correctement hommage aux fichiers audio de qualité CD, alors que ceux-ci recèlent pourtant des trésors de détails. Le convertisseur Burr-Brown est utilisé afin de suréchantillonner les signaux PCM et obtenir une conversion analogique ne détruisant pas les hautes fréquences harmoniques. Bien que de qualité CD, le flux audio est traité en très haute définition.

Configuration logicielle

Graham Slee ne livre aucun pilote pour Windows ou Mac OS. C’est normal, dans la mesure où ce DAC est totalement plug and play. Mais attention, cela ne dispense pas de procéder à quelques réglages afin d’en tirer toute la quintessence. Nous avons utilisé Bitzie sous Windows avec Foobar2000, auquel nous avons adjoint son module optionnel Wasapi. Nous avons opté pour le mode Event (voir capture) afin que le DAC gère lui même l’extraction et la cadence de streaming des paquets de données. De cette manière, les fichiers audio lus l’étaient sans altération et avec très peu de jitter.

Foobar2000 doit être utilisé en mode Wasapi Event avec le DAC USB Graham Slee Bitzie
Foobar2000 doit être utilisé en mode Wasapi Event avec le DAC USB Graham Slee Bitzie

Configuration matérielle

Ce test comportera certainement une mise à jour dans un proche futur, puisque nous écouterons le Graham Slee Bitzie avec un casque Hifiman HE-500 puis combiné à un amplificateur Hi-Fi et des enceintes JBL. En attendant, nous avons évalué ce DAC avec notre fidèle casque Sennheiser PX100, qui nous sert de référence depuis des années. Pas le meilleur des casques évidemment, mais un modèle équilibré et surprenant au regard de son prix.

Un câble USB taillé pour l'audio : exceptionnel de douceur avec une réponse en fréquence très étendue dans l'aigu
Un câble USB taillé pour l’audio : exceptionnel de douceur avec une réponse en fréquence très étendue dans l’aigu

Dans un premier temps, nous avons écouté le Graham Slee Bitzie avec un câble USB lambda, puis avec un câble USB Audioquest Carbon.

Premières impressions

Même non rodé, le DAC USB Graham Slee Bitzie surprend immédiatement par sa douceur et sa forte capacité d’analyse. Les voix sont remarquablement restituées, à tel point qu’on a l’impression d’avoir fait des progrès en anglais en écoutant Morcheeba, Janis Joplin, David Bowie ou Radiohead. La signature sonore du Bitzie est éminemment analogique, avec un registre aigu qui fréquence joyeusement après quelques heures de rodage et un grave présent, mais aucune esbrouffe.

Donnez-lui le câble USB de qualité qu’il mérite et vous plongez immédiatement dans une atmosphère musicale que vous croyiez réservée au seul support vinyle. Avec l’Audioquest Carbon USB, certes valant le tiers du prix du Bitzie, ce DAC gagne en sérénité, l’aigu étant d’une rare finesse en comparaison d’un banal câble USB.

L’écoute est enjouée quel que soit le morceau écouté. Le son délivré est riche, plein, tel une sauce savamment dosée et mélangée.

Quelques écoutes

Pour une fois, nous nous sommes gardés d’écouter des enregistrements de référence, délaissant le jazz ou le classique pour du rock et de la variété. À vrai dire, nous avons cherché dans nos playlists les morceaux les plus criards, afin de voir si ce petit DAC était capable de s’en accommoder et de livrer une partition convaincante. La réponse est oui. Mille fois oui.

Don’t You, Simple Minds (FLAC 16/44)

La batterie aux accents métalliques est remarquablement placée, la grosse caisse également, le jeu léger de la guitare à sa place, le synthé aérien, la voix pleine de réverbe.

Rapper’s Delight 12″, Sugar Hill Gang (FLAC 16/44)

Quelle articulation ! L’orchestration basique est rendue avec une présence impressionnante par le Bitzie. Sans être fan, on ne peut que se laisser porter par les percussions façon casserole martelée à la cuillère et la très belle ligne de basse.

Knights of Cydonia / HAARP, Muse (FLAC 16/44)

Les connaisseurs savent que la prise de son dans le stade de Wembley est assourdissante et sèche. Le Bitzie lui offre la finesse dans l’aigu dont elle manque, les trompettes lors de l’intro étant d’une précision jouissive. Pas un soupçon d’agressivité : on pousse le volume et on tape du pied.

Graham Slee Bitzie
Nous vous dirons prochainement ce que vaut ce petit DAC Graham Slee Bitzie à l’épreuve d’un gros amplificateur intégré Hi-Fi

Map of the problematique, Muse (FLAC, 16/44)

Là encore un morceau complexe où il est rarement simple de suivre la voix de Matthew Bellamy tant la batterie et la guitare sont mixées intensément. Là, tout est cohérent. On en ressort vanné, mais avec le sentiment d’avoir écouté le morceaux tel qu’il a été conçu.

Si vous pensez que la musique de Muse est un infâme brouhaha pour adolescents en mal de décibels, le Bitzie vous donnera tort.

Me and Bobby Mc Gee, Janis Joplin (FLAC 16/44)

Tout autre registre, mais voix maltraitée également. Celle de Janis Joplin, si éraillée, est pleine d’émotion, module sans arrêt. Les deux pianos sont faciles à suivre, les guitares basse et électrique également… la voix de Janis Joplin est un indémodable bonheur.

Lo Chiamavano King, Juis Bacalov & Edda Dell’Orso (FLAC 16/44)

Un vieil enregistrement qu’on peut trouver sur la bande son de Django Unchained, numérisé par Tarantino himself avec sa propre platine vinyle. Deux minutes de balade sidérante qui font rouler des yeux avec le Bitzie, complètement à son aise.

Chambre avec vue, Henri Salvador (16/44)

Belle unité, la superposition « des » voix d’Henri Salvador est remarquable de clarté, la trompette douce, la contrebasse généreuse. Même constat avec Jardin d’hiver : les sifflantes dans la voix sont sous parfait contrôle, n’accrochent jamais. Un travail d’orfèvre.Henri Salvador Chambre avec Vue

Michel Telo, Ai se eu te pego (nossa nossa) (FLAC 16/44)

Un morceau qui peut vite tourner au déferlement de sifflantes tant l’aigu a été poussé au mixage. Une mauvaise conversion et l’écoute vire au pénible. Pas avec le Bitzie : l’accordéon est bien placé, la batterie appuie fort avec ce qu’il faut de réverbe. Le public essentiellement féminin chante à tue-tête avec articulation et ampleur.

Original Sin, INXS (16/44)

Encore beaucoup de réverbe et de relief. Michael Hutchence s’extirpe sans mal de l’ambiance musicale survoltée. Souvenirs émus.

Along The Watchtowers, Jimmy Hendrix (16/44)

On écoute le tambourin comme jamais, imperturbable malgré les riffs saturés de la guitare.

Better Things, Massive Attack (16/44)

La basse bourdonnante est fluide, ne nuit jamais aux autres compartiments de la musique. Un morceau test pour vérifier la tenue dans le grave et la capacité d’un DAC à faire le tri entre signaux de grande amplitude et micro-détails.

Conclusion

Le DAC USB Graham Slee est une absolue merveille pour son prix (on n’exagère pas), avec un son grisant. Sa capacité à se jouer de tous les styles de musique impressionne à chaque instant. Surtout, ne vous fiez pas à son look désuet : l’essentiel est à l’intérieur. À consommer sans aucune modération, mais avec un câble USB de qualité correcte, voire le très bon Audioquest USB Carbon.

 

1 COMMENTAIRE

  1. […] Graham Slee s’est invitée chez Son-Vidéo.com, avec une gamme de DAC, préamplis phono RIAA et amplis casque tout à fait exceptionnels. Discrète, peu encline au marketing pompier, la petite marque anglaise assemble à la main tous ses produits en Angleterre et fait le bonheur des audiophiles outre-Manche et désormais français. Si vous cherchez un DAC USB auto-alimenté pour votre ordinateur, le Bitzie est un must, d’ailleurs primé par What Hi-Fi? (lire notre test). […]

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.